Bonjour

Voir mon profil Se déconnecter
Connexion

Nom d'utilisateur

Mot de passe

mes deux amours (1)
Histoire vraie
Zoophilie
Auteur :
Catégorie : Zoophilie
32
32pts
Je m’appelle Karine, belle blonde de trente-quatre ans, un soir j’étais sortie de la douche et prenait le frais sur la terrasse enroulée dans ma serviette. Mes dobermans, lassy et dick, se prélassant sous la tonnelle. Soudain, le téléphone sonne, je me précipite dans le salon. Lassy voulant jouer, court derrière moi, j’arrive trop tard, la sonnerie s'arrête.

En me retournant, je reçois Lassy de plein fouet sur sa poitrine, et roule sur la moquette. Le serviette s'ouvre et tombe au sol. Suite au choc, mes jambes se sont largement écartées. Lassy me fixe en passant sa langue sur ses babines.
« Mais, que lui arrive-t-il ? elle a du avoir peur. »

La tête de Lassy se faufile entre mes cuisses, et renifle ma fente.

J’essaie de repousser la chienne en la saisissant par les oreilles, en vain. C'est un combat inégal qui s'engage. Petit à petit, je perds pied. A plusieurs reprises, la langue râpeuse lèche mes lèvres intimes, jusqu'à décalotter le clitoris. Je tente une nouvelle fois de repousser les assauts de la chienne, mais la sensation que je ressens entre mes cuisses, l'agréable chaleur qui se consume au creux de mon ventre sont plus fortes. Lassy a compris, elle accélère ses léchages, vrillant même sa langue pour fouiller l'intérieur du vagin.

Je fais rouler le bout de mes seins entre mes doigts en hurlant de plaisir. Lassy, pensant m’avoir fait mal, me lèche le visage, et s'allonge à côté de moi. Après avoir repris mes esprits, je prends la tête de la chienne, et l'embrasse sur la bouche. Je retourne à la salle de bain pour me laver, et monte à ma chambre, entièrement nue et réfléchit à se qui vient de m’arriver.
« Mon dieu, comme je me suis faite sucer, quelle garce je suis ! »

Je sens une présence dans la chambre. Je lève la tête, et aperçoit les deux gros chiens assis devant moi. Je remarque alors la bite de Dick à moitié sortie. Les pensées les plus érotiques traversent son esprit.

L'odorat du chien, très développé, capte l'odeur de mouille qui émane de ma chatte, et ce malgré la brève toilette. A voir la façon dont Dick tire la langue, je comprend qu'il a des envies bien précises. Il s'avance et se dresse devant moi.
Apeurée je tente, de fuir, mais tombe à genoux sur la moquette. Dick me pousse en avant, et me monte dessus. Je prends appui sur mes mains pour me relever et sent la queue de dick devenue énorme, glisser entre mes fesses.
« Pas çà Dick, tu as une chienne toi. Ce n’est pas bien ce que tu fais !!! »

Mais la queue a commencé à s'introduire entre mes lèvres. Il entame de brusques va et vient dans ma chatte j’hurle de douleur, mais rien n’y fais je suis seule et Lassy, impassible, assiste à la scène.

Comme si elle me plaignait, Lassy vient se placer face à moi, et me lèche le visage. Petit à petit, la douleur qui me tenaillait, s'estompe pour laisser la place à une agréable chaleur de bien être. La queue de mon chien est maintenant enfoncée jusqu'au fond, énorme.
« Ah le Salaud comme il me bise bien mon chien, Quel coup de queue... Putain... Comme je suis en train de me le faire mettre»

Dick commence à couiner. Soudain, dans un mouvement brusque, il passe une patte par dessus mon dos. Je me retrouve cul à cul, collée au chien. Au cours de la manœuvre, la queue s'est vrillée dans ma chatte et je sens la bite gonfler et m’envoyer son sperme.

J’ouvre la bouche pour embrasser Lassy. Ma langue est happée par celle de la chienne. Un baiser, indécent et vicieux. Dick finit de vider sa semence dans ma chatte. Il se retire, la queue pleine de mouille. Il bouscule Lassy, et vient placer sa bite contre mes lèvres. Carole a compris. Je saisit la queue, et commence à la sucer pour la nettoyer. Lassy, elle, change de place, et me nettoie la chatte.

Je vais me faire prendre toute la soirée, le couple de dobermans a décidé de s'amuser avec moi, et j’offre même mon petit trou pour que Dick m'encule. Puis, épuisée, les yeux cernés, je m'écroule sur la moquette.
La soirée a été torride, intense, riches en découvertes sexuelles.

A la suite de cet après-midi si plein de surprises, j’ai définitivement pris gout aux rapports zoophiles.




Catégories
Top Recherches
Forum