Le site de l'histoire érotique

concours de fellation avec ma mère

Chapitre 1

67
5

Une histoire érotique écrite par

Histoire vraie
publiée le
Histoire lue 10 533 fois

67

8

Bonjour

Je m’appelle Alex, j’ai 47 ans.

Il faut que je vous raconte une histoire extraordinaire.


Il y a longtemps de ça, lorsque j’avais 22 ans, avec ma mère, on a trouvé un moyen de gagner pas mal de fric :

Il s’agit de concours de fellation : il existe des clubs privés en France et à l’étranger, liés au milieu libertin, où sont organisés es concours.

C’est assez peu connu car il n’y a pas de publicité faite là dessus, bien sûr...


Mais toujours est-il qu’un jour on a décidé de participer...


Il faut dire que ma mère est une suceuse extraordinaire.


Plus jeune, j’en ai naturellement bénéficié.

Ma mère adorait ça.

Tous les soirs, en prenant la douche, j’avais droit à ma petite fellation.

Mon père ne disait rien.

Au contraire, ça l’excitait.

De temps en temps, il me demandait de venir s’allonger à coté de lui dans leur chambre, et ma mère s’occupait alternativement de lui et de moi.


Ma mère adorait voir les queues des deux hommes de sa vie dressées, prêtes à jouir dans sa bouche.

Déjà avec mon père on jouait à qui jouirait le plus tard.

Il gagnait souvent, mais je me débrouillais très bien aussi !

Ma mère me suçait avec tout l’amour d’une mère qui a envie de faire plaisir à son petit, c’est à dire de façon admirable, mais j’arrivais quand même à durer de longues minutes. C’était tellement bon que je finissait malgré tout par jeter l’éponge et m’abandonner dans sa bouche...


Un jour Clara, ma jeune soeur, nous a surpris avec maman et papa. Clara avait l’age de prendre part à nos réjouissances familiales, et elle a voulu faire pareil que maman. Alors elle s’est mise à poil, a grimpé sur le lit et s’est jetée sur nos queues comme une grosse gourmande.

Mais même si elle était belle et jeune, elle n’était pas aussi douée que maman...

Ma mère a bien essayé de lui apprendre, bien lui expliquer comment faire, commet attraper notre queue, la mettre en bouche, quels mouvements de la langue faire etc.... Elle prenait alternativement ma bite et celle de papa en bouche et y mettait toute sa bonne volonté.


Mais Clara nous suçait trop fort, trop vite, avec pas assez de salive.

Le plus souvent je ne jouissais même pas. Je me moquais un peu : "tu es trop jeune, Clara, tu sais pas y faire ! "

Clara très déçue, pour nous consoler, se retournait et nous présentait son cul... Elle avait une très belle chatte et elle le savait, la petite polissonne...Alors avec papa on se faisait pas prier pour la pénétrer.

(je dois dire que même si maman suçait mieux, je préférais baiser avec Clara. Une fois qu’elle avait une bite en elle, la petite salope bougeait comme une lionne en chaleur...)


Et puis un jour Papa et maman ont invité un de leur copain à manger pour le repas du soir. Au moment du dessert, le copain s’est lâché et a fini par avouer qu’il fantasmait depuis un moment sur ma soeur.

Il aurait bien voulu se la faire, la petite !

Surtout qu’elle se baladait tout le temps à poil dans la maison, et que le copain était un chaud lapin.

Il lui mettait souvent la main aux fesses en passant, et Clara n’avait pas l’air contre.

Mais maman lui a dit "pas question, on est pas comme ça dans la famille ! "...

"Par contre, a t-elle continué, comme tu es l’invité, en tant que maîtresse de maison, je veux bien te sucer..."

"Mais, a t-elle rajouté, on fait un pari : si tu jouis en moins de 5 minutes, tu me donnes 50 euros. Sinon c’est moi qui te les donne..."


Il s’est mis à rigoler. "ok ! Mais tu vas perdre ! Je suis expert pour me retenir. Je peux durer des heures !"


Alors maman a développé tout son talent. Elle a attrapé la grosse queue du copain et s’est mise à le sucer comme elle savait si bien faire.

Bien sûr, lui a perdu son pari. Il a du éjaculer en moins de 4 minutes. Il en revenait pas.

Mais moi ça ne m’étonnait pas. Ma mère, la bouche toute dégoulinante de sperme était super fière. Elle avait ramassé 50 euros sans se forcer. Elle était exceptionnelle.


C’est là qu’on a compris qu’on pouvait gagner beaucoup d’argent.


Il existait des soirées spéciales, dans des clubs libertins, où des couples se mettaient en compétition pour la meilleure fellation, dans des matchs couple contre couple.

Le premier mec des deux couples qui jouissait avait perdu. Il y avait pas mal d’argent en jeu.


On y est donc tous allé en famille. Avec papa, on jouait à tour de rôle. On s’est fait sucé par plein de nana, mais aucune n’arrivait à la cheville de maman. Alors on arrivait facilement à se retenir.

De son coté, maman par contre arrivait à faire jouir quasiment tous les mecs en des temps record.


Il faut dire que si le gars traînait, ma mère pouvait compter sur Clara qui se foutait devant lui, jambes écartées.

Comme elle était très belle, les mecs finissaient par craquer. Ils n’avaient qu’une envie, foutre le nez dans sa chatte pour la brouter...

Alors ils se déconcentraient et jouissaient super rapidement.


Après coup, les couples perdants déposaient des réclamations pour triche, bien sûr, mais vu que le règlement prévoyait juste que Clara ne devait pas les toucher, il n’y avait pas de suite...


Après la compétition, on retournait à notre hôtel et on sabrait le champagne.

Suite à quoi, ma mère se jetait sur le lit et écartait les jambes :

"allez venez mes chéris, ca va être la fête. Venez voir maman ! "

Elle nous offrait sa chatte pour une récompense bien méritée.


En règle générale, maman n’aimait pas trop que je la baise, pour des raisons morales.

"Je suis ta mère quand même. Ca se fait pas !" disait elle. (même si en fait elle adorait ça et que souvent c’est elle qui craquait)

Mais là, tout était permis. Maman était si fière de nous qu’elle ne pouvait rien nous refuser !


Je dois dire que soirées sont restées gravées dans ma mémoire comme des moments délicieux.

C’est aussi parce-que ma mère et Clara étaient dans un état pas possible, et avec papa, à force de nous retenir pendant le concours, on était chauds comme des braises.

Alors on se lançait dans une partie de baise à quatre extraordinaire ! C’était génial...


C’est ainsi que nous avons fait des championnats, au niveau national et international même, en Suède, en Italie et même aux USA.

Ma mère était imbattable. Nous avons ainsi gagné beaucoup d’argent. Ma mère a même été élue "miss fellation" monde en 1990.


Aujourd’hui, je suis marié et père d’une très jolie Marie et d’un beau garçon que j’ai appelé Mathieu..


Un jour , alors qu’elle était encore très jeune, ma fille Marie a débarqué dans la salle de bain pendant que je prenais mon bain. Sans que je n’ai eu le temps de réagir, elle s’est mise à poil et est rentrée dans la baignoire.

Là elle s’est assise devant moi, est allée chercher ma queue dans l’eau et s’est mise à me sucer.


Et là se doit avouer que je suis resté sidéré : elle n’avait jamais fait ça avant. Mais le plus fou, c’était que c’était délicieux. Extraordinaire même ! Encore meilleur qu’avec ma mère à l’époque. Un truc de fou.

Ma fille avait une bouche d’une douceur et d’une habileté que je n’avais jamais rencontré jusque là.


Pendant qu’elle me suçait, j’ai attrapé ses seins dans mes mains. Ils étaient splendides. J’ai réalisé que j’en avais envie depuis un moment.

Tout ça a m’a excité au delà des limites du raisonnable...


Lorsque j’ai eu éjaculé dans sa bouche (en plus, malgré son jeune age, elle avalait !), et qu’elle est sortie du bain pour se sécher, j’ai commencé à réfléchir.

De suite, j’ai suspecté ma mère de lui avoir appris toutes les bases de l’art de la fellation que visiblement ma fille maîtrisait déjà de façon magistrale.


"Marie ! C’est ta grand mère qui t’as montré tout ça, hein ? "

"non non, papa... Mais il faut que je t’avoue. Avec Mathieu on fait ça depuis qu’on est tout petit. Moi j’adore ! Tu as aimé toi aussi , papa ? "


Vous imaginez ma fierté ! Une future grande championne !