Connexion

Nom d'utilisateur

Mot de passe

Ca a commencé comme ça ! (14)
Fantasme
Divers
Auteur :
Catégorie : Divers
16
5
16pts
Lecture Zen
[ Chapitre : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 ]
LA VOISINE FAIT ENVIE

Le lendemain, j'étais à peine rentrée du boulot, quand j'ai entendu frapper à la porte.
J'ai ouvert : Monique était là.

Je t'ai rapporté ton tee shirt, me dit elle d'un air innocent en me tendant l'objet.
Oh, merci, tu veut entrer ?

Vêtue d'une longue robe qui moulait bien ses formes, le décolleté à peine fermé, et ses petits seins qui pointaient sous le fin tissu, elle était vraiment craquante .

Et quand elle s'est avancée, je n'ai pas pu me retenir : j'ai posé ma main sur ses reins, l'ai attirée vers moi et posé ma bouche sur la sienne.
Ses lèvres se sont ouvertes pour un long baiser d'amour.

Elles avaient un goût de fruit mûr et j'avais envie de les mordre.

Et, quand nous reprîmes notre souffle, elle est restée là, son corps souple contre le mien.

Elle était d'une incroyable docilité, et tout en elle dégageait une sensualité extrême : ses formes à peine cachées, son regard innocent, son abandon entre mes bras, sa réponse à mon baiser ....
Une vraie petite femelle soumise à qui saurait la prendre !

Brrr, je tremblais d'envie de la faire plier sous moi, de la caresser, de faire gonfler ses seins, mordre ses tétons jusqu'à l'entendre gémir, de fouiller son épaisse toison, de la voir jouir ....

Je me suis retenue .

Lucie n'est pas encore arrivée, mais je vais me baigner, tu veut venir ?

Oui, fit elle doucement.

Je me suis déshabillée rapidement, et comme elle ne bougeait toujours pas, l'ai prise par la main pour rejoindre la piscine.

Tandis que je barbotais déjà, elle restait sur la margelle.

Tu te baignes toute habillée ?
Allez, vient !

Elle s'est tortillée pour retirer les manches. La robe a glissé à ses pieds. Elle était nue . Elle est entrée dans l'eau.

Elle est bonne hein ?
Oh oui !

C'est tout ce qu'elle savait dire : oui, non, heuuh, je ne sais pas ....

Tu es arrivée avant André hier ?
Oui, juste avant. Je passais ma robe quand il est arrivé .
Et bien, heureusement !
Si, comme les gens du bourg, il pense qu'on est deux petites salopes qui couchent avec Dany et qu'il te trouve presque nue en rentrant de chez nous, il craindra que tu te dévergondes à notre contact .
Parce que, c'est ce tu risques, ajoutais je en riant .

Je me suis approchée d'elle et l'ai prise dans mes bras.
Elle à posé sa tête sur mon épaule.

T'as pas peur qu'on te dévergonde ? insistais je .
Si, un peu, fit elle dans un souffle .
Mais tu es revenue quand même ?
Elle ne répondait pas.
J'ai glissé une jambe entre les siennes, qui se sont ouvertes docilement.
Et quand ma main a glissé dans son dos, jusque sur ses reins, son ventre s'est plaqué sur ma cuisse.

André ne te fait pas l'amour ?
Si, fit elle doucement. Mais c'est surtout le vendredi, quand il a fini la semaine.
Ils font l'apéro au boulot et quand il rentre, il est tout excité.
Ou bien le dimanche, après le match .

Ici, c'est pas pareil : t'as vu, Lucie vient presque chaque soir pour dormir avec moi, et puis il y a les chiens : ils sont insatiables, toujours prêts, et le week end il y à Dany qui baise ses petites putes, comme il nous appelle, alors tu vois !

Tu as déjà fait l'amour avec une femme ?

Non, heuh .... si, hier avec Lucie .
Tu as aimé ?
Sa réponse tarda à venir .
Oui, fit elle presque honteusement.

Tu as envie de recommencer ?
Pour toute réponse, elle s'est serrée plus fort contre moi.

Décidément, la petite pucelle semblait avoir très envie de se dévergonder .
Je continuais de caresser ses sein, .... sa respiration se faisait plus rapide .....

Vous êtes déjà dans l'eau ?
C'était Lucie que nous n'avions pas entendu arriver.
Elle est bonne ?
Monique a tressailli, s'est reculée, comme une enfant prise en faute .

Ses vêtements n'ont pas tardé à se retrouver dans l'herbe et Lucie est entrée dans l'eau, s'élançant pour nous rejoindre.

Bonjour mes chéries, je suis contente que tu soie là, fit elle à l'adresse de Monique.

Elle m'a ramené mon doudou et je l'ai invitée a venir se baigner, fis je .

Ca fait du bien, hein, avec la chaleur qu'il a fait . J'avais hâte de me rafraichir .

Elle a plongé pour ressortir près de nous et a commencer à bous éclabousser, et nous nous sommes mises à faire les folles.

Monique s'est prudemment reculée et s'est assise sur la margelle pour nous regarder.

Les chiens tournaient autour de la piscine en aboyant et en jouant.

Lucie leur a lancé une balle en disant : allez jouer ailleurs.

Le chien noir et Bobby sont partis en courant à la recherche de leur joujou, mais Luc est resté.
Il s'est approché de Monique et tenté une léchouille sur sa figure.

Non, arrête, fit elle.
Mais il semblait ne pas l'entendre et continuait son manège.
Arrête ! fit elle à nouveau.
T'es un beau chien, là, soit gentil, lui dit elle en le caressant.
Luc s'est figé. Il semblait aimer cette main qui passait sur sa tête, son dos, ses flans .....

Fait gaffe, fit Lucie . Il nous a fait le coup à la SPA : tous les autres aboyaient, sautaient, mais lui nous regardait comme ça, avec son air triste .
Il nous a eues aux sentiments, quoi .

A l'évidence, Luc appréciait cette main qui courait sur son poil, glissant même sous son ventre, frôlant son fourreau.

Brusquement, Monique a retiré sa main : Luc venait de lâcher un petit jet chaud.

Elle regardait sa main souillée, semblant ne pas comprendre ce qui s'était passé .

Je l'ai rejointe, et, la tirant par les jambes, l'ai faite venir dans l'eau ou j'ai lavé sa main en disant :
C'est pas grave, ils font tous comme ça quand ils ont des envies .

Il doit te trouver à son goût, que veux tu, regardes, dis en prenant son fourreau à pleine main.

C'est doux, touches, tu vas voir.

Elle semblait hypnotisée, mais n'a pas résisté quand j'ai pris sa main pour la poser sous le ventre de Luc, l'obligeant a refermer ses doigts sur ce sexe qui palpitait déjà .

Luc s'est tendu, comme pour mieux s'offrir à l'indécente caresse.

Tu lui fais drôlement envie, dis je, tu sens comme il grossi ?

Elle ne répondit pas, mais sa main , que je maintenais serrée, continuait son lent va et vient.

Innocente pucelle ? Pas tant que ça, pensais je, ou alors elle apprend vite.

Luc haletait plus vite, et brusquement, son long sexe blanc à jailli de sa cachette.
Oh, fit Monique en se reculant .

Le moins qu'on puisse dire, c'est que tu lui donnes des envies, dis je en riant !
Il vaut mieux le laisser tranquille, sinon, c'est lui qui va te dévergonder, vient !

Nous sommes retournées barboter dans l'eau; Luc nous à regardé nous éloigner, puis, comme à regrets, s'est allongé sur le sol pour lécher son membre humide.

Quelques instants plus tard, Lucie est apparue sur la terrasse : C'est servi ! vous venez ou je vous les apporte, fit elle en nous tendant deux verres ?

On arrive !
Vient on va se sécher au soleil.
Une fois hors de l'eau, j'ai pris sa main pour nous diriger vers la maison.
Luc nous a rejoint, posant son museau contre les fesses rondes de cette nouvelle venue qu'il semblait apprécier.

Monique virevoltait autour de moi, essayant de lui échapper.

N'aie pas peur, tu ne risques rien, il ne veut pas te mordre, il veut simplement faire connaissance !

J'ai passé mon bras autour de sa taille, l'attirant contre moi.

On s'est assises sur les marches de la terrasse, servies par Lucie qui nous avait rejoint.

Luc tournait autour de nous, mais revenait sans cesse vers Monique qui gardait les genoux serrés.

Elle essayait d' échapper à son indécente curiosité, tournant à droite, à gauche .....

Tu sais pourquoi il fait ça ?

Euhh, non . Il a des envies .....

Les chiens ont l'odorat mille fois plus développé que les humains.
C'est grâce à ça qu'ils détectent très vite si une femelle est en chaleur.
Il a dû sentir que tu as des envies et veut s'assurer qu'il ne se trompe pas ....

Il veut goûter ta petite chatte, quoi, fit Lucie, pour voir si elle est toute humide !

Monique à baissé la tête en rougissant.

J'ai posé ma main sur le haut de ses cuisses . Elle a tresailli, mais n'a rien fait pour la retirer.
Et quand j' ai fouillé sa toison brune, ses cuisses m'ont livré passage.....

Elle était trempée ! Mon doigt glissait sur ses petites lèvres, recueillant son précieux nectar.

Je l'ai porté à ma bouche, le suçant comme une friandise .
Hummmm, tu es délicieuse ! Je comprend pourquoi Luc tourne autour de toi, il a deviné !

Et tu sais, il ne te lâchera pas tant qu'il n'aura pas goûté.
Sa langue est magique, et si tu lui fais plaisir, je suis sûre que tu vas aimer !

Et comme nous, tu ne pourras plus t'en passer, ajouta Lucie .

Elle ne répondait pas, continuant de sucer sa paille avec application.

T' oses pas ?..... T' as honte ? .......

Pour toute réponse, elle à simplement hoché la tête.

Le silence était pesant .

Viens, dis je à Lucie en lui tendant la main ! on retourne se baigner. La dernière dans l'eau à un gage !

On est parties en riant, laissant Monique se débrouiller.

Serait elle aussi docile avec Luc qu'elle l'était avec nous ?

En ferait il SA femelle comme le chien noir avait fait de Lucie ?




Vous avez aimé cette histoire ? Partagez-la !
D'autres histoires que vous pourriez aimer...
Quitter la Lecture Zen Options Lecture audio
a
A



OK
Version mobile
Catégories