Le site de l'histoire érotique

Un long week end

Chapitre 7

3
2

Une histoire érotique écrite par Anonyme

Histoire lue 2 047 fois

3

0

Anne tarde à rentrer.


Il est bientôt 21h00 et le film du dimanche soir va commencer.


Il fait bien noir ce soir dehors, le ciel est couvert de nuages, au loin un orage se prépare, Max et Biscuit le sentant s’approcher, se tapissent à mes pieds, Max cachant sa truffe entre le sofa et mes reins...

D’un coup la fée électricité se meurt .Mon amant grogne sourdement, Biscuit faisant de même , ne regrettant pas du tout sa chaîne il se colle contre mon chien cherchant certainement un réconfort.


-? Allez Anne, dépêche toi de rentrer ; les chiens deviennent fous .


Je me surprend a m’inquiéter pour Anne...mais bon elle s’inquiète moins de son chien que moi d’elle !


L’orage cogne fort dans la pénombre, une pluie de grêle s’abat sur les tuiles de la maison...


Biscuit se cale encore plus sur moi...Max me rejoint un peu effrayer par le vacarme extérieur...Leur présence ma rassure aussi, on se soutient mutuellement...



? -Alors Biscuit !!!!! as tu déjà goutté à une fille...?...


Je parle fort pour couvrir les bruits de la tempête qui entoure les murs...

Je cherche à lui caresser son ventre en vue de tâter un peu ses effets...sa gueule rejoint ma main et me la lèche.


? -Et bien mon beau...c’est agréable ? oui mon chien...oui...oui c’est bon...!


Sa tige se dévoile à peine maintenant...je repousse avec doigté son fourreau vers ses bourses pour divulguer un plus le sexe du mâle encore puceau


Trois ans de bagne enchaîné au pied d’un mur ne lui ont jamais laissé la joie de découvrir les plaisir de la chair...


Soudain il s’éjecte du sofa, Max le suivant .Anne vient d’arriver.

Je laisse Anne en compagnie de Biscuit et je rejoint ma chambre avec Max, Biscuit me suivant .Le bougre , il était bien avec ma main sur ses bourses , il aurait certainement voulu que je continue ....


Max est déjà sur le lit qui m’attend...je retiens Biscuit dans le couloir ,m’accroupissant face à lui, lui palpant de nouveau ses couilles, je le branle doucement. Une excitation nouvelle s’éveille dans sa tête, il veut jouer a l’amour...Volontairement je lui parle fort


? - Allez Biscuit vas voir maman au salon !. Annie , s?il te plait appelle ton chien.


Je le ramène à elle par son collier, lui suggérant de lui faire un câlin pour diminuer sa peur de l’orage...


Debout sur ses jambes, elle le regarde avec un air songeur. Les rapports humains sont bien difficiles, alors avec un chien ! doit-elle penser. Nous sommes là ,toutes les deux regardant Biscuit étendu sur le tapis ,se léchant la belle tige fine et longue pointant sous son ventre...


Le regard sournois et obscène d’avoir créer cette situation, je souhaite malicieusement une bonne nuit au couple qui débute sous mes yeux.

Dans ma chambre, l’écran de mon ordinateur me régale de nous voir Max et moi dans des positions impudiques, nos corps se mélangeant avec grâce et volupté, passion, gourmandise mais surtout beaucoup d’amour.


L??il de ma weeb-cam, a su capter les images d’accouplement qui parsèment mes rêves. De le voir comme ça sur mon dos, plonger son sexe en moi, et de voir son étreinte pour mieux me posséder, me donne des larmes de tendresses pour lui. Que ces images sont belles, nous sommes si beaux tous les deux. Aussi soumise à ses coups de reins virils, m’offrant pleinement à mon amant avec amour, me donne une envie folle de m’occuper de lui cette nuit...

Mes caresses sur Max furent stoppées net par un éclat d’orage d’un bruit inouï .


On se réfugie tout deux sous la couette ,morts de trouille, tremblant comme des feuilles mortes . Anne aussi se réfugie au plus profond du sofa, remontant au plus haut une épaisse couverture sur elle et Biscuit...


Biscuit la remercie de quelques coups de langue sur sa figure...

Elle prend plaisir à se blottir contre lui, paratonnerre imaginaire et bien venue...

Mon nez se colle sur Max pour le sentir, mon parfum préféré à ce jour, mes seins nus s’émoustillant contre ses poils, mon ventre se collant sur son bassin, ma main accompagnant ses poumons qui gonflent et se dégonflent...Je suis si bien tout contre mon amant...


Anne et Biscuit se tiennent bien chaud aussi...Biscuit sous l’épaisse couverture se cherchant encore des sensations forte. Elle se sent vraiment gênée, peur certaine aussi que je la surprenne avec son chien !


Biscuit n’hésite pas à quémander à sa maîtresse un peu de compassion sentimentale, par des coups de langues sur son visage.


Que Biscuit puisse se lécher son sexe pour passer ensuite sa langue sur sa bouche à demie ouverte, la contrarie.


-? Biscuit !!!! c’est dégueulasse ! Arrête maintenant sort de la ! allez oust.


Elle regagne sa chambre illico, suivit du chien...


Les idées confuses, ou par un instinct de femelle qui sommeille depuis fort longtemps en elle, Anne ’oublie’ de fermer la porte de sa chambre...

Elle se cache sous ses couettes, son c?ur bat très fort dans sa poitrine, affolée telle une gamine devant son premier émoi intime. Sa culotte de coton se relève sous ses doigts, un peu de chaleur prend forme dans son bas ventre

Je m’approche d?elle


..Anne tu dors ?


Elle ouvre un ?il, un bras sur son oreiller, l’autre sous la couette, il fait chaud dans sa chambre. Pour la première foie depuis notre rencontre je lui dépose une baiser plein de tendresse sur une joue. Ses yeux s’écarquillent pour me dire merci.


D’un air innocent je lui demande a voix basse.


-? Biscuit n’est pas avec toi ?


Son regard cherche un peu, son bras couvert remonte sous la couette


-? Allez bonne nuit !.


En sortant je bien failli marcher sur Biscuit.


-? Allez Biscuit ! va réchauffer ta maman...


J’entends pour la première fois Anne appeler son chien.


Avant de regagner ma chambre retrouver mon roi ,je regarde Biscuit rester là ,debout au pied du lit de sa maîtresse, humant les odeurs.


Anne le regarde ou plutôt devine dans le noir sa truffe s’approcher du lit, cherchant quelque chose. Elle sent maintenant son odeur animale, tend sa main timidement dans le noir pour le toucher. Biscuit pose ses pattes avant sur le lit, sa maîtresse lui caresse l’encolure sans grande conviction.

Il monte sur elle et s’agite un peu.


Anne se réveille pour de bon, cherchant maintenant comment elle pourrait faire pour arrêter ce jeu nocturne non désiré. Avec douceur elle sort de sa couette, Biscuit la couvre d’affections baveuse...elle accepte son câlin. Mon baiser sur sa joue , et maintenant biscuit qui la lèche, que d’émotions pour elle en une seule nuit.


Biscuit se calme enfin, se couche sur le lit, Anne se replaçant sous les draps, elle surveille la comportement de son compagnon avant de s’endormir.


Biscuit fait un tour de la chambre, renifle, remonte sur le lit ,sa truffe se posant au dessus de son ventre protégée par les couettes. J?aperçois sa main replonger sur sa culotte, pour se protéger...


Tous les sens d’Anne sont concentrés sur Biscuit, couché à ses cotés. Il se lèche a nouveau.


Elle allume sa lampe de chevet pour se rassurer, le fourreau de Biscuit laissant à peine sortir un bout de son sexe .Il continue à se lécher , Anne restant les yeux rivés sur la scène...Il faut que j?aille dormir .




04h00 !!!!! déjà : mon dieu quelle nuit.


Je me lève pour aller au travail, Max descendant avec moi en cuisine.

Un thé, une pomme, un bisous à mon amant et je monte au 1er étage, direction la salle de bain...


Sa chambre est toujours entre ouverte, un peu de lumière. Elle doit encore tenter de se protéger contre son chien


Sans faire de bruit, je me retire contre le mur pour qu?elle ne puisse m?apercevoir et moi pouvoir l?espionner


Anne est allongée sur son lit ,les jambes au dessus de sa couette. Le chauffage électrique de nouveau en marche, 3 couettes, et la tension des deux corps ,ont du lui donner des bouffées de chaleur.


Je la vois qui tente de nouveau de se glisser sous sa couette, Biscuit profitant au passage de sentir entre ses cuisses ,la menaçant d’un désir brûlant.


Comme pour mieux faire comprendre ses désirs à sa maîtresse, il s’applique à la chevaucher pour lui présenter son appareil érectile. Anne a bien compris ses intentions, mais ne compte pas faire ’çà’ avec un chien !

De ses deux mains tremblotantes, elle essaye de le repousser mais aucune force ne se dégage de ses bras pour repousser le mâle...

Peut être qu?elle n?a pas envie non plus .Ses yeux continuent d’enregistrer en sa mémoire , la verge éprise de désir pour elle.


Il commence à se cambrer, sa verge cherchant de plus en plus dans le vide sa femelle. Elle grossit, encore et encore, Anne se pétrifie de stupeur. Tout se passe trop vite pour elle , elle n?a encore pas compris comment elle en était arrivée là ,qu?un premier jet de sperme éclabousse une partie de son cou.


Elle se tortille pour ne pas vouloir se prêter à Biscuit, sa main tentant

de retenir sa verge, espérant ne pas subir encore un outrage.


Biscuit s?appuie de toute ses forces sur elle , la voulant pour de bon , sa belle verge se débattant fortement devant son visage . Elle ne se rend pas compte du va et vient de sa main sur le pénis de Biscuit, ce dernier lui offrant une autre giclée de semence canine qui se dépose cette fois sur son nez.


Sans réfléchir, dans le feu l’action ou sous l’ivresse de l’excitation, Anne avale la verge animale, Biscuit finissant de se vider enfin dans cette cavité chaude et humide.


Son sperme chaud lui coule des lèvres, remplissant sa bouche, elle l’avale sans retenue, avec avidité, ses lèvres suçant cette fois la verge animale comme une dépravée...




04h30 je sort de la salle de bain...la chambre d’Anne est fermée...!

Ne me faisant aucune illusion sur ce qui se passe dans la chambre et surtout pensant au travail qui m’attend, je m’éclipse en catimini...


Anne arrête sa succion immorale , s’essuie la bouche dégouttée de son geste...

Les larmes au yeux, elle sort du lit, ouvre la porte de sa chambre d’un centimètre pour vérifier que je sois bien partie ,le moteur de ma voiture sous la fenêtre de sa chambre la rassure un peu...


Biscuit lui monte dessus, elle le repousse, il repose ses pattes avant sur elle, de nouveau elle le pousse au sol d’un geste méprisant, son amant canin revient encore sur elle.


Elle file à petits pas rapides à la salle de bain, bloquant la porte derrière elle pour l?empêcher de rentrer. L’eau chaude coule enfin sur son corps de mauvaise fille le frottant bien fort pour nettoyer le parjure animale. Elle tremble de tous ses membres , d?effroi, d’émotion , d’excitation aussi...!

Elle se sèche, trépigne sur place, ses yeux dans la glace embuée lui renvoie son image de chienne.


Elle respire de grandes bouffées d’air et rejoint sa chambre finalement. Biscuit n’est plus la. Elle ferme à clefs et se couche. En remontant la couette sur elle, ses mains agrippent un tissus imprégné de semence...elle fait semblant de l’analyser, ses doigts se frottant entre eux, son nez cherchant l’origine du fluide que s’assèche sur ses mains...


Biscuit se pointe à la porte. Anne l’entend, l’ignore se contracte sur elle, serrant ses cuisses avec fermeté..


13h30 je rentre enfin à la maison. Max m’accueille à pattes ouvertes , Biscuit l’imite.


En cuisine une agréable odeur de paella parfume la maison. Max et biscuit se régale de ma préparation faite pour eux...


Il fait vraiment pas beau, les nuages ne menacent pas mais l’air est froid et vif...

Je regagne toute excitée mon ordinateur , remettant en marche le film des débats érotiques de mon couple. Mes yeux dévorent l’écran, mon sexe s’humidifie, ma bouche suçant un doigt de gourmandise.


Je décide de ne pas éveillé des envies chez Max aujourd’hui...il n’est pas la que pour ça après tout mon chéri. Il faut qu’il se repose aussi de ce coté la...mais je reste à sa disposition si besoin...!



15h30 je me dévoue au ménage, vaisselle, aspirateur et récupère mon linge et celui d’Anne en vue d’une lessive. Je le trie et quelle surprise ! c’est quoi cette vilaine tache , l à sur sa chemise de nuit !


Tout son col était jauni d?une tâche épaisse. Ce n’est pas possible, je divague sûrement.


Des idées perverses plein la tête , je m’applique à laisser le tissus suspendu sur le dossier d’une chaise, la tâche bien en évidence. ...Je commence à regretter mon geste mesquin, mais...et puis zut !


Max et Biscuit s’amusent ensemble sur un morceau de carton poser par terre. je viens me coller au coté de mon chien , pour lui dire combien je l’aime...Il sait et me il me le fait comprendre à son tour de plusieurs coups de langue baveuses sur mes cuisses.


Mon écran s’allume de nouveau, me repassant mon film érotique, pouvant rêver éveillée maintenant...


A me voir jouir aussi fort de plaisir sous mon amant, je me dis que le jeu en valait bien la chandelle , si vous me le permettez bien sur .Ma ’déviance’ sexuelle étant surtout exaltée par un chien...et alors...chacun ses goûts...

Et puis mon amour est sincère pour lui, je ne le sens pas esclave de moi.


Au contraire!! Je fais tout pour son bonheur à lui ,m’évertuant à le nourrir très correctement, à le soigner régulièrement, et puis l’affection ’particulière’ que lui apporte, fait sûrement beaucoup de jaloux !


J’invente des scénarios pour mon couple, pour le séduire tous les jours .Je me trouve des astuces pour lui donner envie de moi, envie charnelle bien sur, le simple fait de le branler suffirait sans doute à ’l’allumer’, mais je lui réserve bien d’autre subtilités féminines...


Il adore le sucré bien sur, et de me lécher les doigts gluant de miel, reste son jeu de prédilection .Surtout quand ma chatte lui offre ce même nectar sucré, alors il me fouille comme jamais...Moi par contre, sa semence suffit à affoler


mes sens lorsqu’elle coule au fond de ma bouche


Je m’amuse aussi à me promener dans la maison ne portant sur moi qu’un simple string...un string bien particulier. Je le mets sur moi qu’après chaque accouplement avec lui , mon odeur de femelle mouillée et sa semence lui assurant un arôme parfaitement descriptible. Mon amant ne peut s’empêcher alors d?avoir envie de moi et de vouloir consommer de suite ...et moi de l’y inciter en me posant à quatre pattes devant lui.


Biscuit à laisser Max seul dehors et a l’air d’avoir soif, pas encore habitué a se démener autant en jeu divers, le pauvre...Sa gamelle se vide rapidement .Je m’assoie à ses cotés pour attendre le merci mérité.


-? Alors !!!! tu as fait câlin avec maman cette nuit ?


Dis donc mon gros ,je te parle...! Tu as fait des cochonnerie sur sa chemise de nuit, gros malin que tu es...


Il me lèche comme pour me dire oui , moi approchant , ma main cherchant son fourreau...




arlette_lo@yahoo.fr