Le site de l'histoire érotique

la patronne de ma mère 3-1

Chapitre 1

84
5

Une histoire érotique écrite par

Histoire vraie
publiée le
Histoire lue 26 120 fois

84

2

Je vous ai raconté la bonne journée que j’avais passée avec la patronne de ma mère, j’ai décidé de vous raconter la suite.

Il est vrai qu’au début je n’étais pas forcément attiré par elle, mais vu la journée que nous avions passée aussi bien au lit que dans la cuisine ; cette femme mûre que j’arrivai à débaucher petit à petit m’attirait, elle me donnait envie et je voulais également voir jusqu’où elle pouvait aller et surtout où je pouvais l’entraîner.

Pendant quelques jours je n’allais plus la voir, je savais par ma mère que Colette était plus sympa vis à vis d’elle. Ma mère m’indiquant que Mme W lui avait demandé des nouvelles ; lui avait même dit que je l’avais raccompagnée en moto.

En sortant du sport un soir j’ai décidé de me rendre sur le lieu de travail de Colette. Je rentre dans l’établissement et je vois la secrétaire encore dans son bureau ainsi que de la lumière dans le bureau de la directrice. Je dis bonjour à Béatrice que je connais également je demande si je peux déranger madame W.

Elle me répond :


- La directrice est avec un pensionnaire mais tu peux attendre un peu avec moi si tu veux.


Étant excité par le fait de revoir Colette je m’assois, je profite de la secrétaire. Béatrice à une cinquantaine d’année environ 1m60 mais très en chair avec des gros seins et des énormes fesses et je me mets à bander en la regardant. Je me dis que j’aimerais bien me perdre entre ses fesses.

La porte de Colette s’ouvre, je l’aperçois en robe assez courte et moulante et des collants bleus. Elle s’approche de nous et dit :


- Ah Luc c’est sympa d’être passé on va voir ce que l’on avait dit. Béatrice vous pouvez rentrer si vous voulez j’ai plus besoin de rien, merci.


Je passe devant Béatrice, je ne peux m’empêcher de regarder ses énormes fesses dans son pantalon moulant.

Nous allons dans le bureau de Colette, elle ferme la porte.


- Dis-moi Luc tu m’as délaissée cela fait trois semaines que je t’ai pas vu. On va chez moi.


Je m’approche d’elle, je la prends dans mes bras et l’embrasse à pleine bouche, je passe mes mains sur ses seins et ses fesses.


- Ohh Luc tu ne vas pas me prendre dans mon bureau on pourrait nous surprendre.

- Colette j’ai très envie de toi.


Elle m’embrasse goulûment j’en profite pour bien lui caresser les seins et ses fesses pleines.


- Ohh Luc allons chez moi. Ok je t’emmène en moto.

- Oui si tu veux.


Nous sortons du bureau elle est devant moi je pense je vais encore passer un bon moment. En sortant la secrétaire est encore là, elle me regarde et me fais un large sourire - Je crois qu’elle a compris. Nous prenons la moto et Colette monte à l’arrière sa jupe remonte largement sur ses cuisses.


- On voit presque ma culotte me dit elle - Ah oui fait voir.


Je passe la main sous la robe et remonte jusqu’à la culotte que je trouve humidifié.


- Ohh arrête pas au milieu de la rue - Tu serais contre tu me sembles bien humide.


Nous arrivons chez elle assez rapidement. Sur le pas de la porte elle se jette sur moi et m’embrasse, j’en profite pour lui caresser tout le corps. Je m’aperçois qu’elle est en string et en soutient gorge à dentelle assortie.


- Mais dis tu as changé de sous-vêtements c’est mignon. J’aime bien voir tes fesses à l’air.


Je lui donne une claque sur celles-ci.


- Ohh vilain tu ne vas pas me fesser quand même.


Nous nous allongeons sur le canapé, je passe ma langue sur son string, je l’écarte, commence à lui lécher son clitoris et la pénètre avec un doigt puis deux. Elle souffle de plus en plus fort.


- Ohhh Luc non c’est trop bon.


Elle est de plus en plus trempée - Ohhh Luc arrête je vais partir.

J’accélère encore plus, un jet de cyprine sort de sa chatte, elle se met à crier "ahhhhhhhhhhhhhhhh". Elle retrouve ses esprits.


- Qu’est-ce que tu m’as fait tu es vilain me faire jouir comme ça.


Je me déshabille.


- Oh je vois que je te donne toujours envie.

- Je crois que tu as aimé ça l’autre jour.


Elle me caresse le sexe, me masturbe doucement puis me prend en bouche. Elle me suce doucement plus vite me caressant les bourses - Hummmmm - Je vois que tu aimes ce que te fait ta femme mure - Oui c’est bon Hummm - Mais c’est encore mieux que la dernière fois - J’ai acheté un film X, j’ai regardé comme elle faisait, j’essaye de faire pareil.

Je la couche nous retrouvons en 69.


- Je connaissais pas ça ohhh c’est bien.


Je m’active sur son clitoris rentre ma langue dans son sexe je m’active encore plus elle râle de plus en plus "ohhhhhh ahhhhh". Elle pousse des gémissements très forts mais me délaisse un peu.

Je me retrouve face à ses fesses que j’écarte et viens lui lécher la rosette tout en m’activant avec l’autre main sur son sexe.


- Ohhhh qu’est-ce que c’est énorme ahhhhhhhhh continue je pars


Elle crie très fort.


- Ohhh on ne m’avait jamais léché le trou des fesses ohhh c’est trop bon.

- Je vais te prendre en levrette positionne toi


Je la place à genoux, entre sans aucune difficulté dans son sexe et je commence des allers retours lents puis rapides, je me calme à nouveau. Je joue avec ses tétons en les pinçant.


- Ohhh mon chéri je t’aime tu me donnes du plaisir sans arrêt.


Je lui glisse à l’oreille :


- J’ai envie de partir dans tes fesses et te sodomiser - Ohhh tu sais que je suis vierge je te donnerai tout mais pas mon dépucelage, bourre moi la chatte j’aime oui mais pas me sodomiser.


Tout d’un coup on entend derrière nous :


- Moi je veux bien être sodomisée avec une belle queue comme ça.


Je me retourne, je vois Béatrice en string et sans soutien-gorge, les seins tombant largement.


- Oh non qu’est-ce qu’on va penser de moi - Ohh Colette fais pas la prude. Lui répond Béatrice.

- Quand il te bouffait le cul tu criais tu ne te préoccupais pas de ce qu’on pensait de toi - Moi je fais pas ça à trois il est qu’à moi.

- Tu vas voir on va te faire jouir encore plus fort à tous les deux.


Béatrice s’approche de moi et viens me sucer le sexe, je vois ses grosses fesses pleines qui se dandinent et je bande encore plus fort Béatrice m’introduit dans la chatte de Colette et je la pistonne encore plus fort alors que Béatrice nous suce tour à tour.


- J’ai toujours rêvé de te voir te faire prendre par un pieu je vois que tu as l’air d’aimer tu fais moins la coincée.


Béatrice viens me lécher le cul. Ce qui a le don de me faire grossir. Je suis trop excité j’en peux plus "ahhhhhh je vais jouir" - Béatrice me sort de la chatte de Colette, elle me masturbe très rapidement.


- Vas-y jouis sur son cul.

- Ahhhhhhhhhhhh je pars.


De longs jets se répandent sur les fesses de Colette, Béatrice lui lèche les fesses et la rosette et lui introduit un doigt dans le cul.