Connexion

Nom d'utilisateur

Mot de passe

Je les aime tous les trois.
Fantasme
Avec plusieurs hommes
Auteur :
Catégorie : Avec plusieurs hommes
5
3
5pts
Lecture Zen
D'abord il faut que je précise que je ne suis plus vierge depuis que mon frère, un soir, vers mes 15 ans, que je le voyais se branler m'a proposé de me baiser; bien sur je savais ce que voulait dire jouir: je me masturbais depuis longtemps. Ce dépucelage a été pour moi une révélation: avoir une bite dans la chatte qui me remplissait totalement la moule m'a plu tellement que nous avons recommencé plusieurs fois, plusieurs mois, même jusqu'à son départ. Je me contentais comme je pouvais. Je ne me contentais plus de me caresser le bouton: je me doigtais souvent, même le cul. Jusqu'à ce jour où, vers mes 17 ans, je rencontrai par hasard celui qui devint mon premier amant et qui l'est encore. C'est lui qui m'a appris tout ce que normalement un couple ne fait pas:
D'abord il m'a demandé de baiser devant lui avec un autre. Je le fais, au début, uniquement pour lui faire plaisir, il se branle en me voyant dans les bras d'un autre. Je reste vierge de l'anus. Il se charge de me la mettre dans le cul. Au début j'ai eu un peu mal. Maintenant c'est moi qui lui demande de me la mettre là. Bien sur ses copains profitent comme moi maintenant de mon cul. Je ne comprends pas certaines copines qui sans avoir jamais essayer rejettent la sodomie comme quelque chose de dégoûtant.
Mon premier amant, Pierre, me rend heureuse quand il me baise. J'adore quand en commençant il me passe sa langue dans les recoins ignorés de la moule. Il sait me lécher d'abord mon petit trou, y entrer un peu sa langue avant de monter pour la mettre dans mon autre trou, celui où j'ai mon point G. Il n'arrête pas de passer et repasser le bout de sa langue à cet endroit. Il me fait beaucoup jouir ainsi. Sa langue va sur mes lèvres qu'elle lèche aussi avant de venir se poser sur mon bouton. Il le prend entièrement dans la bouche, le suce comme si c'était un de mes tétons, le lèche une fois dans sa bouche. J'adore cette façon. Parfois il se met la tête au pied: nous pouvons faire ainsi un bon 69 comme je les aime. Sa langue ne mollit jamais sur ma chatte. Moi, je lui prend la bite dans la bouche. Je ne me sers même pas des mains, j'aime le décalotter avec mes lèvres. J'embrasse son gland violet. Je pose le bout de ma langue sur son méat, avant de le mettre dans ma bouche. Ma langue ne sert plus qu'à lui tenir la bite contre mes joues, juste après mes molaires. C'est avec ma tête que je fait les va et vient. Je sens un peu avant qu'il jouisse. Je continu plus vite mes mouvements. Quand il jouit je garde toute sa semence dans la bouche. Je la garde pour la partager avec lui dans un baiser très long. Nous aimons son sperme. Comme nous aimons ma cyprine.
Quand un jour il m'a offerte à un autre ami, j'ai commencé à bien aimer être baisée devant lui. Je donnais mon con et en plus j'offrais mon cul. C'est avec Jean que nous avons commencé réellement les baises comme je les aime. Je me souviens encore de cette première fois. Jean était couché sur le dos et me la mettait dans le con. Ou plutôt je me la mettais. J'ai demandé à Paul de venir m'enculer. Il bandait comme un âne, et se branlait comme d'habitude. Il a lâché sa queue pour venir sur moi. Après avoir bien mouillé mon entrée avec sa salive, il a posé sa queue sur mon petit trou qu'il s'est chargé d'élargir. Il rentrait comme dans du beurre je me sentais enfin réellement pleine de partout: mon vagin plein de la bite du copain et mon cul rempli par la pine de Pierre. Quel délice nouveau d'être ainsi entre deux hommes dont j'avais les queues dans mon corps. Je jouissais sans arrêt. La dernière fois était quand ils ont jeté leur sperme dans mes orifices presque en même temps. Rien que d'y penser je suis obligée de me mettre le gode dans le con. J'arrête de me branler pour continuer mon récit:
Plus tard il m'a demandé de baisser avec une autre fille. Elle était mignonne, comme un cœur, En plus elle avait un air très sexy. Dès notre rencontre elle m'a embrassée sur la bouche. Après un léger mouvement de recul j'ai accepté ce baiser. Elle commençait à me déshabiller et le plus fort est que je me laissais faire en mouillant. Elle m'enlevait tous mes habits, et dès que mon sexe était dégagé, elle s'accroupissait devant moi, alors que normalement c'est toujours un homme qui le fait, elle a mis sa langue à l'entrée de mon minou. Machinalement j'ai écarté les jambes. Sa langue est venue sur mon clitoris. Je mouillais pas mal, je la laissais faire. Elle arrivait à m'entraîner sur le lit où je tombais sur le dos, les jambes ouvertes. Sans attendre elle commençais à poser sa langue d'abord sur mon anus que j'ouvrais toujours machinalement: elle en rentrait je pense bien la moitié. Elle me faisait jouir, du coup j'acceptais la suite: elle me léchais jusque dans mon con, avant de se tourner pour me donner son sexe à lécher. Pierre m'encourageait à lui faire du bien. Je voyais qu'il se branlait lentement. Je me suis mise à la lécher comme une folle. Je sais qu'elle a beaucoup joui, comme moi. Nous avons fini à trois: Pierre est venu enculer la fille juste devant mes yeux: je sentais même ses couilles sur mon visage pendant l'accouplement.
Cette expérience homosexuelle m'avait apporté des orgasmes, et pourtant je préfère toujours un homme ou mes mains pour jouir.
Enfin Pierre, avec Jean on trouvé un autre participant: Guy. Ce dernier est gâté par la nature. Je ne peux dire combien: sa bite était impressionnante: en tout cas elle dépasse largement tout ce que j'avais pu connaître. J'avais même peur de lui s'il doit me sodomiser. Jean m'oblige pratiquement à baiser avec Guy. Je veux bien: je commence par le sucer comme je peux. Si j'arrive à le décalotter avec mes lèvres, je ne peux nullement le prendre en entier dans la bouche. Je me contente de lui lécher le gland en le branlant. Il faut croire que ça lui plaît puisque je le fais jouir. Je récolte quand même le flot de sperme dans la bouche. Cette fois je le veux pour moi seule. Je le déguste tellement je le trouvais délicieux, un nectar. Il bande toujours. Je vois les bites de mes deux amants bien bandées, presque à exploser. J'aurai pu me faire baiser et enculer par eux. Pourtant je suis obnubilée par cette immense bite. Je la veux immédiatement dans ma chatte. Il est assis, je me mets sur ses genoux, très près de cette queue grandiose. C'est lui qui me la met directement dans le con. Je crois que je me suis évanouie un instant en jouissant tellement c'est bon. Je sais que quand je me réveillais mes spasme de jouissance étaient encore en marche.
Pierre et Jean veulent de moi, après cette drôle de baise. Je presse mes amants en titre à me prendre un par devant un par derrière: eux aussi aimaient les doubles pénétrations à cause des sensations qu'ils ont avec la bite de l'autre à travers mes fines cloisons entre mon anus et ma chatte. Je vois encore la bite bandée de Guy. Je le fais venir pour le masturber. Il est long à venir, autant que Pierre et Jean.
Depuis nous baisons souvent avec Guy. Et j'aime les avoir en moi tous les trois. J'ai depuis pu avaler sa bite en ouvrant la bouche à me décrocher les mâchoires j'en profite pour lui faire ce qu'il aime: jouir avec un doigt dans le cul. Les eux autres me baisent et m'enculent comme nous aimons.




Vous avez aimé cette histoire ? Partagez-la !
Quitter la Lecture Zen Options Lecture audio
a
A



OK
Version mobile
Catégories