Le site de l'histoire érotique

Amandine, de pucelle à salope

Chapitre 1

Voyeurisme en festival

69
5

Une histoire érotique écrite par

Fantasme
publié le
Histoire lue 22 049 fois

69

15

Je m’appelle Amandine, j’ai 21 ans et mon histoire commence il y a six mois lorsque j’étais encore vierge.

Je suis une jeune femme blonde de taille moyenne. Mes cheveux sont assez longs et ondulés. Ma poitrine à une taille acceptable, je fais du bonnet C, elle est en harmonie avec le reste de mon corps.

Mon principal atout reste mes fesses. Elles sont assez grosses, fermes et bien rebondies. J’ai déjà surpris plusieurs regards d’hommes sur celles-ci.

J’ai été assez timide toute ma jeunesse et jusqu’au bac, restant concentrées sur mes études. Je ne m’étais donc jamais interessée au hommes jusque là. Cette situation changea au cours de l’été après le lycée. J’ai décidé de m’ouvrir au monde.

C’est dans cette optique que j’ai décidé de me rendre dans un festival accompagnée de ma meilleure amie, Anne.


Je me suis donc retrouvée une chaude journée d’été sur le camping d’un festival en Bretagne. J’étais au tour d’une table avec Anne et d’autres personnes rencontrées le jour même. L’ambiance était très festive. Tout le monde fumait et buvait. Je n’avais jamais essayé mais je fus curieuse :


- Anne, tu me passes une bière ?

- Ho hooo ! La petite Amandine se dévergonde, tiens.


C’était plutôt bon, je ne m’attendais pas à ce goût. Le temps passa et je devenais plus en plus joyeuse. À côté de moi, Anne parlait avec un garçon. Je ressentais d’un coup de la jalousie. Elle lui parlait avec une telle assurance.

Anne avait toujours été une jolie fille. Elle avait tardé à avoir sa puberté, mais une fois celle-ci terminée, les garçons se jetaient tous sur elle. Elle était grande, les cheveux bruns et bien bronzée. Elle avait les yeux bleus et ses cheveux étais mi-longs et coiffés en frange. Son corps était parfait.

Pour le festival, elle portait une robe d’été laissant apparaître ses longues jambes. Elle souriait et se touchait les cheveux. Elle était clairement attirée par ce garçon. Après un temps, il commença à lui caresser la cuisse.

Je n’avais jamais pensée au sexe avant, mais je fus prise de picotements au sexe, j’avais une furieuse envie de me toucher, de me faire toucher. Je voulais être à la place d’Anne, que ce mec me touche, je voulais qu’il me donne du plaisir.

Je ne tenais plus, je suis donc allé dans ma tente. Je la partageais avec Anne. La tente possédait deux chambres et je suis allé dans la mienne. A peine entré, je passait ma main dans ma culotte et me caressait frénétiquement. J’étais trempée. Je voulais me faire pénétrer, je me sentais salope.


Tout d’un coup, j’entendis quelqu’un entrer dans la tente, c’était Anne ! Elle était avec le garçon.


- Vite, je sais pas ou est partie Amandine mais elle pourrait revenir vite !

- T’inquiète.


Je les entendais se déshabiller.


- Putain t’es tellement bonne...

- Chut, enlève ton pantalon je veux ta bite dans ma bouche. Je te vois bander depuis tput à l’heure petit coquin.


Je risquai un regard à travers l’ouverture de la toile de ma chambre. Je voyais Anne à genoux, elle était en string. Je découvrais ses seins. Ils étaient magnifiques. Ils étaient plus petits que les miens mais bien formés. J’avais presque envie de lui lécher ses petits tétons.

Elle défit la braguette du garçon et laissa apparaître son sexe. C’est la première fois que je voyais une bite en vrai. Je m’attendais à quelque chose de repoussant, mais ce fut tout le contraire.

Anne commença à sucer le sexe langoureusement. J’avais envie de la rejoindre. Je voulais moi aussi enfourner cette bite dans ma bouche, laisser le garçon m’utiliser comme une salope.

Elle regardait le garçon comme si d’avoir sa bite en bouche était la meilleure chose qui lui soit arivée. Son regard était plein de malice et elle le fixait pendant qu’elle lui pompait le dard méthodiquement.

Elle se caressait la chatte en le sucant, et je me caressais en regardant la scène.


Elle finit par s’alonger et enlever son string, laissant sa petite chatte à découvert. Elle était rasée en "ticket de métro". Le garçon voulu s’allonger aussi mais fut stoppé.


- Hé et la capote !

- J’en ai pas mais c’est pas grave je suis pas malade t’inquiète.

- C’est mort on baise pas sans, va en chercher une ou il se passe rien.

- OK...

- Attends peut-être qu’Amandine en à une je vais voir


Je fus prise de terreur. Plus le temps de rien faire, il fallait assumer.


- Amandine !! T’étais la depuis le début ??

- Désolée j’ai pas osé vous interrompre. Anne je suis vraiment vraiment honteuse, je...

- T’inquiète pas c’est pas grave, alors t’a finalement vu a quoi ressemblait une bite haha

- Oui...


C’était l’occasion rêvée. Je sautais le pas.


- Je... Je peux toucher ?


Je m’addressais au garçon mais en même temps à Anne. Elle me fit un regard signifiant clairement que cela ne la dérangeait pas, au contraire.

Le garçon hocha également la tête. 


- Deux pour le prix d’une, je vais pas dire non !


Je m’approcha doucement, son sexe durcit à vue d’oeil au fur et à mesure de mon approche.

Je pris fermement son sexe en main, c’était chaud. J’avais des étoiles dans les yeux et des idées plein la tête. Je voulais jouer avec.


- Anne ? Je...

- Vas-y fais toi plaisir ! Je suis contente d’être la pour ta première fois haha


Je fis des va-et-viens avec ma main. Le garçon semblait aimer ça. Sa bite durcissait encore. Il me tenais l’arrière de la tête en me la rapprochant de son sexe. Je compris qu’il voulait que je le suce.

Je ne me fis pas attendre. Je pris son sexe en bouche. C’était excitant. A côté, Anne se masturbait en nous regardant.

Elle finit par se rapprocher. Elle ouvrit la bouche. Le garçon mis alors son sexe dans sa bouche. Nous étions en train de partager sa bite. Je ne croyais pas ce qu’il m’arrivait.

Au bout d’un moment, lorsque je suçais le garçon, Anne commença à enlever mon haut. Je portais une minijupe et un débardeur. Je me retrouvais maintenant en jupe et en soutiens-gorge. Anne ne tarda pas à l’enlever également.


- Woouah, lâcha le garçon

- C’est vrai que tu es magnifique Amandine.


Mes seins étaient désormais à découvert. Mes cheveux blonds ondulés descendaient sur ceux-ci d’une manière assez sexy. Ils commencèrent tous les deux à me toucher les seins pendant que je m’affairais sur le sexe du garçon.

Je n’en pouvais plus, il fallait que sa bite me pénètre. Je voulais connaître cette sensation. Je voulais me faire remplir la chatte.


- Tu pourrais... Tu peux me baiser s’il te plait ?


J’étais devenu une salope.

Dites moi si vous voulez la suite !!