Connexion

Nom d'utilisateur

Mot de passe

Année de terminale (19)
Fantasme
Inceste
Auteur :
Catégorie : Inceste
45
5
45pts
Lecture Zen
[ Chapitre : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29 - 30 - 31 - 32 - 33 - 34 - 35 ]
Je suis réveillée depuis longtemps, mais je reste dans mon lit. Je me pose tellement de questions. J'aimerai pouvoir voyager dans le temps pour savoir comment ça va évoluer à l'école. Et puis, est-ce que mon père pardonnera à ma mère qu'elle l'est trompé ? Ca fait une semaine qu'elle est partie se changer les idées. Elle ne devrait pas tarder à revenir pour fêter Noël tous ensemble.

Mon père frappe à la porte
• Pauline, t'es réveillée ?
• Oui.
• Ta mère au téléphone.

Ca tombe bien justement. Je saute de mon lit et vais ouvrir la porte précipitamment. Mon père me regarde surpris que je me montre nue devant lui. Je n'ai pas calculé, je suis tout aussi gênée. Je mets un bras devant ma poitrine et prend le téléphone en lui disant "merci". Je m'allonge sur le lit
• Allo ? Maman ? Ca va ?
• Oui, bonjour ma chérie. Tu aurais vraiment dû venir avec moi, je m'amuse bien ici. Et toi, ça va ?
• Oui, je...
• Bon, ça me rassure. J'étais tout de même un peu inquiète. Avec ton père, on ne sait jamais. Mais, t'es grande et débrouillarde, alors, je ne me fait pas de soucis... J'aurai un petit service à te demander, si ça ne te dérange pas.
• Heu, ben oui, demande.
• Pourrais-tu demander à ton père qu'il transfère un peu d'argent sur le compte commun, car je suis un peu à sec là.
• Mais, tu ne m'avais pas dit que tu avais de l'argent de côté ?
• Ben oui, mais sur Paris, tout est cher. On ne va pas très loin avec 2 000 euros.
• Quoi ? Tu as claqué 2 000 euros en une semaine ? Et en plus t'es logée et nourrit ?
• Dis donc, tu ne vas pas faire la morale non plus ! C'est moi l'adulte !

A bon ? Ca ne semble pas être le cas à ce moment. Ca dépasse tout ce que je pensais. Mais, elle a fait quoi de cet argent ? Elle me déçoit tellement. Je comprends qu'elle en ait eu marre de vivre ici, mais son comportement là, au téléphone, n'ayant même pas voulu écouter ce que j'avais à lui dire... Je suis contente de ne pas être partie avec elle.

• Bon alors ? Tu va m'aider ou pas ?
• … Tu viens pour Noël ?
• Certainement pas si je n'ai pas de quoi acheter un billet de train. Par contre, si tu veux me faire un cadeau, j'ai vu un très joli petit sac à...
• Tu reviens quand ?
• Je ne sais pas... La vie avec ton père est tellement invivable. Il crie tout le temps, parle toujours mal. Ca me fait du bien d'être loin de lui. Je ne sais pas comment tu arrives encore à le supporter.
• Bon courage pour tes problèmes d'argent. Et appelle quand tu...
• Ok, j'ai compris. Tu t'es liguée avec ce connard. Tel père, telle fille ! Salut !

Elle a raccroché. Je suis totalement énervée et hurle "Mais c'est une vraie sale conne !". Et mon père, caché derrière la porte, me demande "Je peux entrer ?". Je suis toujours nue, assise sur mon lit, recroquevillée sur moi-même et lui dit de venir.

Il me regarde avec un petit sourire qui me réconforte, et tout doucement me demande
• Ca va ?
• Comment t'as pu épouser une fille comme elle ?
• Avec le temps, on se rend compte de certaine chose. Mais j'ai fait un truc formidable avec elle.
• Quoi ?
• Toi.

Je me lève presque d'un bon et vais l'enlacer. Je sens sa surprise, et me dit "Je te trouve très câline en ce moment". Il me fait un bisou sur la tête, et me serre à son tour. Il n'y avait aucune intension sexuelle dans mon geste. Mais, sentir ma poitrine contre sa chemise, sentir ses mains chaudes sur la peau de mon dos, je sens monter en moi des envies.

Ses mains remontent sur mes épaules, et commençant à s'écarter, il me demande "Tu veux quoi pour le petit-déjeuner ?". Je lui réponds "comme d'habitude". Sait-il ce que je prends ? C'est ma mère qui le préparait le week-end avant que je me lève, lui était toujours ailleurs à ce moment là. Le temps que je passe aux toilettes et que j'enfile un tee-shirt, je viens voir... C'est un sans faute absolu. Je suis agréablement surprise, et me rends compte que ma mère m'a mentie sur certaines choses.

Mon père est entrain de boire un jus d'orange à côté de moi. Et je lui demande "Depuis le départ de maman, t'es pas trop en manque sexuel ?". Il recrache ce qu'il a dans la bouche, je pense l'avoir bien surpris.
• Pourquoi cette question ?... Qu'elle soit là ou non, ça ne change rien à ce niveau là de toute façon.
• Ha ? Ca fait longtemps que vous ne le faites plus ?
• Ca ne te regarde pas.
• … Tu es déjà allé voir ailleurs ?
• Ca non plus, ça ne te regarde pas. Mais, non, je n'ai jamais couché avec une autre femme.
• Et elle ?
• Je n'en sais rien, et je m'en fiche. Tu ne veux pas parler d'autre chose ? En quoi la sexualité de tes parents t'intéresse ?
• Ben, comme ça, pour savoir... Je me demandais de qui je tenais pour aimer autant ça.
• Là, c'est moi qui préfère ne pas savoir... Mais, pas de ta mère en tout cas, c'est sûr. Déjà qu'elle n'a jamais trouvé de plaisir à se toucher...
• Qui te dit que je le fais ?

Il me regarde, en faisant une drôle de tête qui veut clairement dire "Ne me raconte pas de connerie". Ca me fait rire. Et il reprend
• Au cas où tu ne le saurais pas, même la porte de ta chambre fermée, je t'entends bien... Bon, parlons d'autre chose. Tu as une envie particulière de cadeau pour Noël ?
• Des sex toys.

Il a compris que c'est une blague et ça le fait bien rire. En fait, je n'ai aucune idée de cadeau. C'est bien la première année où ça m’arrive. Avant, je savais toujours ce que je voulais... Des fringues, un nouveau téléphone... J'ai l'impression de déjà tout avoir.




Vous avez aimé cette histoire ? Partagez-la !
Quitter la Lecture Zen Options Lecture audio
a
A



OK
Version mobile
Catégories