Le site de l'histoire érotique

exhibition de mon épouse à son insu

Chapitre 2

10
5

Une histoire érotique écrite par

Fantasme
publié le
Histoire lue 1 841 fois

10

0

J’ai toujours aimé et aime toujours exhiber mon épouse à son insu.

J’aime la montrer, je suis excité du regard particulier des hommes sur elle.

Agée de 50 ans, elle est ma fierté.

A plusieurs occasions, j’ai pu assouvir mon rêve.

Je me souviens par exemple d’un retour de vacances il y a 10 ans, où elle s’était assoupie dans la voiture.

Elle était sublime, bronzée à croquer, jupe ample , chemisier largement décolleté, slip shorty blanc soyeux et pas de soutien-gorge.

Elle dormait profondément ayant posé ses pieds sur le tableau de bord, les jambes en V;

Nous étions dans un bouchon infernal.

Je la voyais plus belle que jamais, une belle plante de 40 ans, blonde avec les rondeurs où il faut.

Je lui avais relevé la jupe, je voyais son slip.

Je lui caressais les cuisses, écartées évidemment par la position.

Je ne m’étais pas aperçu que le chauffeur du camion sur la file de droite avait une vue plongeante sur notre habitacle.

De sa cabine, il pouvait détaillé chaque détail de son intimité.

Ca m’émoustillais.

Je voulais en remettre.

Je remontai la jupe le plus possible sans la réveiller.

Sa posture était indécente, on voyait tout d’elle.

Je caressais ses cuisses en passant sous les genoux et à chaque passage, j’insistais là où il faut pour éveiller son désir.

Elle aimait ces attouchements.

Peut être faisait-elle un rêve érotique.

Je voulais la montrer plus.

Je fis en sorte que les pans du décolleté du chemisier, baillent beaucoup plus pour livrer à notre spectateur une vision complète de ses seins.

Seins blancs avec des aréoles claires sur fond de peau bronzée. ouahhhhh.

J’en avais un trique d’enfer.

Je voyais que le chauffeur d’à côté faisait en sorte de toujours être un mètre en avant de nous pour la mater facilement.

On avançait à pas d’homme.

Il avait matière à s’occuper de lui, ce qu’il devait certainement faire devant ce spectacle érotique.

De mon côté, le massage appuyé de ses lèvres commençait à faire son effet.

Elle mouillait, mon index était mouillé.

Elle se réveilla, excitée et me dit alors: chéri tu me fais du bien.

Nous croyant seuls, elle fit descendre à mi-cuisses son shorty, m’invitant faire monter en elle un plaisir intime.

Quel spectacle, dépassant mon imagination.

J’investissais toute la zone à mon aise.

Mes doigts dégageaient ses grandes et petites lèvres, ramenant du jus dont je me régalais.

Je m’occupais de son clitoris comme elle aime, des mouvements légers de haut en bas de longues minutes.

Je la sentais venir.

Je fis même passer ma main dans son chemisier pour m’occuper de ses seins, elle aime les petits massages de la paume de la main qui effleurent les pointes. Sein gauche puis droit évidemment exposés pleinement à notre voyeur.

Elle ne résista pas longtemps à ce petit jeu et partit en un orgasme assez puissant.


Merci chéri me dit-elle.

Ne voulant être en reste, elle s’occupa de moi comme j’aime.

Elle descendit la tirette de mon pantalon et y fit entrer sa main.

J’aime cette main indiscrète qui entre dans mon pantalon et me masse au dessus du slip.

Massages alternés avec des grattages du bout des doigts.

Je bande comme un âne.

Puis massages fermes appuyant ma verge sur mon ventre qui me mène à une éjaculation qui inonde mon slip.

Ca me rappelle mes premiers amours où les copines au cinéma, insinuaient leur main dans mon pantalon pour me faire jouir.

Nos besoins satisfaits, le retour fut des plus banal.