Bonjour

Voir mon profil Se déconnecter
Connexion

Nom d'utilisateur

Mot de passe

J'aime les bites et j'aime offrir mon cul (1)
Histoire vraie
Hétéro
Auteur :
Catégorie : Hétéro
7
7pts
Salut, j'ai trente ans et depuis environ cinq ans, j'ai une vie nocturne parallèle avec une de mes amies, nous sommes allées à une fête un peu particulière, juste pour le plaisir. Je voulais connaître de nouvelles expériences.
Nous sommes arrivées avec l'idée de jouer aux grosses cochonnes, mais rien de plus, je me suis assise, je me sentais à l'aise. J'allumais une cigarette et je buvais un verre de gin. L'endroit était plein de jeunes gens excités et de jolies filles. Quant à moi j'étais jusqu’à maintenant la bonne épouse qui baisait avec son mari une fois par semaine, mais j'avais toujours un grand désir de baiser, j'avais un tiroir plein de films "hard" et un vibrateur pour les après midi d'ennui.
Cela ne me paraissait pas bien d'être dans un endroit un peu glauque.
Je décidais de dire à Gisella, ma copine qu'à partir de maintenant nous serons séparées. Je voulais faire cela sérieusement. Je suis allée vers un garçon et je lui ai demandé de m'offrir à boire. Nous avons bavardé et avant que je m'en rendis compte, j'avais sa grosse bite dans ma bouche, mais cela ne me plaisait pas, j'étais vierge du cul et je désirais qu'il m'enfonce sa pine dans le petit trou de mon cul.
Il m'a dit de faire demi tour, il tira ma jupe, enleva ma petite culotte et trouvant le champ libre, il enfila dans le trou de mon cul une pine de 25 cm de longueur. Je sentis une douleur dans tout mon corps, mais peu après la douleur laissa place à un plaisir intense.
"Enfonce, enfonce ta bite profondément dans mon paf, fends moi, déchire moi, fais de moi ta petite salope, pousse, pousse fort ta verge au fond de mon cul, oui pousse ta bite dans le fond de mon rectum brûlant. Casse moi le cul, casse moi le popotin, casse mon paf, mon derche, mon tambour, mon derrière, ma lune, mon postérieur, mon arrière train mon trou à bite"
Il me retourna et je jouis et je voulais jouir encore plus, j'allais jouir, je la voulais dans la bouche cette verge, et il m'envoya une giclée de foutre chaud en pleine gueule.
Je léchais tout ce foutre jusqu'à la dernière goutte.
Je n'étais pas satisfaite mais un peu étourdie et je lui demandais s'il avait des amis avec qui je pourrais faire des choses très dégueulasses, comme par exemple lécher leur trou du cul, boire leur foutre et leur pisse, me faire fouetter jusqu'au sang. Il me sourit, me demanda de le suivre et il appela trois amis. Il me présenta comme une belle petite putain, folle de bites de toute grosseur et de toute longueur. La façon dont il m'avait présentée me plaisait
Nous commencions le spectacle de baise, l'un m’enculait, pendant qu'un autre rentrait sa pine dans ma bouche, le troisième larron me fouettait violemment le cul qui s'empourpra rapidement. C'était bon, oui vraiment bon d'être la proie de ces trois hommes qui me traitaient comme une machine à baiser, prête à accepter n'importe quoi, qui se réjouissaient de me foutre un gosse, de m'engrosser comme une vache. Je fus enculée par deux bites simultanément et une troisième pine gâtait mon con amoureux
J'étais couverte de foutre qui dégoulinait sur mes cuisses. Max me lécha gentiment, puis arriva Babi la fiancée de Max. Ils la baisèrent ainsi que moi. On me lécha la chatte de façon merveilleuse, je fus léchée par Babi, par Max et par tous les autres. Ils me doigtèrent et m’enculèrent de nouveau un par un.
L'aube pointait à l'horizon et je cherchais un taxi pour rentrer chez moi.
J'étais si contente de m'être comportée comme une vraie salope et d'avoir été montée par tous ces hommes.
Je vous dis au revoir et je vous souhaite de bien baiser votre femme, votre maîtresse, votre voisine et peut-être aussi la fille de votre meilleur ami.




Catégories
Top Recherches
Forum