Bonjour

Voir mon profil Se déconnecter
Connexion

Nom d'utilisateur

Mot de passe

Avec mon frère
Inceste
Auteur : anonyme
Catégorie : Inceste
9
9pts
C'était l'été dernier nous étions parti en vacances en Guadeloupe moi (je m'appelle anne) mon petit frère alexandre et mes parents, nous étions parti pour 2 semaines dans un circuit ou nous changions d'hotel tous les soirs. C'était autant que je puisse m'en souvenir le deuxième ou troisième soir nous dormions mon frère et moi dans une chambre séparée de celle de mes parents (comme toujours) nous avions chacun notre lit cette fois ci, ce qui n'est pas toujours le cas, il devait être 1 ou 2 heures du matin quand mon frère se leva en direction des toilettes, je m'apprettai à me rendormir quand je vis l'étrange manège de mon frère : il s'avançai sur la pointe des pieds et pris grand soin d'ouvrir la porte pour ne pas qu'elle grince, ce qui m'étonna car d'habitude il ne prenais pas tant de soin pour ne pas me réveiller.

J'écoutai attentivement mais je n'entendai rien si ce n'est un léger bruit étrange comme si on frottait fort un chiffon sur un mur et la respiration de plus en plus forte de mon frère, je trouvai ça étrange et je décidai de me lever pour aller voir, à cause de la chaleur j'été nue, je m'avançai doucement vers la porte et tenta de comprendre ce qu'il faisait, la porte était ouverte et il était, je le suppose assis sur les toilettes dans le noir, sa respiration devint de plus en plus forte et ce bruit de frottement plus rapide, en fait mon frère se masturbait mais j'étais loin de m'en douter, je décida donc de faire une entrée fracassante et je m'avança dans l'entrebâillement de la porte et alluma l'interrupteur, au même moment je reçu deux grands jets de spermes de la poitrine jusqu'au bas du ventre. Je restais bouche bée pendant 10 secondes le tant d'interpréter tout ses évènements. Mon frère lui s'excusa confus se rhabilla et alla rapidement se coucher, j'éteigna la lumière des toilettes et alla me recoucher toute pleine de spermes sur le ventre et les seins.

Le lendemain nous dormions dans le même lit et toujours vers 1ou 2 heures du matin mon frère se leva pour aller se branler je suppose, je le retiens par le bras et lui dit qu'il pouvais rester dans la lit, après un moment d'étonnement, il commença à se branler dans le lit, nous parlons un peu de sexualité puis la conversation s'arrêta et il finis de se branler, je le fis tourner vers moi pour qu'il éjacule sur moi, je reçu son sperme sur les seins, il avança sa main pour me masser les seins, mais ce contact aussi physique avec mon frère m'effraya un peu et je me tournai, loin de se démonter ce petit démon commença par me masser les fesses et tenta de mettre un doigt dans mon anus il y arriva mais je serra les fesses afin de l'obliger à se retirer, le reste de la nuit se passa sans aucun évenement. Le lendemain fut une journée banale comme tout les jours à part que dans les moments d'intimité mon frère me plotter allègrement, dès que je me changé en maillot de bain par exemple...

La nuit suivante nous avions deux lits séparée, il voulu se branler tout seul dans son lit mais apparemment le manque d'excitation l'empêcha d'y parvenir, je l'invita donc à venir au bout du lit et me mater pour se branler, je dois avouer avoir un très beau corps, il commença donc par se mettre à genoux sur le bord de mon lit et prendre sa petite queue dans sa main droite et commença son va et viens, moi j'étais étendue sur le lit, nue, les jambes un peu écartée et je mouillais un peu sur le lit, il finis par éjaculer de longues saccades de spermes sur moi, de la chatte jusqu'au coup ! 3 longs jets d'une forme parfaitement elliptique qui s'éparpillèrent sur moi, une fois finis il voulu s'approcher de moi mais je le repoussa par les pieds, il alla donc se coucher et moi pleine se spermes je commença à me branler, je glissa 3 doigts dans mon vagin et avec mon majeur je me massai le clitoris, je finis par jouir et mouilla mon drat, puis je m'endormis.

Le lendemain matin j'alla me doucher et comme d'habitude maintenant, mon frère pris sa place sur le bord de la douche et me regardais me doucher en me complimentant de mon corps, il tenta de se branler mais à peine quelques gouttes de spermes s'échappa de son membre dressé. Pour l'énerver (je ne suis pas perverse mais bon j'aime bien jouer à la perverse) devant cet échec je fis ce qu'il fantasmais depuis longtemps, je m'approcha de lui jusqu'à avoir ma chatte au niveau de sa bouche puis je m'abaissa jusqu'à m'empaler sur son sexe, son membre me pénétra doucement puis arrivé au bout je me retirai vite et retournai pour avec la douchette me nettoyai la chatte, je fis entré le jet d'eau pour qu'il me lave le vagin taché de sperme, puis alla m'habiller mon frère lui était rouge de plaisir mais ne pouvais plus se branler...

Je vais vous raconter la journée qui suiva ces événements car souvent les garçons fantasme sur les filles en les imaginant nues sous leurs habits et sont déçus quand il découvre que nous portons toujours des sous vêtements (enfin pour mon cas) d'abord pour le soutien gorge ma mère m'a démontré de la manière la plus efficace possible son utilité, elle m'a raconté qu'à mon âge elle n'avait pas autant de poitrine que moi mais déjà des seins de taille respectable, qu'ils étaient fermes et tenaient bien en place donc elle ne portait jamais de soutien gorge pour faire plaisir à mon père et maintenant elle regrette car ils tombent et en effet c'est pas du plus esthétique qu'il soit donné (elle m'a montré), pour la petite culotte j'ai appris son utilité toute seule, cette journée là justement...

Nous devions visiter une île en autocar, j'avais donc décider de mettre une petite robe blanche qui était un peu stretch sur le haut pour découper la poitrine avec un beau décolleté et qui finissait au dessus des genoux, la robe était très légère et je la pensais parfaite pour monter et descendre du bus. J'avais à cette époque 18 ans et ma poitrine déjà imposante grandissait encore, chaque année j'achetai de nouveaux soutiens gorges et cette année la je remplissai déjà bien un bonnet C donc ma mère me passait ses soutiens gorges, j'étais partie avec un petit blanc très élégant et un autre vert pâle qui était un peu extensible. Après avoir excité un peu mon frère donc je retourna dans ma chambre pour m'habiller, jusqu'ici je n'avais mi que des maillots de bain, j'essaya le soutien gorge blanc mais je m'aperçus qu'il était devenu beaucoup trop petit, je ne pouvais donc pas le mettre, mais je n'avais que le vert et du vert à travers du blanc c'est pas le top, je décida donc pour la première fois de ne pas mettre de soutien gorge, j'enfilai un slip blanc et ma robe, je me sentais toute légère j'adorais avoir les seins à l'air surtout qu'il tiennent bien...

Vers midi nous nous sommes arrêtés pour la pause pic nic, nous sommes tous partis dans la nature pour dresser la table, on m'a alors demandé d'aller chercher de l'eau dans le bus avec mon frère, nous avons donc ouvert la trappe puis pris les bouteilles d'eau, j'en ai profité pour ouvrir mon sac de voyage et me recoiffer pendant que mon frère rassembler les pacs, c'est la qu'en voyant une petite culotte dans mon sac j'ai eu l'idée d'enlever la mienne, je trouvais ça excitant d'être toute nue sous ma robe, je la fis glisser sur mes talons puis je l'enleva et la mis dans mon sac, je demanda à mon frère si ça se voyait fort, il me dit que non (nous étions à l'ombre), nous retournions vers les autres quand en plein soleil il me dit que l'on voyait bien mes fesses, j'eu alors un petit peur que mes parents le voie, mais nous arrivions dans la forêt et l'ombre dissimula ma petite cachoterie. Je remarqua au cours du repas que l'homme en face de moi s'occupait fort de mon assiète, je compris alors que mes jambes étaient un peu trop écartées (j'étais assise en tailleur) et que ce gros cochon en face matter mon sexe, honteuse je baissa ma robe.

De retour dans le bus, je m'assis à côté d'un beau garçon que j'avais remarqué au début du voyage, je me dis que peut être j'allais être dépucelé par ce beau jeune homme, je le draguai un peu, j'avais de quoi, avec l'air climatisé le froid me donna la chair de poule et mes seins étant à nues mes tétons se dressèrent et la trace s'imprima sur ma robe ce qui metta en valeur la beauté et le volume de ma poitrine.

Nous jouions au carte et je voyais que très discrètement il ne quittai plus des yeux ma poitrine, je l'imaginai déjà dans ma chambre en train de lui faire l'amour, j'eu tout à coup la peur de paraître inexpérimenté et je m'en voulu d'avoir refusé les avances de mon frère...Nous continuames la route à jouer, un léger courant d'air s'engoufra soudain sous ma jupe, cet air froid sur mon sexe m'excita encore davantage, mes seins se redressèrent alors, mes tétons se durcirent ce que mon jeune voisin aperçu et je vis une petite bosse se formé sous son short, avec mon frère j'ai maintenant l'habitude de détecter se détail, je commençai à avoir des bouffées de chaleur et à mouiller, oui je mouillais !!

Je n'étais pas habituer à mouiller et je n'avais pas prévu d'être autant excité, rouge de honte je tentais d'arrêter mais plus j'avais honte plus je mouillais je commençai à sentir un filet de liquide s'écouler de mon vagin vers mes fesses, c'est là que Thomas (le garçon a côté de moi) se pencha sur moi pour m'embrasser, ce fut l'apothéose je sentis tout mon corps augmenté de température, ma tête tourna, je me sentis mal, j'ai cru que j'allais tombé dans les pommes puis le coup de l'émotion passée, j'enroula ma langue autour de la sienne, ce garçon était beau, mignon, il avait l'air calme pas un de ceux qui n'arrête pas de se la ramener, il me le fallais, je voulais sortir avec lui, j'étais amoureuse et je déversai de plus en plus de liquide sur mon siège, mes fesses étaient maintenant trempée je n'osais regarder ma robe.

Finalement Thomas cessa de m'embrasser et au même moment je cessa de mouiller. Nous discutâmes beaucoup puis le bus s'arrêta pour une nouvelle visite. Ma honte repris, je ne pouvais plus bouger je savais que j'était trempée et je ne pouvais plus bouger, quelle idiote d'avoir enlever ma petite culotte ! Tout le monde se leva et sortait du bus je ne bougea pas, Thomas s'en inquiéta je lui dit que j'étais fatigué et que je préferai rester seule, il a dû trouver ça bizarre le pauvre, je m'en veut encore.

Ensuite mes parents vinrent me demander pourquoi je ne voulais pas bouger, je dis que je me sentais mal, je tremblais de peur qu'on me force à me lever et découvre tout finalement non sans m'être faite engueler, on me laissa dans le bus enfermé à clé. Dès que tout le monde était partis je m'empressa de me lever pour voir l'empleur des dégats, je n'arriva pas à voir mais déjà sur le siège une petite trace ne laissait aucun doute sur l'état de ma robe, je l'enlevai vite fait pour voir, je me retrouvais toute nue. En effet une longue trace humide de 10 cm sur 3 imbibait le textile, je m'efforcai de frotter pour sécher la tache. Puis l'effet de me retrouver nue seule dans un bus me refis mouillais, je devenais folle, j'allais au fond du bus et me masturber vite fait pour me vider le plus possible, je jouie et déversa plein de liquide sur le siègu du fond pendant bien une minute, j'éprouvai du plasir a être seule et nue dans le bus, je leva la tête et aperçu le groupe, je me dépécha de retourner à ma place pour enfiler ma robe, je pris des mouchoirs et me glissa une grosse boule de papier dans le vagin pour éviter une nouvelle catastrophe, la suite du voyage n'a pas de grand interêt pour vous ;)

Le soir je décidai de passer à l'acte avec mon frère afin de ne pas paraître inexpérimenté auprès de Thomas, à peine nous étions rentrés dans la chambre que je fis glisser ma robe à mes pieds et me balada nue dans l'appartement. Nous rangeames nos affaires moi toujours nue. Voyant aucune tentative de la part de mon frère, j'alla dans la salle de bain et debout je commença à pisser en plein milieu en poussant des petits cris de jouissance afin d'attirer son attention. Catastrophé il me demanda ce que je faisais, je répondi que je faisais pipi tellement j'étais exité, cela fonctionna il arriva derrière et me massa les fesses, je me tourna, il me massa les seins, fruits défendus qu'ils convoitait depuis toujours, il les suça avidement, il m'entraîna a me coucher dans le lit commun de la chambre d'hotel, je continuais à faire pipi pour lui faire croire que j'étais dans un état d'exitation second, allongée sur le lit je pissais toujours, il me pénétra doucement par dessus moi, je continuais à finir mon besoin, il commença un va et viens mais je me retira vivement pour lui dire de mettre un préservatif car je ne prenais pas la pilule, il va dans sa trousse de toilettes et reviens avec un chipé dans l'armoire de mon père, je lui enfile, presse le petit bout afin qu'il soit bien héremétique et le guide vers ma chatte qui commence à mouiller, son sexe glisse tout seul, je le sens pénétrer le long de mon vagin, ça me fait un peu mal au début, il y a même du sang qui coule mais plus son va et viens s'accelère moins j'ai mal.

Je finis par basculer au dessus de lui car il ne va pas assez vite à mon gout, je monte puis descends sur son membre de plus en plus rapidement, je me laisse tomber à chaque fois, il m'écarte les fesses de ses mains quand il ne me masse pas la poitrine, je tente un autre mouvement, avant arrière en même temps que bas haut, je jouis au bout de quelques secondes, j'en suis toute émue et je n'ai plus la force de mon mouvement bas haut, je ne fais qu'avancer et reculer sur son sexe, je lui demande si il a finis, il me réponds que non, je nous refait basculer et lui dit de finir, moi je m'allonge tranquillement, les jambes bien écartée pour lui faciliter la tache il accelère, bute à chaque fois plus fort puis finit par s'éfondrer sur moi, je jouis un petit peu, lui explose. Nous restons un petit peu l'un sur l'autre sans bouger. Tout d'un coup ma mère toce à la porte affolement générale, j'éponge l'urine par terre, refais le lit, pose des sacs dessus et file dans le salle de bain, mon frère se rhabille et va ouvrir...

Le soir même je drague encore un peu Thomas et nous finissons par sortir ensemble, il me propose le soir suivant de le suivre dans sa chambre, je me sens prête. Dans sa chambre nous nous embrassons contre la porte puis il passe une main sous ma jupe et me masse le clitoris, je suis un peu troublée mais me laisse faire, il me prends par les fesses et me transporte jusqu'à son lit, là nous nous déshabillons je lui demande de mettre un préservatif car je suis 'en chaleur' ça fait 14 jours pile que j'ai eu mes règles, il ne m'obéis pas et me dis que si je suis enceinte il assumera l'enfant.

Je me sens si proche de lui et en confiance que j'accepte, il s'assit sur moi et me masse mes seins en disant qu'il n'en n'a jamais vu de si gros, il masse de plus en plus fort, il pose ses mains dessus et s'appuie carrément dessus pour s'approcher de moi, il approche son sexe de ma bouche, s'assit sur ma poitrine et me demande de le suçer, ça je ne l'ai jamais fait, je prends donc dans ma bouche son sexe, il est gros, je n'arrive pas à tout prendre dans le bouche, ça n'a pas un bon gout, mais je passe avec ma langue plusieurs fois, je tente de me retirer mais il me bloque la tête, je panique et je serre avec mes dents pour qu'il relache son étreinte ce qu'il fait tout de suite, déçu il recule un peu et place sa queue entre mes seins et commence à se faire une branelette espagnole, je lui dit que je préfère ça, il m'avoue que la pipe c'est un dictate de l'homme, je l'aime encore plus. Son sexe va de plus en plus vite entre mes deux gros seins, il agit tout son corps et le mien trembe sous ses mouvements, il a ses fesses sur mon ventre, finalement je serre mes seins contre sa queue avec mes mains, ce qui le fait éjaculer rapidement dans mon coup, sur la bouche et le visage, c'est une autre dimension que le sperme de mon frère, je sens la force de son jet qui s'écrase sur moi, sous l'effet de ses hormones probablement , il recommence à vouloir me mettre sa queue dans la bouche, elle est pleine de sperme, j'ouvre la bouche, suce bien son sexe puis recrache tout sur la moquette et m'essuie la bouche sur son oreilller, c'est degueulasse je lui dit, il s'excuse et viens pour me faire un calin, nous passons sous ses drats et nous parlons un peu, 30 minutes plus tard, il décide de repasser à l'assault, cette fois de façon plus conventionnel, il me prends par les reins et en quelques mouvements avec sa grosse queue qui me remplie parfaitement le vagin, il me fait jouir, puis il explose en moi et je jouis une deuxième fois de sentir son sperme chaud en moi, c'est bon, il me suce les seins, reviens sur ma bouche, finis d'éjaculer et se retire laissant venir en même temps un filet de liquide blanc....

Nous dormons l'un contre l'autre dans notre petit lit d'amour, le lendemain matin je me lève la première, je vais sous la douche, il me rejoins quelques instant plus tard, après les bisous et les massages, il se frotte le savon contre son membre dressé puis injecte du savon dans mon anus, il me plaque contre le mur sans que je puisse protester et enfonce son penis dans mon anus, je tremble, je ne m'attendai pas à ça, je me baisse pour que son sexe glisse mieux et me fasse moins mal, il me bute dans le cul violement, j'aimerais avoir un pénis pour enculer les hommes qu'ils voient ce que ça fait de tant en tant, et il éjacule dans mon cul, sensation plutôt troublante, que je n'ai pas souhaité recommencé.

Nous sortons ensemble depuis plus d'un an maintenant et thomas s'avère le garçon idéale, je ne suis pas tombé enceinte mais j'aurrai bien aimé, d'ailleurs nous parlons souvent de bébé. Notre premier contact fut assez toride mais thomas n'est pas un obsédé du sexe (s'il savait que j'utilise son ordinateur pour visiter des sites x ;) mais il m'a dit que cet été là quand il m'a vu, une sorte de pulsion sexuelle lui est montée au cerveau et le manipuler complètement ( il était toujours vierge à cette époque là, il m'a même avoué n'être jamais sortie avec un fille avant moi, pas étonnant qu'il avait la tête bourré d'hormones !) Aujourd'hui nous nous contentons de rapport simple, de front et parfois quand on pense aux préservatifs, je lui permet une sodomie mais uniquement avec capotes, et les pipes c'est à condition de ne pas éjaculer dans ma bouche.




Catégories
Top Recherches
Forum