Bonjour

Voir mon profil Se déconnecter
Connexion

Nom d'utilisateur

Mot de passe

Mes parents, Mon frère (1)
Fantasme
Inceste
Auteur :
Catégorie : Inceste
25
25pts
Nous habitons en Bretagne, vers Morlaix, j’ai 20 ans je m’appelle Sylvie et j’ai un frère de 18 ans qui s’appelle Yann.

Nous vivons avec nos parents qui sont très libre avec nous. Ils font l’amour tous les soirs, et j’entends les gémissements de maman, depuis 3 ou 4 ans, je dors toute nue, et quand j’entends mes parents, je me caresse jusqu'à la jouissance.

Un jour, je demande à mon frère s’il entend nos parents de sa chambre, et comme il n’entend rien, je l’invite dans ma chambre pour entendre lui aussi.

Comme d’habitude, je commence à me masturber devant mon frère, et il me demande ce que je fais, je l’invite à faire la même chose.

Il sort sa queue, et je m’aperçois qu’il a un énorme sexe et qu’il bande déjà, je lui demande si il s’est déjà masturbé, et pour toute réponse, il agite sa queue dans sa main, nous jouissons ensemble, moi je serre les lèvres pour pas faire de bruit, et lui envoi tout son foutre sur son ventre.

Papa et maman continuent à baiser, et nous entendons maman crier, elle jouit et papa a lâché tout son jus en elle.

Un fois par semaine, maman descend à Morlaix pour faire des courses, et souvent, Yann va avec elle. Les courses faites, maman demande à Yann de l’attendre dans la voiture, elle a une dernière course à faire, mais elle ne veut pas qu’il l’accompagne, elle prétend qu’il ni a a rien à porter et qu’elle peut y aller seule.

Un soir, mon frère et moi nous nous faisons du bien en écoutant nos parents, Yann me raconte sa sortie à Morlaix sans oublier la dernière course de maman.

Cela me semble bizarre et je propose, la prochaine fois de venir avec eux.
Nous faisons les courses, et comme à chaque fois maman fait la dernière course seule, nous la laissons partir, et à bonne distance je la suis, deux rues plus loin, elle entre dans un hôtel, je n’ai plus de doute.

Je rejoins la voiture, et mets mon frère au courant, maman à un amant, et comme nous avons une heure devant nous, nous nous masturbons en faisant bien attention de ne pas être vus.

Au retour de maman, et pendant le voyage de retour, nous lui disons que nous avons compris sa dernière course, qu’elle a un amant, que cela ne nous gène pas et que nous dirons rien, mais qu’elle doit s’arranger pour avoir une deuxième chambre à coté de la leur pour les entendre. Si elle n’est pas d’accord, nous disons tout à papa.

La semaine suivante, maman se gare devant l’hôtel, alors qu’avant, elle se garait deux rues plus loin, et quand elle descend de voiture, elle nous dit : « Alors vous restez-là ? », nous descendons de voiture et nous l’accompagnons à l’hôtel.

Le réceptionniste semble bien la connaitre en indiquant le numéro de la chambre et nous donne le numéro juste après, l’ « ami » de maman a bien fait les choses.

Maman frappe à la porte de la chambre, et nous nous dirigeons vers la chambre d’à coté et elle nous dit : « Surtout écoutez bien ».
Les portes se sont refermées, et pendant quelques minutes, nous n’entendons rien, puis quelques gémissement de maman, avec mon frère, nous écoutons, et si à la maison nous nous caressons, là nous n’osons pas, ce doit être la situation « hôtel » qui nous bloque.

Une heure se passe, maman a jouit plusieurs fois, mais nous n’avons pas entendu son amant, maman vient frapper à notre porte, nous rejoignons la voiture, et en route, maman nous demande si nous avons bien entendu.

Les semaines suivantes, nous nous enhardissons un peu plus, et nous nous masturbons sur le lit, puis dans le lit et bientôt, la main de mon frère remplace la mienne.

Mon frère entre ses doigts dans ma chatte, et moi je caresse sa queue. Puis bien sûr, les choses progressent, et nous faisons l’amour, au début en silence, je jouis autant que maman et quelques semaines plus tard, je fais autant de bruit qu’elle. Ils nous ont entendus, et sur le retour, maman nous demande si cela a été bon.

Un soir, alors que nous écoutons papa et maman, celui-ci veux lui mettre sa pine dans le cul, mais maman ne veut pas, elle dit que cela risque de lui faire très mal, puis papa la baise et à ses gémissements, nous y joignons les nôtres sans retenue.

La semaine suivante, maman réclame à son amant de l’enculer, qu’elle en a toujours rêvé, mais qu’elle ne l’a jamais fait, alors qu’avec papa elle ne veut pas le faire. Devant l’énorme jouissance de notre mère, je demande à mon frère de me baiser par mon petit trou, il m'encule sans attendre, après avoir préparé mon petit trou. Maman n’est pas dupe, au bruit que j’ai fait, elle sait que mon petit cul n’est plus vierge,

Les semaines suivantes, nous entendons plus un bruit dans la chambre d’à coté, mais nous continuons à baiser par tous mes trous, ma chatte, mon cul, ma bouche.

En rentrant, maman nous annonce que la prochaine fois, elle nous présentera son «amant.

Tous les soirs, c’est une série de baise de nos parents, et maman refuse toujours de donner son cul à papa alors qu’elle le donne à son amant.

Puis notre rencontre à l’hôtel arrive, et nous ne tenons plus, puisqu’aujourd’hui nous allons enfin connaître son amant.

Le réceptionniste nous indique un seul numéro de chambre, et devant la porte, maman frappe, la porte s’ouvre, et quel ne fut pas notre étonnement en voyant papa, maman n’a pas d’amant, mais elle rencontre papa à l’hôtel.

Nos parents nous explique, qu’ils ne font bien l’amour quand se donnant l’impression de se tromper mutuellement, et que nous avons été conçu à l’hôtel et pas dans le lit conjugal, et que depuis quelques temps, ils nous écoutent baiser et qu’il est grand temps de le faire à quatre en famille.

Nous nous embrassons tous, puis nous ne changeons pas nos habitude je baise avec mon frère et papa avec maman. Voir papa faire l’amour avec maman sans retenue avec une aussi grosse queue que mon frère, nous excitent et je pense que pour nos parents c’est pareil.

Nous prenons l’habitude de se retrouver toutes les semaines dans la même chambre, et nous n’avons plus de gène pour nous voir nus et faire l’amour les uns devant les autres.

Souvent Yann et moi rejoignons l’hôtel dans ma voiture, maman part seule puisqu’elle a quelques courses à faire. C’est un grand plaisir de se retrouver tous les quatre.

Plusieurs semaines se passent, un jour, alors que maman était pénétrée par papa et moi par mon frère, maman me prend la main et nous jouissons ensemble main dans la main, puis elle vient me caresser la poitrine, mes mains caresse la sienne et très vite, nous nous embrassons sur la bouche et nos mains s’aventurent entre nos jambes.

Puis ma mère prit l’initiative d’embrasser ma chatte, et sans réfléchir, je fis la même chose devant papa et Yann. Nous jouissons très vite et très fort (tout l’hôtel en a profité).

Maman me dit que c’est la première fois qu’elle fait cela avec une femme, mais qu’elle recommencera, pour moi aussi c’est la première fois et que maintenant, nous commencerons ensemble.

Un jour, maman faisait une fellation à papa, et elle m’invite à venir à coté d’elle, et présente la queue de papa devant ma bouche que je prends tout de suite, maman prend la queue de Yann dans sa bouche et nous les laissons jouir dans nos bouches afin de goûter leur semences et de tout avaler, puis maman vient m’embrasser pour mélanger le goût de leur sperme.

Papa me demande de baiser avec lui, ce que je fais, et maman baise avec son fils.
Un jour que je faisais une fellation à mon frère, j’invite papa à prendre la queue dans sa bouche pour qu’il puisse lui aussi goûter au foutre de son fils bien évidemment maman fait la même chose avec Yann.

A quelques temps de là nos jeux deviennent plus sophistiqués, je baisais avec mon frère, maman enduisit son petit trou avec un lubrifiant, et prit la queue de papa pour qu’il encule son fils, celui-ci se laissât faire, puisqu’il sait que papa va aussi baiser avec lui.

Maman et moi avons goûté à la double pénétration puis Yann et papa aussi, maman avait amené un gros gode et quand papa ou Yann me faisait l’amour, maman l’enculait. Je n’ai pas résisté à les enculer aussi quand ils baisaient maman.

Autant nos jeux étaient intenses à l’hôtel, qu’a la maison nous étions calmes, nous baisions toujours, mais chacun dans sa chambre, et nous ne faisions jamais allusion à nos partouzes, la seule chose que nous nous permettons, c’est un baiser sur la bouche le matin pour nous dire bonjour.




Catégories
Top Recherches
Forum