Le site de l'histoire érotique

Hélène goûte à l’adultère

Chapitre 3

41
5

Une histoire érotique écrite par

Fantasme
publié le
Histoire lue 33 493 fois

41

5

Rappel : Hélène femme mariée frustrée et délaissée par un mari alcoolique à succombé aux avances d’un de ses amis. Celui-ci entreprends un élargissement de la connaissance sexuelle de cette dernière. Vêtue d’une robe rouge moulant le corps de la demoiselle à la perfection. Nos protagonistes se rendent au restaurant.


Étienne savait ce qui allait se passer au restaurant, son client devait signer un gros contrat avec lui. Il savait que les charmes d’Hélène allaient mettre ce gros poisson dans ses filets.

Il avait commandé un taxi qui ne tarda pas à arriver. Il voyait qu’Hélène respirait rapidement, ressortant un peu plus à chaque inspiration , sa poitrine volumineuse.

Installés confortablement dans le taxi, Étienne glissa doucement sa main sous la robe de sa dulcinée. Celle-ci rougissait à l’idée que le chauffeur puisse les surprendre. Pour autant Étienne savait s’y prendre et la demoiselle ferma rapidement les yeux.  Sans gêne, Étienne commença à caresser les lèvres humides de la jeune femme, à travers son string. Des gémissements commençaient à échapper de la bouche de la belle demoiselle. Un doigt titillait son clitoris, tandis que deux autres allait et venait dans son con. Hélène ne remarqua pas le regard du chauffeur. Celui-ci avait une vue imprenable sur ce qui se passait dans son taxi. Étienne lui fit un clin d’œil, signe de son accord pour que ce dernier puisse continuer de se rincer l’œil. Il ne manqua pas une miette de ce qui passait et son sexe formait désormais une énorme bosse visible au travers de son pantalon. Étienne accéléra le rythme , pour le bonheur de tous. Sentant les contractions de plus en plus forte contre ses doigts, Étienne s’arrêta laissant Hélène au bord de l’orgasme et frustrée. Il voulait que son excitation soit telle qu’elle cède à tous ses désirs.


Ils ne s’étaient pas rendu compte que le taxi c’était arrêté. Hélène réajusta sa robe et descendit de la voiture, la main d’Étienne se plaqua contre la croupe de sa beauté. En entrant dans le restaurant Étienne remarqua le regard que portait son client sur Hélène Il semblait ravit, il déshabillait du regard, celle qui savait être sa future proie. Étienne s’installa laissant Hélène entre lui et son client. Le dîner se passa bien, entre rires et discussion sérieuses, le repas touchait à sa fin. Voulant faire durer le plaisir, Étienne commanda des cafés pour tout le monde. Il avait remarqué que Mr Martin, son client, ne lâchait pas du regard le décolleté d’Hélène. Il remarqua aussi que cette dernière commençait à avoir les joues rouges. En effet l’action avait commencé sous la table ...



Lorsque la main de Mr. Martin se posa sur sa cuisse, Hélène se sentit électrisée. La main releva encore plus la robe et il n’hésita pas à écarter les lèvres - de nouveau humide- avec deux de ses doigts. Il enfonça lentement ses doigts pour les ressortir entièrement avant de jouer avec son clitoris. Hélène sentait qu’elle été à nouveau trempée et que cela ne fessait qu’accroître le désir de Mr Martin. Il arrêta soudainement de s’occuper d’Hélène. Celle-ci vexée réajusta sa robe et commença à se lever, prétextant un besoin d’utiliser les toilettes. Mais avant qu’elle ne puisse se relever, Mr Martin proposa de continuer la soirée dans la suite qu’il louait à l’hôtel.  

Hélène sentait le piège se refermer sur elle, tandis que les deux hommes jubilaient. Ils étaient tous les trois dans la voiture, la tension sexuelle été palpable. Hélène s’imaginait des scénarios qui auraient dû la répugner mais qui pourtant l’excitait énormément. Elle s’imaginait prise sur la banquette arrière de ce taxi avec ses deux compagnons, observés par le chauffeur. Elle savait que ce soir un pas serait franchi dans sa sexualité.


Arrivés dans la chambre, Mr Martin servit du champagne à ses convives. Il invita Hélène à s’asseoir dans le canapé en cuir qui trônait dans le salon. Celle-ci avait remarqué qu’aucune affaire personnelle n’était visible. Cette chambre avait été louée pour cette soirée. Tout avait été prévu. A cette idée elle sentit une vague de chaleur l’envahir, elle était de nouveau excitée.

Après quelques banalités, Étienne demanda à son hôte s’il pouvait emprunter la salle de bain pour se rafraîchir après cette longue journée. En se retrouvant seuls, Mr Martin se sentit plus libre. Il embrassa le coup de la créature qui se trouvait à ses côtés. Sa main descendait le long des cuisses de la belle et sans plus attendre il enfonça trois doigts dans ce sexe bien ouvert et humide. Un cri de surprise et de plaisir s’échappa de la bouche d’Hélène. De son autre main il fit tomber la brettelle de la robe qui emprisonnait les seins fermes d’Hélène. Il les empoigna fortement, pinçant le téton dur d’envie. Hélène ne tenant plus , déboutonna le pantalon du client et entrepris de libérer la colonne de chair. Grande et épaisse, elle fut surprise, mais encore plus désireuse.  

Elle sentit une main agrippée ses cheveux et faire appui jusqu’à ce que sa bouche embrasse la colonne de chair. Hélène descendit lentement sur ce sexe , l’embrassant, le léchant, le frôlant , le caressant avec ses seins. Elle empoigna fermement les bourses remplies de Mr Martin et tout en les malaxant, elle embrassa ce sexe envieux, mis ses lèvres dessus et commença à faire de lents va et viens. La main toujours dans ses cheveux appuya de plus en plus, jusqu’à bloquer Hélène Des filets de bave s’échappaient de sa bouche, elle commençait à prendre peur, c’était la première fois qu’elle subissait ce genre d’assaut mais elle commençait à aimer cette gorge profonde. Sentant l’inquiétude montée, Mr martin la libéra, avant de recommencer à plusieurs reprises jusqu’à tapisser le fond de la gorge de la demoiselle.  

Étienne rentra dans la chambre à ce moment précis. Ce tableau le rendit fou d’envie et il sentit son sexe durcir rapidement. Il approcha alors d’Hélène, dont le sperme coulait encore le long de ses lèvres avant d’atterrir sur ses seins. Il savait déjà ce qu’il allait lui faire découvrir et cette nuit n’allait pas être ennuyeuse..