Le site de l'histoire érotique

Ma mère, mon père, ma meilleure amie et moi

Chapitre 1

41
5

Une histoire érotique écrite par

Fantasme
publié le
Histoire lue 2 581 fois

41

2

Depuis le lycée, j’ai toujours trouvé ma mère très belle avec ses beaux seins et sa belle paire de fesses. Je me sentais moche à côté d’elle. Bien sûr, je n’étais plus vierge, mais je n’avais jamais couché avec un garçon.


J’ai une amie, Wendy. Nous nous connaissons depuis la maternelle. Nous avons été presque toujours dans les même classes, mais toujours dans les mêmes écoles.

Quand nous sommes entrées au lycée, beaucoup de garçons nous draguaient. Nous avons eu quelques flirts, et même souvent des caresses mais cela s’arrêtait là.

Souvent, elle venait dormir à la maison ou moi, j’allais dormir chez elle. Nous en profitions pour nous amuser. J’aimais embrasser son corps et elle le mien. Nous ne voulions ni l’une ni l’autre d’un garçon car nous les trouvions niais et sans intérêt.


Nous avons perdu l’une et l’autre notre virginité en même temps avec un gode à deux têtes que nous avons enfilé chacune un côté dans notre chatte et mettant un mouchoir dans notre bouche pour ne pas alerter mes parents, que nous entendions faire l’amour ensemble, ce qui nous excitait beaucoup.

En terminale, nous n’étions pas dans la même classe, et nos cours n’étaient pas forcément à la même heure.

Je rentre chez moi, Wendy n’a pas cours cet après-midi. Quand j’arrive à la maison et gagne ma chambre, j’entends du bruit venant de la chambre de mes parents. Je me dis: «Ils sont encore en train de baiser.» mais, curiosité aidante, je regarde par la porte qu’ils ont laissée entrouverte. Je vois papa sur une fille qui n’est pas ma mère, mais qui est ma meilleure amie. Wendy baisait avec mon père!


Je vois la grosse bite de mon père, que j’ai déjà vue quand il prenait sa douche, mais là, il bande elle est encore plus grosse. Wendy est allongée sur le dos, les jambes bien écartées et levées. Mon père est en elle. Il la pistonne, elle jouit très fort, elle a l’air d’aimer cela. Sa petite chatte est bien ouverte, j’aime bien l’ouvrir avec ma langue, mon père a dû bien la lécher et je suis sûre qu’elle a sucé cette grosse bite. Wendy a plusieurs orgasmes. Je vois le visage de papa se crisper. Il va jouir lui aussi. De toute évidence, il s’est retenu le plus possible, alors il sort du vagin de Wendy et je vois sa semence se répandre sur le ventre de ma meilleure amie. Je décide de me venger.


Je regagne ma chambre sans faire de bruit. J’ai entendu Wendy partir et maman rentrer du travail. Je n’ai pas quitté ma chambre et, une heure après, mon téléphone sonne. C’est Wendy qui me demande ce que je fais et si elle peut venir dormir chez moi.

Je demande à mes parents si elle peut venir dîner et dormir à la maison. Comme mes parents disent oui, je rappelle Wendy qui arrive peu de temps après puisque nous sommes voisines. Papa et maman l’embrassent et nous gagnons ma chambre comme nous le faisons d’habitude.

Sans attendre, nous commençons à flirter et nous nous caressons la poitrine,l et ma main descend sur son ventre, là ou papa a mis son foutre tout à l’heure puis ma main descend sur son clitoris. Elle jouit et me fait jouir.

Nous allons dîner et nous savons que maman et papa vont se faire l’amour et nous allons les entendre puis nous nous ferons jouir toutes les deux. Je pensais que ma maîtresse jouissait aussi avec mon père.

Nous passons la nuit toute les deux. Le lendemain matin, maman nous demande si nous avons passé une bonne nuit. Nous répondons que oui mais Wendy aurait certainement préféré la passer avec un homme, voire mon père, c’est alors que me vient l’idée de ma vengeance, faire de ma mère ma maîtresse. Ma mère trompe mon père et moi, je trompe Wendy. Je sais maintenant comment je vais me venger mais je ne sais pas encore comment je vais arriver à mes fins.


Les mois passent sans que je trouve le moment et les circonstances pour me venger, quand maman me demande si je veux bien l’accompagner faire des courses, comme Wendy est « retenue » et que cela ne dit rien à papa. Peut-être sont-ils ensemble.


Je fais donc les magasins avec maman dans les boutiques de fringues et de lingerie. Nous essayons plein de choses dans un magasin de lingerie. Elle essaye soutien-gorge, slip et porte jarretelles, elle me montre à chaque essayage pour que je lui donne mon avis. Je la trouve très belle et désirable. Elle me demande, moi aussi d’essayer un ensemble. Elle m’offrira ce qu’il me plaira. Je lui dis que la lingerie c’est pour les vieux et que ce n’est pas bien pratique. Maman me répond que cela plait aux hommes et que maintenant je suis en âge de m’en occuper. Je lui avoue que j’aime plutôt les filles, et maman me dit qu’elle s’en était aperçue, mais que si je veux plaire aux femmes, il faut d’abord plaire aux hommes et que ce n’est pas incompatible. Elle ajoute que je suis belle et que je n’ai rien à lui envier.


Mon choix se dirige vers un ensemble soutien-gorge/slip bleu ciel à dentelles puis je choisis des bas pour les portes jarretelles. Maman m’offre le tout et je lui fais une bise sur la joue pour la remercier mais au moment où ma bouche va toucher sa joue, elle tourne la tête et mon bisou va sur sa bouche.

Nous montons en voiture avec tous nos paquets. Je vois dans ses yeux que mon baiser sur la bouche l’a perturbée, et, sans savoir pourquoi, je l’embrasse à nouveau mais en cherchant sa bouche. Maman me la donne et entrouvre ses lèvres. Je cherche sa langue avec la mienne et nous nous embrassons tendrement.


De retour à la maison, maman me dit:

«Nous allons essayer à nouveau nos achats.»

Je me mets donc nue dans ma chambre et enfile mes nouveaux sous-vêtements. Maman entre elle aussi revêtue de ses nouveaux vêtements, me dit que je suis belle, et je n’ai pas encore passé mes bas, qu’elle me prend dans ses bras et m’embrasse de nouveau, m’allonge sur le lit et me dit qu’elle a envie de moi.

Je me laisse faire, puisque moi aussi j’ai envie d’elle. Maman téléphone à papa pour savoir à quelle heure il compte rentrer. Je n’entends pas la conversation et elle me dit nous avons le temps et que mon père ne compte pas être là avant deux ou trois heures. Nous nous embrassons et comme nous sommes déjà à moitié dévêtues, il n’y a plus grand choses à retirer.


Nous sommes nues l’une contre l’autre. Maman me caresse la poitrine, puis le bas ventre, ma fente et mon petit bouton. Je lui rends ses caresses et jubile au fond de moi car ma mère va devenir ma maîtresse. J’avais enfin ma vengeance.


Cela fait une petite heure que nous nous faisons l’amour. J’ai déjà eu deux orgasmes. Ma mère à peu près autant. Je goûte à ses jouets intimes. Je ne sais pas qu’avec papa ils les utilisent. J’aime bien le gros gode ceinture que maman fixe à sa taille pour me prendre par devant et par derrière. Avec Wendy, souvent, nous nous mettons plusieurs doigts, mais là c’est bien meilleur. Surtout que maman a bien lubrifié mon petit trou pour ne pas me faire mal.


Je suis surprise car la porte de la chambre s’ouvre. Papa suivi de Wendy entre dans la chambre. Maman les a appelés pour leur dire qu’ils pouvaient venir. Elle me dit: «Nous t’avons bien eue. Il y a longtemps que nous avons envie de toi. Je sais depuis le début que Wendy couche avec toi et qu’elle est aussi la maîtresse de ton père mais elle est aussi la mienne. C’est elle qui a voulu que tu découvres sa relation avec ton père. Elle savait que tu rentrerais de bonne heure et ils ont volontairement laissé la porte ouverte.

Nous ne savions pas comment arriver à nos fins avec toi, alors Wendy a eu l’idée de ce stratagème. Tu croyais m’avoir et bien c’est toi qui l’es et pour notre plus grand plaisir.»


Papa et Wendy se sont mis tout nus et sont venus nous rejoindre. Maman a commencé à caresser Wendy et papa s’est occupé de moi. Wendy m’a dit à l’oreille:

« Tu vas connaître pour la première fois une vraie bite d’homme et tu vas voir comme c’est bon.»

Je prends la grosse bite de papa dans ma bouche et, pendant que je le suce, Wendy lui embrasse ses grosses couilles. Maman entre ses doigts dans mon petit trou. Je sais que papa désire m’y mettre sa queue. Il ne jouit pas dans ma bouche mais il jouit dans mon cul. Mon petit trou, bien élargi par les doigts, le gode de maman et la grosse bite de papa, est plein de sperme. Alors Wendy me le lèche pour le nettoyer. Elle aime le sperme dans sa bouche mais aussi dans la chatte de maman ou dans mon cul.


Depuis ce jour, nous partageons la même chambre. Wendy vient de plus en plus souvent à la maison.

J’aime voir papa nous baiser les unes après les autres, il ne jouit jamais dans ma chatte, ni dans celle de Wendy mais il envoie toute sa semence dans celle de maman qui porte un stérilet.

Maman m’emmène chez son gynécologue pour me faire prescrire la pilule. J’ai promis à papa de l’oublier pour que Wendy et moi attendions un enfant de lui.