Le site de l'histoire érotique

Naturisme éducatif

Chapitre 1

98
5

Une histoire érotique écrite par

Fantasme
publié le
Histoire lue 37 875 fois

98

8

       Nous sommes une famille naturiste, la nudité a toujours été naturelle pour nous, et il est pour nous normal de vivre nu ou peu vêtu la majeure partie du temps. Bien conscient que cet état de fait n’est pas forcement "normal" nous n’en parlons que peu autour de nous. Un jour les parents nous font venir dans le salon. Ils nous expliquent que nous sommes maintenant assez grand aussi bien l’un que l’autre pour comprendre que le sexe entre deux personnes consentantes est naturel et plaisant. En effet j’ai pu assez tôt, grâce à internet, découvrir le sexe sous un tas d’aspect différent. Et je ne doute pas que ma sur, deux ans plus jeunes que moi, l’a aussi découvert. Ils nous expliquent que jusqu’à maintenant il faisait le maximum pour ne pas être surpris lorsqu’ils faisaient l’amour. Pourtant il m’est arrivé une fois de les surprendre, et j’apprends que la même aventure est arrivée à ma sur.

Ils nous expliquent donc que si nous sommes d’accord, ils aimeraient ne plus avoir à se cacher, ou même à se préoccupé d’être surpris. La règle est simple, ils pourront quand ils le souhaitent se faire plaisir, et si nous les surprenons d’une manière ou d’une autre ils ne s’arrêteront pas, nous feront ce que nous étions venu faire dans la pièce sans nous préoccuper de leurs activités. Ils donnent comme exemple le salon, car nous n’allons pas souvent les dérangés dans leur chambre.

- Imaginons, dis ma mère, que vous veniez prendre quelque chose dans la cuisine (la cuisine est ouverte sur le salon) si nous sommes occupés, vous pouvez simplement prendre ce que vous veniez chercher, boire votre café, grignoter ou je ne sais quoi d’autre, et nous ignorer.

 - Mon père ajoute alors, après, si vous veniez pour regarder la télé, on ne vous empêchera pas de le faire, mais si ça vous dérange qu’on soit occupés à coter de vous, vous attendrez qu’on ait finit.

Le mode de vie et les valeurs que nos parents nous ont inculqués ont fait de nous deux jeunes gens ouvert d’esprit. J’ai regardé ma sur, elle n’avait pas l’air opposé à ces changements, et je ne l’étais pas non plus. Je dois même avouer que j’étais plutôt excité à l’idée de pouvoir voire mes parents faire l’amour. Nous étions tous les deux d’accord sur le fait que nous patienteront probablement si la situation de la télé devait avoir lieu.

Cette réflexion fit sourire tout le monde. Nous avons ma sur et moi regagnés nos chambres respectives. Je ne pus m’empêcher d’imaginer mes parents faire l’amour, le petit cul de ma mère cédant sous les coups de l’énorme verge de mon père, cette vision fit naitre une érection entre mes jambes que je soulageais par une petite séance de masturbation.

Quelques jours plus tard, entre deux épisodes d’une série, j’avais soif, je suis donc parti chercher une bouteille d’eau dans la cuisine. C’est la première fois que je les surpris, mon père avait le visage enfoui entre les cuisses de ma mère qui semblait, au son qu’elle produisait, apprécier cette attention. Ils me sourirent tous les deux, et mon père repris son travail. Je pris rapidement ma bouteille d’eau, et partit dans ma chambre me soulager, le bar entre la cuisine et le salon m’avait permis de cacher mon érection, car comme souvent j’étais nu. J’apprenais le lendemain, que ma sur les avait également vu quelques minutes plus tard. Avec le temps, nous les avons surpris plus souvent, et c’est rapidement devenu normal pour nous. J’arrivais de mieux en mieux à maîtriser mes érections, et il nous arrivait parfois, aussi bien à ma sur, qu’à moi, de nous attarder le temps de grignoter quelques choses, ou de boire un café.


Nous étions pour la plupart fan de sport, et nous nous étions abonnés à quelques chaines de sport payante pour suivre les compétitions, mais ces chaines n’étaient disponibles que dans le salon et pas dans nos chambres. Un samedi, en début d’après-midi, j’allais dans le salon pour suivre un match. Nu comme d’habitude, j’entrais dans le salon, mes parents se caressaient mutuellement le sexe. J’expliquais alors que je venais regarder le match. Ils me répondirent que je pouvais rester regarder le match, mais qu’ils allaient très probablement continuer ce qu’ils avaient commencé. Me voilà dans la fameuse situation de la télé. J’ai d’abord hésité, mais après tout je les avais déjà vu pas mal de fois, je voulais vraiment voir ce match, alors je me suis installé dans le deuxième canapé. Ils ont souris et ma mère à alors pris le sexe de mon père en bouche, sans s’inquiéter de ma présence. Pendant les premières minutes j’ai réussi à me concentrer sur la télévision sans trop m’attarder sur ce qui se passait à côté de moi. Mais lorsque ma mère c’est installé à califourchon au-dessus de mon père en faisant pénétrer son sexe dans le sien, je n’ai pas pu contrôler mon érection naissante. J’étais absorbé par ce que je voyais, cette verge qui coulissait dans ce vagin, les gémissements des deux amants, je bandais maintenant très fort. C’est mon père qui le premier vis mon regard absorbé par la scène et mon sexe dur et dressé. Il me dit : 

 - le spectacle te plait ? c’est pas comme sur internet pas vrai ?

J’étais incroyablement gêné, j’allais me lever et partir quand ma mère me dit en souriant

 - c’est normal que tu sois excité, tu es un jeune homme, et à ton âge un rien est excitant

 - Et c’est un peu plus que rien, ajouta mon père en rigolant. Beaucoup d’homme banderai dans cette situation.

 - Tu sais, si nous sommes libres de nous donner du plaisir ou nous le souhaitons, ta sur et toi l’êtes aussi, ajouta ma mère. Si tu comptais partir te masturber dans ta chambre, tu peux aussi bien le faire ici si tu veux."

Elle avait raison, j’allais évidemment me masturber dans ma chambre, je ne savais pas vraiment comment réagir, j’étais gêné à l’idée de me masturber devant mes parents, alors qu’eux ne se gênais plus pour faire l’amour devant nous. J’ai donc, après quelques minutes d’hésitations, décider d’accepter leur proposition qui m’excitais terriblement et j’ai attrapé mon sexe. Ils ont souris, ma mère c’est levé, m’a tendu un mouchoir en papier en me disant d’éviter d’en mettre partout avant de s’installer, face à moi cette fois, sur le sexe de mon père. J’étais fasciné par ce que je voyais, et je jouis très rapidement dans le bout de papier que ma mère m’avait tendu. Je restais encore quelque minute à les observer et rapidement ma mère annonça qu’elle allait jouir, mon père jouis quasi instantanément. Son sperme coulait le long de la fente de ma mère. Ils partirent tout deux vers la salle de bain. Après avoir nettoyer mon engin et repris mes esprits je me replongeais dans le match comme si rien n’avait eu lieu. Désormais, lorsque je les surprenais, il m’arrivait souvent de rester me masturber en les regardant.


Un soir alors que nous je les regardais bite en main, ma sur entra dans la pièce.

- Ah ben on dirait que vous vous amusez bien, déclara elle amusée

.

Je ne savais pas quoi faire, ma main se figea sur mon membre, alors que mes parents rigolèrent et reprirent leur activité. Ma sur s’assis alors à coté de moi et m’expliqua que je n’étais pas le seul à me faire plaisir en les regardant. Elle avait vécu une situation assez similaire à la mienne en venant regarder la télévision, et ils l’avaient aussi invité à se soulager si elle le souhaitait. C’est alors qu’elle ouvrit légèrement ses cuisses et descendit une main vers son sexe sans se soucier de ma présence. Je bandais encore plus fort et je ne pus m’empêcher de reprendre ma masturbation. Mes parents changèrent de position et ma mère se mis à quatre pattes, face à nous, pour que mon père la prenne en levrette. La situation aurait paru inconcevable à la plupart des gens. Ma mère se faisait prendre en levrette en regardant ses enfants cote à cote se masturber. Il ne lui fallut alors que peu de temps pour jouir, et mon père la suivis. Ma sur gémit assez fortement en voyant ma mère se redresser, les cuisses dégoulinantes de sperme, et je compris qu’elle venait de jouir. J’étais proche de l’orgasme, quand mes parents partirent, comme à chaque fois, vers la salle de bain. Ma sur partit alors s’installer sur le canapé face à moi, et me regarda en souriant. Elle ouvrit largement les cuisses et repris son travail sur son clitoris, de sa deuxième main, elle vint faire de léger va et vient à l’entrée de son vagin, bien décidé à jouir une seconde fois. Il ne m’en fallut pas plus pour jouir abondamment à mon tour dans le mouchoir que j’avais pris avec moi. J’essuyais mon engin alors que ma sur jouissait une nouvelle fois. Je m’apprêtais à aller jeter mon mouchoir plein de sperme quand ma sur me demanda :"

 - Je peux voir ?

 - Mon sperme ?

 - Oui, s’il te plait

Un peu perplexe, je lui tendis le mouchoir, elle le renifla, décrétant :

 - Ça pue

Elle trempa un doigt dans la substance, appréciant sa texture, puis, à ma grande surprise le porta à sa bouche.

 - C’est pas dégueu en fait, c’est pas délicieux, mais étrangement bon, je me l’explique pas vraiment.

Elle reprit un échantillon pour goûter une nouvelle fois, puis me le rendit pour que je m’en débarrasse. Il arrivait désormais souvent que lorsque l’un d’entre nous surprenais nos parents, il aille chercher l’autre pour que tout le monde en profite. Le sexe et la masturbation avait intégré notre quotidien. Je trouvais parfois ma sur en train de se masturber seule dans le salon, ou à coté de ma mère qui lisait un livre. Il m’arrivait également de me masturber dans le salon sans me soucier du public présent. Souvent je rejoignais ma sur dans ses séances de plaisir solitaire dans le salon, et elle faisait de même la plupart du temps. Un après midi, alors que mon père travaillait et que ma mère était partie faire une course. Nous nous étions installés dans le salon face à face comme souvent. Ma mère en rentrant nous découvrit concentrés chacun sur notre plaisir. Elle nous demanda alors si elle pouvait se joindre à nous. Nous avions souvent vu nos parents faire l’amour, ou se caresser mutuellement, mais nous n’avions jamais vu l’un ou l’autre se masturber.

 - Vous savez, même quand on a une activité sexuelle avec quelqu’un, on continue à se masturber, c’est un plaisir différent, je le fais de temps en temps et votre père aussi, expliqua elle tendrement.

Après s’être déshabillée, elle s’installa cuisses écartées à coté de ma sur et entreprit de se faire jouir. C’était un spectacle bien trop excitant pour moi et je jouis dans mes mains et sur mon ventre avant même d’avoir pu attraper mon mouchoir. Les filles ricanèrent en se regardant, et atteignirent rapidement l’orgasme pendant que j’essuyais les dégâts. Un soir ou nous discutions ma sur et moi, elle m’avoua qu’il lui était arrivé deux ou trois fois, de se masturber devant mon père qui avait alors fait de même.

Suite à cette discussions nous avons une fois de plus pris notre plaisir face à face, avant d’aller nous coucher dans nos lits respectif.