Le site de l'histoire érotique

Jasmine : princesse et salope

Chapitre 17

28
5

Une histoire érotique écrite par

Fantasme
publié le
Histoire lue 3 516 fois

28

3

Suite :


Jasmine se tourne alors vers le Génie et lui demande :


- Garde ! Ce programme te convient-il ?

- Certainement, votre majesté…

- Alors exécution !


Et alors que l’ados n’en revient pas qu’une telle audace est pu fonctionner, le Génie s’agenouille derrière Jasmine, sort son sexe, immense par rapport à ceux des gamins, et l’enfonce progressivement dans le fion de Jasmine, aidé en cela par l’abondante mouille qu’il récupère sur sa chatte.


Les ados assistent à la scène, aux anges, et laissent tranquille pour le moment la bouche de leur Princesse qui doit se concentrer sur le pieu lui transperçant le cul. Puis, alors, que le génie prend un rythme régulier dans le colon de la Princesse, ils repartent à la charge et baisent à tour de rôle la royale bouche qui se présente à eux.


Un groupe important de passants se masse maintenant autour de Jasmine. Le Génie, dans son dos, l’encule puissamment et sans retenue. Elle crie de plaisir quand les jeunes en face d’elle daignent lui laisser reprendre son souffle en changeant de place. Elle suce tout ce qui passe à sa portée et branle simultanément deux autres queues. Elle lâche de temps en temps une bite pour elle-même se caresser car elle est terriblement excitée par ce qui se passe, par son cul en train de se faire défoncer, par ces gamins qui abusent de sa bouche et par tous ces gens qui la regardent et, pour la plupart, se masturbent. Mais étant entourée de 2 ados qu’elle ne peut ni branler ni sucer, ce sont eux qui, finalement, s’occupent d’elle en attendant leur tour dans sa bouche. Ils la branlent, la doigtent, jouent avec ses seins et claquent ses fesses entre lesquelles la queue du génie entre et sort.


Pour permettre aux jeunes de se rincer l’œil au maximum, le génie sort souvent du cul de Jasmine et maintient son anus grand ouvert. Les gens, que ce soit parmi les 5 ados ou les passants, regardent alors avec délectation de fion béant et y enfoncent des doigts. L’excitation générale est à son comble et le Génie sent que Jasmine pourrait bien se faire ravager dans cette rue par moitié d’Agrabah s’il n’est pas vigilant.


Heureusement pour lui et pour Jasmine, un premier jeune prévient qu’il est à deux doigts de craquer.


-Mmhh, dans ton… fantasme… où est-ce que tu… jouissais… ? demande alors Jasmine entre deux coups de boutoir dans son cul.

- Sur votre visage, vot’majesté. Vous vous faisiez recouvrir de sperme…

- Alors qu’est que tu attends ??


Il ne se passe alors pas plus de 10 secondes avant que le gamin craque et se vide sur le visage de sa princesse. Les jets sont puissants et terriblement abondant, bien plus que ce dont à quoi Jasmine s’attendait. L’éjaculation lui macule le front, les cheveux, le nez et la bouche. Jasmine ouvre la bouche de surprise et de plaisir et goutte ainsi quelques gouttes qui tombent de ses lèvres.


Voyant la puissance de cette première éjaculation et alors que les autres ados se massent devant Jasmine pour, à leur tour, se vider les couilles, le Génie décide de se retirer et de se reculer pour éviter de s’en prendre, lui aussi, plein le visage.


Ce fût ensuite une avalanche de foutre. Les quatre autres gamins se succèdent pour emplâtrer le visage de leur princesse. Ils viennent presqu’en même temps et recouvrent Jasmine. Ceux situés sur les côtés de son visage recouvrent ses joues, son cou, ses cheveux, ceux qui sont en face se concentrent sur le front, le nez ou la bouche. L’un d’entre eux, n’ayant plus vraiment de parcelle de peau encore non recouverte vise la bouche et la remplit.


Jasmine se palpe le visage pour se rendre compte de son état.


- Suis-je assez salope à votre goût, les jeunes ?

- Oui, vot’majesté, c’est parfait…

- Sauf que ce n’est pas finit, votre majesté… intervient alors le Génie.


Il attrape Jasmine par les cheveux, la fait se relever, la prend par les hanches et entre à nouveau dans son cul. Souhaitant vite finir pour rentrer chez eux avant que ça ne dégénère, il ne se ménage pas et défonce violement le fion de la princesse qui crie de plaisir. Son corps est secoué par les coups de boutoir ce qui fait valser ses gros seins et faire ruisseler du sperme depuis son visage vers son cou et sa poitrine.


Rapidement, le Génie craque et se repend dans le fion de Jasmine. Alors qu’il pensait que Jasmine allait vouloir partir au plus vite maintenant que son maître était soulagé, elle s’accroupit, récupère dans le creux de sa main le foutre qui sort de son cul et le porte à sa bouche pour s’en délecter.


Cet acte sidère tout le monde, d’autant que Jasmine commence à récupérer le sperme recouvrant son visage pour l’avaler. Une voix féminine sort alors de la foule :


- Votre majesté, permettez-moi de vous aider…


Une femme sort alors du groupe de passant, habillée en esclave et tenue en laisse par son maitre qui la suit. L’esclave s’accroupit alors à coté de Jasmine et récupère avec son doigt du foutre tiède pour le tendre à la princesse. Celle-ci suce le doigt en remerciant le maître de l’esclave :


- Je vous remercie de votre sollicitude, monseigneur. Votre esclave aime-t-elle également la semence masculine ?

- Elle en raffole, votre majesté.

- C’est vrai ? demande-t-elle alors à la jeune fille concernée

- Oui, j’adore ça, votre majesté.

- Alors prend ta part, esclave… Nettoie mon visage et régale-toi !


La jeune fille commence ainsi à lécher le visage de sa princesse et avale de grande gorgée de sperme tandis que Jasmine reprend allure humaine progressivement. De temps en temps, Jasmine embrasse langoureusement l’esclave, autant pour le baiser en lui-même que pour la dose de foutre que cela lui permet de récupérer…


Puis, alors que l’esclave lui lèche les seins, eux aussi tachés de semences, elle déclare à la foule :


- Si d’autres personnes veulent se soulager sur leur princesse, c’est le moment. Car à la minute où je serai propre, je rentre au palais…


Des hommes sortent alors de la foule, sexes bandés à la main et viennent se palucher à quelques centimètres du visage de Jasmine. Et à nouveau, c’est une succession d’éjaculations plus ou moins abondantes qui viennent zébrer le visage de la princesse ainsi que sa poitrine. En continu, l’esclave nettoie avec sa langue ou ses doigts le foutre qui vient s’abattre sur la peau de Jasmine. Elle-même s’en reçoit pas mal au visage et c’est au tour de la princesse de la nettoyer. Les hommes se succédant, les deux femmes ne se préoccupent plus de ceux qui leur jutent dessus et se contentent de s’embrasser en se régalant au passage.


Le Génie, en retrait, veille à ce que la situation ne déborde pas et empêche ces manants de toucher Jasmine de manière trop insistante. Il ne peut cependant empêcher de nombreux doigts de rentrer en elle. Il faut dire aussi que Jasmine ne fait rien pour les limiter, exposant son cul encore bien dilaté et suçant à l’envie les queues qui se présente à elle.

Au bout d’un temps qui semble interminable au Génie, Jasmine commence à avoir la nausée de tout ce sperme en elle et sur elle. Elle demande alors au Génie de disperser la foule, en permanence alimentée par de nouveaux passants, pour pouvoir rentrer chez eux.


Alors que les gens n’ayant pas pu se vider manifestent leur déception, Jasmine leur dit :


- Mes amis, ne m’en voulez pas… J’ai avalé bien trop de semence pour aujourd’hui et je fatigue… Je reviendrai dès que possible dans le quartier et vous aurez ainsi l’occasion de vous vider sur votre Princesse. Sachez que votre Princesse vous aime.


Alors que la foule se disperse, le maitre de l’esclave s’approche alors de Jasmine et du génie.


- Princesse, j’espère vous voir bientôt à l’ancien bordel… Mon esclave y est souvent et serait ravie de vous revoir. Moi-même, j’adorerai faire plus ample connaissance avec vous dans un contexte plus feutré qu’en pleine rue…

- Ce serait avec plaisir… Je verrai si mon maître est d’accord, dit-elle alors en regardant le Génie.

- Votre maître ? s’étonne alors l’homme.

- Je parle de Jafar, évidemment, notre maître à tous.

- Évidemment… répond alors l’homme.


Une fois rentré dans leur maison après cette incroyable journée, Jasmine parait épuisée et décide de ne pas la solliciter ce soir. Alors qu’elle sort de son ban, entièrement nue, le Génie lui demande :


- Alors, chienne, qu’as-tu pensé de cette journée ?

- Oh, j’ai adoré, maître. J’ai adoré que tous ces gens se pressent pour m’honorer de leur semence… J’ai aussi adoré les insultes… Ça… m’excitait !

- J’ai vu ça… Mais ce n’était que la vérité… Aujourd’hui, tu as montré que tu étais une salope bouffeuse de queues et affamée de foutre.

- Oui, mais j’ai quand même un regret…

- Lequel ?

- Je n’ai pas joui… Maître, puis-je me masturber devant vous pour me soulager ?

- Bien sûr, trainée, je t’en prie…

- Vous pouvez m’insulter pendant que je me branle ? De tous les noms !


Le génie ne se fît pas prier. Pendant toute la durée du plaisir solitaire de Jasmine, il la traita de tous les noms, lui crachat au visage, lui rappela en détails les pires humiliations qu’elle avait subit depuis le début de sa formation. Il finit par comparer la Jasmine qu’il avait récupéré il y a quelques semaines : prude, prétentieuse, frigide, hautaine ; avec celle qui se doigtait sous ces yeux : nymphomane, soumise, vicieuse, exhibitionniste… Une esclave, une princesse salope.


Jasmine jouit intensément alors que le génie lui expliquait ce qui l’attendait maintenant : exhibition et humiliation dans Agrabah, relations sexuelles et orgies avec n’importe qui, performances sexuelles hors normes, entrainements intensifs à l’école…


D’ailleurs, cette partie du programme était prévue le lendemain.


A suivre...