Connexion

Nom d'utilisateur

Mot de passe

Si jeune et déjà chienne (2)
Fantasme
Zoophilie
Auteur :
Catégorie : Zoophilie
77
5
77pts
Lecture Zen
[ Chapitre : 1 - 2 - 3 ]
Rappel, suite à une chute, Émilie, jeune fille de 18 ans, s'est retrouvée prise par son chien dans les bois. Le voisin d’Émilie, Bastien, âgé de quelques mois de plus, a vu toute la scène.

Pendant les jours qui suivent sa première rencontre avec un sexe mâle, Émilie se sent envahie de pensées contradictoires. D'une part, elle refuse d'accepter qu'elle a eu un rapport charnel avec un chien, d'autre part, le bonheur qu'elle y a pris était tellement intense qu'elle a peur d'avoir envie de recommencer.

Elle fait bien promener Rufus dans le bois chaque jours, mais elle ne s'enfonce plus aussi loin que lors de cette aventure. Et en plus, de peur de recommencer, elle portes de pantacourts et ne se caresse plus en journée. Rufus, quant-à lui, est beaucoup moins foufou quand il est dans le bois. Il reste sagement aux côtés de sa jeune maîtresse.

Une autre personne était aussi tous les jours dans les bois depuis cette histoire entre Émilie et Rufus. Il s'agit de Bastien, le jeune voisin témoin de cette baise sauvage. Il guette chaque jour Émilie et la suit dans l'espoir qu'elle recommence.

Le dimanche suivant, ses parents ont invité quelques amis, mais tous les enfants présents ont au maximum 10 ans. Aussi Émilie s'ennuie ferme. Pour bien présenter, elle a mis une jupe sur un string avec un haut moulant un peu sa poitrine sans soutien. L'après-midi se déroule dans la monotonie des conversations adultes quand la mère d'Émilie lui suggère de sortir Rufus avec les enfants. Ceux-ci, très occupés par leurs jeux, ne souhaitent pas aller dans les bois. Émilie, ravie de cette distraction toute seule, file vite avant que l'un des enfants ne change d'avis.

Une fois dans le bois avec Rufus, Émilie prend le chemin qui quelques jours plus tôt l'a amenée à se faire prendre par son chien. Elle marche plongée dans son dilemme quand elle sent la truffe de Rufus passer sous sa jupe et lui toucher les fesses. Surprise, Émilie repousse gentiment Rufus en lui disant : "Pas maintenant mon beau".

Ils s'enfoncent encore un peu dans le bois, jusqu'à arriver à l'endroit de leurs premiers ébats. Arrivée là, Émilie s'arrête et regarde autour d'elle. Personne, les maisons sont loin, elle se sent étrange. Elle lève sa jupe, passe ses doigts sous son string et trouve ses lèvres légèrement poisseuses. Elle décide de quitter ce bout de tissu et se place à genoux sur un tapis de mousse. Rufus la regarde faire sagement assis sur le chemin. Elle l'appelle : "Rufus, bien mon beau mâle", en tapotant ses fesses découvertes.
Sans se faire prier plus, le jeune chien vient passer sa langue sur la source de plaisir de sa chienne. Au premier coup de langue, Émilie sent son sexe s'ouvrir en grand et commencer à sourdre sur ses cuisses. Au second coup de langue, l'organe râpeux lui titille le clitoris avant de s'attarder dans son vagin, Émilie gémit de bonheur. Au troisième coup, elle ne se contrôle plus et émet des petits cris avant de jouir violemment aux coups de langue suivants.

Elle se remet de son orgasme quand elle sent, comme la première fois, les pattes de Rufus sur son dos. Elle empoigne directement le membre canin et se le colle à la vulve. Sentant sa femelle prête à le recevoir, Rufus commence à la besogner avec vigueur. Émilie ressent rapidement les effets de ce sexe en elle et lâche des petits cris de bonheur entrecoupés de gémissements. Au moment où le nœud rentre dans son sexe, elle voit surgir devant elle son voisin qui a sa queue entre ses mains et qui la regarde. Émilie, d'abord surprise par cette apparition, veut faire sortir Rufus. Malheureusement, le nœud de Rufus est rentré dans le vagin de la jeune femme et les maintien bien soudés. L'excitation d'Émilie, un instant retombée par l'arrivée de cet intrus, remonte en flèche en sentant le liquide canin se déverser en elle. Voyant ça, Bastien s'approche de la belle et lui présente sa queue devant la bouche.
Emportée par l'excitation, Émilie se jette sur ce sexe offert et commence une fellation maladroite. Elle n'a jamais sucé une queue de sa vie. C’est aussi une première pour Bastien. Il a toujours rêvé de se faire sucer par celle qu'il aime en secret depuis le début de son adolescence. Mais la situation dépasse tous ses rêves, même les plus fous. Profiter de la bouche d'Émilie pendant que celle-ci se fait prendre par son chien. Bastien fait tout ce qu'il peut pour se retenir, mais la situation est telle qu'il n'y arrive plus. Il tente de sortir de la bouche d'Émilie, mais celle-ci s'accroche à son sexe comme un bébé à son biberon. Il ne peut plus se retenir et dans un long gémissement, il lâche son foutre dans la bouche de la jeune femme qui avale l'offrande avec plaisir.
Rufus toujours en elle, Émilie continue à sucer le dard de Bastien qui de ce fait ne perd presque pas de vigueur, l'avantage de la jeunesse. Ils restent dans cette position pendant un moment, Émilie jouissant tant et plus avec le sexe de Rufus dans le sien et pompant celui de Bastien dans la bouche. Au bout d'un long moment, le nœud de Rufus ayant dégonflé, celui-ci peut retirer son sexe de celui d'Émilie. Il descend de sa chienne et entreprend de lui lécher tout le foutre qui sort de sa chatte dilatée. Devant ce spectacle, Bastien se répand une nouvelle fois dans la bouche d'Émilie ainsi que sur son visage car elle a lâché la queue en criant de plaisir.

Émilie peine à revenir dans le monde réel. Bastien lui contemple la jeune femme encore sur son nuage de jouissance et la trouve si belle. Quand Rufus a fini de la nettoyer, Émilie s'écroule au sol, épuisée. Bastien se penche vers elle et lui essuie le visage avant de lui voler un baiser. Un peu honteux de son comportement, Bastien commence à s'éloigner quand Émilie le rappelle. Elle lui dit : "Attends, Bastien, pars pas, aide moi à me relever".

Il revient sur ses pas, se penche et prend Émilie sous les bras pour l'aider. Celle-ci, en se relevant, enlace Bastien et l'embrasse goulûment. Un peu surpris, le jeune homme finit par répondre au baiser de la belle. Une fois séparés, Émilie lui envoie une claque magistrale sur la joue. Elle lui crie : " Tu m'as fais une de ces peurs à débarquer comme ça sans prévenir ! Mais j'ai adoré la suite". Et elle embrasse à nouveau un Bastien interloqué et se tenant la joue toute chaude et rouge.

Rufus, couché aux pieds de sa maîtresse, après s'être nettoyé le sexe qui est rentré dans son fourreau, attend sagement pour rentrer chez lui.
Émilie est un peu trop occupée pour s'occuper de son chien pour le moment. Elle est en train de s'excuser pour la baffe, mais elle a été tellement effrayée qu'elle avait eu besoin de ça pour se calmer. Elle avoue à Bastien qu'elle a déjà pensé à lui lors de ses plaisirs solitaires et qu'elle n'osait pas lui demander de sortir avec elle.

Après un nouveau baiser, Émilie prend la main de Bastien d'un côté et la laisse de Rufus de l'autre et entraîne ses 2 mâles dans son sillage pour rentrer chez elle. Elle se sépare de Bastien après un dernier baiser et la promesse de se retrouver demain pour promener Rufus.

Cette histoire n’avait pas de suite sur le site d’origine, mais j’ai eu envie d’en ajouter une. N’hésitez pas à commenter si vous voulez une suite.




Vous avez aimé cette histoire ? Partagez-la !
Quitter la Lecture Zen Options Lecture audio
a
A



OK
Version mobile
Catégories