Le site de l'histoire érotique

L'inconnue de la bibliothèque

Chapitre 5

15
5

Une histoire érotique écrite par

Fantasme
publié le
Histoire lue 6 558 fois

15

2

Le week-end en amoureux


Notre fameux week-end tant attendu arrive enfin. On est vendredi après-midi et je prépare mes dernières affaires avant de partir. Ma valise est pleine malgré la courte durée du voyage, il y a des habits, beaucoup d’habits, une belle robe pour le restaurant prévu ce soir, ma trousse de toilette, de maquillage, quelques objets divers et surtout, les deux sextoys que j’ai acheté pour l’occasion. Roxanne vient me chercher chez moi, en voiture, à 18 heures.


Nous roulons environ une heure et demi avant d’arriver à notre destination : un village de montagne assez réputé pour son romantisme et son calme. Nous prenons notre chambre à l’hôtel, un peu à l’écart du centre, et nous nous préparons pour le restaurant. Je porte une robe courte verte foncée avec des bijoux d’émeraudes tandis que Roxanne porte une jupe noire et un haut blanc. Elle est ravissante habillée comme ça ; son haut moulant, sans rien dessous, met bien en valeur sa belle poitrine. Nous sortons de l’hôtel main dans la main et décidons d’aller au restaurant à pied pour visiter le village. C’est un village magnifique avec des rues piétonnes et des petites boutiques de toutes sortes.


Après 15 minutes de marche, nous arrivons devant le restaurant, il est assez romantique avec un groupe de musique, des nappes rouges et des chandelles sur toutes les tables. Nous prenons place à la table que le serveur nous indique et commandons l’apéro puis, nous regardons la carte : les plats sont variés en allant du filet de bœuf à l’assiette de spaghetti aux fruits de mers. J’opte pour un steak tartare et Roxanne choisit les lasagnes végétariennes. En attendant les plats, nous discutons de ces dernières semaines : les révisions, les examens, le peu de moments ensemble, etc.

Après le repas, qui était délicieux, nous parlons plutôt des projets futurs et du programme du lendemain. Nous nous mettons d’accord sur une ballade en voiture, une baignade dans la rivière qui passe près de là et de finir en faisant les magasins dans le village. Roxanne prend encore un tiramisu pour le dessert puis nous rentrons à l’hôtel. Ce soir-là, nous sommes trop fatiguées pour fêter nos retrouvailles au lit mais nous nous promettons de les fêter dignement toute la nuit prochaine.


Le samedi matin, nous nous levons gentiment et allons prendre le petit-déjeuner au rez-de-chaussée de l’hôtel puis nous préparons un pique-nique léger et nos affaires de baignade et nous partons en voiture. Roxanne me conduit sur une petite route qui s’enfonce dans une forêt de sapin.

Après une heure de route au gré de nos envies et des beaux paysages, nous revenons un peu vers le village et nous arrêtons au bord de la rivière. Nous marchons le long d’un sentier jusqu’à une petite plage de galet, à l’abri des regards. Nous posons notre camp et mangeons notre repas à l’ombre des arbres.

Ensuite, nous nous mettons nues et décidons de le rester en espérant qu’aucun courageux ne vienne jusqu’au bout du sentier pendant notre baignade. Je mets en premier mes pieds dans l’eau fraiche, c’est agréable. Je continue de m’enfoncer dans le court d’eau pendant que Roxanne me rejoint. Il y a un peu de courant mais les grosses pierres permettent de se retenir. Je m’assieds sur l’une d’elle en attendant que Roxanne ose entrer son entre-jambe dans l’eau froide pour passer le milieu de la rivière et s’assoir avec moi.

Au moment où elle essaie de monter sur le rocher, je la pousse en bas en éclatant de rire. Elle tombe dans l’eau mais ressort immédiatement en me criant dessus :

-    Mais t’es malade, c’est glacé.

-    Oh, ça va, c’est juste de l’eau, dis-je en rigolant encore.

Elle profite de mon rire pour m’attraper la jambe et me tirer en bas, je tombe à mon tour à l’eau et nous rigolons ensemble. Ça fait du bien de se retrouver.


Nous jouons un peu dans l’eau mais cela tourne vite en roulage de pelle. Nous nous embrassons pendant de longues minutes, assises nues dans l’eau en oubliant tout ce qui nous entoure. Je prends ses seins et commence à les masser sensuellement, je suce et mordille ses tétons qui pointent dangereusement. A son tour, elle met une main sur ma chatte et commence à la masser. Je descends aussi ma main et commence à la doigter sous l’eau. Nous faisons monter progressivement le plaisir de l’autre en changeant d’endroit et de méthode jusqu’à jouir ensemble dans un concert de gémissements. Nous nous embrassons une dernière fois puis sortons de l’eau et allons nous sécher sur nos linges au soleil.


Vers 15 heures, nous reprenons la voiture et allons dans le village pour faire les magasins. J’achète un nouveau maillot de bain sur les conseils de Roxanne ainsi qu’un pantalon et deux t-shirts. Roxanne, quant à elle, achète une paire de chaussure de ville et de jolies boucles d’oreilles.


De retour à l’hôtel, nous faisons le bilan de nos finances et décidons de manger quelque chose de simple dans le bistrot de l’hôtel pour le souper. Une fois le repas terminé, nous rentrons dans notre chambre et nous nous préparons séparément pour la folle nuit qui s’annonce. Je me déshabille, mets de la lingerie sexy rouge vif et cache les sextoys sous le lit en attente du bon moment pour les utiliser. Je me couche sur le lit et attends que Roxanne sorte de la salle de bain. Elle ouvre la porte et sort avec un déhanché divin. Elle porte un string en dentelle noir et un soutien-gorge assorti, elle est magnifique, j’ai envie de la baiser toute la nuit. Elle me rejoint sur le lit et nous partons dans un baiser torride interminable, ses lèvres sont si douces et sa langue fouille ma bouche d’une manière experte : je commence déjà à mouiller.


Après plusieurs minutes, nos bouches se séparent mais sa langue s’attaque déjà à mes seins que Roxanne a libéré durant notre baiser. Elle me les lèche, me suce les tétons et me les mordille. Je décide d’attaquer aussi et lui retire son string. Je me libère de sa bouche et descends ma tête jusqu’à son sexe en embrassant chaque partie de son corps. Arrivée devant sa vulve humide, j’entreprends de lui faire un cunnilingus. Elle pose sa tête sur le coussin et se laisse faire. J’aspire son clitoris et lèche tout son con. Elle gémit de plaisir pendant que je mets deux doigts dans son trou tout en suçant toujours son clitoris.

Quand elle est bien excitée, je me retire.

-    Attends, reviens, je suis trop chaude là, tu peux pas arrêter comme ça, se vexe-t-elle.

-    Ne t’en fais pas. Ferme les yeux, j’ai une surprise pour toi.

Elle s’exécute et je récupère le gode vibrant sous le lit. Je l’enclenche et, avant qu’elle puisse s’en rendre compte, je la pénètre d’un coup jusqu’au fond du vagin. Elle pousse un cri de surprise puis de bruyants gémissements. Je fais des va-et-vient de plus en plus rapides et mets les vibrations au maximum.

Son souffle s’accélère en même temps que mes mouvements. Elle commence à pousser des cris de jouissance puis explose dans un violent orgasme. Je ralentis ma pénétration mais continue quand même.

-    C’est bon… tu peux arrêter… j’en peux plus, me dit-elle.

-    Pas encore, t’en as pas eu assez à mon goût, lui répondis-je avec un sourire coquin.

Elle essaie de bouger mais je m’assieds sur son ventre et accélère à nouveau les va-et-vient.

De plus, je masse son clitoris avec ma main libre et enclenche les vibrations aléatoires. Un deuxième orgasme ne tarde pas à la foudroyer mais je continue de plus belle. Je vais encore plus profond et plus vite en changeant d’angle à chaque aller-retour. Un troisième orgasme arrive, encore plus puissant que les précédents, et elle est secouée de spasmes incontrôlables.

Je retire le vibromasseur et la laisse reprendre son souffle.

-    Ouaw, tu as été superbe, j’en reviens pas que tu aies acheter un gode et que tu m’aies donné trois orgasmes d’affilée.

-    De rien, ça me fait plaisir aussi.

-    Maintenant, c’est à moi de te donner autant de plaisir

-    D’accord, mais après j’ai encore une surprise pour toi, tu verras.

Elle me couche sur le dos et descend au niveau de mon entre-jambe. Elle m’écarte les cuisses et passe la tête entre. Sa langue se pose délicatement sur ma fente rasée, elle tourne autour de mes lèvres et s’attarde sur mon clitoris. Je sens déjà la chaleur monter en moi tel un feu intérieur. Elle met sa langue en pointe et commence à me darder la chatte, c’est tellement bon. Après quelques tendres minutes, elle insère un doigt dans mon vagin, puis deux et fait des aller-retours irréguliers en fouillant chaque recoin de mon puit d’amour.

Ensuite, elle laisse mon abricot et descend un peu plus bas, sur ma rondelle. Elle fait quelques tours avec sa langue puis rentre dedans d’un coup. Je pousse un petit cri de surprise et de douleur, c’est la première fois qu’on utilise ce trou pour me procurer du plaisir.

La douleur passée, je profite grandement de cette nouvelle expérience en prenant beaucoup de plaisir, je commence à gémir. Pendant qu’elle me lèche l’anus, elle ramasse le vibromasseur et me pénètre le vagin d’un coup sec. Je pousse à nouveau cri, rapidement surpassé par les gémissements qui s’intensifient. Elle le met bien profond, le bloque et se reconcentre sur mon cul. Cette fois-ci, elle y met un doigt et fait des va-et-vient à une vitesse soutenue.


Quand mes gémissements commencent à se transformer en cris et qu’elle sent que je pars, elle donne tout. Elle me doigte l’anus encore plus vite, me pénètre la chatte avec le gode à la même vitesse et me suce le clitoris, tout en même temps. Je ne tiens plus longtemps et explose d’un orgasme dévastateur. Pour se venger, elle continue aussi mais ne ralentit pas, au contraire. Je jouis une seconde fois et l’inonde de cyprine, ce qui ne l’arrête pas et elle me donne au troisième orgasme aussi puissant que les autres, puis un quatrième, et un cinquième.

A ce moment, elle me dit que cela suffit et arrête tout. Je n’en peux plus, tout mon corps tremble et j’ai de la peine à reprendre mon souffle. Ma chatte et mon cul sont en feu et le lit est plein de cyprine.


Je m’accorde quelques minutes de repos aux côtés de Roxanne avant de lui annoncer mon ultime surprise.

-    J’ai une dernière surprise pour toi, pour te remercier de ses orgasmes, lui dis-je.

-    Encore ? J’ai hâte.

-    Regarde ça !

Je sors le double gode de sous le lit et le fais bouger devant ses yeux. Elle est impressionnée par la taille de l’engin mais est impatiente de l’essayer. Nous nous couchons en ciseaux, l’une en face de l’autre, sexe contre sexe. Je prends le lubrifiant et en mets de son côté, vu l’état de ma vulve, je n’en ai pas besoin. Je tiens un bout du gode et l’enfonce délicatement dans le vagin de ma partenaire, presque jusqu’au milieu, puis j’attrape l’autre bout et l’enfonce dans la mienne, encore dégoulinante de mouille. Je m’empale dessus jusqu’à ce que nos lèvres se touchent, puis dans un mouvement commun, nous écartons nos sexes et les rapprochons à nouveau. Le fait de se pénétrer simultanément ajoute une excitation non négligeable. Nous faisons ainsi des aller-retours lents au départ puis de plus en plus rapides. Les sensations du gode plus gros se font vite ressentir, nous poussons des gémissements, puis des cris. Nous accélérons le mouvement le plus possible avant de jouir ensemble et de retomber lourdement sur le lit, prises de spasmes de plaisir.


Après cette intense partie de jambe en l’air, nous sommes épuisées. Il est déjà 2 heures du matin quand nous jouissons pour la dernière fois. Nous nous préparons pour la nuit, faisons le lit puis nous nous couchons. Attirée par le beau cul de Roxanne, je décide de reprendre le double gode et me l’enfonce dans la chatte. Je me place dos à elle qui s’est déjà couchée et a déjà fermé les yeux et lui enfile le gode d’un coup dans la chatte. Elle gémit de plaisir.

-    Qu’est-ce que tu fais ?! me demande-t-elle.

-    J’ai encore un peu envie de toi, alors j’ai décidé qu’on dormirait comme ça.

-    D’accord, ça me va.

Elle referme les yeux et s’endort avec le jouet en elle, je ferme les yeux et m’endors à mon tour.


Au réveil, Roxanne a toujours le gode bien enfoncé mais moi, j’ai dû bouger car il est sorti durant la nuit. Je la réveille doucement en faisant bouger le gode dans son entre-jambe et attends qu’elle se retourne pour l’embrasser langoureusement, puis je me lève et vais à la salle de bain.

Pendant que je m’habille, j’entends des soupirs dans la chambre. Je sors de la pièce et vois Roxanne en train de se branler avec le sextoy encore dans le chatte. Je me joins à elle et m’empale sur l’autre bout du jouet. Elle atteint l’orgasme avant moi et en profite pour me doigter l’anus en même temps. Je jouis à mon tour et me recouche à ses côtés.

Je l’embrasse et repars à la salle de bain pour finir de me préparer.


Après un bon petit-déjeuner, nous rangeons toutes nos affaires et rentrons. Elle me dépose chez moi puis rentre chez elle. Je passe une fin de week-end tranquille, toute seule, et cela me fait bizarre. J’ai déjà hâte de retrouver Roxanne.