Le site de l'histoire érotique

[Concours de Noël] Le noël d'une camionneuse

Chapitre 1

18
5

Une histoire érotique écrite par

Fantasme
publié le
Histoire lue 1 028 fois

18

0

Je suis une routière dans mon camion, je roule à travers toute la France…et ce soir, là, soir de réveillons, je suis bloqué à plusieurs centaine de kilomètre de chez moi. Je me stationne sur une aire d’autoroute, pas très sympa comme endroit, mais au moins, je suis sur de trouver une douche et des repas chauds. Bien sûr, je ne reste pas très longtemps seuls sur l’aire, deux autre camions, ce retrouve également bloqué ce soir là.

L’esprit conviviale, nous sommes tous les trois, dans ma remorque, car je suis la seule à avoir de la place, et malgré le froid, nous nous apprêtons a passé une bonne, voir très bonne soirée.


Lionel, l’homme qui avait une trentaine d’année, comme moi, était mignon, assez grand, et fort. L’autre, la quarantaine bien passé, un ventre typique du métier. Nous avions bien bue, vu que ne pourrions pas reconduire demain (jour férié de Noël oblige).

Lionel me demanda son cadeau. D’un sourire malin, je lui dis : ‘Moi, je suis votre cadeau’ Alors, il se mit à coté de moi, ‘Un cadeau que l’on peut toucher?’ demanda-t-il ‘oui’, et là, ses mains sur mon corps commençais à s’articuler, et il me chuchota ‘tu sais, j’aime les jouets qui m’obéisse, et qui ce laisse faire’. L’esprit vague, l’alcool, et le désir qui monte en moi, je réponds à haute voix : ‘Oui, je suis votre jouets à tous les deux, je vous obéirai, et me laisserai faire’, je sentais René derrière moi, qui ce frottait aussi. ‘Alors, à genou et suce moi la bite’, j’obéis, et pris la bite de Lionel dans la bouche à sucer, lécher, elle est bonne et gonfle de plus en plus. ‘Nous te voulons à poils, entièrement nue. Tu vas ensuite à genou sucé René, et moi, je vais te fourrer ta chatte de salope’. Très excité je fais ce qu’il me demande. Je suis nue dans la remorque de mon camion, et j’ai froid, mais le sexe me réchauffe. J’ai René dans la bouche, et il en profite pour jouer avec mes tétons, les pinces, les tires, j’aime cette douleur, et Lionel entre en moi, et fais de long allé retour, plus ou moins fort, et en frappant les fesses. Lionel s’arrête, et ce retire ‘Petite salope, tu va gardé le jus de René dans la bouche, tu vas tout avaler, et tu va continué de le sucer, moi, je vais prendre ton cul. ‘Non, attend, dit René, je veux voir son jolie museau ce tordre de douleur, quand tu vas rentrer, tien, déjà prend ça et avale tout’.

‘Ok, dit Lionel, après tout, nous partageons le même jouet’ Mon trou resta vide, alors que René jouissait dans ma bouche et j’avalai le tout avec gourmandises. Puis ils m’installaient pour que j’ai le cul le plus haut et le plus ouvert possible. Mains attaché dans le dos, je devais regarder René dans les yeux alors que la queue Lionel entrait, doucement, en moi. Elle était grosse, la douleur me fis crier, mais il ne cessa pas, et entreprit le va et viens en entrant toujours plus. Il me ramona ainsi presque 10 min, la douleur était partie, pour faire place au plaisir, mais, il ce retira pour jouir sur mes fesses.

‘Je te laisse la place René’ Il avait une queue encore plus grosse, de nouveau une douleur, et la violence des coups. Lionel me présenta ça queue, que je pris de suite en bouche. Puis René :

‘Tu vas te mettre à genou, main derrière la nuque, et tu regarde en haut. Tous les deux éjaculaient sur moi. René pris une bougie, et me la plaça dans la bouche. Ils m’accrochaient des boules de noël à l’aide de pince, sur les seins, et la chatte. En prenant des photos, ils commentaient ’vraiment un jolie arbres de noël, et quel cadeau.

Après quelque minute, ils me prirent tous les deux en même temps, un dans la chatte l’autre dans le cul.


Ce fut pour moi le plus beau des noëls. Être le cadeau, d’une nuit et je vous parle pas du lendemain… sauf si vous le souhaitez.