Connexion

Nom d'utilisateur

Mot de passe

L’Énorme bite de mon fils (3)
Fantasme
Inceste
Auteur :
Catégorie : Inceste
85
5
85pts
Lecture Zen
[ Chapitre : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 ]
Chapitre 03 : Maman devient accro à sa grosse bite.

Le lendemain matin je me réveille à coté de mon fils. Il est beau comme un Dieu grec. Son jeune corps brille sous les rayons du soleil levant et sa bite repose sur son ventre dans toute sa gloire matinale, c'est-à-dire bien raide ! Cette virilité qui m’a baisée si bien et si fort hier en me portant au 7eme ciel, est maintenant à nouveau en forme et bien bandée pour mon plaisir.

Je regarde mon corps nu et je vois mes gros seins avec du sperme séché sur eux et ma chatte si bien baisée encore toute émue, entrouverte et humide de mon jus et de celui de mon fils avec en mémoire les coups de butoir qu’elle a reçu cette nuit. Je m’approche de Mike et je mets ma main sur cette masse de chair qui m’éblouïe dans toute sa splendeur. Je la soulève légèrement et enveloppe mes doigts autour de sa queue dure et épaisse et je commence à le branler doucement. Je vais lentement, puis plus vite pour réveiller mon fils.

- Bonjour mon grand garçon,
Il ouvre les yeux et me regarde en souriant.

- Es-tu prêt à offrir à maman, une autre journée incestueuse avec ta grosse bite...

- Oh oui maman.
Répond-il avec empressement en plaçant ses mains sous sa tête et dirigeant son regard vers le bas pendant que je continue ma petite branlette de sa longue queue.
Je sens mon minet devenir un peu plus humide en regardant ce pénis qui est à moi et qui vibre et palpite dans ma main. Je branle et serre sa belle bite bien dure et je mouille de plus bel.

- Oh Bébé, regarde, regarde ta maman qui pompe cette belle bite bien dure dans sa main, Dieu...mon bébé, elle est tellement grosse, une véritable machine à baiser !

- Oui maman, continue ...c’est boooonnnn, gémissait-il.
Ma bouche avide descend sur sa bite, l’englobe, puis monte et descend lentement, emprisonnant le plus possible son sexe palpitant.
J’adore sa texture, sa vitalité et son odeur.
Nous étions nus tous les 2 dans mon grand lit, cette merveille du corps de mon fils dans ma main et dans ma bouche et je m'apprêtais à être durement baisée.

- Maman veut prendre cette grosse bite bien tendue dans sa chatte, je suis excitée et j’ai envie de baiser mon fils !

Je me penche sur lui et je l’embrasse sur la bouche, nos langues se mélange en tournant l’une sur l’autre. Je ne peux attendre plus longtemps, je l’enjambe et je me mets à cheval sur lui. Je baisse mes fesses et je sens instantanément la bite de mon fils se positionner entre les lèvres de ma chatte. Me penchant sur lui, nous continuons à nous embraser profondément, mes gros seins comprimés sur son torse musclé.

Je prends son phallus dans ma main, me soulève un peu et je le guide vers ma fente. Le gros gland bombé touche mon clitoris et je le caresse doucement en appuyant les lèvres de ma chatte sur son mandrin.
J’arrête de l’embrasser et me redresse.

- Oooh... maman est prête à se faire baiser par cette grande queue. T’as envie de l’enfoncer dans ma chatte mon bébé à moi.

- Muuummm....Oui maman,
Gémit-il pendant que je place son gland dans l’ouverture bâillant de ma chatte. Lentement je pousse mon cul et je glisse les premiers centimètres à l'intérieur de ma chatte. C'est comme si ma chatte était écartelée en deux partie au fur et à mesure que son gland progresse à l’intérieur de mon sexe.

J'ai finalement réussi, sans trop crier, à mettre toute sa bite entière dans ma chatte. Le bout de son gland a heurté le fond de mon con et mes muscles vaginaux ont comprimé l'immense bite épaisse.
Je criais sans m’en rendre compte ;
- OH BÉBÉ... baise moi, ouiiiii....défonce-moi, embroche moi !
Je soulève mes fesses de quelques centimètres avant de redescendre m’enfoncer sur ce puissant organe.
Je regarde mon jeune fils coincé sous moi et je me dis que je suis une belle salope.
Mais que voulez-vous, le plaisir que je ressens avec son monstrueux pénis qui rempli si bien ma chatte me fais vite oublier cette pensée fugitive car je suis tellement fière d’absorber son gros engin.
Je me mets à m'agiter sur sa queue et je balance mon torse d’avant en arrière, faisant une sorte de danse du ventre sur ce pieu où je me suis empalée bien profond.
- Hoooooo... Ouiiiii… je suis pleine de ta bite …. Mon dieu !!! Baise-moi bien salaud de fils !!! HO !! HO !! HO !! Ouiiiii, C’est trop booooonnnn, çà frotte partout …. Çà fait du biennnn !! Va y à fond...Enfonce tout ….ouii, c’est long...

Je me soulève en faisant sortir sa bite couverte de mouille et je retombe de tout mon poids en me la renfonçant toute entière. Nos pubis s’entrechoquent et je pousse des gémissements de plaisir à chaque poussée de sa grosse bite épaisse.
- doux jésus, mon fils, tu as la plus grosse queue du monde et c'est si bon quand elle défonce la putain de chatte de ta maman !

La chambre est remplie de bruits, de cris, de halètements et de claquements à chaque fois que mon cul retombe vers le bas sur la partie supérieure de ses cuisses. Mes gémissements, nos cris de plaisir et le claquement bruyant de la tête de lit contre le mur rempli la chambre avec les bruits d’une formidable baise.

- oh mon fils chéri, dieu du sexe, baise bien ta mère, donne moi la plus grande jouissance avec la plus forte baise de ma vie, explose ma chatte avec ta formidable queue.
Ma chatte aspire sa queue avec avidité. J’accélère le rythme et je donne de violents coups de croupe et les bruits de succion de ma chatte humide sont de plus en plus forts. Les muscles de ma chatte sont tétanisés autour de son énorme pénis.
- Baise-moi...baise-moi...baise-moi...Encoooore, encoore et encore !

Je hurle presque, mes gros seins rebondissent sauvagement sur le visage de mon fils qui essai de les attraper, ses grosses couilles frappent mon cul à chaque fois que je claque mes fesses sur ses cuisses.
Il pose ses mains sur ma taille et regarde mes énormes seins.

- Frappe moi mon grand bébé, donne une fessée à ta sale pute de mère, à ta salope de maman qui se fait baiser par son fils.
Il met ses mains autour de moi et saisi fortement mes fesses. Il serre très fort puis décollant ses mains il les rabats vivement sur mon cul.

Plap...plap...plap

Paf...paf...paf

- Ouuuiiiii, Mike, mon grand, baise moi bien et donne la fessée a ta mère c’est tout ce qu’elle mérite ta cochonne de maman.

Il s'assoit et son visage plonge entre mes deux seins. Il ouvre la bouche et commence à mordiller mon mamelon entre ses dents et puis doucement il l’aspire et le suce.

- oui bébé, suce mes seins, mord-moi et donne-moi le châtiment que je mérite pour avoir laissé mon garçon baiser la chatte incestueuse de sa maman
Je le prends par le cou et je le plaque fermement sur moi, il suce plus difficilement mon téton mais sa main continue de frapper mon cul. À l'intérieur de ma chatte je sens bien cette bite démesurée en moi. J'arrête d’aller et venir sur son engin et assise sur lui, je contracte les muscles internes de mon vagin, malaxe et comprime toute la surface du membre emprisonné. Je broie lentement se monstre de chair et je m’en sers comme d’un pilon pour touiller mon vagin et sentir toute la force de cette vaillante bite profondément abouter en moi.

Ma chatte est maintenant complètement trempée et je sais que dans peu de temps la bite de mon fils me fera orgasmer de toutes les fibres de mon corps.
- Ahhhhhh !oui là ... oui c'est bon ! Tu es bien dur, ahhhhhh... Je te sens bien, enfonce-la à fond ! Oui comme ça ...ouiiiii, je te sens dans mon ventre, ahhhhhh, maman va bientôt jouir sur ta putain de bite
Il se penche en arrière, libérant ma poitrine de sa bouche et me dit ;
- Jouis maman, jouis sur ma bite, vas-y... laisse toi aller car je ne tiendrais pas longtemps.
Il attrape mes fesses, me soulève et me laisse retomber pour plonger dans ma chatte de plus en plus vite et de plus en plus fort.
Je m’accroche étroitement à son cou afin que ma chatte n’échappe pas au dur martèlement de la bite de mon fils. Elle entre à fond, me défonce le ventre pour ressortir presque entièrement, son gros gland raclant mes chairs.

- Aahhhh, mon bébé tu me baises bien, c’est boooonnnn, je vais exploser, ahhhhhh je vais jouir, c'est si bon
- Attends moi, je veux jouir en même temps que toi, Aaaaahhhhh ça y est je pars ! Je t'envoie ma liqueur !
Je sens les muscles de ma chatte serrer sa queue, et je sens également que ma chatte est sur le point d'exploser.
Je n’ai jamais pris des coups de bite aussi vite et aussi forts.
J'ai crié si fort, que ma voix a couvert les claquements de nos corps et le grincement du lit au-dessous de nous.
- Maintenant ! Jouis ! Lâche-toi...aaaagghrr... ouuiiiii, je sens tes jets de foutre, je jouisss, continueeee, envoie moi tout.
Ma chatte est entrée en éruption comme un volcan ; sa bite me pistonne encore un peu puis gicle dans mon jus. Son sperme se déverse dans ma chatte, il se mélange avec mon jus, et tout se liquide crémeux coule le long de sa queue et dégouline sur ses cuisses.
Tout mon corps est secoué et tremble de plaisir avec cet orgasme qui le dévaste. Ma chatte est inondée mais je garde en elle sa merveilleuse bite.
- Ohhh...mon bébé d’amour, tu m’as si bien baisé, et ta grosse bite m’a fais jouir comme jamais ! Je t’aime...

Je me laisse tomber sur lui et j’écrase mes lèvres sur sa bouche. Nous nous embrassons brutalement et profondément, nos langues se mêlant à nouveau ensemble. Il sert mon cul dans ses mains et pousse ses hanches vers le haut, il me retient pour me laisser retomber sur lui. Mon orgasme n’en finis pas avec des contractions à répétition et chaque fois qu'il retire un peu sa bite de ma chatte nos jus s’écoulent un peu plus.

- Oh maman, c’était fort et tellement incroyable. Moi aussi je n’ai jamais ressenti autant de plaisir à baiser. Tu es merveilleuse, dit-il.

- Oui bébé, c'était si bon... tu es le bon petit garçon à sa maman qui ma donné le plus bel orgasme de ma vie avec sa saloperie de grosse bite.

Nous nous calmons un peu et je me repose sur son corps, mes seins écrasés sur sa poitrine et mon visage collé au sien. Sa queue est toujours profondément à l'intérieur de ma chatte bien repue et immobiles nous savourons cette plénitude des sens. Mais je sens cette bite encore dure et des minis pulsations à l'intérieur de moi.

Après quelques instants, je me soulève et lentement, comme à regret, je retire son pénis gonflé de ma chatte brulante. Il jailli comme un ressort hors de ma fente en frappant fortement son estomac. Ma chatte grande ouverte lâche un flot massif de jus qui éclabousse sa bite déjà humide et luisante.
Je me mets sur le coté pour prendre sa bite dans ma main. Lentement, mes doigts, serrés sur sa tige épaisse, glissent le long de son membre humide pour m’imprégner de la crème de ma chatte mélangée à la sienne qui couvre toute la longueur du beau sexe de mon fils.

- Regarde cette jeune bite, mais au combien, incroyablement belle, couverte du jus de notre amour, qui a graissé tout l’intérieur de ma chatte.
- C’est la bite de mon bébé... de mon fils ; ce monstre si épais appartient maintenant à maman...Je vais désormais utiliser cette belle queue pour le plaisir de ma chatte, tous les jours ! Maman va avoir cette énorme bite pour me remplir quand je le désire, c'est d’accord... hein... mon bel étalon de fils?

- Oh mon Dieu, maman Oui..., je veux te faire l’amour et te baiser tous les jours, répondit-il.

Je continue à branler sa bite dans ma main et glisse sur toute sa longueur de haut en bas. Ses grosses boules très lourdes tapent contre ma main chaque fois que je touche la base de sa queue. Mon visage pressé contre le sien je suis en admiration devant cette beauté.
Mais je veux encore le sentir à l'intérieur de moi et d’une autre façon que la précédente fois.

- Mike, passe derrière moi et baise-moi bien et très fort par derrière, baise moi encore mon fils, maman va de donner de nouveau du plaisir et je vais prendre encore mon pied jusqu'à ce que tu jouisses en moi !

Alors je lâche sa queue de mon emprise et je me mets à quatre pattes. Je remonte mon cul bien en l'air et laisse ma chatte encore béante à sa disposition.

Je regarde par-dessus mon épaule et je vois Mike grimper entre mes jambes, il regarde attentivement ma chatte humide et grande ouverte, il prend sa bite dans sa main et l’approche de ma chatte dégoulinante et je sens son gros gland contre mon clitoris.

Je suis prête pour une nouvelle invasion avec cet épais mandrin et instinctivement je serre les muscles de ma chatte pour bien sentir l’introduction et le passage de sa bite.

- OUI BÉBÉ, BAISE DE NOUVEAU MAMAN ! Enfonce-moi ta queue bien à fond, perfore moi et donne moi encore une fois un putain d’orgasme!
Je crie quand il pousse vers l'avant et qu’il plonge les premiers 15 cm de sa longue queue en moi. Je sens la progression de sa grosse bite en moi et sans effort apparent! Ma chatte est si humide, que c'est comme un couteau qui entre dans du beurre chaud.

Il pousse plus fort et je sens à nouveau qu’il me baise à fond et son énorme bâton frappe le fond ultime de ma chatte. Il saisit mes hanches et commence à marteler ma chatte avec son gros pénis.
- Ouuuiiiii, baise moi, ouuiiiii... c’est bien, c’est bon je te sens bien, tu me remplis entièrement. Prends bien ma chatte mon chéri...ouuiiiii vas-y... cogne, fais du bien à ta maman...c’est génial mon fils...défonce moi le plus loin et le plus fort que tu peux...mon dieu une belle bite c’est un réel plaisir pour une chatte...je sens la tienne partout, sur les cotés et toute au bout en haut, je suis pleine de toi mon cœur. Continue mon chéri, baise ta mère !

Encore une fois des bruits lubriques emplissent la pièce. Le lit craque et cogne sur le mur et mes cris de plaisir sont de plus en plus fort et encore plus ordurier.

- Salaud...tu baise ta putain de mère, tu défonce la chatte de ta maman avec ton énorme braquemard et si tu continue comme ça tu vas exploser mon utérus avec ton gland monstrueux. Espèce d’enfoiré, tu es un fils pervers.
Ses grosses couilles martèlent mon pubis et mon clito chaque fois qu'il s’enfonce au plus profond de ma chatte qui commence à s’enflammer sous ses coups de butoir.
Mes gros seins ballottent dans tous les sens, la chambre devient très sonore et l’air est rempli d’une odeur puissante de sexe qui provient des effluves des jus échauffés par le coulissement du piston. Jus qui sort de ma vulve et dégouline sur mes cuisses.

Mike continue de me baiser d’une façon insensée, me baisant plus fort et plus vite que je n’ai jamais été baisée. Son pubis claque bruyamment sur mon cul et mon corps commence à faiblir sous ses coups violents et ininterrompus.
Mais je ne veux pas que ça cesse car je sens une chaleur irradier ma chatte, alors, je crie :
- Vas-y! C'est bon! Encore! Continue! Baise-moi bien! Défonce-moi! J’en peux plus mais continu, je sens que je vais exploser !


Je sens ma chatte vibrer, mon corps se tord et les muscles de mon vagin étranglent la queue de Mike.
Je sens qu'un autre orgasme, énorme, est sur le point de me frapper. Sa bite me brutalise et s’enfonce loin dans ma chatte humide et brulante, jusqu'à la garde en martelant mon clitoris de ses couilles de taureau.
C'est comme si une batte de baseball était enfoncée en moi.
J’ hurle ;
- Oooohhhh... Ouiiiii!!! Ouhhhh Ouiiiii!!! Ohhhhhhhh ...Vas-yyyyyyyyy!!! Je vais jouiiiiiiir!!!"
Mike enfonce sa queue aussi profondément qu'il le peut et une vague de plaisir parcoure mon corps pour finir par exploser dans ma chatte .Je crie comme une bête à l’agonie quand son énorme queue se noie au plus profond de mon vagin dans le flot de cyprine provenant de mes entrailles.

Il reste bien ancré dans mon trou, bien droit et bien raide pour sentir les crispations de ma chatte provoquées par mon orgasme qui ne semble pas vouloir s’arrêter.
Je tiens fermement le bord du lit, essayant de rester sur mes mains et sur mes genoux malgré la forte poussé de son jeune corps et la puissance de sa bite.

Il reste un moment enfoncé en moi et je sens palpiter sa queue avant, finalement, de se raidir vers le haut de ma chatte, de vibrer de plus en plus fort et de crier ;
- Maman...je jouiiiiiiiss !
- Oui chéri... Tire ta charge chaude au fond de ma chatte, noie-la de ton sperme incestueux.
- Aller...donne-moi toute ta crème
Alors continuant à me pilonner en poussant des cris de bûcheron, sa grosse queue a encore gonflée que j’ai l’impression qu’elle va m’ouvrir en deux, il pousse un long cri ;
- Ouuuuiiiiiiiiii, haaaaaaaaaaaa....tout en explosant au fond de moi.
Mon orgasme qui ne s’était pas éteint complètement redouble d’intensité pendant qu’il se vide dans mon utérus en longues giclées. Je sens son sperme m’inonder tellement il jouit fort, il m’envoie son foutre tout au fond en me tenant arrimé à son sexe
Je suis complètement empalée sur sa grosse bite tendue qui frémit entre mes chairs au rythme de ses jets de sperme.
Je suis un 7eme ciel et je crie ;
- Donne-moi tout mon grand garçon, ouiiiiii...vas-y inonde ma chatte
Et je sens bien son foutre chaud et épais remplir ma chatte baveuse et brulante.

Je n’ai jamais eu cette sensation, je suis vraiment inondée, je ne sais plus si c’est moi qui coule comme une fontaine ou si c’est lui qui n’arrête pas de gicler, mais ça déborde !
Ca coule hors de ma chatte si bien baisée et ça coule sur les draps du lit.
Mike continue à crier ;
- OOOOh...maman, ouais... prendre tout mon foutre... Ooohhh putain que c’est bon, je peux plus m’arrêter !

- OH OUI mon bébé, mon amour, doonne..... Encore....doonne tout...Aaaaahhhhh...je n’arrête pas de jouir, c’est tellement bon ! Ouiiiii...continue mon étalon, n’en laisse pas une seule goutte !

Enfin après que ses grosses couilles se soient déchargées profondément à l'intérieur de moi, il tombe, s'effondrant sur mon dos, me plaquant à plat sur le lit.
Je sens sa bite sortir de ma chatte avec un bruit de siphon et notre mélange sperme/cyprine jailli hors de ma vulve trempée.

Il tombe à coté de moi et nous reprenons tous le deux, notre respiration. Je pose mon bras sur sa poitrine, son corps entier est étincelant de sueur et sa bite encore à demi dressée sur son ventre est brillante et ruisselle de son foutre et de mon jus d'amour.

Je m’approche de lui et l'embrasse encore une fois, nos langues se mêlent dans un véritable baiser d’amour reflet de la joute passionnée et du plaisir que nous venons de connaitre tous les deux. J'ai sens sa main agripper mes gros seins et il se cale contre moi.

Pendant près d'une heure nous sommes restés dans les bras l’un de l’autre, nous embrassant, nous câlinant étroitement. Nous avons continué à caresser nos corps, j'ai pris sa bite collante dans mes mains et j’ai joué avec elle, passant mes doigts sur ses couilles et chatouillant sa belle et longue queue.

Enfin, même si je n’en ai pas envie, je sors du lit et me dirige vers la salle de bain. Dans le même temps, j’ai délibérément ondulé du cul par un déhanchement des hanches, en lui donnant une ample vue sur mes belles grosses fesses. Prés de la porte, je regarde mon fils par-dessus mon épaule.
Il s’est confortablement installé sur mon grand lit, sa lourde queue plaquée sur le ventre. Tout son corps est brillant et il ressemble à un jeune Dieu Grec, et il est tout à moi.
Le voyant admirer mon cul je le regarde fixement et claquant plusieurs fois mes fesses je lui dis ;

- Hey mon grand garçon, tu vois ce cul, le cul de ta cochonne de mère, ce cul que tu as écrasé royalement il y a peu de temps en baisant ma putain de chatte lubrique... hein, tu le vois ?
- Ohh...Oui » dit-il fermement.
- Bébé, tu as merveilleusement baisé ma chatte avec ta belle pine mais je me demande si tu pourrais faire entrer ce monstre dans mon cul ?
En disant cela je vois les yeux de mon fils s’allumer à l’interrogation que je formule.
Je sens en même temps une pointe d'excitation traverser mon corps en regardant cette grosse bite délicieuse et essayant d'imaginer ce que cela donnerait si il avait envie d'avoir mon cul tendu vers lui, prêt d’être perforé et baisé par cet énorme morceau de viande .

Je souffle un baiser de la main vers Mike et je sors de la chambre à coucher. Je vais dans la salle de bain et debout devant le miroir j’admire mon corps comblé par mon fils. Je suis en sueur, ma chatte est rouge et irritée par cette baise un peu brutale et nos jus coulent encore le long de mes cuisses. Je mets ma main sur ma chatte et utilise mes doigts pour enlever une partie de cette crème. Je la porte à ma bouche, je suce mes doigts et j’avale vicieusement ce nectar.
Le gout du sperme de mon fils mélangé à mon propre jus est un peu surprenant et fort mais, en bonne salope que je suis devenue, je trouve ça vachement bon.

Je repense de nouveau à ce phallus majestueux qui pourrait prendre mon cul. Mais est ce que le pieu de mon fils si long et si gros comme mon avant bras pourra pénétrer dans mon trou du cul sans me déchirer !
J’ai un peu peur, je sais que mon cul n’est plus vierge mais un engin de cette taille....
Dois- je me laisser aller à mes pulsions, vais-je laisser mon fils me prendre par le cul...
Mon corps frissonne de plaisir à venir...ou de peur... ??
Quoi que ce soit, je sais qu’un jour prochain je vais avoir envie d’essayer. En attendant c’est ma chatte qui est devenue accro à la bite incestueuse de mon fils.
Salut à tous et bises aux dames




Vous avez aimé cette histoire ? Partagez-la !
Quitter la Lecture Zen Options Lecture audio
a
A



OK
Version mobile
Catégories