Bonjour

Voir mon profil Se déconnecter
Connexion

Nom d'utilisateur

Mot de passe

Mon jeune beau frère
Histoire vraie
Gay
Auteur :
Catégorie : Gay
9
9pts
L'histoire que je vais vous raconter s'est passée il y a environ 1 an.
La maison de mes beaux-parents était en cours de réfection et il n'y avait pas de place pour toute la famille de ma femme alors nous dûmes héberger Sylvain, mon jeune beau-frère, dans notre maison.
Je me suis toujours très bien entendu avec lui, je suis à la fois son confident et un petit peu son grand-frère. Ce beau jeune homme de 19 ans, a toujours eu beaucoup de succès auprès des filles de son lycée, il est toujours très entouré de superbes créatures mais jamais je ne l'ai vu ou entendu sortir avec une d'elles .... et pour cause !
Enfin bref, tout les matins, ma femme part à 5h00 pour se rendre sur son lieu de travail et je suis chargé de réveiller Sylvain qui a le réveil difficile pour qu'il déjeune et se prépare avant que je l'emmène à son bus scolaire.....du temps qu'il se lève tranquillement je prends ma douche et lui prend ensuite la suite pendant que je déjeune.
Tout devient parfaitement rodé au bout du troisième jour, un soir alors que nous discutions de tout et de rien en attendant ma femme, j'ai réussi à entamer une discussion sur ses copines que je trouvais charmantes en lui demandant ce qu'il attendait pour sortir avec l'une d'elles. Il m'a dit qu'il était déjà sorti avec l'une d'elles et même eu des rapports sexuels mais ça ne lui a pas plu.
Je n'ai pas prêté attention tout de suite à ce qu'il me disait mais après une réflexion nocturne je me suis demandé si mon bof n'était pas gay...Le lendemain matin, alors que je le réveillais, il m'a demandé de lui préparer son café et du tac au tac je lui ai rétorqué « tu veux pas que je te suce non plus » et lui, mettant la main dans son caleçon me répond tout simplement « si tu veux », je sors de sa chambre le bas-ventre en feux et une érection foudroyante, qu'est ce qu'il m'arrive ? Gêné je me retire dans la cuisine pour lui préparer son p'tit déjeuner...A partir de cet instant je ne voyais plus Sylvain pareil, tout son être hantait mon esprit, le matin avant de le réveiller je regardais son superbe corps imberbe pendant quelques secondes, il dormait torse nu et en caleçon, je cherchais à deviner la forme de son anatomie intime et pourquoi pas en surprendre une partie visible.
Un soir vers 18h00 alors que Sylvain était aux toilettes, son portable se mit à sonner pour la réception d'un SMS, je sais que ce n'est pas bien mais je n'ai pas pu m'empêcher de le consulter. Il provenait d'un certain Hakim et disait « ok pour 19h derrière les chiottes du jardin public, il me tarde de sucer ta grosse queue et t'en foutre plein la bouche ». Sorti des toilettes, je lui dis, je crois que tu as reçu un message...il consulte son portable, devient tout rouge et me dit « c'est un copain, il est malade et j'ai oublié de lui apporter ses cours pour le contrôle de vendredi ; ça te dérange pas de m'emmener au centre ville et m'y récupérer vers 20h30 » je m'exécute et le dépose au centre ville et ne peux m'empêcher de passer par le jardin public que j'ai trouvé plutôt calme pour un mois de mai et j'aperçus un jeune minet d'une vingtaine d'années qui attendait à la hauteur des toilettes sans raisons à part entière...j'aurai aimé être une petite souris mais il ne fallait pas que je me fasse repérer par mon bof, je suis alors rentré à la maison avec une forte érection. Vers 20h15, alors que ma femme était rentrée je suis allé chercher Sylvain, on a discuté de tout et de rien et aussitôt arrivé à la maison il m'a dit qu'il souhaitait prendre sa douche comme ça il n'aurait pas besoin de la prendre demain, ma femme lui dit alors que si il a des vêtements sales qu’il les mette avec le linge à laver, ce qu'il fit après la douche.
Une fois le repas et le film terminé ma femme puis Sylvain se sont retirés et sont allés dans leur chambre respectives quant à moi je prétextais un boulot urgent à finir sur mon ordinateur.....une fois tranquille, j'ai pas pu m'empêcher de récupérer son caleçon dans la panière à linge et là quelle surprise, il était maculé de sperme encore frais, aussi bien sûr le devant que l'arrière mélangé à une trace fécale, ce qui m'en disait long sur son activité du début de soirée, je n'ai pas pu m'empêcher de sentir chaque parcelle du caleçon en m'imaginant le scénario de ce rapport, pendant que je me masturbais, ma langue se mit à parcourir, chaque centimètre carré de ce tissu souillé, j'ai vraiment eu ce goût de sperme en bouche et j'essayais de différencier les arômes entre ce que je découvrais sur le devant et derrière tel un œnologue qui essaye de différencier un Bordeaux d'un Sidi Brahim.
Tous les jours, je recherchais de nouveaux effets à investir, caleçon, literie, tout ce que je peux dire c'est qu'il est très actif, et il n'est pas rare que j'enfile ses caleçons sales et que je me masturbe dedans, il devenait mon obsession et je n'arrivais pas à m'expliquer se changement de mœurs qui s'opérait en moi.
Un matin, alors que je sors juste de la douche, je tombe nez à nez avec Sylvain dans la salle de bain en train d'enlever son caleçon tout naturellement pour aller à la douche, il étai superbe, la queue à demi bandée, décalottée, quand à la mienne elle commençait sérieusement à gonfler, là il me regarde, tout en forçant le passage me frôle le pénis avec ses mains et me dit « t'as l'air en grande forme ce matin »; là très gêné je lui réponds « je te laisse la place » et me dirige vers ma chambre.
On déjeune et me demande si ça me dérange si ce soir son pote Hakim peut venir à la maison manger, je lui dis pas de problème et que même s'il le souhaite il peut rester dormir « tu lui feras une place dans la chambre d'ami. »
Le soir venu je fis donc la connaissance du jeune maghrébin, un petit minet d'à peine 18 ans, nous avons bu plusieurs apéros, on a discuté de tout et de rien, on sentait une grande complicité entre eux et mis à par moi, ma femme ne se doutait de rien, on va tous se coucher vers minuit, j'ai du mal à m'endormir, j'ai envie de savoir ce qu'il font, je bande dur, et je décide de faire l'amour à ma femme en faisant le plus de bruits possible pour qu'ils se sentent à l'aise s'ils souhaitent faire quelque chose et les exciter davantage, ma femme ivre vient assez rapidement et décide de me sucer pour qu'à mon tour je jouisse, elle s'endort comme une masse et moi les oreilles aux aguets je tourne et vire dans mon lit, un bruit de craquement régulier dans la chambre d'à côté et me voilà reparti de plus belle, je ne tiens plus en place, il faut que je me rapproche de la porte de leur chambre pour profiter de ce spectacle auditif et pourquoi pas visuel.
Je m'approche de la porte, ce bruit régulier devient de plus en plus audible, j'entends quelques gémissements, des bruits de sucions, je ne tiens plus j'ai la main dans mon caleçon, je me caresse, je m'approche de la porte et là quelle fut ma surprise quand j'aperçois dans l'encadrement de la porte la lumière de chevet allumée, je pousse légèrement la porte de quelques millimètres et je découvre se spectacle magnifique Sylvain et Hakim en 69, nus comme de vers, Sylvain est dessous et subit les assauts répétés de Hakim qui lui défonce la bouche en retirant complètement son sexe et en le rentrant d'un seul coup de rein.
Contrairement à Sylvain, il a la peau mate, des poils noirs frisés épais sur son sexe, circoncis, avec un membre certes court, je dirais 13 ou 14 cm mais très épais. Quant à lui, pendant qu'il inflige ses coups de boutoir, il masturbe tranquillement Sylvain en y ajoutant de temps en temps quelques coups de langues sur son gland décalotté.
Ça fait déjà quelques minutes que j'observe le jeune couple, je sens que je ne vais pas tarder à venir et décide de me retirer discrètement, malheureusement, petit déséquilibre et voilà que j'entrouvre encore plus la porte et là c'est le drame, mon bof, la bouche déformé par le membre de son partenaire, d'un regard me surprend, la main dans le slip, il ne dit rien et m'observe tout en continuant pendant 1 à 3 secondes qui m'ont parues interminable avant de me faire un clin d'œil.
Gêné, j'ai fini par me retirer, la queue entre les jambes et surtout bien ramollie, je n'ai quasiment pas dormi de la nuit en ressassant toutes ces images et surtout cet affront que j'ai subi et certainement mérité, je pensais aux conséquences et dommages collatéraux que cette situation pouvait engendrer aussi bien par rapport à ma femme qu'à toute sa famille....j'ai eu très peur qu'il balance tout dès le lendemain.
4h30, le réveille sonne, je me réveille, ma femme se lève, prend sa douche et je cogite toujours jusqu'à son départ 5H30. Quelques minutes plus tard, j'entends un portable sonner, certainement le réveil d'Hakim, j'entends, discuter, rire, chahuter, puis plus rien, rapidement, le lit tape sur la cloison de plus en plus régulièrement, j'entends gémir de plus en plus fort, sans aucune retenue puis plus rien.
Quelques minutes plus tard, la porte d'entrée s'ouvre et se ferme violemment, Hakim vient de partir, il me reste une demi-heure avant que le réveil ne sonne mais j'étais trop excité pour me rendormir, je me lève donc, et vais prendre une douche. Une fois masturbé, lavé, j'en sors en espérant que Sylvain s'est levé mais non...C'est avec une boule dans le ventre que je me dirige vers la chambre, j'hésite plusieurs fois avant d'ouvrir la porte et fini par me décider. Je découvre le lit en champs de bataille, dans une forte odeur ambiante de sexe, Sylvain en son centre, son corps à l'air, nu, la queue encore bien raide, humide, un sexe énorme 18 à 20cm, rasé...mon caleçon se déforme à nouveau j'ai la bite en feu, douloureuse, d'une main douce et caressante, je secoue la cuisse de mon bof pour le réveiller, il ouvre les yeux, j'avais mon caleçon tendu à sa portée visuelle, non surpris de me voir me lance « c'est moi qui t'excite comme ça, j'espère qu'on ne pas fait trop de bruit ce matin « tu fais ce que tu veux, ça me regarde pas », il réussit à s'emparer de mon membre à travers le caleçon et me dit en me faisant quelques va-et-vient « hier soir, ça te regardait bien me semble t-il ».
Incapable de faire quoi que soit, je me suis laissé faire, à genoux sur le lit, fasse à moi il m’a baissé le caleçon m’a pris mes fesses fermement entre ses deux mains et a rapproché sans ménagement mon sexe vers sa bouche et me l'a léché d'un tendre coup de langue.
Je lui dit « qu'est ce que tu fais, arrêtes, on n'a pas le droit, mais pourquoi tu fais ça », il me rétorque, « pour acheter ton silence et parce que j'ai envie » je lui dis qu'il n'a pas à faire ça et que je garderai le secret et qu'il n'a rien à se reprocher par rapport à mon comportement de la veille et m'a dit « c'est vrai, finalement ça serai plutôt toi qui devrait acheter mon silence » ....sur ces paroles, il s'allonge sur le lit en m'entraînant avec lui dans sa chute, je me retrouve directement entre ses jambes.
Une de ses mains me plaque la tête contre son bas-ventre, de l'autre me présente son sexe à la auteur de mes lèvres et de se fait m'oblige à entrer en contact avec ça virilité. Est ce cette forte odeur que dégageait sa bite ou la vue de ce jeune pieu de chair, je ne sais pas ce qui m'a pris mais ce mélange aphrodisiaque m'a incité à poursuivre ce que Sylvain me réclamait et je devenais même entreprenant...j'ai commencé du bout de la langue à lécher son gland violacé déjà trempé de semence, je l'ai ensuite masturbé tout en le gardant en bouche, je lui malaxe ses testicules, je sens son sexe se raidir, il va exploser. Il me dit d'arrêter parce qu'il va venir, il me redresse tout en m'asseyant sur ses genoux, s'empare de ma bite et me masturbe vigoureusement, puis prend la sienne dans la même main, et cette fois les deux sexes en main, l'un contre l'autre entame de longs va-et-vient.....il est clair que je suis petit par rapport à lui. Pendant se tendre traitement, j'entreprends de lui lécher ses tétons, je remonte jusqu'à ses lèvres et je l'embrasse fougueusement, il avait goût de sperme pas le mien certainement celui de Hakim.
Il me fait basculer sur le côté, il me suce, petit à petit fait un mouvement de rotation, m'enjambe et nous voilà en position de 69, Sylvain sur le dessus, on se lèche les couilles, sa langue et son doigt s'aventurent sur mon anus, j'en fais de même, il écarte mes fesses, me lèche et essaie doucement d'introduire un doigt, je fais de même mais moi je découvris un anus déjà bien dilaté et lubrifié, j'y introduit la langue et je découvris que Hakim m'avait laissé un souvenir, son sperme dégoulinait encore des entrailles de mon bof, quelles odeurs, quel goût se mélange de foutre.
Il m'a représenté son gland sur la bouche, je l'ai happé goulûment et m'a infligé le traitement que Hakim lui a fait subir la veille au soir, il m'a défoncé la bouche en m'enfonçant sa bite jusqu'à la garde, en même temps, il me branlait le cul avec un doigt, puis deux, un moment , il s'est arrêté, s'est retourné m'a enfoncé sa langue dans ma bouche puis après ce baiser m'a demandé si c'était une première avec un homme, je lui est répondu que j'avais déjà sucé un mec pendant mon adolescence mais jamais je n'était allé aussi loin que ce matin et la question que j'attendais arriva « t'aimerais qu'on aille plus loin » je lui ai répondu que j'aimerai bien. Sur cette invitation expresse, de ses mains il a soulevé, à la hauteur de chaque genoux respectifs, mes jambes, s'est avancé en butée contre mon anus et doucement j'ai senti son pieu de chair me transpercer le ventre, une vive brulure s'est faite sentir puis le plaisir de plus en plus présent anesthésiait mais chairs, il m’a sodomisé gentiment pendant 5 bonnes minutes et est devenu de plus en plus puissant et rapide, il m'a défoncé le cul, s'est retiré juste avant de jouir, me l’a mis dans la bouche et m'a inondé de son foutre que j'ai entièrement avalé c'était bon.
Une fois vidé il s'est retiré, s'est accroupi sur mon sexe, l'a redressé avec sa main, présenté devant son anus, et enfin s'est assis d'un seul coup dessus afin de l'engloutir dans ses ténèbres, à ma grande surprise c'est passé tout seul, il s'est empalé vigoureusement sur ma bite pendant deux ou trois minutes et n'y tenant plus j'ai déchargé mes couilles dans ses entrailles.
On s'est embrassé, fumé une clope puis on est allé se doucher, ça ne me faisait plus peur d'affronter son regard, on a passé un super moment, si bien qu'il a raté son bus et moi mon embauche, j'ai eu l'occasion de remettre ça avec Sylvain 2 fois dont une en présence de Hakim qui vous l'avez compris avait tout manigancé avec mon bof pour que finalement je saute le pas ce matin là.




Catégories
Top Recherches
Forum