Bonjour

Voir mon profil Se déconnecter
Connexion

Nom d'utilisateur

Mot de passe

Inceste avec mon grand frère
Histoire vraie
Inceste
Auteur :
Catégorie : Inceste
67
67pts
Cette histoire s'est passée il y a moins de 10 ans, je m'en rappelle encore parfaitement. J'avais là 16 ans.
Je m'appelle Annabelle (mais on me surnomme Anna ) brune aux yeux bleu-vert, avec ce qu'il faut où il faut, dans les alentours d'un bon 95D, 1m72, de belles fesses fermes et rebondies, j'avais tout ce qu'il fallait pour plaire, encore aujourd'hui j'aimerai retrouver le corps magnifique que j'avais, effectivement j'avais un petit ami, Michael, qui avait mon âge. J'étais aussi sœur d'un seul frère qui s'appelle lui Franck et qui avait à l'époque 17-18 ans. Nous habitions lui, mes parents et moi dans un appartement parisien, avec une vue magnifique, chaque jour, je repensais à la chance que j'avais de vivre à cet endroit. Mes parents (Lyse et Pierre) avaient la cinquantaine, nos rapports que ce soit mon frère ou moi n'étaient pas très proches, nous avions toujours la manie de nous disputer pour de petites choses sans importances. A l'inverse, mon frère et moi étions très proches, ils nous arrivaient même de faire des soirées ensemble, et forcement j'en étais très fière. Franck était un ado vraiment... beau et attirant, toute mes copines avaient des vues sur lui, brun, yeux bleus, une peau mate, des muscles, et encore des muscles, d'une bonne taille (1m80).Moi même souvent je ne pouvais contrôler mes pensées à son égard ; en me rappelant malgré tout que Franck est mon frère, et que rien ne pourrait jamais arriver entre nous. J'ai depuis tout ce temps l'envie de conter mon histoire, mais je n'ai jamais pu trouver de personne assez compréhensive ou de confiance à qui la raconter, c'est aujourd'hui que je me lance et vous raconte un des faits inoubliables à ma vie.

Un matin d'été, après une bonne nuit de sommeil, découverte avec la chaleur qu'il y avait, je me levais. Après avoir pris mon petit déjeuner, mes parents arrivèrent avec de grands sourires, ils appelèrent mon frère, qui lui était en train de se préparer pour sortir, et sûrement aller draguer toutes les touristes se promenant dans les rues. Nos parents nous annoncèrent qu'ils avaient gagné un voyage (pour 2) et nous annoncèrent leur départ. Ils nous laissèrent une coquette somme d'argent pour nous amuser au mieux durant les vacances. Habituellement nous serions partis chez mes grands-parents à la mer, mais pas cette année. Nous allions donc rester à Paris, je n'irais pas me plaindre, car Paris est une ville tellement splendide.

L'après-midi même nous décidions moi et mon frère de sortir, histoire de voir qui de nos amis respectifs partaient en vacances. Coup de théâtre, ils étaient tous partis ! Cela m'ayant beaucoup marqué, ne m'étant jamais retrouvée seule à Paris, sans parents, amis et petit ami.
Je reçus un appel en fin d'après-midi de Michael qui me déclara ne plus m'aimer et qu'il voulait passer des vacances tranquilles en Espagne, que ce n'était pas la peine de garder son numéro, qu'il fallait que je l'oublie.
Je raccrochai le combiné, bouche bée, sans savoir s'il fallait que je ris, que je pleure. Mon frère arriva dans le salon, resta me regarder d'un air inquiet :

_ Ben alors Anna qu'est ce qui t'arrive, t'en fais une tête !
_ Michael...
_ Qu'est ce qu'il a Michael ?
_ C'est fini...
_ T'es plus avec ??? Mais pourquoi qu'est ce qu'il s'est passé ??
Il s'est assis sur le bord du canapé, mis ses deux mains sur mes épaules et me fixa attendant une réponse.

C'est là que je me suis effondrée.
_ Il... ne veuut plus de moi pouur passer des vacancees tranquilles... c'est vraimeeent un sal type !!
dis-je en sanglotant.
_ Alors là je te l'affirme, tu vois il faut faire comme moi être célibataire !
_ Tu te rends compte, ça faisait bientôt 1 ans.
C'est vrai qu'à cet âge là 1 ans c'était beaucoup. Il me serra dans les bras, tout en me charriant, c'est sa manière pour me remonter le moral. C'est vrai que sans lui j'aurais sûrement été en larmes toute la soirée.

Dès le lendemain, je pris la décision de me ressaisir ! Il le fallait ! Je proposai ensuite à Franck d'aller à la piscine, Puisqu'il était la seule personne avec qui je pourrais y aller. Etant d'accord, je préparai mon maillot blanc 2 pièces (qui me mettait bien en valeur) ma serviette, et terminai mon sac. Je rejoins Franck dans le salon et nous partions ensemble à la piscine. Le métro était bondé de touriste, je voyais mon frère zyeuter par-ci par-là, en quête d'une belle fille. Notre arrêt arriva, nous descendions. Une fois arrivés devant la piscine, nous nous rendions compte du temps d'attente qu'il allait falloir patienter. Nous discutions donc de choses et d'autres...Je sentais en moi une envie d'être dans ses bras comme hier soir, ce côté rassurant, cette chaleur, c'était tellement agréable, j'aimerai y être à longueur de temps. Et puis j'avouerai également, que depuis une bonne semaine, j'ai vraiment une faim sexuelle. En effet avec Michael le sexe déjà c'était nul, puis cela devait bien faire un bon mois que je ne l’avais pas vu. Je pense que cette faim sexuelle devait venir du site sur lequel j'étais tombée il y a quelques jours, un site porno, pourtant auparavant j'étais totalement contre ces films, les trouvant obscènes... mais avec un manque de sexe, l'envie monte immédiatement... Et cette envie là ne m'a pas quittée, j'aimerai me faire prendre par n'importe qui, n'importe quand, je sens que j'en ai besoin, je sens une chaleur entre mes jambes... j'ai tellement envie d'y éteindre le feu, mais avec qui, je n'ai plus de copain... Je réfléchissais un court moment, et posais les yeux sur mon frère, qui m'esquissa un bref sourire, s'il savait à quoi je pensais... Et dans un fragment de seconde, je savais, qu'au fond de moi depuis un long moment, c'était de lui, de lui que j'avais envie, de lui que je rêve sans n'avoir vu le visage auparavant, lui que je rêve d'embrasser, de toucher, de caresser... Violemment je me ressaisis, je dus faire une tête étrange, mais je m'en voulais terriblement, Franck est mon frère, je rêvais d'une relation incestueuse... Nous arrivions à la caisse, quand j'étais toujours dans un état où je me sentais terriblement perdue... Que devais-je faire...
Franck me voyant dans la lune posa une main sur mon épaule, histoire de me réveiller. Je sursautai d'un bond et lui criait :
_ Mais ça va pas nan ???
_ Ben quoi ??, Hé réveille-toi Annabelle t'es dans la lune !
_ Hein heu oui excuses moi...

Une fois notre entrée payée, nous nous dirigions vers les cabines pour se changer, du monde partout... C'était incroyable, à droite une cabine se libérait, je sautais sur l'occasion, Franck fit de même,
_Héhé c'est moi qui l’ai vue le premier
_ Mais non c'est moi !
_Ben attend t'as vu le monde qu'il y a autant que nous allions dans la même, je te regarderais pas promis !
_ ok !

Nous entrâmes dans la cabine, en faisant en sorte qu'il y est un espace entre nous et qu'on se tourne le dos pour ne pas se regarder. J'enlevais mon T-shirt, mon soutif, quand là, je ne pus m'empêcher que de regarder ses fesses, qui étaient magnifiques, rebondies comme il le fallait, très peu velues, son dos et ses fesses prenaient vraiment une belle courbure, je ne pus m'empêcher que de rester regarder ce chef-d’œuvre de la nature. Franck n'entendant plus de bruits de mon côté, se retourna pour voir ce qu'il se passait, il fut surpris de me voir contempler ses belles fesses les seins à l'air
_ Hé qu'est ce que tu fais ?!
_Heuuu riien
_ Avoue, je t'ai vue regarder mon cul il te plait, il te plaiit ?? hein ?
tout en essayant de me coller le fessier contre le ventre, j'en profitai pour lui répondre :
_Oui il me plait.
Il se retourna, et se stoppa, il me contemplait à son tour : _ T'es vraiment belle petite sœur, je pense que beaucoup de filles rêvent d'avoir ton corps.
_ Et surtout beaucoup de garçons qui veulent du tient.
Ce n'est qu'à ce moment que j'ai commencé à rougir, en descendant les yeux et en voyant son énorme bite qui commençait à se dresser à la vue de mes seins. Je me sentais terriblement gênée que d'avoir fait bander mon grand frère. Je vis également dans son regard, que lui aussi se sentait bien gêné. Mais à cet instant précis, je ressentis une chaleur immense dans ma chatte, je voyais sa bite grossir d'avantage. Je sentais ma mouille qui commençait à m'envahir le vagin, et toute cette situation me faisait rougir d'avantage. J'aurais été prête à parier que mon frère ressentait la même chose, mais ce qu'il se passe dans la tête d'un homme et d'une femme, c'est tellement différent. Je mourais d’envie de prendre son membre dans la main, de le serrer bien fort, comme pour voir son intensité de dureté. De commencer à le branler, mais qu'allait-il penser ?? Je sentis dans son regard qu'il le voulait... Sans un mot je commençai ce que je voulais faire, pris son membre dans ma main et sans même le serrer je sentis qu'il était déjà très dur, le regardant droit dans les yeux comme pour lui faire comprendre ce que je ressentais je continuais, je le branlais. Pendant ce temps lui, il prit la peine de baisser ma culotte pouvant ainsi caresser mes belles fesses, il caressa mes reins et vint sur le devant, j'avais bien épilé ma chatte pour venir à la piscine et me sentais d'autant plus détendue vis à vis de lui, il commença à ma caresser entre les jambes, je sentais la chaleur de ma chatte continuer d'augmenter, mes muscles se serrer et se desserrer seuls, je continuais toujours mon mouvement de branlette quand je sentis sa bite durcir lorsqu'il sentit toute la mouille que j'avais entre les jambes, je me penchai alors pour le sucer, avec une manière, la mienne qui faisait vraiment prendre leur pied au mec. Franck lui pénétra un doigt, puis 2 et commença un doux va-et-vient : _ T'aimes ça petite sœur ?
sans même réfléchir je répondis :
_ Oh oui grand frère j'adore.
A ces paroles je le suçais d'avantage, tout en sentant son va-et-vient parfait qui me faisait prendre beaucoup de plaisir, j'entendais son souffle accélérer et dans un mouvement très rapide, il me retourna et me dit :
_ J'ai trop envie de toi petite sœur, je peux te prendre ?
_ Ouiii vas-y.
Tout cela de manière la plus silencieuse possible étant cernés de tous bords par des tonnes de gens attendant une cabine pour se changer, il me prit par les reins et commença à viser ma chatte avec son énorme bite. Je sentais son gland à l'entrée peinant à rentrer mais me donnant une excitation folle, je reculai alors d'avantage le cul et l'aidai de ma main :
_ Oui grand frèère j'ai trop envie que tu me prennneeee
Ces paroles l'excitèrent 20 fois plus qu'il me pénétra en une fraction de seconde, je sentais sa bite au fond de mon ventre, il commença des va-et-vient de plus en plus rapides , moi j'essayais de camoufler mes gémissements de plaisir avec mon t-shirt que je tenais sur ma bouche. Franck commença à aller vraiment vite, je sentais ses couilles taper sur mon cul. Mon frère me prenait en levrette dans une cabine pour aller à la piscine. Son mouvement était vraiment très très rapide les coups me tapaient de plus en plus au fond de mon vagin, je ne pus plus me retenir, et je poussai un énorme cri pour exprimer mon orgasme. Franck déchargea alors tout son jus au fond de mon ventre.
_ Ann, comment t'as crié fort ! à coup sûr ils nous ont tous entendus ?!.
_ Tant pis ! oh je suis désolée mais c'était si bon
_ Tu l'as dit, waw je n'ai jamais autant pris de plaisir qu'avec ma petite sœur.
Je sentais à présent tout son sperme me couler le long des jambes, je le pris avec mes doigts et léchai, léchai encore, le semence de mon grand frère.

Après cet épisode, nous ne pouvions plus nous passer l'un de l'autre. J'avouerais qu'actuellement encore, il peut nous arriver de nous faire plaisir, C'est ensemble que nous prenons le plus de plaisir, nous nous ressemblons trop sûrement...




Catégories
Top Recherches
Forum