Le site de l'histoire érotique

Mecs et chiens très hots

Chapitre 2

5
3

Une histoire érotique écrite par Anonyme

Histoire lue 2 003 fois

5

0

(Gay)


Aujourd’hui c’est une journée plage et repos, je vais essayer de me remettre de mes émotions d’hier. La plage est presque désertique, seul Didier a voulu m’accompagner, je suppose que les deux autres ont prévue un plan Q sans nous.


Toujours dans la partie nudiste, mais à l’écart au pied d’une dune, nous nous sommes posé. Le soleil est fort, nos deux corps nus, luisant par l’huile solaire, me font bander. J’admire le corps de Didier, ses tablettes de chocolats, pas un poil sur le corps, sexe et anus rasé. Qu’il est beau, sont visage d’ange, me donne déjà des envies, ce n’est pas raisonnable, c’est pas grave, je suis un sale petit vicieux ! Délicatement, je passe mon index sur sont front, il se laisse faire. Je descends sur sont nez, caresse, effleure ses lèvres que j’ai envie de manger, sont sexe commence a durcir. Cette fois, c’est ma main qui lui caresse le menton, le cou ou je dépose une bise, puis je lui passe ma langue sur les lèvres pendant que mes doigts pincent un téton. Sont sexe et le miens sont en érection dur comme du béton. Ma bouche suce ses tétons, je lèche sont corps, contourne ses tablettes de chocolat, le branle doucement. A quelques mètres des touristes anglais passent, et parte rapidement. Je commence par décalotté sont gland luisant de mouille, puis donne un petit coup de langue pour récupérer ce nectar. J’enfourne entièrement cette superbe bite, Didier souffle, me tiens par les cheveux, et me demande de m’empaler sur sa bite. Toujours sur le dos, il maintiens sont sexe, et je m’assois dessus jusqu’au couilles. Je tremble de bonheur, un petit vent chaud me caresse le corps et me donne des frissons. Je commence des vas et viens sur cette bite, et c’est l’extase, une vraie drogue une fois après avoir goûté la pénétration anal. Je me déchaîne, me tord de plaisir, il me tire en avant et commence par enfourner sa langue dans ma bouche. Apres quelques minutes, tout en me branlant Didier me gicle dans le cul, et toujours empalé, je lui envoie mon sperme sur le visage. Que du bonheur. Apres avoir lécher notre sperme, nous nous sommes baigné.


Presque 17h, de retour a la maison ont retrouve Sébastien et Alan en position du 69 ne font pas plus attention a nous. Je vais me doucher.


Au dîner, Alan me demande si ma journée a été bonne et chaude !


Il me dit que ce soir, une surprise nous a été réservée...


21h30, depart pour un club sauna gay. A l’entrée petit vestiaire ou l’ont doit se foutre a poil. Plus loin un couloir sombre avec des trou pour mater des cabines ou des mecs se sucent ou s’enculent. Ont s’installent dans un sauna, puis après une demi heure, l’ont entent au micro une voix demandant aux participants de venir dans la salle glory holle. Sébastien me dit que je suis inscrit avec Didier. Etonnée, mais excité, je me dirige vers cette fameuse salle. Pour l’instant 4 mecs au total. Ont nous installe sur le dos sur une sorte de hamac, les bras et jambes attachées. Je commence à comprendre ce qui va nous arriver. Un mec nous passe du gel sur l’anus, et nous souhaite une bonne baise, puis sort et baisse les lumières. Il fait très sombres, ont distingue a peine l’entrée. Mais j’entends des personnes se déplacé. Une main me touche le ventre, le sexe qui bande, puis cherche mon petit trou et s’enfonce d’un coup. Pas très grosse, mais pour la première de la soirée c’est bon. Une bouche s’approche de mon oreille, c’est Alan, il me demande si ça me plait, et me dit qu’a tout moment, si je veux arrêter, il suffit de dire stop, et on me détache. Il m’informe que tous ceux qui ont envie de mon cul, de ma bouche peuvent a tout instant venir et me mettre. Notre partie hot est retransmise dans un salon à coté bar. Il y a des cameras infrarouge. Les bites se suivent mais ne se ressemble pas. Long et fin, large et long, extra large, ma bouche aussi est très sollicité. J’ai un peu mal à l’anus, mais je continue car le dernier gagne un super cadeau hot. J’en suis je crois a 17 bites, Sébastien est passé 2 fois Alan 2 fois, et maintenant sa bite est dans ma bouche. Les deux premier mecs ont arrêtes a 14 bites et 16 bites. J’en suis a 19 et Didier arrête a 19 bites. Je dois me faire une vingtième pour gagner et c’est le patron du club qui vient en personne. Petite bite qui pue l’urine, heureusement le préservatif retiens l’odeur. Je sens au bout de 2 minutes sont sexe gonflé dans mon cul, et lâché sa purée dans la capote. C’est fini, j’ai gagné. La lumière est plus forte, ont m’apporte un peignoir avec une grosse bite brodé dans le dos, que j’enfile. Puis j’arrive dans la salle ou nos exploit ont été retransmis, et la ont me donne mon cadeau, ou plutôt ont me prête mon cadeau. Surprise, étonnement, c’est un chimpanzé ! Ont me dit que si je suis d’accord, mon cadeau est une baise avec le singe, et que c’est toujours retransmis sur l’écran. Abasourdi, j’hésite, puis encouragé par Alan, je retourne dans cette fameuse pièce et enlève mon peignoir. Le singe arrive contre moi, et se blottit dans mes bras. Sont corps chaud, ses poils contre mon corps nu m’excite. Il me regarde, et me tripote les couilles. Presque aussi bien qu’un mec. Il me branle. Je l’embrasse sur la tête, puis me pouce, je comprends sont envie, et me mets a quatre pattes. Il se met derrière moi, et me pénètre brutalement. Il a une vitesse de vas et viens incroyable, au bout de 2 minutes, il sort sa bite et monte sur le canapé, puis me remonte d’un coup, je souffle, car c’est trop bon. Sont sexe est énorme, bien plus gros qu’une bite de mec. Il me décharge 4 fois dans mon cul qui dégouline de plaisir. Apres avoir débandé, affalé sur le sol, il viens se blottir dans mes bras. Et la suite, c’est vague, car épuisé, je me retrouve le lendemain matin dans mon lit, l’anus endolori.


Encouragé moi pour la suite.

laulaut71wanadoo.fr