Bonjour

Voir mon profil Se déconnecter
Connexion

Nom d'utilisateur

Mot de passe

Massage tantrique dans un club libertin (1)
Histoire vraie
Erotique
Auteur :
Catégorie : Erotique
2
2pts
Nous arrivons à Chartres en fin d’après-midi, nous nous installons dans notre hôtel. Nous décidons d’aller flâner dans la ville, de visiter les vieux quartiers avec sa belle cathédrale, une des plus belles de France, construite par les Templiers. A la nuit tombante nous allons diner dans un petit resto. Diner plutôt léger avec privation de dessert (vous allez comprendre pourquoi un peu plus tard).
De retour à l’hôtel, le grand cérémonial de préparation commence : essayage, re-essayage, séance de pouponnage, habillage, parfumage et tutti quanti. Nous voilà tirés à quatre épingles, nous nous sentons beaux et désirables…se sentir d’abord désirables pour être désirés plus tard.
Une heure plus tard….
Nous voilà partis. Après une bonne trentaine de kilomètres nous arrivons, peu après son ouverture, devant le club libertin que nous avons choisi pour notre soirée, c’est la première fois que nous nous y rendons. Nous nous dirigeons vers l’entrée, nous sommes accueillis par les boss.
- Bonsoir !
- Bonsoir ! Veuillez entrer. C’est la première que vous venez chez nous ?
- Oui ! ça faisait un moment que nous avions prévu d’y venir. On en a tellement entendu parler en bien.
- Merci. Nous sommes ravis de vous accueillir. Quels sont vos prénoms ?
- Sonia et Luigi.
- Nous sommes les gérants du club…Chantal et moi Franck.
Tout de suite le courant est passé entre nous, c’est vrai qu’ils sont vraiment adorables et attentionnés.
Avant d’entrer dans la salle, nous décidons de démarrer notre jeu. Ce sont Floriane et Francisco (ah les petits coquins !) que nous avions rencontrés dans un club du nord de la France, qui nous ont donné l’idée de ce jeu des « inconnus » (non il ne s’agit pas d’un sketch). Ça consiste à entrer dans le club séparément comme si nous ne nous connaissions pas. Ce jour-là, comme trois samedis par mois, c’est soirée « all sex » : les couples, les femmes et les hommes seuls ainsi que les transexuels sont bienvenus. Ce soir, comme cela se pratique dans certains clubs, il y a le mariage libertin d’un jeune couple, Amandine et Damien, ça va être chaud ! Pour cette occasion, ça sera pièce montée et champagne pour tout le monde. Nous avons défini les règles du jeu auparavant : la durée, les limites et quelques codes que nous avons convenus suivant les situations.
Sonia entre la première, j’attends une petite dizaine de minutes puis je rentre à mon tour. Je fais un tour rapide des lieux, il y a déjà pas mal de monde, des couples, des hommes seuls et quelques trans. Le club est accueillant et chaleureux, il est décoré avec beaucoup de goût et de sensualité. Je fais une rapide visite, en haut, en bas et je lorgne déjà d’un œil gourmand, sur le buffet de dessert (vous savez enfin pourquoi maintenant !) qui sera offert toute la soirée, les boissons (sans alcool) et le café seront aussi à discrétion toute la nuit, c’est comme ça que ça se passe ici. Je m’installe au bar, j’aperçois Sonia assise auprès d’un couple, la quarantaine, plutôt charmant. Je la vois échanger quelques mots avec eux, la femme ne quitte pas Sonia des yeux comme si elle était hypnotisée, puis l’homme doit balancer une bonne blague qui fait mouche, car les voilà tous les trois pris d’un éclat de rire. Je sirote mon cocktail tout en étant attentif à la scène, je m’en amuse car je sais que tout cela est un jeu, notre jeu.
La musique est bonne et je sais que Sonia ne va pas résister longtemps et à peine ai-je été au bout de ma pensée que je la vois se lever pour rejoindre la piste de danse où un couple est déjà en train de se trémousser. Sans tarder d’autres personnes la rejoignent : deux couples et une femme seule qui ont l’air de se connaître, deux autres femmes déjà bien dénudées et trois hommes seuls. Au bout d’un moment un de ces derniers s’approche de Sonia, il tourne autour d’elle, elle ondule, il se rapproche d’elle, échanges de regards, sourires. Le mâle se colle à elle en la prenant par la taille. Sonia ne dit rien, au contraire sa danse s’érotise davantage. L’ambiance devient plus hot, la femme seule se rapproche d’eux et vient se coller à Sonia puis à leur tour les deux autres hommes seuls viennent se joindre à eux.
Entre temps, j’ai pris mon verre et je suis allé m’installer près d’un couple à l’allure distinguée, assis au bord de la piste de danse, ils me paraissent avoir dans le milieu de la quarantaine. Elle, belle brune aux cheveux assez courts, porte une belle robe noire et rouge fendue jusqu’en haut des cuisses avec un décolleté un rien provocant qui laisse apparaître deux jolis petits seins ; lui est habillé d’une façon un peu plus classique, pantalon de ville en toile et une belle chemise blanche.
- bonsoir ! Dis-je
- bonsoir !
J’engage la conversation en évitant les sujets sur la pluie et le beau temps et ne voulant pas poser une question bateau du genre : « c’est la 1ère fois que vous venez ici ? »
Je leur demande avec une certaine audace :
- quel genre de plaisir venez-vous chercher ici ?
La femme me dit :
- nous ce que nous recherchons et ce que nous aimons, ce sont les plans à trois, c’est-à-dire 2 hommes pour moi
- et l’homme doit être à la fois délicat, doux et endurant mais nous ne voulons pas de MDF, c’est pour ça que nous ne trouvons pas ce que nous cherchons à chaque fois que nous venons en club, ajoute-t-elle
Je me dis que le profil d’homme qu’elle recherche, me correspond assez bien, mais je décide de ne rien dire. En revanche, je demande :
- et si nous faisions les présentations ?
- je m’appelle Marie,… et Eric c’est mon mari, dit la jolie femme
- moi c’est Luigi
- vous êtes venu avec une partenaire ? Me demanda Eric
- non, je suis venu seul (oh le menteur que je suis ! mais le jeu c’est le jeu). On peut se tutoyer ça sera plus cool.
- Ok ! dit-il
Marie posant sa main sur ma cuisse :
- je te trouve attirant, tu as beaucoup de charme
- merci c’est très gentil à toi et tu sais je te renvoie le même compliment…je te trouve très belle et très sexy !
Puis je me lève en leur disant :
- peut-être à tout à l’heure !… (il faut laisser monter la mayonnaise).
Pendant ce temps, sur la piste ça devient de plus en plus chaud, Sonia danse maintenant en étant enlacée avec la femme qui l’avait rejointe. C’est très sensuel et excitant. Je rentre en piste. Je tente de m’approcher d’elles, Sonia me regarde furtivement avec complicité, je devine ce qu’elle pense, ce qu’elle ressent comme si nous communiquions par télépathie.
La musique est entrainante, presque euphorisante. Je me colle dernière la femme enlacée avec Sonia. Elle est plutôt bien foutue et je ne peux contenir mon excitation. Un des hommes qui tournaient autour de Sonia, vient se coller derrière elle et du coup, toutes les deux se retrouvent coincées entre moi et l’autre homme. La testostérone monte. Tous les quatre ne faisons qu’un, nous nous laissons guider par le rythme de la musique, l’excitation est à son comble, les corps ondulent, se frottent, se caressent, je me prends à faire quelques baisers humides sur l’épaule de la femme que j’enlace, je sens qu’elle doit trouver ça agréable car elle se colle davantage à moi, elle « s’emboite » avec moi et je ne peux plus cacher mon excitation et elle l’a bien sentie.
Pendant ce temps, sur le podium deux femmes nues dansent frénétiquement en tournant autour de la barre pendant qu’un homme au pied de l’estrade leur caresse les fesses à tour de rôle. J’embrasse ma compagne de danse sur l’épaule puis dans le cou, je lui dis :
- à plus tard
Avant de la quitter je lui demande :
- Comment tu t’appelles ?
- Pauline …Et toi ?
- Luigi
Puis brusquement, je ne sais pas ce qui se passe en moi, mais au risque de passer pour un mauvais joueur, je décide d’arrêter le jeu, je n’en peux plus, j’ai besoin de retrouver Sonia, elle est tout près de moi mais elle me manque déjà. Je m’approche d’elle et je l’embrasse. Je lui dis à l’oreille :
- j’ai envie…j’ai envie de te donner un massage…un massage tantrique (en réalité ici je ne pourrai pas lui faire un vrai massage tantrique dans le sens puriste du terme, cependant elle pourra y prendre beaucoup de plaisir)
- oui j’en ai très envie
J’ai apporté mon huile de massage et dorénavant je l’aurai toujours avec moi car la dernière fois au club 288, à cause de cet oubli, j’ai raté le coche avec Floriane (mais ce n’est que partie remise, -sourire- !..je pourrai lui donner un massage tantrique si elle le désire). Mes huiles de massage, je les prépare moi-même, je suis un passionné d’aromathérapie, je connais très bien les vertus des huiles essentielles, leurs synergies et les effets qu’elles peuvent produire suivant les circonstances. Celles que je prépare pour le massage tantrique pourraient être qualifiées d’excitantes, enivrantes, vibratoires et érotiques.
Sonia et moi, nous nous dirigeons à l’étage vers les lieux coquins. Justement il y a une alcôve avec un lit surélevé qui pourra faire office de table de massage car on peut tourner aisément autour et dans un coin, il y a un petit divan avec quelques coussins.
- Ce coin est plutôt sympa, lui dis-je
Bien sûr l’idéal aurait été un futon à même le sol mais pour ce soir ça fera l’affaire. Nous allons prendre une petite douche avant le massage. Nous nous déshabillons. Nous entrons tous deux dans la cabine qui est spacieuse, je lui passe langoureusement le gel douche sur le dos puis sur tout le corps. Je sors en premier, puis une fois douchée, je l’éponge délicatement avec une serviette. Nous reprenons nos habits et un drap de bain propre, puis une serviette enroulée autour de la taille, nous revenons vers la pièce où je vais la masser. Je lui enlève délicatement la serviette qui l’entoure, j’ôte la mienne (petite précision pour les novices, dans le massage tantrique, donneur et receveur sont entièrement nus).
Sonia a déjà reçu des massages tantriques mais il est toujours bon de rappeler les fondamentaux, à savoir qu’elle devra se laisser aller dans un lâcher prise total afin de laisser les sensations et les émotions l’envahir. Il ne faut surtout pas réprimer ses émotions. Le massage tantrique, c’est rendre à la femme, sa divinité. Elle sait que le massage tantrique n’est en aucun cas un rapport sexuel et qu’il n’y aura pas de pénétration, ce n’est pas un préliminaire ou une masturbation, il existe pour cela le massage sensuel ou érotique. Cependant, il n’est pas rare qu’un orgasme bienvenu peut arriver, mais ce n’est pas un but en soi, cependant il sera toujours accueilli avec plaisir. Le massage tantrique est une expérience sensuelle et spirituelle. En tantra, l’orgasme va bien au-delà de la jouissance physique, c’est une jouissance spirituelle, une énergie d’amour, une véritable extase dont les « retombées » durent plusieurs jours, voire plusieurs semaines.
Je lui propose :
- Si tu veux, je pourrai aussi te faire le massage du Yoni (nom sanscrit du sexe féminin, le vagin, appelé aussi le temple sacré)
Elle sait qu’elle pourra éprouver un grand sentiment de plénitude et de plaisir.
Son regard ne trompe pas et je ne suis pas surpris lorsque qu’elle me dit :
- Oui je veux ce massage
Le massage tantrique c’est 10% de technique et 90% d’amour, l’Amour inconditionnel que nous portons tous en nous et qui ne demande qu’à s’exprimer, c’est une connexion à la Source. Pendant le massage, elle sera ma Shakti, je serai son Shiva.
- Maintenant détends-toi Sonia, pense à rien d’autre qu’à cet instant présent et regarde-moi dans les yeux en respirant calmement et profondément.
Mes yeux plongent dans les siens, nos âmes se connectent. Peu à peu, sa respiration se cale sur le mienne, nos souffles s’accordent, nous sommes prêts. Je l’aide à s’allonger sur le ventre. Je prépare l’huile de massage, j’en verse un peu dans le creux de ses reins et je m’en enduis les mains que je frotte l’une contre l’autre pour les échauffer. J’enduis tout son corps d’huile. Je commence par des effleurages sur tout son corps, aucun centimètre carré ne sera épargné. Je pratique un massage intuitif, subtil, sensuel, enveloppant, énergisant. J’apprivoise son corps et du bout des orteils, jusqu’au cuir chevelu, en passant par les cuisses, les fesses, le dos, la nuque, jusqu’à l’extrémité des doigts, mes mains glissent sur tout son corps, elles sont partout à la fois.
Derrière nous à travers le rideau transparent qui ferme l’espace, j’aperçois deux couples et un homme seul qui nous regardent. Deux des mateurs se masturbent le pénis et une des femmes se caresse les seins et le clitoris en gémissant doucement. Je suis un peu gêné de cette situation, non pas qu’ils nous voient nus car nous assumons pleinement nos corps et notre nudité. Nous sommes libertins et aussi naturistes. Mais le massage tantrique n’est pas un acte sexuel, et logiquement il ne devrait pas faire l’objet d’un quelconque fantasme. Trop de personnes, à cause de la publicité marketing qui est faite autour, l’assimilent à un massage érotique, prélude à un ébat sexuel. En réalité c’est un acte d’amour authentique, un rituel amoureux subtil, un échange énergétique entre un homme et une femme.
Je sens le corps de Sonia vibrer de plaisir sous mes doigts. Je prends aussi beaucoup de plaisir à la masser. J’alterne les mouvements doux avec des légères pressions, et le rythme de mes caresses est parfois lent, parfois plus rapide. Mes mains tournent, glissent sur sa peau, elles sont partout à la fois, en haut, en bas, sur les côtés, j’utilise aussi mes doigts, mes ongles pour lui procurer des sensations différentes. Habituellement j’utilise des accessoires : plumes, pinceaux doux, carrés de soie, etc. mais ce soir en club, il faudra m’en passer. Je remonte lentement avec douceur, mes mains le long de ses jambes, de ses cuisses, je glisse mes doigts délicatement entre ses fesses et je continue le long de ses reins jusqu’en haut du dos, le cou, les bras et les mains, puis je redescends jusqu’à ses pieds et je recommence plusieurs fois ce parcours délicieux. Je sens son excitation monter et la mienne aussi. Son corps commence à onduler au rythme de mes caresses, c’est une véritable danse corporelle.
Au bout d’une trentaine de minutes de ce supplice voluptueux, je la fais se retourner avec précaution sur le dos, tout en continuant le massage, surtout ne jamais rompre le contact, il faut maintenir cette communion entre nous deux. Je lui enduis l’autre face de son corps, d’huile tiède et je commence par des effleurages sur le ventre, les jambes, les bras, la tête, le visage. Mes mains et mes doigts explorent avec une extrême douceur, chaque parcelle de ce corps qui frémit en réponse à mon toucher, c’est comme si son corps entier était devenu une zone érogène. Je ressens son plaisir, je le comprends, je le vis avec elle. Par moment, Sonia se mord la lèvre inférieure puis entrouvre la bouche et laisse échapper des petits gémissements
- Ohhh ! Ohhh ! c’est tellement bon !
Je stimule tour à tour ses centres énergétiques (ses sept chakras) en effectuant des pressions circulaires et des appuis prolongés. Mes mains tournent autour de ses seins, elles les caressent à la manière d’une spirale puis elles s’attardent sur les pointes déjà durcies qui sont titillés délicatement par mes doigts. Ce manège voluptueux sur ses seins, se prolonge quelques minutes. Mes mains expertes et sensuelles redescendent vers ses cuisses en passant sur son pubis, son sexe sans s’attarder puis continuent vers ses jambes puis à nouveau remontent les cuisses et se dirigent vers son sexe. Avec le bout des doigts je lui caresse le mont de Vénus et les grandes lèvres. Le ballet sensuel de mes mains glissant sur son corps dure une trentaine de minutes. Puis tout en continuant à la masser, je lui fléchis légèrement les jambes et je les écarte juste ce qu’il faut pour mettre en évidence son joli sexe. Il doit être bien exposé pour le massage, je lui glisse délicatement un coussin sous les reins car il faut qu’elle ait le bassin légèrement surélevé pour masser le yoni. Je reprends les effleurages sur tout le corps, en alternant main droite et main gauche et en variant la rapidité et la pression. Je reviens vers son sexe, je le caresse d’une main pendant que l’autre se promène sur son corps. Je caresse son mont de Vénus, puis je serre délicatement ses lèvres externes entre le pouce et l’index et je les glisse de haut en bas, le long de chaque lèvre. Je recommence plusieurs fois puis je fais la même chose avec les petites lèvres du vagin. Puis je caresse délicatement son clitoris en faisant de petits cercles puis en le serrant et le faisant tout doucement rouler entre deux doigts. Le corps de Sonia ondule, se cabre, elle tourne alternativement sa tête à droite et à gauche, sa respiration s’accélère légèrement, elle gémit :
- Ohhh !ahhh !..... Ohhh !ahhh…c’est délicieux !
Je continue mes caresses du yoni et je pose ma main gauche sur son cœur, ça l’apaise car sa respiration reprend un rythme plus lent. Je n’arrête pas de stimuler son clitoris avec mon pouce pendant que j’introduis un doigt puis deux dans son yoni. Très doucement, j’explore et je masse l’intérieur du yoni avec mes doigts. Je prends mon temps, avec la plus grande douceur, je touche en haut, en bas et sur les côtés en variant la profondeur et la pression. Sonia commence à émettre des gémissements qui se font de plus en plus rapprochés. Pendant ce temps, mes deux doigts à l’intérieur de son vagin exercent une légère pression en massant délicatement son point G ou tel que nous l’appelons en tantra, son point sacré. Son corps reprend une danse sensuelle qui suit le rythme de mes caresses dans son yoni. Pendant que ma main droite continue à la fouiller tout en stimulant son clitoris, l’autre main prodigue des caresses sur tout son corps à des vitesses variables, cela dure un long moment. Soudain, je ressens en elle, des contractions de plaisir, son corps se tend, se cabre, elle gémit :
- Ohhh !ahhh !..... Ohhh ! Ohhh !ahhh !.....
-
Je sens une émotion puissante et intense qui la gagne…elle crit…elle jouit intensément
- Ohhh !ahhh !.....Ohhh !Ouiiii !ahhh !Ahhh !AAhhh ! OOOOuuhhhh !!!!!....
…des grosses larmes roulent sur ses joues, des spasmes voluptueux envahissent son corps, plusieurs orgasmes se succèdent.
Je continue de la masser tout doucement, de plus en plus lentement puis avec le plus grand respect, je glisse mes deux mains sous sa poitrine et je reste quelques instants ainsi en contact avec elle. Je la tourne sur le côté et je la recouvre avec le drap de bain pour qu’elle reste au chaud et pour qu’elle puisse se reposer et profiter des rémanences du massage. Au bout de quelques minutes, Sonia ouvre les yeux et se tourne vers moi en me souriant. Quoi de plus gratifiant pour moi, que ce sourire qui exprime une joie indescriptible, je suis comblé.
Elle me dit :
- c’était divin…encore plus que les fois précédentes et comme à chaque fois, je ne réalise pas encore ce que j’ai vécu…j’étais comme dans un autre monde où tout est lumière et amour… ça n’a rien à voir avec ce j’ai connu jusqu’à maintenant…ce n’était pas un rapport sexuel…c’était bien plus que ça !
Elle ajoute :
- Comme d’habitude, j’ai beaucoup aimé ta douceur, ta tendresse et ton respect
Je lui dis :
- tu sais que pour moi c’est un très beau cadeau que de donner un massage tantrique et je n’attends jamais rien en retour…j’en sors à chaque fois grandi et c’est une expérience à chaque fois unique qui me permet toujours d’apprendre quelque chose d’important sur la sexualité féminine…tu es une femme tellement mystérieuse, les femmes portent toutes en elles les mystères de la vie…c’est aussi pour ça que je t’aime.
Nous nous rhabillons puis Sonia me serre dans ses bras….
Elle me dit doucement à l’oreille :
- je te remercie infiniment...mille fois merci !...ce soir j’ai compris…ce soir j’ai appris encore plus de choses encore.
Je ressens son énergie débordante d’amour qui émane d’elle et un frisson se répand dans tout mon corps. Je sais qu’elle a déjà appris qu’en elle, comme en chacun de nous, il y a une source d’amour infini et éternel. Elle me fait un baiser prolongé sur les lèvres, puis nous descendons vers le dance floor. En regardant ma montre, je constate que le massage a duré plus de deux heures. Nous apercevons Pauline qui nous sourit. Chaque expérience tantrique est unique, mais à chaque fois c’est une nouvelle connexion avec le divin en nous, cette énergie d’amour infinie et éternelle. Vivre le tantra c’est ça et bien plus encore. Le tantra c’est prendre conscience que nous sommes tous liés à cette énergie d’amour et que nous nous aimons depuis toujours et pour l’éternité.




Catégories
Top Recherches
Forum