Le site de l'histoire érotique

L'anniversaire de mon fils dégénère

Chapitre 10

76
5

Une histoire érotique écrite par

Fantasme
publié le

76

5

Suite :


Avant que l’autre est pu l’empêcher d’agir, je sens qu’il retire son doigt et monte sur le lit, avec à peine de discrétion. Et sans que je sache comment réagir, je sens son gland forcer l’entrée de ma chatte.


Mais cette fois-ci s’en est trop car, si j’étais vraiment endormie et qu’il me pénètre de la sorte, il est évident que je me réveillerais en sursaut et en hurlant. Et de plus, de son point de vue, il ne s’agit plus d’attouchement mais de viol. Et je ne vais pas faire de ce gamin inconscient de ces actes un violeur juste parce que j’ai voulu m’amuser avec lui.


Je me réveille donc, complètement affolée et tire la couverture sur moi en voyant ces deux intrus dans ma chambre.


- Bordel, mais qu’est-ce que vous faites ????? hurlais-je alors aux deux silhouettes affolées qui tentaient de s’enfuir.


Sans un mot, celui qui voulait me pénétrer saute du lit et disparait par la porte. Celui qui se branlait de l’autre coté du lit essaie lui aussi de se sauver mais doit alors me contourner pour aller vers la sortir. En furie, j’essaie de l’attraper et le fais trébucher, pas mal aidée dans ce plaquage par son pantalon sur les chevilles.


Je me place alors devant ma porte, la ferme et la verrouille. Je me retrouve donc, quasiment nue, seule à seule avec ce gamin qui abusé de moi. J’allume la lampe de la chambre.


- Putain mais t’es qui, sale pervers ?? dis-je en le plaquant contre le mur. Vous avez essayé de me violer ?? Mon Dieu…. Mais c’est vous qui m’avez doigté ?? Je croyais que c’était un rêve !

- C’était pas mon idée madame, c’était Nico ! Je vous jure que je ne voulais pas…

- Et qu’est-ce que tu fous avec la bite à l’air alors ?? Toi aussi tu voulais me violer ! Putain, je te promets que je vais porter plainte !

- Oh non pas ça, mes parents vont me tuer, je vais aller en tôle…. S’il vous plaît, ne dites rien….


Et le gamin se met à pleurer toute les larmes de son corps. J’étais amusée par ce retournement de situation. Mais je n’allais pas le faire souffrir d’avantage.


- C’est bon, je ne dirais rien… Mais tu te rends compte de tes actes ?

- Oui, je sais. Je suis vraiment désolé, je ferais tout ce que vous voulez…

- Commence par me dire pourquoi vous avez fais ça…

- Bin…. Vous êtes super belle et toute la soirée vous nous avez allumé… après vous vous êtes mise en sous-vêtements puis en nuisette… On était excités à mort et un peu bourrés… On ne savait pas ce qu’on faisait….

- Et ça valait le coup ? Ca valait le coup de prendre ces risques pour me voir à poil et me toucher ?

- Bin… vous êtes magnifique… si on s’était pas fait prendre…. C’est Nico qui doit bien rigoler maintenant qu’il est sortit sans rien et pas moi… Alors que c’était son idée à ce connard !

- Je t’assure que c’est lui qui va s’en mordre les doigts… dis-en m’approchant du gamin. Tu es encore excité par ce que tu as vu ?

- Hein ?? Non, je vous jure !

- Pourtant il te faut toujours tes deux mains pour me cacher ta bite… Je suis sûr que tu bandes encore… Montre là moi !

- Non ! Je ne veux pas….

- Tu as dis que tu ferais tout ce que je voudrais !

- Pfffff, d’accord…


Le gamin enlève alors ces deux mains en cache-sexe et révèle une superbe queue. Elle était grosse, longue, avec un prépuce ne dissimulant que moitié d’un gros gland pourpre. Et surtout elle était très dure, dressée en hauteur de manière très virile. Mes tétons se sont durcis immédiatement !


- Putain mon chéri ! Tu sais que tu es très bien membré… C’est, hum, très tentant !


Je saisis alors son sexe et commence à la masturber doucement.


- Ça te va si c’est moi qui te branle pour te faire jouir ? Pas d’objection ?

- Aucune, madame…


J’embrasse alors ce beau gosse en lui enfonçant ma langue dans la bouche et accentue le mouvement de ma main… Tout en le branlant, je l’interroge sur les attouchements qu’il a pratiqué sur moi :


- Quelle partie de mon corps tu as préféré ?

- Tout… vous êtes superbe…

- Mais en particulier ?

- Votre cul…

- Tu as aimé me toucher les fesses ? Et passer un doigt sur mon anus ? demandais-je en le branlant et en crachant sur son gland de temps en temps.

- Oh oui, j’ai adoré… putain c’est trop bon, je ne suis pas loin…

- Et c’est toi qui m’as mis un doigt dans le cul ?

- Non, c’est Nico, moi j’ai pas osé…

- Je vois…. Ça te dirais de m’enculer et de te finir en moi ?

- Carrément ! Vous ne rigolez pas ?


En guise de réponse je lui suce un peu la bite pour la lubrifier et me mets à quatre pattes sur le lit en écartant mes fesses pour lui montrer mon petit trou. Je m’enfonce deux doigts dans le cul en disant :

- Vas-y met la moi ! Et ne prends pas de précautions, j’ai l’habitude…

- Putain, j’y crois pas !!!


Il suit les consignes à la lettre et m’enfonce sa bite sans délicatesse, m’arrachant un petit cri de surprise. Puis il commence à me limer le fion doucement puis plus vite, à ma demande.


- Vas-y accélère, on n’a pas toute la nuit ! Défonce moi le cul aussi fort que tu peux, tu n’auras plus cette chance avant un moment…


Décidément servile, il accélère encore et m’enfonce sa grosse queue aussi loin et aussi vite qu’il peu. Je me sens pilonnée, et j’adore ça. Mais à ce rythme, il ne peut se retenir que quelques dizaines de secondes et craque rapidement. Il me remplit le fion d’un foutre épais et abondant en râlant de plaisir et reste enfoncer en moi encore quelques instants.


Puis il se retire et enfile son pantalon. Moi je reste ainsi fesses tendues, anus béant pour qu’il profite encore du spectacle.


- Dis à ton copain ce qu’on vient de faire et ce qu’il a loupé… Dis lui aussi que s’il parle de ça, je porte plainte contre lui uniquement et comme il majeur, c’est lui qui se fera toucher en tôle… Quand à toi, si tu as envie de tirer un coup… je serai toujours d’accord, ok ?

- Ok…. Je m’en souviendrai !

- Maintenant dégage de ma chambre !!


Il sort sans demander son reste pendant que je me redresse et mets ma main en coupole sous mon anus pour récupérer le sperme qui en sort. Évidemment, vous vous en doutez, je n’allais pas gâcher un tel breuvage et avale en l’aspirant la grosse mare blanchâtre dans le creux de ma main. Humm… décidément j’adore le sperme !


Finalement rassasiée de sexe, je me couche enfin et m’endors sans difficulté, pensant finir ma nuit tranquillement et faire une grasse matinée. J’allais en fait connaître un réveil précoce mais divin…


Aux premières lueurs du jour, je suis en effet réveillée par de tendres caresses et des baisers sur ma peau. D’abord perdue entre rêve et réalité, je mets du temps à émerger, pensant trouver dans mon lit un de mes fils ou ma fille. Mais en ouvrant les yeux, je découvre face à moi un visage dépassant de la couverture que je mets quelques instants à reconnaitre : Lucile, la copine de Chloé, la belle blonde complexée qui, apparemment était restée dormir à la maison. Je regarde le réveil : 6h15.


Elle me sourit en me regardant droit dans les yeux et je me demande :


- J’espère que vous ne nous en voulez pas, on voulait continuer là où on c’était arrêté hier…

- On ? demandais-je, la tête embrumée.


A ce moment, je sens une main venir de derrière moi et se poser délicatement sur mon sein et des lèvres déposer un baiser dans mon cou. Je me retourne et découvre l’autre copine de Chloé, Camille, la belle rouquine, également sous mes draps.


- Le réveil vous convient-il ? me demande Camille en souriant tandis que Lucile, dans mon dos, se remet à me caresser.

- Ce n’est pas désagréable… C’est quoi la suite ?

- Vous commencez par vous laisser faire, me glisse Camille en posant de brefs baisers sur ma bouche, et ensuite… je suis sûr que vous aurez plein de choses à nous faire découvrir…


En guise de consentement, je me mets sur le dos et laisse ces deux magnifiques jeunes filles me faire ce dont elles ont envie. Ce qui suit fut paradisiaque.


Les filles m’entourent et commencent à m’embrasser et à me caresser partout. Pendant que l’une me roulait une pelle, l’autre me léchait les tétons ou me titillait le clito. Je ferme les yeux et m’abandonne totalement au plaisir alors que je sens un doigt rentrer dans ma chatte. D’abord un peu sèche, leurs caresses commencent à me faire de l’effet que je sens mon sexe devenir humide. Camille doit également s’en rendre compte puisqu’elle m’enfile un deuxième doigt et commence à me masturber.


Lucille, la blonde complexée, m’embrasse amoureusement et me masse les seins. A quatre pattes, penchée sur moi, elle offre un accès idéal à sa chatte… Ma main joue d’abord avec ses tétons qui pointent, passe sous son ventre, et s’aventure sur cette petite chatte lisse. Elle aussi mouille abondamment et c’est sans difficulté que je lui enfonce doucement un doigt. Cette intromission l’a fait immédiatement gémir.


A genoux sur le lit en train de me doigter, Camille regarde cette scène avec envie et se caresse de sa main libre. De mon bras inoccupé jusqu’à présent, je lui masse ses beaux seins, gros mais fermes et fait rouler ses tétons entre mes doigts. Nos soupirs deviennent des gémissements. Camille me saisi la main, me lèche un doigt et le porte sur son sexe en m’invitant à la caresser. Je n’ai rien à faire puisqu’elle dirige elle-même pour son propre plaisir. Elle enfonce un de mes doigts et me fait aller et venir en elle. La sentant suffisamment large, j’enfonce un deuxième doigt qui lui fait pousser un « oohh » de plaisir et de surprise. Elle accélère le mouvement avec ma main et se masturbe frénétiquement.


Elles qui devaient s’occuper de moi à la base, me voilà maintenant délaissée mais pas trop mécontente de donner autant de plaisir à ces deux anges. Ma main droite est dirigée fermement par Camille qui se masturbe avec et ma main gauche est entre les jambes de Lucile avec un doigt dans son sexe dont j’accélère les vas-et-viens. Grâce à mes doigts habiles, les filles jouissent rapidement, presque en même temps.


- Maintenant que vous êtes un peu calmées, vous allez vraiment vous occuper de moi ! ordonnais-je avec le sourire.


Elles me firent un « oui » de la tête comme deux coquines innocentes.


- Camille, vient entre mes jambes et commence à me doigter. Lucile, mets-toi en 69 sur moi et caresse moi le clito. Je veux mater ta belle petite chatte pendant que tu me fais jouir. Au boulot !


A suivre...