Le site de l'histoire érotique

Manon à la piscine

Chapitre 1

Découverte de l'exhibition à la piscine

43
5

Une histoire érotique écrite par

Histoire vraie
publiée le
Histoire lue 17 181 fois

43

2

Je m’appelle Manon, j’ai 18 ans et j’ai toujours été très sportive (danse classique depuis mes 6 ans) ce qui me permet d’être fière de mon corps. En effet, je mesure 1m72 pour 56kg, j’affiche un petit 85b (mes seins sont un peu petits à mon gout mais je trouve qu’ils ont une jolie forme de pomme bien ronde et ferme), un ventre plat et un petit popotin bien rond et ferme grâce au sport.

Depuis peu je pratique la natation à la piscine de ma ville à raison de 2 fois par semaines. 


Cela fait donc quelques semaines que je vais régulièrement nager dans cette piscine et je remarque bien les regards, quelques fois discrets, d’autres fois carrément lubriques, sur mon jeune corps de sportive. J’avoue que ça me trouble et que ça me fait ressentir quelques picotements dans le bas de mon ventre. Quant à mes petits seins, ils pointent tout le temps et mes petits tétons sont toujours bien durs ... ça se voit à travers mon maillot une pièce et j’imagine que ces vieux messieurs prennent ça pour une marque d’excitation. 


J’en surprend un en particulier qui me matte ostensiblement. Je m’amuse à lui lancer des regards coquins et à détourner les yeux quand son regard se pose sur mon corps. Je suis gênée mais ça m’émoustille un peu, je l’avoue. Plus le temps passe plus il se rapproche de moi, il n’hésite plus à me regarder dans les yeux et puis à me montrer qu’il matte ostensiblement mes petits seins, mes fesses et même ma vulve qui, moulée dans ce maillot laisse voir légèrement ma fente et mon mont de Vénus bombé. Je suis vraiment troublée et essaye tant bien que mal de nager sans montrer mes émotions. Lui, nage plus lentement et, à chaque fois qu’il me croise, me frôle et en profite pour toucher furtivement mon bras, ma jambe ou toute autre partie de mon corps à sa portée à ce moment là. Je ne sais comment réagir. Ma tête me dicte une chose et mon corps me prouve l’inverse. 

Tout d’un coup il sort de l’eau, le caleçon légèrement déformé par son mattage intensif, je me surprend à le regarder .... que m’arrive t’il ? 

Il en profite pour me lancer un regard qui dit "suit moi tout de suite". Sans m’en rendre compte, machinalement, je sors de l’eau, passe par les douches des femmes et le retrouve de l’autre côte, ses vêtements à la main. Je prend les miens, me couvre d’une serviette et me dirige vers une cabine. Il me suit, mon coeur bat a 2000 à l’heure. Dans un dernier sursaut de lucidité, je me dépêche de m’enfermer mais il est plus rapide que moi. Trop tard, je verrai bien ce qu’il me veut ... 

Dans la cabine, sans un mot, il me retire ma serviette et me dévisage de la tête aux pieds, il me fait tourner sur moi même, me fait cambrer les reins, admire mes fesses, les palpe ... sans un mot. Il enlève son slip de bain face à moi et me montre sa demie érection. J’en profite pour le détailler, il est plutôt repoussant, un ventre à bière qui pend, une calvitie naissante, ... bref il n’est pas attirant. Que diable fais-je ici ? Je tremble.

Il m’invite à enlever mon maillot. Pas le choix, dans un dernier élan de pudeur, je le fais dos à lui mais il en profite pour caresser mes fesses et va même jusqu’à les écarter légèrement. Il me fait me retourner, je tente de récupérer ma serviette mais il me devance me forçant à me montrer totalement nue devant lui. Plus de 50 ans doivent nous séparer, je me sens toute petite et apeurée devant lui. Il ne dit toujours rien et moi non plus. Il s’approche, caresse délicatement mes seins puis se penche pour les suçotter. C’est assez étrange mais je trouve cela agréable. L’ambiance est pesante, personne ne parle, je suis immobile et ce vieux pervers me suce les seins. Moi je me laisse faire dans réaliser ce que je fais. 

Il m’invite ensuite à m’asseoir sur le petit banc, et, sans me demander mon avis, m’écarte ostensiblement les jambes. Lui, accroupi au sol, à les yeux à quelques centimètres de ma vulve, gonflée d’excitation, humide, imberbe et il la caresse doucement. C’est la première fois que quelqu’un voit mon intimité de si près et à la chance d’y toucher. 

Il prend mon inaction et mon humidité pour une invitation et n’hésite pas à écarter mes lèvres intimes en vue de trouver mon clitoris et de l’exciter. C’est  une première pour moi et j’adore ça, les sensations sont immenses. Il guide ensuite mes doigts pour me montrer le mouvement et m’invite à continuer. Je me retrouve en train de me masturber devant ce vieux monsieur ... et j’aime ça.

Il me regarde faire en se masturbant gentiment devant moi .. et moi j’obéis, subjuguée par ce pénis qui prend une ampleur intéressante et par mon plaisir. 

Il finit par éjaculer sur mon ventre en même temps que l’orgasme m’atteint. Personne ne dit rien mais nous sourions bêtement, nous essuyant et nous rhabillant. A peine ai-je enfilé ma petite culotte qu’il me l’enlève et le glisse dans sa poche. Je devrai rentrer nue sous ma robe. Nouvelle épreuve. Nous sortons de la cabine, il m’embrasse comme le ferait mon petit ami et me suit s’amusant de ma crainte de voir ma robe voler et dévoiler mes fesses. Je n’ose pas me retourner mais je le sens derrière moi, j’entend enfin sa voix me dire "la semaine prochaine, même heure". Et moi de lui répondre timidement "oui monsieur".