Bonjour

Voir mon profil Se déconnecter
Connexion

Nom d'utilisateur

Mot de passe

Lycée, des études et du sexe (2)
Fantasme
Hétéro
Auteur :
Catégorie : Hétéro
26
26pts
[ Chapitre : 1 - 2 - 3 ]
Épisode 2 : cours de sport intensif

Mes yeux regardent par la fenêtre, ma tête légèrement appuyée contre la vitre.
Je ne fais pas attention aux personnes qui m’entourent dans ce bus. Perdue dans mes pensées, je fixe le paysage urbain qui défile sous mes yeux.

Une nouvelle semaine de cours, merde, mon lit me manque ! Je soupire.
Je me redresse, sors mon téléphone de ma poche, histoire de ne pas m’endormir contre la vitre. Je donne un rapide coup d’œil autour de moi.

À première vue, je ne suis pas la seule à comater dans ce bus !
Des hommes, des femmes, des jeunes et moins jeunes, étudiants, ouvriers, cadres, tous ont un air dépité et triste.

Décidément, ce lundi à fait de nombreuses victimes !
Je m’arme de courage en voyant mon arrêt de bus au loin.
J’attrape mon sac de cours et celui de sport. J’avais presque oublié ce cours de sport dans la matinée. J’en ai presque les jambes coupées rien qu’à l’idée que, dans quelques heures, je serais en train de courir dans un gymnase miteux de la ville. Un autre soupir!

Le début de matinée fut, finalement, plus facile que prévu. Je retrouve mon sourire qui me caractérise tant. En même temps, après avoir rejoint mon groupe d’amies et entendu leurs anecdotes du weekend, comment ne pas retrouver le sourire et ma bonne humeur?

En entrant en classe, j’aperçois Sofiane, accompagné (forcément) de son pote Mehdi. Je lui souris, lui faisant un petit signe de la main auquel il ne manque pas de répondre.
Je prends place à coté de Marine, l’une de mes amies. Elle ne manque pas de me faire remarquer le visage radieux de Sofiane en me voyant.

Marine et une petite brune aux formes généreuses, 1m70 pour 85 kg et un beau 90C. Elle est beaucoup moins timide que moi, plus exubérante, mais son franc parler et sa joie de vivre nous ont rapprochées dès le début d’année.
On partage beaucoup de choses. Et je lui ai bien sûr parlé de Sofiane, sans rentrer non plus dans les détails sexuels.
Elle, par contre, sans aucune gêne, n’hésite jamais à me raconter ses différentes aventures sexuelles.
Soudain, le ton menaçant de la prof nous fait sortir de notre conversation.

Le calme revenu dans la classe, nous voilà partis pour une bonne heure et demie de français. De temps en temps, je jette des regards en direction de Sofiane. Très studieux, il a l’air de boire littéralement les paroles de notre prof ce qui ne manque pas de me faire sourire. Il est très sexy et j’espère vraiment me retrouver à nouveau seule avec lui.

Pourquoi pas ce soir? Personne à la maison; le moment est idéal.

Un interminable cours de français plus tard, une pause cigarette et me voilà en tenue sportive courant à l’intérieur du gymnase écoutant notre prof de sport hurler ses directives.
Au programme de cette séance : du volley.
Je porte un jogging qui moule assez bien mes fesses et un T-shirt rouge, mettant lui aussi ma poitrine en valeur.
Je sens le regard des mecs se poser de temps en temps sur moi, mais je n’y prête pas attention, trop concentrée sur le ballon.

Finalement, après deux heures de sports épuisantes, filles et garçons regagnent leurs vestiaires respectifs.

Je me pose quelques minutes sur le banc posé le long du mur pour un repos bien mérité. Je masse mes cuisses à travers le tissu de mon jogging tout en déconnant avec Marine.

Dans le vestiaire, les corps ne tardent pas à se dénuder, certaines fille se cachant sous leur serviette de bain pour se rendre à la douche.
L’ambiance est bruyante. Forcément une dizaine de filles, se douchant, se recoiffant, se maquillant, tout ça dans un espace restreint, ça fait du bruit !

J’ai pris mon temps sous la douche, profitant au maximum de cette eau chaude coulant sur mon corps, savonnant chaque partie, massant délicatement mes seins.
Quel plaisir! Je crois que, si j’avais été seule, je me serais volontiers laissée aller à quelques plaisirs solitaires.

Je sors enfin de la douche, me sèche le corps et les cheveux et me dirige vers mes affaires de rechange. Il ne reste presque plus personne dans le vestiaire. Marine est en train de fermer son sac, déjà habillée et prête à partir.

- T’en as mis du temps ! Tu te caressais ou quoi ! (dit-elle avec un sourire moqueur)

- C’est clair que j’ai pris mon temps ! M’attends pas, on se retrouvera au self.

- OK comme tu veux (elle enfile son sac sur son épaule) Au fait, ton portable a sonné quand tu te faisais plaisir sous la douche. (dit-elle avec un petit clin d’œil).

Elle quitte le vestiaire me laissant finir de m’habiller. Les dernières filles sortirent à leur tour tandis que je tripotais mon portable. Un message de Sofiane :

« Le prof veut que je range le matos. Attends-moi, on remonte ensemble. Sofiane ».

Voilà une belle occasion pour lui proposer un petit rendez-vous sympa pour ce soir.

Après un dernier regard dans le miroir et quelques retouches à ma coiffure et à ma tenue, je quitte le vestiaire et attends Sofiane.

Ne le voyant toujours pas arriver, je me décide à retourner à l’intérieur du gymnase. La salle vide, les poteaux de volley et les filets ont maintenant disparu. Un silence impressionnant règne dans cette immense salle. Je me dirige alors vers les vestiaires des mecs. J’avance lentement et en silence, écoutant chaque bruit.
Ce serait bête de tomber sur le prof ou un autre élève et passer pour une voyeuse !

- Alors on matte?

Mon sang ne fait qu’un tour ! Je sursaute et me retourne. Je me retrouve nez à nez avec Sofiane, nu, le sexe dressé. Je suis resté là, surprise, les yeux grands ouverts à fixer son entrejambe pendant quelques secondes.

- (il brise alors le silence) Le prof m’a demandé de ranger le matos. Il m’a laissé les clés. Je dois fermer et les rapporter au secrétariat. (il me fait un clin d’œil) Tout le monde est parti, j’ai vérifié.

Il ne restait donc que lui et moi. Il me pousse alors à l’intérieur du vestiaire puis se dirige vers la douche. Je ne peux m’empêcher de mater ses fesses musclées et très bronzées.

Il entre dans la douche tandis que je reste là plantée, ne sachant que faire. Prendre deux douches en l’espace de quelques minutes ? Ni une, ni deux, je me déshabille, sans vraiment trop réfléchir et le rejoins sous les douches commune.

Je me place à côté de lui et mes yeux se posent sur son sexe.
Énorme et dure, cette bite est magnifique.
L’eau chaude coule sur moi. Chaque parcelle de mon 1,65 m et mes 56 kg est parcourue d'une onde de satisfaction et d’excitation.
Ma chevelure blonde perd de son ondulation naturelle sous l’effet du jet d'eau et mes paupières recouvrent mes yeux marron-vert, profitant de ce bonheur. Je me sens toute excitée. J'ouvre alors les yeux pour voir Sofiane.

Je le vois alors qui caresse son énorme verge en me regardant, déposant son regard sur mes seins. Un regard sauvage rempli de désir sexuel.

Il se colle contre mon dos, imbriquant sa massive bite contre mes fesses rebondies et me caressant de ses bras musclés. Une de ses mains s'affaire sur ma poitrine, la savonnant doucement, jouant avec mes tétons durcis par le plaisir.
Son autre main s'active à malaxer sensuellement ma chatte. Je m’abandonne complétement.
J’étais maintenant à lui et il le savait.

Sans même m’en rendre compte, je m’accroupis devant lui. Me voilà à nouveau nez à nez avec cette énorme queue.

Je ne devais sûrement pas être la première impressionnée par l'engin !
Cette fois, je veux profiter de ma fellation.
Je commence à lui caresser les couilles et à le branler un peu. Ma main a du mal à en faire le tour.
Elle est bouillante. Je fais glisser mes doigts pour la saisir de tout son long.
Un petit baiser furtif sur la base de sa bite puis ma langue vient caresser son gland.

Je lève sa bite sur mon visage et débute des léchouilles sur ses deux boules. Je l’entends gémir, il me regarde, une excitation de plus en plus forte dans ses yeux. Je remonte le long de sa verge jusqu’à son gland que j’enroule de ma langue.

Je fais alors glisser sa bite entre mes lèvres et commence à faire de petits va et vient sur sa verge. Je le regarde droit dans les yeux en le suçant.

Je le suce de plus en plus vite, avale son sexe et joue avec ses boules de ma main. Il pousse des râles de plaisir. Lui donner autant de plaisir m’excite au plus haut point. Je le vois fermer les yeux gémir. Et lorsqu'il ouvre à nouveau les yeux, il plante son regard dans le mien. Je peux y lire son envie. Je vais prendre cher, je le vois, je le sais.

À cette idée, je ne peux m’empêcher de me caresser, l’une de mes mains glissant entre mes cuisses.

– Putain t'aimes ça, la bite!

Je hoche la tête, son gland en bouche.

– Vas-y! Bouffe bien ma grosse queue, petite salope. »

Je suis excitée et mange sa queue comme rarement je l’avais fait auparavant. Je la dévore. Il met ses mains de chaque côté de ma tête pour la bloquer et me force la bouche. Je gémis pour l'exciter.

Il relâche son emprise et me fait relever. Il m’embrasse avec passion, nos langues se mélangeant. Au-dessus de nous, l’eau de la douche coule encore sur nos deux corps.

Puis il me retourne en me collant contre le carrelage de la douche. Je suis dos à lui. Ses mains parcourent mon corps tout en m’embrassant dans le cou. Son énorme bite se rapproche de ma fente humide. Son gland vient caresser mes lèvres et mon clito. Je bouge mon bassin pour sentir encore plus cette caresse. Puis il pose une main sur mon bassin, l'autre sur son sexe et il dirige sa bite vers ma chatte. Il me prend d’un seul coup.

Je pousse un cri de surprise, je sens ma chatte se dilater sous la pression de sa grosse queue. Il y va fort et me baise maintenant à un rythme infernal. Il va et vient avec puissance et ses coups de reins se répercutent dans tout mon corps.

Petit à petit, je glisse contre le carrelage. Mes jambes tremblantes d’excitation, je ne tiens plus debout. Je me retrouve à genoux sur le sol de la douche, Sofiane me baisant en levrette, ses mains tenant fermement mon bassin. Il me tire contre sa bite.
Son bas ventre tape contre mes fesses. Je hurle comme une folle, fermant les yeux sous l’effet de ce déferlement de plaisir.

La bite de Sofiane me démonte la chatte et, soudain, je sens quelque chose de chaud contre mes lèvres. J’ouvre les yeux.

Et là surprise, je me retrouve face à une nouvelle bite. Instinctivement, je me recule, tentant de me dégager des mains de Sofiane. Surprise, je panique un peu, sentant que Sofiane ne voulait pas me lâcher. Je lève les yeux pour découvrir le visage de Mehdi. Il est nu lui aussi.
Son visage ruisselant d’eau lui donnait un air un peu viril, comme s’il goûtait de sueur.

- « Désolé Émilie de t’avoir fait peur »

Il aborde un large sourire vicieux sur le visage.

« Ça fait un petit moment que je vous matte ».

La situation me rend nerveuse et m’excite en même temps, ce qui me trouble.

Je suis là, à genoux sur le sol de de la douche, la bite de Sofiane calée sans bouger dans ma chatte.

Et voilà que Mehdi se branle face à mon visage en nous regardant baiser.
Les yeux de Mehdi sont animés d’une étrange lueur. Debout, il parait d’autant plus impressionnant : ses deux pectoraux bien fermes encore mouillés, ses abdos luisants.
Et sa bite, mon dieu, circoncise, aussi grosse et imposante que celle de Sofiane.

Je sens Sofiane m’embrasser dans le cou et me murmurer à l’oreille :

« T’inquiète, ma puce, tout va bien se passer ».

De nouveau, je sens sa queue coulisser en moi, doucement, de légers coups de bassin. Je ne peux retenir un soupir de plaisir.

« Suce-le » me demande Sofiane.

Mehdi se rapproche de ma bouche.
Mes lèvres entrouvertes accueillent son gland que je commence à sucer. Sofiane, lui, retire sa bite pour me la remettre profondément, m’arrachant des gémissements.

Il continue ce petit jeu plusieurs fois de suite, sortant sa trique et la replongeant encore plus fort dans ma chatte.

Ses coups m’obligent à sucer cette bite encore plus profondément. Mon excitation est de plus en plus forte. Je ne maîtrise plus rien. Mehdi me tient la tête et me baise la bouche tandis que Sofiane a pris possession de ma chatte, me tenant à nouveau fermement.

Je sens cette queue grossir encore plus dans ma bouche. Il est vraiment excité et il bande dur. Une belle queue: environ 22cm, épaisse et qui remplit ma petite bouche.

« C'est une bonne salope, ta copine, elle suce trop bien ».

Je le suce au rythme des coups de reins de Sofiane, toujours plus vite, toujours plus profond. Pour la première fois de ma vie, je me retrouvais cernée par deux bites rien que pour moi. C’est le délire dans ma tête. Je mouille, transpire, soumise au bon vouloir de ces deux mâles.

La main droite de Sofiane me caresse la chatte tout en continuant à me baiser fortement. Puis ses doigts inondés de ma mouille viennent caresser mes fesses et mon petit trou.

Je suce toujours la bite de Mehdi, jouant avec ses boules d’une main. Je l’entends grogner de plaisir.

« Alors tu l'aimes ma queue cochonne? »

Incapable de répondre, je continue de le sucer avidement. Je sens le doigt de Mehdi me caresser et commencer à me doigter doucement le cul. Un deuxième doigt vient rejoindre le premier dans mon cul et je m’ouvre en douceur.

Il m’enfonce un troisième doigt dans le cul et je ne peux retenir un sursaut de plaisir. Je n’en peux plus, je veux qu’il me prenne ! Je veux sentir sa queue progresser dans mes fesses, centimètre après centimètre. Je veux l’avoir tout entier en moi et vibrer au rythme de ses coups de reins. Je veux devenir sa chose, son jouet qu’il me baise pendant des heures et dans toutes les positions.

Il doit deviner mes pensées car il se retire de ma chatte. Ses doigts quittent mon intimité dilatée.

Je sens qu’il écarte mes fesses d’une main. Quelque chose de chaud et humide vient s’étaler sur ma rondelle : sa langue. Il commence à me lécher de bas en haut, m’inondant de salive.
Je me dandine en gémissant et sa main me pétrit violemment les fesses. Il me claque soudain la fesse gauche.

- « Tu la veux dans ton joli cul, ma belle ? »

En guise de réponse, je fais bouger mes hanches. J’ai sûrement l’air d’une grosse chienne dans cette position mais, là tout de suite, je m’en fous. J'ai envie de sa bite, de leurs deux grosses bites.

Il alterne les fessées, les caresses et les coups de langue pendant quelques minutes encore.
Il me tire alors à lui, amenant mon cul au niveau de son mandrin et je devine qu’il empoigne sa queue pour la diriger vers mon trou.

Quand je sens enfin son gland venir frotter contre ma rondelle, le plaisir est immense. Je suis surprise une fois de plus par la taille du monstre qui va bientôt me remplir mais je suis bien trop excitée pour avoir peur.

J’ai lâché la bite de Mehdi pour mieux me préparer à ce qui va suivre. Il nous regarde en se branlant frénétiquement.

Son gland pousse fermement contre mon cul qui s’ouvre aussitôt. Je sens les premiers centimètres m’envahir Je pousse un cri de douleur. Il reste immobile pendant quelques secondes, pour me laisser le temps de m’habituer à la taille de son monstre.

J’essaye de me détendre en me concentrant sur ma respiration. Je me laisse complètement aller tandis que les derniers centimètres de sa queue s’enfoncent en moi et que son bas ventre vient buter contre mes fesses.

-« Vas-y! Défonce-la », hurle Mehdi.

Il empoigne mes hanches et commence des va-et-vient.
Son bas ventre heurte en rythme mes fesses à mesure que son sexe dur coulisse dans mon cul offert.

Je soupire à chaque aller-retour. Il n’y a maintenant plus aucune douleur mais seulement le plaisir immense de sentir sa queue en moi.

Soudain, il me retourne. Je me retrouve allongée sur lui au sol. Ses bras musclés m’ont fait pivoter, me portant comme une plume. Je sens ses abdos contre mon dos, sa bite toujours en moi. Il me fait écarter les cuisses et je l’entends dire à Mehdi:

« Viens lui glisser ta bite »

Mehdi regarde ma chatte complétement offerte pendant que Sofiane commence à me pilonner le cul.

« Oh putain oui, je rêve de la baiser depuis le premier jour où je l’ai vue».

Mehdi se place au-dessus de moi et pose son membre contre ma chatte. Puis, en poussant d’un coup, il s’enfonça en moi. Il entreprend des mouvements de va et vient rapides, prenant la même cadence que la bite dans mon cul.

C’est la première fois que l’on me prend par les deux trous en même temps et je commence à avoir des difficultés à tenir en équilibre tant je tremble de plaisir.

Deux énormes bites. Une dans la chatte et l’autre entre mes fesses. Ils s’activent en moi, me donnant des coups de plus en plus puissants, m’insultant à tour de rôle, me faisant hurler comme une dingue de plaisir.

Mes cris résonnent sûrement dans tout le gymnase.
Je ne suis plus qu’un objet de plaisir aux mains de ses deux Arabes, me faisant pénétrer de tous les côtés.

« Oui, vas-y, gueule, petite chienne.»

- Tu les aimes nos grosses bites d’arabes, hein salope? »

« On te défonce bien, cochonne? ».

Ils sont complétement fous, en rut, hurlant, gémissant, s’excitant comme des fous dans mes trous. Nos corps en sueur, inondés de plaisir.
Que c'est bon d'avoir deux bites dans le corps, de les sentir se taper l'une contre l'autre.

J’ai soudain un orgasme tellement puissant que je manque de peu de m’évanouir. Tout mon corps est parcouru d’une immense chaleur. Je sens mes trous se contracter. Violent et puissant, cet orgasme m’entraine au septième ciel. Je sens ma chatte inonder de mouille. Je hurle comme jamais.

Les deux bites ne s’arrêtent pas pour autant, continuant de me matraquer, prolongeant encore mon orgasme. Ils ralentissent enfin et sortent tous les deux de mon intimité.
Sofiane me pousse sur le côté pour se dégager. Il est en sueur.

Mehdi, lui, trop excité, se branle comme un fou contre ma chatte, tapant son énorme bite contre mes lèvres dégoulinantes de mouille. Sofiane s’est agenouillé pour venir se faire sucer. Il me regarde droit dans les yeux :

« Oh oui grosse chienne, tu vas avoir ta dose, je vais juter partout sur toi ».

« Putain qu’elle est bonne ta meuf! Quelle salope! Je vais tout lui mettre sur la chatte ».

Sofiane se retire de ma bouche et se branle au-dessus de mon visage. Je sens le sperme de Mehdi atterrir sur ma chatte et mon ventre en hurlant comme un fou.

Sofiane ne tarde pas à le rejoindre dans sa jouissance, inondant mon visage et mes seins de son foutre.

Sofiane tombe à genoux et s’assoit contre le carrelage du mur. Mehdi l’imite et se pose à côté de lui.
Tous les trois, nous tentons de reprendre notre respiration. Le silence s’installe, le temps que nous reprenions nos esprits.
Je les regarde. Leur sperme coule sur mon corps en sueur. On est tous les trois dans un triste état, un comble quand même, alors que l’on se trouve dans une salle de douches collective !

C’est Sofiane qui brisa le silence:

« Et ben, ça, c’est une vraie séance de sport ! »

On éclate alors tous les trois de rire en se regardant.
Il nous faut quelques minutes pour nous remettre. Sofiane m’aide à me relever.

Nous avons pris notre douche. J’ai eu le droit à des caresses sensuelles sur mon corps, ils m’ont savonné délicatement. Quatre mains et deux bouches ont parcouru mon corps, dans des mouvements sensuelles et délicats comme s’ils voulaient se faire pardonner d’avoir été aussi sauvages. La douche a duré de longues minutes.

Nous nous sommes habillés et avons fermé toute les portes du gymnase.

Pour le self, c’est mort ! Nous avons englouti un morceau à la sandwicherie du coin, discutant, comme si rien ne s'était passé.

Dès 14h00, nous étions opérationnels pour une après-midi de cours.


Le soir, j’ai repensé à tout ça. J’avoue avoir eu un peu honte de m’être donnée aussi facilement à ces deux mecs, mais c’était tellement bon!
Sensation étrange que d'avoir aimé cette situation.
Cette relation avec Sofiane, sa double personnalité. Avaient-ils prévu leurs coups ? Les questions se bousculent dans ma têtes.


Je n’ai pas pu esquiver les questions de Marine. Mon absence après le cours de sport l'avait beaucoup intriguée mais j’ai balayé ses questions d’un simple sourire qui en disait long.

« OK, ça va, j’ai compris, tu t’es accordé un peu d’intimité avec Sofiane ! »
Je me suis alors dis : « si tu savais…».


P.S. : Petit clin d’œil et grand merci à un auteur du site pour les corrections apportés à ce texte. J’espère qu’il se reconnaitra.




Catégories
Top Recherches
Forum