Le site de l'histoire érotique

Action ou vérité ? Je baise mes amies en vacances

Chapitre 1

Action ou vérité ?

106
5

Une histoire érotique écrite par

Fantasme
publié le
Histoire lue 31 135 fois

Je m’appelle Valentin et ceci est l’histoire de mon dépucelage. J’étais à l’époque encore au lycée. C’était les vacances d’été et pour la première fois de ma vie, je partais en vacances avec des amis. J’avais appréhendé toute l’année ce moment et j’étais pour tout dire assez stressé. Les vacances entre amis sont un bon moyen de perdre sa virginité.

J’étais donc parti avec quatre assez bons amis à moi :

Tout d’abord, Lucie. C’était une fille assez sérieuse et plutôt timide, comme moi. Elle était brune et portait de grosses lunettes carrées. Son visage était doux et elle avait un sourire très charmeur. J’étais sûr que quelque chose se cachait sous ces bonnes manières et les vêtements amples qu’elle portait.

Ensuite, Charles, le seul autre mec à part moi. Il avait tout pour lui : il était grand, bronzé, charmeur, musclé... Il avait une aura autour de lui et les filles lui tournaient toutes autour.

Continuons avec Marion, la copine de Charles. Elle était très drôle et ouverte. Elle était également magnifique, je la trouvais parfaite : petite, cheveux blonds ondulés, de beaux yeux verts. Elle avait également acquis des formes généreuses : des fesses bien rebondies et une belle poitrine.


Puis viens Élise. C’était une bonne vivante, toujours le sourire aux lèvres. Elle était petite et arborait une chevelure rousse et bouclée très volumineuse. Elle souffrait d’un problème de surpoids mais cela ne l’empêchait pas d’être sexy. Ses seins étaient tout simplement magnifiques. Ils semblaient toujours manquer de place dans ses décolletés.

Nous étions partis en camping au bord de la mer. Nous avions passé la première journée des vacances à la plage à nous baigner, bronzer et jouer au beach-volley.

Cela avait été l’occasion pour moi d’inspecter les corps de mes amis. Conformément à mes attentes, Charles et Marion étaient dignes de deux mannequins.

Marion était en bikini vert clair. Elle avait attaché ses cheveux avec un crayon ce qui lui donnait un style décoiffé très sexy. Elle avait l’air beaucoup trop cool à bronzer sur la plage avec ses lunettes de soleil. Charles ne la quittait pas, je les soupçonnais également de se toucher dans la mer.

J’étais vraiment jaloux de Charles, son corps était clairement plus attirant que le mien. Je voulais moi aussi pouvoir enlacer Marion comme il le faisait. J’étais très curieux de voir ce que cachait ce bikini, dernier rempart pour voir Marion complètement nue.

Élise était déjantée, nous avons pas mal joué dans l’eau tous les deux durant la journée. Malgré son problème de surpoids qui avait l’air de rebuter tous les hommes, je la trouvais délicieuse. Je n’ai pas arrêté de reluquer son imposante poitrine. Son haut de maillot était trop petit pour cette taille de bonnet.


Pendant que nous nous amusions, j’avais ainsi aperçu un de ses tétons avant qu’elle ne remette en place son maillot.

Lucie était restée discrète toute la journée comme à son habitude. C’était la seule fille à avoir un maillot une pièce. Je pouvais tout de même deviner ses formes pour la première fois, je ne fus pas déçu. Elle devait faire du bonnet C et avait un bon petit cul qui semblait bien ferme.

***

La nuit était tombée, nous étions de nouveau sur la plage, cette fois-ci accompagné d’alcool et autour d’un feu. L’ambiance était chaleureuse, je riais beaucoup, surtout avec Élise. Une certaine tension sexuelle s’était installé entre nous deux depuis l’après-midi pour mon plus grand plaisir.


- Hey et si on faisait un "Je n’ai jamais" ! Lança Marion.

- C’est quoi ça ? Répondit Lucie.

- Tu dis quelque chose que tu n’as jamais fait. Ceux autour du feu qui ont déjà fait cette chose doivent boire.


L’idée me plaisait, j’allais pouvoir en apprendre beaucoup sur mes camarades. J’étais cependant un peu stressé... Ils allaient sûrement découvrir que j’étais puceau.

Tout le monde acquiesça d’enthousiasme à l’idée de Marion.


- Bon je commence ! Je n’ai jamais avalé de sperme ! Dit Marion.


Seule Élise bu, je n’étais pas au bout de mes surprises avec cette fille. Je m’imaginais en train de déverser mon jus au fond de sa gorge. Une érection naissait dans mon maillot de bain.


- Ouuh la coquine, lança Charles.

- A moi, dit Élise avec un sourire. Je n’ai jamais eu de plan à trois !


Personne ne but.


- A toi Lucie ! Dis-je.

- Euuh...


Elle semblait très gênée par ce jeu.


- Je n’ai jamais... jamais fait l’amour.


Mince, je devais boire. Il fallait que je sois honnête. Je le fis et mon grand étonnement, cela ne semblait surprendre personne. Avais-je déjà une réputation ?


- J’en étais sûre ! Lança Marion. On a donc deux puceaux parmi nous !


Je ne savais pas si elle se moquait de nous ou pas.


- Hey j’ai une idée, dit Élise. Et si on jouait à "Action ou Vérité" plutôt !


Marion se mordit la lèvre. Lucie semblait partagée mais voulait aller plus loin. Charles reluquait Élise. Cela devait l’exciter qu’elle soit aussi ouverte sur un sujet tel que la sexualité.


- C’est parti alors ! Dit Charles. Élise, action ou vérité ?

- Vérité !

- As-tu déjà eu un fantasme sur quelqu’un autour de ce feu ? Demanda Charles.


Question intéressante, j’allais voir si Élise était bien intéressée par moi ou si je me faisais des films.


- Oui... Chuchota Élise en rougissant.

- Sérieux ? S’exclama Marion. Qui ? Dis dis dis !

- Je peux pas dire... Je veux pas créer d’embrouille.

- C’est Charles ?


Élise rougit de plus belle. Elle fantasmait bien sur Charles. Je tombais de haut, moi qui m’imaginais qu’elle allait me dépuceler.


- C’est pas grave tu sais, dit Marion. Tu sais on est peut-être en couple mais on est très ouverts. Tant qu’on fait pas de coups dans le dos de l’autre on s’autorise à aller voir ailleurs. Si vous voulez baiser ensemble avec Charles ça me ne dérange pas personnellement.

- Oui c’est vrai on se prend pas la tête la dessus. Si ça te dit on pourra prendre du bon temps après, continua Charles.


Je tombais des nues. Il se passait beaucoup trop de choses en même temps. Je n’en revenais pas que Charles et Marion puissent être aussi ouverts. La possibilité que Charles et Élise aient une relation sexuelle me dégoutait. Elle était à moi ! Il avait déjà Marion, pourquoi devait-il tout gâcher ?


- Bon passons à autre chose, dit Lucie. Valentin, action ou vérité ?


Mince, j’avais oublié que je jouais aussi.


- Action.

- Montre-nous ta bite ! Lança Marion.


J’étais très gêné, les évènements prenaient une drôle de tournure.

Tout le monde attendait que je le fasse. Ils avaient tous l’air curieux. J’avais une demi molle, il fallait que je montre mon sexe avant que je sois totalement en érection pour ne pas me faire prendre pour un pervers.


- Alors qu’est-ce que t’attends ? Dit Élise. On attend nous, qu’est-ce que tu caches la dessous ?


Je me levai et retirai mon maillot de bain. Tous eurent une expression d’étonnement. Je remarquais également que les tétons de Lucie pointaient en dessous de son maillot.


- Quoi ?

- Tu ne te rends pas compte ? Dit Élise.

- Je ne vois pas de quoi tu parles.

- Elle est super grosse, enchaîna Marion. Et encore tu n’as qu’une demi molle, je veux te voir bander moi !

- Ouais on va voir... Reste comme ça, on passe à la suite ! Dit Élise. Lucie, action ou vérité ?

- Action.

- Parfait ! Tu vas pouvoir faire bander Valentin, dit Élise. Enlève ton maillot de bain !


Lucie était très gênée, mais elle s’exécuta. Elle prit son temps pour retirer son maillot une pièce. En dessous se trouvaient des seins parfaits. Du bonnet C et des petits tétons qui avaient l’air ferme. Ils tenaient parfaitement en place. Ses cheveux retombaient doucement sur ceux-ci, cela la rendait selon moi encore plus sexy.

Elle continua à se déshabiller. Je découvrais ensuite son sexe, à ma grande surprise, elle était rasée. On aurait dit une petite pêche, son sexe était plein de grâce.

Il ne me fallut pas longtemps à regarder ce corps pour bander comme un cheval. Lucie écarquilla les yeux, tout comme les autres.

J’étais incroyablement gêné. Je décidai de me rhabiller.


- Mais qu’est-ce que tu fais Valentin ?! Cria Marion.

- Je pense que c’est mieux comme ça, dit Lucie. Je vais faire pareil.

- Vous êtes pas drôles ! Dit Élise.


Pourquoi avais-je fais ça ? J’avais agis comme par réflexe, tous ces regards sur moi m’avaient stressé au plus haut point. Rouge de honte, je retournais dans ma tente. J’avais peut-être gâché l’occasion de me faire dépuceler.


***


Je suis consciente que cette histoire démarre doucement. Ne vous inquiétez pas, l’action arrive vite !

N’hésitez pas à me donner vos avis et vos suggestions pour la suite !