Bonjour

Voir mon profil Se déconnecter
Connexion

Nom d'utilisateur

Mot de passe

Je baise ma vieille voisine (1)
Histoire vraie
Trash
Auteur :
Catégorie : Trash
59
59pts
Je me présente, je m'appelle Rodrigue, je suis black d'origine congolaise, je fais 1m80 pour 80 kg de muscles, crâne rasé, je m'entretiens beaucoup et sans me vanter je suis plutôt bel homme, je n'ai d'ailleurs que peu de refus quand je fais des avances à une femme. Les blacks ont la réputation d'avoir de gros sexes et j'avoue que je suis très bien équipé, avec un sexe qui fait 23cm de long en érection pour 4,5 cm de large.

Voilà maintenant que vous en savez un peu plus sur moi je vais vous raconter l'histoire qui m'est arrivée avec ma voisine.

Je viens de louer depuis quelques semaines une petite maison dans la campagne à 30 mn de mon nouveau travail, elle est parfaite, le coin est calme, et je n'ai des voisins que d'un côté de chez moi.
Ces voisins, un couple d'environ 45 ans, lui est aveugle et s'appelle Daniel et elle, s'appelle Murielle. Elle a un physique plutôt particulier. Elle fait environ 1m60 pour 85kg, des cheveux courts, bruns, avec de nombreuses mèches rouges qui mettent en avant son visage rougeau. Elle a des yeux marron et elle porte des lunettes. Elle a une très grosse poitrine, du 95D qu'elle met en avant sans particulièrement le vouloir en portant des t-shirts ou des chemisiers toujours trop petits.

Tout commence le jour où j'emménage, je fais des allers retours entre le camion et ma maison et je croise ma voisine qui gentiment me dit qu'une fois installé il faudrait que je passe chez eux histoire que nous fassions connaissance, son mari me lance même une petite blague en me disant qu'il m'aurait bien aidé mais qu'il risquerait de tout casser. Je rigole et leur dit que bien sûr je passerai les voir.

Les jours passent, je suis maintenant installé mais je ne suis toujours pas allé chez mes voisins. Et au moment où je sors de chez moi pour aller faire quelques courses secondaires je croise mon voisin qui me rappelle que je ne suis toujours pas venu et que puisqu'il me tient me dit :

"tenez, vous n'êtes pas à la minute, venez boire un café !"

Je rentre donc chez mes voisins et je vois Murielle, avec simplement un tablier, elle est en sous-vêtements en dessous en train de faire le ménage.
En me voyant rentrer elle s'exclame et dit à son mari :

"Daniel tu aurais pu me prévenir que tu invitais le voisin car je ne suis pas dans une tenue très présentable"

En effet, son tablier est court et quand elle se penche ne serait-ce qu'un peu je vois très bien sa culotte blanche.

Maintenant que je suis rentré elle s'approche de moi pour me saluer en me faisant la bise et elle aperçoit très bien la naissance d'une érection au travers de mon jeans.
Elle rougit, et en même temps qu'elle me bise me glisse à l'oreille qu'elle est très heureuse de pouvoir donner envie à un beau jeune homme.
À ce moment là je comprends que je vais pouvoir me la faire.

Son mari revient avec la cafetière et tout ce qu'il faut sur un plateau, le pose sur la table et dit :

"C’est bon chérie tu t'es changée ?"

Elle lui répond que oui alors qu'elle est toujours avec son tablier et ses sous-vêtements.
Il m'invite à m'asseoir. Il s'assoit le 1er en bout de table, je me mets à la première chaise au coin et sa femme s'assoit à côté de moi.

Au moment où elle s'assoit son tablier entier remonte sans qu'elle essaye de ne le remettre ce qui me laisse une vue immanquable sur son entrecuisse. J'arrive même à voir ses petites lèvres au travers de sa culotte.
Je commence à discuter de tout et de rien avec son mari et je profite du fait qu'il soit aveugle pour glisser ma main sur la cuisse de ma voisine.
Elle rougit mais me laisse faire, je continue donc en approchant ma main de sa culotte et je fais rentrer ma main par le dessus, je tire discrètement dessus, elle soulève ses fesses pour m'aider à la retirer et je commence à caresser son clitoris du bout des doigts. C'est osé car son mari est juste à côté mais il ne se doute de rien car je continue de lui répondre.
Après plusieurs minutes de café et de caresses, je sens que mes attouchements lui font beaucoup d'effet car elle se mord les lèvres et mouille beaucoup, elle est sur le point de jouir, je ralentis donc pour ne pas me faire griller par son mari. Ce dernier se lève et me dit :

"Je reviens, je vais chez Marcel, je ne sais pas si vous le connaissez déjà ?! C'est l'expert des liqueurs et alcools forts du village, je vais aller lui emprunter une petite bouteille que je vais vous faire goûter, vous m'en direz des nouvelles"

Puis il prend sa canne blanche et passe la porte d'entrée. À ce moment là je suis hyper excité, je soulève Murielle qui est un peu surprise de ma vitesse, je la retourne, la penche sur la table, et profite du fait que sa culotte soit déjà baissée pour la pénétrer. Elle essaye de me dire quelque chose mais je suis déjà au fond d'elle, elle a le souffle coupé par mon sexe qui est rentré et qui est très imposant Je bande déjà comme un taureau et je n'hésite pas à littéralement faire de grands allers retours, je la défonce littéralement, puis au bout de 10 bonnes minutes de labourage je me vide en elle, à ce moment là elle crie :

"NON !"

Et c'est juste au moment où je me retire que son mari rentre dans la maison avec sa bouteille à la main. Ma voisine est surprise mais ne dit rien.
Si son mari la voyait, la culotte sur les genoux et du sperme qui glisse le long de ses cuisses, une vraie pute.

Mais à défaut de savoir ce qu'il vient de se passer il me demande :

"Vous en avez profité avec Murielle pour faire connaissance ?! Elle a toujours plein de choses à raconter"

Et je lui réponds :

"Oh oui on a fait connaissance, vous avez une femme très intéressante"

Elle me regarde un peu stupéfaite que j'ai osé dire ça après ce que nous venons de faire.

Nous nous rasseyons, commençons à goûter sa liqueur qui est bonne mais très forte, Murielle prétexte devoir finir un truc dans la salle de bain et s'absente, je suppose qu'elle va se laver et se changer.
Elle revient 20mn plus tard, en effet toute propre et maintenant habillée d'un pantalon noir qui moule beaucoup ses fesses puis d'un chemisier blanc à motif. Entre temps avec son mari nous avons descendu la bouteille et je suis plus que chaud. Prétextant vouloir aller aux toilettes je demande à Daniel où ils se trouvent, et il dit :

"Murielle ! Montre au gamin où c'est !"

Daniel est plus que cuit et ne tient plus debout. Murielle s'exécute, ouvre la porte du couloir et me montre la porte au fond à droite, je la tire par le bras et j'ouvre la première porte que je trouve en l'emmenant avec moi, c'est leur chambre, je pousse Murielle sur le lit, qui relève son torse en me disant :

"tu es fou ! Daniel est juste à côté ! Et puis on ne doit plus refaire ce qu'on a fait tout à l'heure, c'était une erreur, je suis mariée et je l'aime !"

Je m'approche d'elle qui est toujours assise, et pose mes mains sur ses énormes seins et je les malaxe. Elle essaye de me les enlever et c'est alors que je lui déchire son chemisier. Elle est surprise par la violence de mes gestes et n'ose plus bouger, comme tétanisée. J'en profite pour lui dégrafer son pantalon et lui baisser, et de ma main droite j'ai fait de même pour moi. Je suis maintenant avec le sexe qui pend en face de son visage, elle me repousse en redisant qu'elle ne veut plus de ça, mais j'ai tellement envie que je m'en fous qu'elle ne veuille pas et je lui appuie sur les joues avec ma main gauche et je lui fourre ma bite dans la bouche avec l'autre main. Je lui baise littéralement la bouche en prenant bien le soin d'aller jusqu'au fond de sa gorge, elle commence à apprécier et prend même l'initiative de me tenir enfoncé dans sa bouche quand elle sent que je vais jouir, j'éjacule et lui envahis sa bouche de mon sperme chaud. Elle en profite pour tout avaler.
Elle pense que c'est fini mais je l'allonge car il serait dommage de ne pas profiter du fait qu'elle est nue pour aller plus loin et je m'installe entre ses grosses cuisses charnues, je présente mon gland à l'entrée de sa chatte, et au moment de la pénétrer elle m'arrête et me dit :

"Stp n'éjacule pas en moi car je prends un traitement qui a pour effet secondaire d'accroitre les possibilités que je tombe enceinte et je suis trop vieille pour ça, ce serait dangereux. Tu peux mettre un préservatif si tu veux, il y en a dans la table de chevet"

Je la pénètre violemment, je la regarde dans les yeux et dis :

"Je m'en fous que tu puisses tomber enceinte, je te baise car tu m'as chauffé, maintenant tu assumes"

Elle répond :

"Oui si tu veux, tu es un très bon amant mais n'éjacule pas, ou dans ma bouche, tu veux ?"

Je ne réponds pas et commence à la limer, elle prend son pied et se laisse totalement aller, je la change de position 3 fois puis je la mets en levrette et je sens que je vais venir alors je lui fais croire que je me retire puis je me réinsère bien au fond en lui tenant les hanches, elle a compris ce que je compte faire et elle essaye de se retirer mais trop tard, j'ai une nouvelle fois envahi sa chatte et je la maintiens sadiquement et avec force pour pouvoir y laisser jusqu'à la dernière goutte.

Une fois terminé je me retire enfin, elle se retourne, énervée et me dit :

"tu es un salaud !!! Je t'avais demandé de ne pas éjaculer ! J'espère qu'il n'y aura pas de conséquence à ta bêtise"

Je me lève, me rhabille puis sors de la chambre et j'arrive dans le salon où Daniel, complètement bourré, s'est endormi sur sa chaise, appuyé sur la table. Je passe la porte d'entrée et rentre chez moi.

Je pense que je vais la revoir cette gentille voisine...




Catégories
Top Recherches
Forum