Bonjour

Voir mon profil Se déconnecter
Connexion

Nom d'utilisateur

Mot de passe

Plongée Caraïbes (1)
Fantasme
Avec plusieurs femmes
Auteur :
Catégorie : Avec plusieurs femmes
31
31pts
[ Chapitre : 1 - 2 ]
Au bord d'une île paradisiaque, dans les caraïbes...

Je réalise enfin mon rêve, ouvrir mon propre centre de plongée. des années que je mettait de l argent de coté dans ce but. et le voila devant moi. une maison de béton que j ai désossé ces deux derniers mois afin de replacer la toiture par du bois, tout est recouvert de feuilles de palmier séché, du blanc et du bleu partout. je ne suis pas a la tête d un grand club. juste assez pour accueillir quelques personnes a la fois. de quoi payer mes charges et avoir de quoi vivre sans extra. de toute façon peut importe, ma seule passion la plongée me suffit pour vivre heureux. j ai des aventures ces dernières années mais je n ai jamais voulu avoir de port d attache de ce coté la. La saison est encore a deux mois, de quoi roder le matériel et me faire un peu de pub auprès des agences et des communauté de plongeurs.

un peu de temps se passe avant que mes premières réservations n arrive, cette saison la récolte sera maigre mais j ai prévu le cas pour ma première année, pas de quoi être inquiet. dans le pire des cas, je retournerai dans la vie civile, réparer des ordinateurs. mais bon je ne me le souhaite pas. je passe donc le plus clair de mon temps partagé entre les photos sous marines et les forums de plongeurs. mes photos de bonne qualités que je partage me fond une certaine publicité et je commence a être reconnu sur le forum. je ne fais pas de publicité outrancière pour mon club, tout se passe de bouche a oreille et c est la seule manière que je pense valable pour ma structure. pas envie de vivre tout les jours dans les usines a poissons.

ce soir, alors que je me connecte relever mes mails une réservation attire mon attention. en fit c est plutôt une demande de stage. une certaine Sophie, 19 ans qui souhaite se lancer dans la plongée. elle m explique qu'elle ne souhaite pas de salaire, ce que je ne pourrais pas lui offrir de toute façon, juste une petite structure ou elle pourrait passer ses niveaux pour devenir monitrice, en échange elle me propose de s occuper des tâches courantes, de l accueil des clients et du ménage dans le club. je ne sais pas comment réagir a cette demande. je cherche un peu sur les sites courant, comme google et Facebook pour en savoir plus sur elle. visiblement elle me laisse pas trop de traces sur la toile, j ai tout de même déniché quelques photos, dont une en bikini qui ne m a pas laissé indiffèrent. je lui donne 1m60, 50petits kilos, des cheveux ondules et des seins qui ne laissent par grand chose au hasard, le moins que l on puisse dire c st que son bikini est aussi inutile que bien rempli. je me décide de lui répondre par la favorable. de toute façon, ça me fera un peu de compagnie, je me fait un peu chier pour le moment. pas de client et les soirées sont longues.

je reçois un mail le lendemain laissant transparaitre une grande joie sachant que je suis le seul qui ai prit la peine de de lui répondre. nous nous ajoutons respectivement sur Facebook, et bien évidement, mon premier reflex et de faire un tour dans ses photos, je ne trouve rien a me mettre sous la dent. a ma grande déception. quelques minutes plus tard elle m envoie un message et nous discutons un peu. elle a acheté ses billets, je me demande ce qui peu bien la pousser a fuir son lieu de vie actuel. je lui apprends qu'elle pourra prendre ses repars avec moi et dormir dans le club, il y a une petite pièce derrière ou il m arrive parfois de faire des siestes mais le confort. sera spartiate. de quoi retomber sur ses pieds tranquillement. elle est totalement ravie. le peu que je découvre sur elle c est quelle vient de mettre un terme a ses études -qui ont été un fiasco- et veut parcourir un peu le monde, rejoindre un monde chaud et ensoleille, qu'elle a toujours été attirée par la mer. bref, rien de plus que des banalités.

les jours passent et celui de sont arrivé est la. je l attends dans le hall d arrivée
e de l aéroport un peu anxieux, est-ce que je n ai pas eu une idée a la con tout simplement ? ne ça t-elle pas mettre le merdier dans mon club ? j ai peur que au final elle ne dégrade mon rêve par sa simple présence dans celui-ci. mais mes pensées sont balayées en un instant alors qu elle surgit devant moi. un immense sourire découvre es dents blanches, elle a deux beaux yeux noisette et l image que je me faisait d elle était pas fausse, c est un petit canon... je l accompagne vers ma voiture, une vielle jeep que j Ai simplement repeinte pour faire plus "roots" elle avance pas vite, mais sans porte et surtout le par brise posé sur le capot ce ne serait pas la meilleure idée. de toute façon sont moteur ne le permettrait jamais. elle s extasie devant ma voiture :

"wow, vraiment trop cool, ils avaient les même dans la vieille série les têtes brûlées !

je suis plutôt surpris de la référence et acquiesce.

Effectivement c est le même genre de vieux tacots, elle paye pas de mine mais elle ne me lâchera jamais.

Nous roulons a travers la foret primaire pour rejoindre le club. nous échangeons de nouveau nombre de platitudes, mais cela fait du bien de parler a quelqu'un qui ne soit pas la vieille noire qui me vends des légumes ou le rasta qui m offre des glaces coco de temps a autre. arrivé au club je lui fait un petit tour du local et lui montre sa "chambre" ou j ai pu mettre quelques meubles, une petite commode, un petit bureau. je lui apprends que je dors au dessus, j ai une petite loge avec une cuisine. surpris je me rends compte que ses affaire tiennent dans une petite mallette. elle est partie les mains vides ou presque. juste quelques maillots de bain, deux trois robes et un ipad. elle a l air d être partie en laissant tout derrière elle. elle me remercie de cet accueil chaleureux. je lui propose de prendre une douche et de se reposer un peu.

Une heure ou deux passe, alors que je suis en train de nettoyer le bateau, j'entends qu'elle m'appelle :

- heho du bateau
- re bonjour Sophie, visiblement tu avais besoin de repos

elle a enfilé une petite robe a fleurs qui ondule dans le vent. elle est pied nu, une petite chaine en or autour de la cheville. elle est vraiment belle.

- permission de monter a bord ?
- permission accordé, tu sera dorénavant mon premier skipper. je suis content de te connaitre en fin.
- merci a toi de. m accueillir dans ce petit bout de paradis.
- ta peau a encore une belle couleur métropole, tu devrais te protéger.

elle retire sa robe et porte un bikini simple rouge, entièrement fait de ficelles et de petits triangle de tissu. je me sens excité par cette vision. a sa demande, je lui badigeonne le dos de crème solaire et découvre la douceur de sa peau, la finesse de ses formes. elle se termine seule sous mes yeux.

- ça t excite de me regarder me mettre de la crème ?
- jmemmemmmppp ne ! ... un immense bafouillage explose de ma bouche et la fait éclater de rire, un rire sonore et chantant. décidément tout est magnifique en elle.
- je plaisante on ne se connait pas encore vraiment mais nous allons passer de long moment ensemble alors autant briser la glace de suite.
- j accepte volontiers, et en signe de remerciement je t offre une bière, que je lui jette avec de l'eau fraiche de la glacière, ce qui,lui arrache un cri et une grimace. une bataille d'eau s'en suit et nous rions a gorges déployée. cela me fait du bien. des semaines que je n avais pas,rit comme ca. nous finissons la soirée un peu ivre autour de ti-punch et de poissons grillées au barbecue. elle,finit par s endormir dans son hamac et c est sans peine que je la porte jusqu’à son lit. je la couvre et éteins la lumière.

- merci... me dit-elle dans un souffle
- tu es ici chez toi, reposes toi bien demain nous allons voir les tortues. - aucune réponse de sa part, elle s est rendormie presque immédiatement.

Le lendemain matin, elle a déjà un peu perdu sa grisaille française et arbore un petit hale sur as peau, le café est chaud. nous déjeunons a quelques pas de la plage le temps est juste idéal, une légère brise pour rafraichir les corps sous le soleil.

- Prêtes a aller voir les tortues ?
- oh oui ! Applaudis t'elle.
- ok alors pour commencer on va dans une petite baie pas loin d'ici afin que je puisse évaluer ton aisance dans l'eau. Ensuite on
aux choses sérieuse avec le début de ta formation les premiers client seront bientôt la et j aimerai que tu puisses m assister parfois. D ici trois mois on pourra te présenter au monitorat. Mais d abord allons te trouver une combinaison de préparer le matériel.

Je lui détaille alors le matériel et ou il se trouve rangé, les classement par tailles.

-Ok voila la tienne, on la mettra avec mon matériel plus tard, mais avant tout essayes la.

Sans trop de pudeur elle retire sa petite robe, elle est excité comme une gamine. Elle porte toujours sont bikini, passe les jambes, les bras et je lui zippe dans le dos sa fermeture éclair. La combinaison moule sont corps parfaitement, il est sublime dans tout les sens du terme.

Elle se marre et me lance
- fini de mater cap'tain ? Sinon c est rare les hommes qui ont le coup d’œil pour les tailles. Chapeau !
- te foutre de moi ou me faire de la lèche ne te fera pas avoir d augmentation !
- le mérite reviens a ceux qui essayent. Je peux enlever ma combi maintenant je crève de chaud la dessous !
- oui - oui, je t ouvre.

Je descend son zip pour voir son dos ruisseler de sueur, il brille comme de l'or sous les rayons du soleil, je suis fasciné, troublé.

En bateau nous faisons escale près d une petite crique pour aller voir les tortues. Elle ne veut pas mettre sa combi, juste son bikini "il faut bien que je crame un jour ou l'autre, alors autant le faire maintenant ce sera fait !". Je me jette a l eau devant elle et nous palmons en direction du récif de corail, j allume mon appareil photo, on ne sait jamais, le soleil donne une belle clarté à l'eau. Elle se débrouille bien et nous ne tardons pas a trouver -enfin plutôt elle- une tortue. Je lui ai expliqué comment les aborder sans les faire fuir. Elle palme devant moi et je ne peux m empêcher de voir ses cuisses, ses fesses onduler dans l'eau, elle est musclé mais une fine couche de graisse donne aux fesses ce rebondit qui fait tant fantasmer les hommes. Je suis un homme, de surcroit seul depuis des mois et cette vue ne loupe pas a me déclencher un début d érection. Je me dit que j ai intérêt a faire passer ça rapidement, avec mon petit boxer c est pas vraiment discret. Je n existe plus vraiment pour elle, fascinée par les tortues qui volent sous l eau même si de temps a autre elle me jette un coup d’œil. Je réalise de superbe clichés d'elle dansant avec les tortues, au milieu du corail. Je rempli ma carte a vitesse indécente, mon sujet est sublime. De retour sur le bateau je déplie un immense pare soleil pour déjeuner sans trop bruler.

- tu me fais voir les photos ? Me lance t-elle
- je peux te montrer les photos comme ça, mais je ne peux pas ouvrir le
Caisson, a cause de l eau.

Je lui montre rapidement les photos sur l écran de quelques centimètre de coté. Elle se lasse rapidement "tu me montreras mieux ce soir mais je pense que je vais pouvoir te réclamer des droits à l'image !

- c'est que tu es vraiment sublime !
Un long silence s'en suit, gênant
- Sophie je voudrais utiliser une de ces photos pour mon site, tu verras vite, les plongeurs sont le plus souvent des hommes et rien ne les attire plus qu'une jolie sirène.
- ok mais a une condition !
- heu oui laquelle ?
- ce soir on picole jusqu’à plus soif et j ai le droit de regard sur la photo que tu va employer.
- deal !
- topes la !

Le reste de la journée se passe par l apprentissage des rudiments de plongée bouteille elle est plus très douée sous l'eau.

De retour au club, je déballe le matériel, elle, épuisée préfère faire une sieste a l ombre des palmiers, affalée dans un hamac. Je met la carte mémoire et réalise le un tri rapide des photos, certains de ces clichés sont des vrais tableau d art tant elle semble en harmonie avec la tortue au milieu des éléments. Certains de ces clichés sont par contre beaucoup plus sexy, des plans de ses fesses avec le petit bikini qui s est logé dans ses fesses, ses seins rebondis, sont entre cuisse. De nouveau une érection, ça va pas le faite si j ai des sentiments et des pulsions pour cette fille de presque 15 ans ma cadette. Je prends tout de même mon temps a la scruter sous toute les coutures et rêvasse de sexe. Je fini également de mettre mon site web a jour ou Sophie s étale sur la page principale avec une tortue, des raies de lumière et d ombres la rende telle une statue de Venus. Je lui attribue également une fonction de stagiaire sur mon site et met un portrait en photo. Quelques heures plus tard je suis effaré de voir les statistiques tomber les connexion sur mon site ont explosé et les mails de réservation s entassent dans ma boite de réception, ainsi que des demande de "fond d écran". Je me doutait.de l impact de cette photo mais je ne doutait pas que cela aurait un tel effet sur mon activité. Sur certaines photo je parviens a voir ses lèvres gonflées sous son bikini. Je n'en peux plus et glisse
Mon slip sur mes chevilles, empoigne mon sexe turgescent et en quelques minute je me libère de ce trop plein de pression. Je me rhabille a la hâte, elle dors toujours dans son hamac, j en profites pour la photographier de nouveau, cette fois au téléobjectif.

Le soir après une petite salade je lui montre les photos retenues et le nouveau site web. Elle est ravie, vraiment, je lui dit que c est la sirene du club et que depuis quelques heures mon carnet de réservation se rempli a vue d oeil. Nous trinquons encore et encore avec des ti punch qui nous assomment tout les deux. Nous finissons dans des transat ou elle finit par s endormir. Je regarde un peu les étoiles et finalement je la porte jusque son lit. Elle est totalement ivre, une bretelle de sa robe est tombée quand je l ai prise dans mes bras libérant un de ces seins. Chevaleresque quelques secondes je lutte mais au final je me peux m empêcher de regarder cette masse ferme, une partie encore blanche, protégée du bronzage par le bikini. Elle ouvre un oeil et me lance doucement

- tu aimes ce que tu regardes ?
Bafouillant lamentablement encore une fois je la dépose sur sa couche et m’enfuis sans répondre

Le jours suivant sont gais et nous ne faisons pas mention de la petite séquence de matage... Sa formation de plongeuse a avance. Vite et je lui organise une petite cérémonie pour la réussite de son deuxième niveau. Ce soir sashimi d espadon et langouste repas de fête. Demain nos premiers clients sont la et la soirée reste sobre.

Je suis réveillé par une odeur agréable de café, Sophie s est réveillée au aurores et m a préparé un petit brunch, il fait encore nuit et les premiers clients arrivent enfin dans deux heures, un groupe de trentenaires qui viennent passer de vacances "nature". Sophie met un dernier coup de propre pendant que je prépare le matériel.

C est 3 couples qui nous parviennent. Je suis tout de suite charmé par Johanna, petite blonde mince, un peu le look surfeuse. Je leur fait un briefing sur les plongées prévues ce jour, 3 plongées sont prévues, une le matin, une l après midi et enfin une le soir. Après petit barbecue sur la plage, ils ont prit un forfait que je surnomme "la totale". La première plongée se passe bien, les tortues sont au rendez vous, j en profites pour les photographier sous l'eau, au gré des rencontres marines. La collation de midi est prise sur le bateau, a l abris dans une petite crique. J apprends qu'il ne s agit pas de couples mais de collègues de bureau, leur division est dissoute et ce voyage est pour eux une manière de se dire au revoir. La deuxième plongée est aussi un moment magique, le chant des baleines venant bercer notre exploration. Quartier libre ensuite sur un bout de cote sauvage ou je leur montre les variétés de plante locale. Je continue de prendre cette petite troupe en photo mais il est évident pour tout le monde que le courant passe bien entre Johanna et moi. Elle s amuse a prendre des poses de plus en plus aguicheuse devant mon objectif et son regard pétillant est plus qu'une invitation. Équipé pour la dernière plongée, je laisse Sophie préparer le barbecue pour notre retour. Celui-ci est bruyant, ils sont tout excités par leur rencontre avec des seiches multicolore qui leur on fait la
Parade. Le rhum coule a flot et tout le monde est joyeux, sauf Sophie et moi qui restons sobre, sécurité oblige. Johanna vient s assoir a coté de moi, elle a les joues rose de quelqu'un qui a peu trop bu et prit trop de soleil, enfin pour elle c'est plutôt les deux.

-Alors monsieur le moniteur on se plait sur son ile ?
- ça a été dur mais je suis heureux.
- ça t embête pas que ta femme ai l air de plaire a marc ?
- nous ne sommes pas mariés ni ensemble, je suis encore célibataire...
- alors ça ne la dérangera pas si je fais ça... Elle passe un bras autour de mes hanches et sa bouche rejoint la mienne. Sa langue fraiche aromatisée au rhum me fait exploser. Elle est passionnée a la manière dont elle m embrasse. Elle se lève et me demande de la suivre. Autour du feu des petits sifflets moqueur se font entendre...
- prends ton appareil si tu veux des souvenirs.

Je ramasse mon reflex et une branche en feu, nous nous éloignons un peu du groupe qui chante des chansons et ri. Je pose ma torche qui éclaire Johanna par intermittence et elle se met a danser seule devant moi. Je suis les bras pendant quelques installent avant de réagir et d immortaliser ce moment. Peu a peu elle se déshabille toujours en ondulant et se rapproche de moi, elle basse mon objectif et m embrasse chaudement en me caressant l entre jambe. Mon pénis qui ne s est pas fait prier pour se réveiller me permet de lui offrir un solide membre a caresser. Elle me fixe du regard ton en descendant le long de mon torse, distillant ça et la des baiser. Ses mains ont tôt fait de saisir mon caleçon et de le baisser sur mes chevilles, son visage se penchant sur mon sexe pour le prendre en bouche et la c est l extase, sa bouche et sa langue se lie pour m offrir un immense plaisir je titube jusqu’à m appuyer contre un tronc. Mes jambes flagelle alors que son rythme s accélère, sa fellation devient endiablée. Alors que mon orgasme monte au creux de mon ventre je pose mes mains sur sa tête pour lui imprimer un rythme encore plus rapide. Elle me regarde droit dans les yeux alors que mon sexe grossi encore plus..

Johanna, je vais...

Son regard ne se baisse pas alors que sa succion se fait plus forte. Nos regards sont plantés l un dans l autre alors que accompagné d un grognement un paquet de sperme inonde sa gorge. Comme si de rien n était elle continue son mouvement puis finit par ralentir, avalant la dernière goutte libérée par mon membre. Elle se redresse les yeux brillant et s appuie avec ses mains contre le tronc d arbre, elle tourne la tête vers moi, relève sa petite robe et fait glisser son maillot de bain a mi cuisse. Dans un souffle elle me demande a mon tour de lui faire du bien. J approche ma main de son entrejambe pour découvrir un sexe brulant, trempé de miel et de sueur, mon érection reprends. Je l embrasse sur la bouche alors que mes doigts fouillent son intimité et que mon pouce taquine son anus. Je men recule un peu et présente mon sexe a l entre de ses lèvre, elle s est encore plus cambrée et d une main écarte une d ses fesses. Je pénètre lentement ses lèvres, elle soupir et d un coup j enfonce tout le reste de mon sexe dans le sien lui arrachant une jouissance. Les autres ont sans aucun doute entendu et cela m excite encore plus. Je suis la a lui bourrer la chatte depuis plusieurs minutes que son miel se met a couler a flot le long de ses cuisses, il brille a la lumière des flammes. Elle a les jambes qui tremblent et ses yeux sont clos l orgasme monte en elle. Un peu de salive coule de ma bouche sur son anus ou j enfonce un doigt qui va et vient au rythme de mon sexe. Elle ne se contrôle plus et se met a jouir. Un cri essoufflé s échappe de sa bouche alors que je viens de mettre un deuxième doigt dans ses fesse. Sa tête pend entre ses épaule. Elle a le souffle court d un orgasme. Je me retire et vais vers ma sacoche et sors un spray d huile solaire que je vaporise sur ses fesses. Elle me regarde alors que j enfonce mon sexe dans son petit coup. Elle m le repousse en m appuyant sur le ventre mais son geste n est pas franc et m incite a l enculer encore plus profondément. Je pousse encore et arrive a la garde, mon ventre s appuie sur ses fesses et je me met a la limer. Elle pousse des cris rauques et primaire, je pense que c est sa première fois par la... Encore quelques mouvements de va et vient dans son petit orifice et me voila a jouir une deuxième fois, lui remplissant le ventre de mon sperme. Nous nous séparons, des grosses larmes ont coulées sur ses joues. Elle n a plus de souffle et moi non plus. Mon sexe flasque pend entre mes jambes. Sans hâte nous nous rhabillons et rejoignons les autres, leurs visages nous regardent, complices. Encore quelques discussions et nous rangeons le camp, le retour en bateau est silencieux. Sophie ne m a pas adressé la parole... Les clients et Johanna parti elle file se coucher sans un mot. Épuisé a mon tour je m offre un dernier rhum pour et rejoins ma couche.

Pourtant le lendemain Sophie est toute guillerette comme a son habitude, elle a préparé un petit déjeuner et prépare les plongées du jour. Cette fois c'est que des hommes que nous accueillons, ils ne plongeront que ce matin, deux plongées. dommage pour les affaires mais Sophie me dit qu'elle va arranger ça. Je charge le matériel et les clients sur le bateau quand Sophie nous rejoins, elle a un shorty de plongé, ouvert devant elle montrant le plus petit bikini que j ai jamais vu, c est a la limite plus un cache téton qu autre chose... Je comprends pourquoi elle a choisi des sites éloignes, la voila qui s allonge dans une pose lascive a l avant du bateau, aucun des plongeurs ne dit rien ils ont tous les yeux rivés sur Sophie qui prends le soleil. Avec un clin d oeil aux autres plongeurs j immortalise de quelques photos ce corps sublime qui irradie le sexe sous ce soleil matinal. Les plongées sont brèves et j ai l impression que les plongeurs sont pressés de remonter a bord... Finalement elle avait vu juste ils ont résigné pour la plongée de l après midi..

Au repas de midi j aborde Sophie qui mange sa salade assise sur un rocher les pieds dans l'eau

- on a jamais parlé de ta vie d'avant
- d'avant ?
- oui, avant que tu ne viennes ici. Mais je pense que tu faisais du marketing vu comme tu nous a hameçonné les plongeurs de ce matin !
- pas mal hein ! J étais sure que ça marcherai
- c est limite de la triche...
- et une manière pour moi de rester ici.
- pardon ?
- oui avec ce qui s est passé ce matin ta réputation est faite et tu verras que les plongeurs viendront pour l accueil, les plongées et ta petite Sophie...
- tu avais tout préparé avoue.
En riant elle me lâche "je l admet" et plonge dans la baie, elle me fais signe de la rejoindre et je ne me fais pas prier. En nageant elle se rapproche de moi et malgré l eau fraiche je me met a bander. Elle se rapproche encore plus et me saisi le sexe; me regarde et me lance :
- par contre lui il n est pas de taille, ou plutôt inadapté alors fait en sorte qu il reste sage et nous seront les meilleurs amis du monde, elle m embrasse d un baiser sonore sur les lèvres et par a la nage. Mon érection tombe aussi vite qu elle est née, comme si je m était jeté dans un lac gelé.

Je la regarde nager, interrogatif. Alors elle aime les femmes. Qui peux lui en vouloir quand on contemple un corps pareil, alors que nous les hommes sommes anguleux et poilu... Des singes qui se compare aux naïades... L'après midi ne fait pas exception et les plongeurs salivent devant cette petite bombe.... Ils doivent imaginer le pire entre nous mais non.. Rien.

Les jours passent et les caisses se remplissent bien, Sophie est loin quelques jours passer des examens pour être guide de plongée. D un commun accord j en profites pour me reposer deux jours de mon coté mais je lui prépare une petite surprise, depuis quelques semaine j ai designé et préparé de nouveaux logo pour mon club, ou je fais apparaitre son nom. Le jour J je vais en ville chercher les panneaux et pubs que j ai commandé. J ai mis le site web ou je l ai ajouté dans "staff" avec quelques photos, jolies mais rien de sexuel, de toute façon le bouche a oreille fonctionne a plein régime sur les forums et internet, les photos de clients sont également sans appels... Je cache la façade d un grand tissus noir ou j ai attaché un bout. Je lui ai aussi préparé un repas et des cocktails chez un traiteur. Il me reste a attendre son retour. Au loin le pick up noir d un collègue se profile et je reconnait Sophie radieuse assise a l arrière du véhicule, elle me fat des grand signe de bras au loin. Franck qui est au courant de ma surprise me fait un clin d oeil en repartant dans un nuage de poussière..

- alors ?
- alors quoi ?
- monitrice ou pas ?
- ouiiiiiii ! Me lâche t elle en hurlant a m en briser les tympans, elle se jette a mon coup et me chuchote :
- merci de m avoir offert une nouvelle vie.
- attends ce n est pas fini. Tu te rappelles m avoir dit que tu me ferais faire de bonnes affaires ?
- oui bien sur ! Et c est le cas non ?
- c est le moins que l on puisse dire ! Alors j ai cette surprise pour toi.

Je lui mer le bout de corde dans la main alors que j allume les lampes qui éclairent notre fronton.

- tires !
- Je... Qu'est-ce que...
- allez te fais pas prier ! TiRES !

Elle tire sur la corde, son prénom s affiche en grand près du miens, blanc sur fond bleu.

Grace a toi Sophie je suis allé au delà de toute mes espérances. Je ne sais pas comment te remercier de tout ce que tu m as apporté. Même si j ai abusé de ton image pour l image du club je n aurai jamais espéré une ouverture si fulgurante.

Elle est la tétanisée... Une larme coule sur sa joue et elle pars en courant elle laissant tomber son matériel de plongée a ses pieds.

Je ramasse a la hâte les affaires et la rejoins, elle est dans sa chambre assise sur son lit.

- je suis désolée, je n aurai pas du réagir comme cela, merci de tout ce que tu as fait pour moi
- je ne comprends pas pourquoi tu as réagis comme ça
- j ai quitté la France pour une histoire de coeur tu le sais jamais une femme qui ne me le rendais pas. En arrivant ici je voulais repartir a zéro m offrir une nouvelle vie. Et c est le cas, grâce a toi, mais en voyant mon nom s afficher comme ça je sais que malgré que ce soir impossible nom allons vivre une grande aventure ensemble. Que tu vas surement développer des sentiments pour moi et que une fois de plus je vais tout gâcher.
- mais non Sophie je...
- je sais que tu ne pensais pas a mal en le faisant. Je suis vraiment conne tu vois je gâche vraiment tout comme je viens de te le dire.
- mais non tu te trompes sur tout la ligne ! Je t apprécie comme amie, certes tu es et je ne mâche pas mes mots, une bombe mais cela n ira pas plus loin, nous sommes maintenant associés et ce club et sa vie dépendent maintenant de toi. Bientôt tu ne seras plus stagiaire mais monitrice. Tu auras un salaire et tu pourras vivre un peu en dehors d ici. Tu ne quittes jamais le club, surement du fait que je ne te donne quasi jamais rien.
- mais non ! Je ne veux pas de ton fric ! Je suis heureuse ici, heureuse de prendre tout les jours le bateau avec toi.
- de toute façon tu n'as pas le choix, j ai préparé la paperasse, si tu décroches ton diplôme de guide ce dont je ne doute pas une seconde tu partiras d ici 3 semaines pour finir de passer pro et tu me reviendras. On vivra des choses ensemble. Je t aime clairement, un peu comme une soeur. Tu m es indispensable et je pense que si tu partais sans jamais me revenir, je fermerai ce club qui sans toi n es pas ce dont de rêvais.
- je ne sais pas quoi te dire. Demain nous iront voir les résultats et je te donnerai ma réponse. Maintenant sors. S il te plait sors.

Je m échappe du club avec une bouteille de rhum et pars griller des cigarettes sur mon bateau. Le voute céleste est sublime, la bouteille de rhum se vide er les mégots s amoncellent a coté de moi. Mais je n ai pas le coeur a être ivre, juste nauséeux et malgré leur beauté les étoiles me laissent froid comme le vide sidéral. Mes seules pensées restantes sont teintés de peur. Imprégnée par le sentiment désagréable que Sophie puisse partir d ici quelques jours. Je ne peux pas concevoir se vivre la vie dont j ai toujours rêvé et de le perdre d un claquement de doigts.

Le lendemain c est presque sans nous adresser la parole que nous nous rendons a l annonce des résultats. D autres club sont présent et tout les aspirant attendent le verdict de leur effort. L annonce commence par le major de promo et c est Sophie qui décroche le diplôme, des résultats exceptionnels,

Je la laisse s amuser a sa promo et discute avec mes collègues, tous me jalouses amusés d avoir trouvé une perle pareil. Les blagues graveleuse a son sujet ne tardent pas a pleuvoir, je m en doutais mais je ne relève pas.

La soirée s avance et je reviens vers Sophie, il est temps de savoir. A mon approche son masque se gaité se fige et d un ton grave m annonce :

- j ai prit ma décision, cela ne va sans doute pas te plaire.
- tu pars quand ?
- je ne sais pas les billet pour la formation sont prévu pour quelle date ?

A ce moment elle éclate de rire et se jette dans mes bras.

- Sophie fait moi une seule promesse. Ne me refais plus jamais un coup pareil !!
- aye aye cap'tain !

Nous éclatons de ride tout les deux et finissons a dormir dans un hamac collés l un a l autre, massacré par le rhum local qui nous a laissé aucune chance.

C'est le jour ou Sophie pars pour devenir pro. J ai le coeur serré de la voir embarquer dans ce petit coucou. Elle n est pas parti 5 minute qu un immense vertige m'oblige à m'arrêter sur le bas coté de la route.

- mais qu est ce qu elle m a fait cette fille !! Il est clair que j ai le béguin pour elle, je fond pour son caractère audacieux et culotté, craque pour ses formes. Tout me plait chez elle et pourtant elle me sera jamais a moi.

La saison approche de son terme. Sophie passée pro je peux me consacrer a un de mes autres rêves, écrire un livre sur la faune locale illustré de mes photos, Sophie joue un rôle critique sur mon oeuvre, parfois un peu trop. Le bilan que nous avons dressé est vraiment plus que positif. Alors que je pensais rembourser mon investissement en deux ou trois ans, je l ai déjà soldé et il me reste pas mal d argent. Avec son accord nous divisons nos gains en deux. Sophie a mon grand regret a décidé de partir travailler a l autre bout du monde pour travailler alors que moi je reste pour améliorer notre club-maison afin qu'il survive a la saison des pluies et des cyclones et qu il ressemble un peu moins a une paillote de fortune. Nous nous promettons de nous contacter le plus souvent possible et elle de revenir pour la prochaine saison. Sur le tarmac alors qu elle s apprête a embarquer elle me lance :

- fais moi une promesse pour ces 5 prochains mois. Non plutôt deux.
- lesquelles ?
- la première est de ne pas être triste, tu as déjà le visage de chien battu alors que je ne suis pas encore partie.
- je ne peux pas te promettre l impossible. Tu vas me manquer. Douloureusement. Mais je te promet d essayer.
- la deuxième c est de ne pas trop abuser de ça.
- pardon ?

Elle me tends une petite clef usb, m embrasse sur la joue et me sers contre elle. Je peux sentir sa poitrine m appuyer a chacune de ses respiration. Une fleur d ibiscus dans ses cheveux ne fais que la rendre encore plus belle. Je résiste de ne pas pleurer et d être un homme dur. Mais rien n y faire, elle s éloigne de moi alors que j écrase ma première larme d un claquement de paupières. Elle aussi pleure, a chaude larme et se met a courir vers son vol. Je reste regarder la flèche argenté décoller et l emmener loin de moi. Je suis encore la a cuire sous le soleil alors que son vol n est plus qu un point sombre dans le grand ciel bleu, jusqu au moment ou mon acuité visuelle insuffisante la fait disparaitre de ma vue.

De retour au club, ayant pleuré une bonne partie du trajet je ne suis qu une pale ombre au milieu de ces murs, j ai l impression que tout m a été prit, la passion, l envie et même le gout, le rhum n est pas un réconfort et j abandonne vite mon ami fidèle de la fête et de la dépression dans son rangement habituel. Je rejoins mon mac qui pour une fois m exaspère. Je reste un moment la a ne rien faire. Puis je me rappelle de la clef usb que je connecte aussitôt. Elle contient plusieurs dossiers dont un intitulé "moi d abord !"

Sophie s est enregistré en film ou elle me dit que je doit tenir ma première promesse. Que je suis son monde et son seul ami, qu elle me reviendra car elle ne pourra jamais se passe de moi. Elle continue en me parlant des autres dossiers "dull mood", "anger management" et un dernier, fermé par mot de passe que je devrais trouver. Un petit jeu pour me tenir en haleine, je sais juste que c est un mot. Je suis bien avancé. Dull mood contient des petits films souvenir de nos bons moment ou Sophie me parle comme si nous étions l un a coté de l autre, se remémorant les anecdotes qui ont ponctuée notre saison ensemble, me posant parfois de question et laissant des blancs pour me laisser y répondre. anger management est l inverse, Sophie y mime des scènes de ménages, pousses des gueulantes, absolument hilarant. Le dernier dossier, mystère.. Je décide de m y attaquer avec tout les mots qui me viennent a l esprit, les noms mais sans grand succès. Je laisse le dossier de coté et me soulage vulgairement en regardant les photos de Johanna. J arrive a me faire venir 2 fois et les tibias couvert de sperme j enfile un maillot de bain, honteux de mon geste et me jette dans la mer...

Les semaines passent et j ai oublié le dossier protégé. Je suis absorbé par mon livre dont l éditeur n arrête pas de demander des modifications. Les travaux ont bien avancé c est aidé de travailleurs locaux a qui je fait découvrir la plongée en échange d un coup de main que mon club a désormais un vrai toit, la chambre de Sophie a désormais un vrai lit que j ai chiné et un petit coin toilette avec une douche. Un soir alors que je recherche une image sur mon mac, je retombe sur le dossier.

- cette fois fini de jouer, j aurai du commencer par la. En quelques minute je trouve un logiciel de hacking qui va digérer la protection en essayant des milliards de combinaisons de lettres. Cela va prendre du temps mais de toute façon j en ai une immense quantité depuis que la pluie a commencer a laver l ile. Apres quelques jours un petit message clignote sur mon écran, le mot de passe est la noir sur blanc, d une grande simplicité. C est promesse que Sophie a choisi. Fébrile j ouvre le dossier en entrant le mot de passe, encore une video et un autre dossier.

- hello, je ne sais pas comment tu as trouvé, ou triché mais bravo pour ta ténacité ! Dans le dossier une petite récompense. Quand nous nous reparlerons sur internet. Ne fais pas mention de ta découverte. Libre a toi d abuser de son contenu. Je ne veux juste jamais le savoir. Interrogatif je dirige mon curseur sur le dossier et l ouvre. Il contient six photos et un petit texte qui contient simplement. "ces garçons je te jure..." les photos montrent Sophie dans des poses sexy et totalement nue, rien ne m échappe de son intimité. Je suis tellement sous le choc que je n ai pas d érection. Je les détaille encore et encore. Je suis prit de vertiges tellement elle est belle. Je referme mon écran et abasourdi prends mon 4x4 pour rejoindre la ville. J ai besoin de compagnie ce soir. Je me rend vers un bar connu dans le coin pour ses filles facile et pas trop chère. Je suis rapidement accosté par Tina, une serveuse

- tu prendras quoi ce soir mon lapin ?
- ton arrière train si on s entend sur le tarif et le délai.
- le délai ?
- ouais c est maintenant ou je vais trouver une de tes collègues.

Surprise elle fais un geste au barman et pose son plateau sur le bar

- suis moi, il serait dangereux de parler d argent dans un tel état d urgence..

On se rend dans une petite pièce a l arrière. Sordide, les murs sont couverts d affiches porno, partout des scènes obscènes, des culs défoncés par des sexe énormes. Du sperme qui gicle sur des visages juvénile réclamant leur sel. A peine rentré je me débarrasse de mes vêtements et lui empoigne les cheveux pour la jeter a genoux devant mon sexe.

Doucement ! Et la fellation sans capote... Je ne lui laisse pas finir sa phrase et enfile mon sexe profond dans sa gorge, elle se recule mais ma prise est ferme, elle toussote mais cela n interromps pas mon va et vient profond, violent dans sa bouche.

Ta gueule moi je paye et toi tu me suces, tu crois que tu vas t en sortir ?

Je suis comme un animal en furie. Comme un étalon libéré de ses entraves. Et Tina sera ma victime. Ma compensation pour ma frustration. Je suis grossier en la traitant de sale pute et de salope, violent alors que je vois ses larmes entrainer son rimel que mon sexe tente a chaque fois de s enfoncer plus profond dans sa gorge. Elle est totalement abusée quand je retire mon sexe de sa bouche, sa langue est mon gland encore liés par un grand fil de salive, de grand jets de semence viennent s étaler sur son visage, elle essaye de se détourner mais je tiens toujours fermement ses cheveux et l oblige a tour se ramasser de face. Elle gémit de désaccord mais je m en fous. Alors que je reprends mon souffle je la redresse et la met a genoux sur une chaise. Relève sa jupe. Elle, haletante ne dit rien alors que j enfile une capote. Je me rapproche d elle et me met sur un coté. je lui reprends des cheveux dans la main, elle ne dit rien docile, mais j enfonce brutalement deux doigts dans son cul ce qui lui fait lâcher un cri.

Ce soir ma petite Tina je vais te prendre par le cul, réfléchi déjà a un motif d arrêt de travail car je vais te défoncer.

Elle hurle d arrêter "mais arrêtes tu es q u un sale malade !!
Je la gifle "maintenant tu vas fermer ta gueule !"

Je suis méconnaissable, je suis le mal et elle va prendre cher. Elle est sonnée par
La gifle et ne dit rien alors que je crache sur son petit trou sombre. Sans ménagement je m enfonce en elle d une fois. J en ai mal au sexe tellement ça me tire la peau. Mais je suis lancé et ne commence a la limer brutalement. Elle hurle, pleure et déclenche au lieu de la pitié une excitation folle. Alors que je vais jouir en elle, le visage de Sophie apparait en surimpression de celui de Tina, comme une hallucination a laquelle je m accroche et déclenche un orgasme monstrueux. Je suis entièrement en Tina, mon ventre est plaqué sur ses fesses alors que je la rempli de liquide chaud et gluant. Je me retire alors essoufflé la tête tournant. Je retire ma capite couvert d insulte par Tina qui a vécu un enfer. Un coup d oeil au tableau de tarif et Je lui jette l équivalent de deux tours puis la laisse a sa fureur et ses larmes de douleurs. Un signe au barman de la tête et me m enfuis avant que Tina ne sorte pour me faire exclure. De retour au club de plongée je me met devant mes photos et appelles Sophie sur skype, il faut que je la vois. Deux mois encore avant sont retour, je ne tiens plus. Elle ne réponds pas, vu l heure la bas, elle doit être de sortie. Je lui envoie un mail laconique ou je lui demande de rentrer plus tôt mais je ne lui envoie pas. J ai tellement honte de moi. Quelques jours passe et un club de backpackers et de passage dans la région et souhaite passer leur premier degré de plongeurs, les conditions ne sont pas trop mauvaise et la pluie a décidée de ne pas trop s acharner ces jours. Bien que le club soit officiellement fermé j accepte également de les héberger quelques jours. Ils dormiront dans la chambre de Sophie. Je leur envoie ma réponse et attends leur arrivée, un peu de compagnie me fera du bien. De plus mes dépenses obscènes de ces derniers jours ont quelque peu grevé mes comptes de manière prématurée...

Je fais donc la connaissance au petit matin de Marjorie et d Alexandre, lui est d allure sportive même si maigrelet, elle une jolie métisse dont je n arrive pas a cerner les origines, au cours de conversation informelle j apprends qu elle a 30 ans et que ces origines sont européennes, asiatique et pacifique. Un délicieux mélange pour mes yeux. Sur le bateau Marjorie arbore une petite jupette beige et une brassière quasi inutile tellement sont manque de poitrine est flagrant. Ils se bécotent tout le long du trajet et je les envie. Le premier jour se passe bien et leur sportivité et toute a leur avantage et en un jour les technique de base sont acquises. Les deux prochains jours seront surtout des sortie pour les valider.

Le soir j organise un petit barbecue de poissons locaux. Ils se régalent, ont dirait qu ils n ont pas mangé depuis plusieurs jours. Marjorie me jette un regard de braises et me lance

- pas beaucoup de compagnie dans le coin ou je me trompe ?
- j admet que ces semaines sont calme. Mon associe ne rentre pas avant deux mois.
- ouch, plutôt dur a entendre. Bonne nuit en tout cas ! Et merci encore pour l'Accueil!

Je suis de retour dans ma chambre. Il fait lourd et humide, je suis en sueur dans mon lit et je ne trouve pas le sommeil, de plus les entendre parler me tiens éveillé. Ils parlent de voyage et des plongées du jour, parlent même de moi. Apres un moment je ne les entends plus, mais un gémissement de la métisse ne laisse pas de place au doute. Cette fois ma nuit de sommeil est fichue ! Je me lève discrètement et m approche de leur chambre, la porte entrebâillée ne laisse pas de doute a leur activité. J approche mon regard de l interstice fait par leur porte. Il est allongé sur le dos elle a quatre pas de coté, les fesses en l air lui prodigue une fellation. Le plancher craque et je suis piégé. Tétanisé. Ils ne réagissent pas. Sauvé

après quelques secondes qui passent pour des heures, mon sexe tendu, douloureux de solitude Marjorie tourne son visage vers la porte souffle :

Si ce que tu vois te plait approche toi tu sera mieux que debout derrière la porte... Je rentre dans la pénombre. Ses fesses ondulent de haut en bas pour contrebalancer ses tête qui glisse le long du sexe d Alexandre. Le pose une main sur ses fesses, m agenouille au bord du lit et enfonce mon visage dans ces fesses humides et ouvertes. Je lape a tout va comme un petit chiot. Ses petit trou roses et chaud. Je me délecte littéralement. Alexandre n a pas bougé, toujours ce sourire béa sur sa tête. C est bien ma veine ! Alors que ma salive mêlée de miel dégouline le long des cuisses de Marjorie je me redresse, attrapes un des préservatif dans la commode que je laissais inutilement a la disposition de Sophie, m équipe et pénètre cette petite chatte offerte. Mon sexe énorme s enfonce en elle écartant largement les paroi de son petit vagin dont je ressens chaque détail. Apres quelques minute elle se redressent s assieds sur le dos, écarte les jambes a son partenaire qui la lèche a son tour, moi je monte debout sur le lit pour offrir mon sexe a sa bouche quelle gobe sans peine. Affamée elle fait des va et vient s arrêtant parfois pour passer sa langue sur mes couilles. Quelle extase ! Nous changeons de position elle a quatre patte offre ses fesses a son partenaire et me reprends en bouche. Elle se retourne régulièrement pour offrir bouche et fesse successivement. Lorsque que ses fesses me revienne, son petit anus est ouvert, il l a sodomisé. Je prends cette voix aussi, elle jouis, ses doigts de pieds se recroquevillent sont l intensité du spasme qui la secoue. Mais cela ne nous arrête pas de la posséder, lui tiens sa mâchoire et cheveux alors que moi je suis solidement agrippé a ses fesses. Elle fini par rouler sur le coté haletante. Alex s lAllonge sur le dos et elle sur lui, le passe derrière et m insère dans son petit trou libre, je sens le sexe se Alexandre qui pompe en elle de l'autre coté de cette fine peau qui nous sépare. Je la pénètre de plus belle. Quatre mains écarte le plus possible ses fesses et elle se met a crier sous l intensité de nos membres qui lui laissent aucun répit. Apres un moment Alexandre et moi gonflé de plaisir nous retirons, je retire mon préservatif et nous approchons nos sexes bouillant de son visage au trait si fin. Le premier jet de sperme s étale sur ses cheveux noirs. Je suis dans la foulée en visant sa bouche mais le jet brouillon s étale largement sur son nez et ses joue. Elle fini le visage couvert de nos spermes. Elle éclate de rire, embrasse nos gland et se retire sous la douche. Je regarde Alexandre que sourit et fini par me parler

- plutôt bonne non ? On ne reste que 3 jours mais tu va t éclater ! Ma femme et moi sont très ouvert. On te demandera juste un petit rabais en échange et un peu de vivres pe jour de notre départ
- tu voudrais que je te répondes quoi d autres a part "deal !" nous nous mettons a rire et je rejoins ma chambre. Finalement Marjorie vient dormir avec moi. Elle me prodigue une dernière fellation dont elle est clairement la reine en quelques minutes j inonde sa bouche qu'elle vide goulument en avalant. Puis elle se couche le loin de mon corps.

Le lendemain matin la plongée se passe bien et je suis surpris de la richesse de la faune alors que c est la saison basse et que les poissons d habitude se retirent plus loin au large.

A la pause de midi après une petite collation nous faisons sur le bateau la fête a Marjorie qui n a pas prit la peine de retirer son maillot de bain. Elle est assoiffée de sexe et nous de son corps dont nous abusons. Nos éjaculations sont moins fournies tant nous la prenons en permanence en elle ou sur elle pour être plus précis. Avec leur accord je filme et photographie nos ébats pornographiques. Des gros plan sur nos sexe alors qu elle subit une double pénétration ou le sperme qui glisse sur ses joues. C'est a regret que ces 3 jours passent trop vite. Je leur offre de bon coeur leur diplôme de plongeur et les dépose près d une route a passage ou ils s éloignent. Ils font le tour du monde en sac a dos et je pense que point de vue cul leurs expériences vont être sans égal.

Un mois de plus est passé, mes échanges de mail avec Sophie s intensifient elle me fait par d un retour plus précoce de 15 jours et je ne parviens pas a lui cacher ma joie. Je lui raconte mes rencontres mais ne lui fait pas mention de Tina. Elle aussi s est trouvé une amie elle qui son corps a trouvé du réconfort, une monitrice colombienne qu elle me propose d engager comme indépendante. Elle proposera ses cours et me versera une partie de ses gains en échange du logement avec Sophie et des frais d infrastructure. Je sais qu un acceptant je n aurai plus aucune chance avec elle, mais elle est tellement insistante qu'elle accepte. De toute façon j ai appris a faire confiance au fil des choses qui m arrivent.

La journée passe et une idée perverse a germée dans mon esprit, je me rends en ville ou j achète avec le reste de mes économies une petite camera hd espion que j installe dans une décoration murale de sa chambre. Je me dit que quitte a ne pas participer autant prendre part au spectacle de ma main gauche.

Je grand jour es arrivé et je vais les chercher a l aérodrome, Vida est une jolie petite brunette, pleine de formes et de vie. Elle m accueille chaleureusement et son accent espagnol est très chantant. Sophie est radieuse, sa peau s est assombrie et la revoir désorganise mon rythme cardiaque. Je l aime c est clair. J aime tout en elle, elle se dirige lentement vers moi et me prend dans ses bras, me serre a m en brises les cotes

- voila tu rencontre le pervers elle lance a vida en riant
- il fait plutôt honneur au photos que tu m a montré !
- eh oh ! Vous venez a peine d arriver que je m en prends plein la tête ! Vous allez traverser la foret a pieds si vous continuez !

Tout les trois heureux nous rejoignons le club et vida sur la route n arrête pas de m interpeller sur la beauté de l ile. Elles rangent leur affaire. Dans leur chambre je jette un coup d oeil a mon dispositif, totalement invisible. Sophie est enchanté ses améliorations faites pour son confort et me remercie d un câlin.

Pas de réservations pour les jours a venir, je décide de faire découvrir les sites de plongée a vida pendant que Sophie reste pour envoyer des mailings aux habitués et faire un peu de pub pour notre entreprise. Vida se révèle exceptionnelle sous l eau et d une orientation hors pair. C est autour d un sandwich que la conversation s engage autour de Sophie

- tu l aimes beaucoup Sophie non ?
- oui elle a transformée ma vie et ce club. Au départ c était un projet presque fantaisiste mais maintenant et en moins d un an, c est un projet qui fonctionne et est rentable. J espère que tu trouveras également une bonne clientèle, j espère que tes affaires marcherons, je t apprécie beaucoup également, je comprends que toi et Sophie soyez si bien ensemble. Vous vous êtes rencontrés comment ?
- en Thaïlande pendant une croisière, pour des raisons de place sur le bateau nous partagions une chambre vu que nous étions les seules femme du bord et qu il était hors de question de partager notre lit avec un autre guide. Ca aurait pas été bon d avoir du staff épuisé des le matin pour emmener les plongeurs.
- non c est clair que ça l aurai pas fait...
- donc le soir après les debriefs on a fait plus ample connaissances de nos vies passées, elle m a beaucoup parlé de toi, elle ne parle que de toi. Une nuit elle ma parlé de son penchant pour les femmes et nous avons fini dans les draps l une de l autre. C était ma première pour moi et je dois t avouer que je n étais pas déçue du voyage. Finalement nous nous sommes toujours arrangée pour être du même équipage et nous voila sur ton ile.
- tu veux dire que tu es... Bi ?
- j en sais rien disons plutôt que je prends le plaisir la ou il se trouve.

C est avec peine que j avale mon bout de pain qui a séché dans ma bouche,le choc ne me fait plus saliver. Vida fini de son coté en regardant la mer alors que mon regard lubrique détaille ses formes. Sans lever les yeux de la mer elle me lance
- toi tu va prendre de l acuité si tu continue a me fixer... Allons plutôt voir le groupe de dauphins la bas, j'espère que tu as ton appareil !
- je.. Je oui je...
- pas fameuse ta repartie, allez fait bouger ton rafiot !

J ai envie se me gifler tant ma réponse était pitoyable, vida s est allongé sur la proue du bateau les fesses bien en arrière, un pan de sa culotte prit dans sa raie des fesses. J enrage ! Mais elle fait exprès ! Discrètement je prends une ou deux photos. Son visage se tourne vers moi, elle surprend mon regard, au air coquin se dessine dans son regard, elle me sourit et hurle pour couvrir le bruit des vagues qui se brisent sur la coque :

- ils sont droit devant, ralentis ! Tu veux les blesser ou quoi ?
- ça va ! Je sais ce que je fais !

En fait j en ai aucune idée, j ai décroché quelques instant le regard fixé sur son postérieur, pas très prudent comme navigation... Nous arrivions sur les dauphins, enfilons a la hâte notre matériel. J attache un ligne de vie a ma taille, attrapes l appareil photo et nous nous jetons a la poursuite des dauphins, ils sont intrigués par la rencontre et les plus jeune viennent a notre rencontre, je prends vida en photo, dansant avec les cétacés, c est un instant magique. Les parents tournent autour de nous et observent, méfiant. Ils finissent par se lasser et un jeune fait un bon prodigieux hors de l eau que j arrive a immortaliser. De retour sur le pont nous sommes excités de cette rencontre et rentrons au club en parler a Sophie. Demain nous retournerons sur la zone en espérant les revoir, les dauphins sont casanier quand ils prennent possession d un territoire de chasse. Vida amarre le bateau et déchargeons le matériel. Sophie vient a notre rencontres

- Sophie on a vu un truc incroyable des dauphins ! C était génial ils ont nagé avec nous !
- vous vous foutez de moi ! Vous partez une demi journée sans moi et nagez avec des dauphins alors que je m emmerde avec les réservations ! C est pas juste !
- t inquiètes pas demain on y retourne, parole de capitaine, tu nageras avec !
- mais on a prit des photos !

Conscient du contenu de l appareil j essaye de temporiser :

- faut attendre que le caisson sèche un peu pour l ouvrir !
- on a qu'a les regarder sur l écran de contrôle !

Et merde. Les deux filles s agglutinent autour de moi, j ai du prendre une centaine de photo. Je ne rappelle pas le début de la scène et le pire arrive, les fesses de vida s s'étalent sur l écran.

- oups...-
- nan mais quel pervers ! Tu t arrêtes jamais !
- c était trop tentant désolé !
- effaces moi ça s il te plait
- ok... Sure ? Allez c est rien !
- pff gardes la. C est pas la dernière fois que tu me prendras en maillot de bain

Sa phrase est lourde de sous entendu, mais je ne dit rien, je rejoins ma chambre et enrage en silence. Je dérushe les photos et certaines sont superbe, la visibilité était très bonne et après quelques ajustements les dauphins ressortent parfaitement. Je les publie sur mon site, les photos de vida rejoignent celle de Sophie, et autres conquêtes.

Nous nous retrouvons le soir, autour d un beau poisson grillé que nous mangeons avec
Appétit, il n est pas fin mention des photos, au contraire des dauphins qui animent notre conversation. Sophie n a qu une envie, être déjà a demain pour aller les voir. Personne ne traine pour aller se coucher, encore une fois, elle parle de moi, gonflé et coquin reviennent souvent dans leur bouche. Elles ne font plus de bruit. Un petit gémissement me parviens, j attrape mon portable et retourne sur mon lit, j espère que mon dispositif va marcher... Et c est le cas, je les vois les deux enlassées dans les bras l une de l autre, elles ont laissé le chevet allumé. Sophie descend le long du corps de vida et glisse son visage entre les jambes de sa partenaire qui se cabre. J ai tot fait de sortir mon sexe et de me caresser en les regardant, l enregistrement tourne pour de futur moment de solitude. Elle ne font pas long ensemble. Les mains de vida se crispent sur les draps blanc. Elle mors son avant bras pour étouffer son orgasme. Les fesses de Sophie a genoux, la tête toujours fourrée entre les cuisses de vida dansent devant la camera, je regarde ce sexe qui a tout d un petit abricot s ouvrir et se fermer au rythme de ses ondulations. Rapidement j ai un orgasme qui me souille le ventre et le pubis. Je m essuie rapidement avec un mouchoirs, plusieurs en fait que je laisse tomber au bord du lit. La lumière s éteint dans leur chambre. C est la fin du spectacle. Le lendemain matin Sophie se tiens dans le chambranle de la porte.

- debout la marmotte, c est l heure d aller réveiller flipper !
- j arrive...
- soit tu as un rhume soit tu as fait une orgie avec tes mouchoirs... ?
- files de ma chambre ! Ouste !!
- elle par en sautillant et ricanant.

Autour de la table la conversation est focalisée sur les dauphins, mais la mer s est levée et il est préférable de rester sur le bateau et d y aller. Chacun notre tour. Nous rejoignons le bateau et le spot trouvé la veille. Sophie boue d impatience et a déjà chaussé ses palmes et sont masque. Elle porte aussi un petit gilet de sauvetage gonflable. Nous sommes pas a coté du rivage et autant être prudent. Elle se jette dans les petites vagues.

- prends mon appareil photo et ne t éloignes pas trop.
- aye aye cap'tain !
- vas-y fait ta maligne et va boire la tasse !
Sophie nous quitte de quelques coups de palmes et je me fait aborder par vida.
- alors comme ca tu aimes te taper des kleenex !?
- qu es ce que tu racontes ?
- Sophie ma parlé du bordel autour de ton lit...
- ouais je me suis senti un peu seul, ou le le problème ?
- ben justement le problème est que tu es seul.
- je vois pas ce que je pourrais y faire !
- moi je sais, mais cela doit rester entre nous. attends je vais te montrer. Oublie pas de surveiller Sophie.

Elle glisse alors félinement vers moi et passe ses doigts dans l élastique de mon short, ayant compris ce qui allait se passer mon sexe s est dressé très rapidement et c est un gros morceau de viande qui saute hors de mon maillot. Ses lèvres pulpeuse enserre mon gland et elle descend le long du membre doucement, jusqu a la base, sa freiner une seule fois. Elle me gobe en entier. Sa bouche est chaude et douche. Ses lèvres ourlées sont puissante et me serre fortement le sexe. Toujours enfoncée sur son mon sexe, sa langue s active autour, le frottant de haut en bas. Je lâche un gros soupir de soulagement alors qu elle remonte rapidement pour retomber encore plus lourdement. Sa tête imprime un va et vient infernal sur mon sexe, une succion énorme me dilate a l intérieur de sa bouche. Je pose une main sur le haut de sa tête et la fixe du regard. Elle me sourit de toute ses dents blanche alors qu elle recommence son incroyable fellation.
- tu va te décider a venir, j ai peur que Sophie nous surprenne ! Je vais avaler les preuves
- je...
Je penche la tête en arrière me laissant porter par le plaisir. Je sens ses ongles se planter dans mes fesses alors que je me vide sur ses dents, son palais et sa langue. Elle se redresse, le regard satisfait.
- oublie pas que c est notre secret si tu en veux plus. Tu sais j'aime Sophie et il est clair que toi aussi. Nos vivons les trois ensemble alors je pense que notre secret arrangement sera efficace pour évacuer la tension. Enfin surtout la tienne. Je pense que tu ne feras pas d objections..
- non effectivement tu as raison sur tout. Pas d objection. Sophie reviens 15 minutes plus tard, épuisée. Je me jette a l eau pour calmer mon érection et l aider a se hisser a bord. Elle monte l échelle au dessus de moi, son petit cul oscillant a cinquante centimètre au dessus de me yeux. L eau qui en coule m asperge le visage et malgré l eau froide me redonne de la dureté.
- vida jettes moi les palmes, je sors juste faire deux photos et je rentre, de toute façon le temps tourne et il ne serait pas sage de rester.
- tu as raison. Traines pas. Je vais rester pas trop loin de toi avec le zodiac.
J enfile palmes et masque dans l eau et trouve la mère et son petit joueur non loin de la. Ils n'ont pas l air de s intéresser a moi et quittent la zone quelques minutes après mon arrivée. Je rejoins donc le bateau, essoufflé et enfin flasque rapidement.
- allez on plie, on va se prendre une belle rincée.
Et effectivement instant plus tard la pluie s abat sur nous, violente, je leur donne ma grande veste qe je stocke pour ces moments la. Elle se serre l une contre l autre alors que je rejoins notre petite crique abritée. Nous courrons nous réfugier trempée sous le auvent du club. J espère que après demain cela ira mieux sinon nos clients ne vont pas rester... Je ramène des serviettes et les jettes aux filles qui se frictionnent devant moi. Vida me jette un regard sans équivoque et me fait un chut en plaçant son index sur sa bouche. J opine de la tête et par me sécher dans la cuisine d ou je rapporte des cafés.
- alors Sophie contente d avoir vu flipper ?
- oui c était vraiment inoubliable. Le petit jouait avec ses bulles autour de moi j espère que je n ai pas foiré les photos !
- peu de chance tu réussi tout ce que tu entreprends depuis que je te connais

Un coup d oeil rapide et effectivement certains clichés sont sensationnel. Une montre le dauphin poussant une bulle de sont rostre comme s il jouait avec un ballon de foot sous-marin
- tu fais chier ! Maintenant tu prends des meilleurs photos que moi !
- laisses moi ton appareil et vida une heure et je ferai surement mieux que ton bout de maillot de bain ! Rigoles t elle.
- c est malin ça ! Je lui réplique en lui tirant la langue. Nous rions tout les trois, rires pendant lesquels vida me lace des regarda furtifs.
- je fais chercher le plannings vu que la journée est foutu autant se débarrasser de ça.

Le planning est bien rempli et ce pour nous trois. Des cours des explorations. Vraiment un départ en fanfare. Entre autre grâce a Sophie qui a su négocier des accords avec deux hôtels du coin.

La journée se déroule sans accroc, Sophie fait vraiment un bon guide et vida donne des cours de qualité, mes sorties sont axées photo et il me manque quelques spécimens pour terminer mon livre, notamment un hippocampe, plutôt très rare dans la région. En général les clubs ne se filent pas les infos si on en trouve. Business is business... J'ai quand même glané l'info que l'on pouvait en trouver un près d'un site ou nous avons l'habitude de mouiller. Je guide un petit groupe près d'enrochements mais je trouve leur niveau trop faible et de peur qu'ils endommage le corail, je change de cap et choisi de leur faire faire le tour de patates rocheuses, ils ne feront pas de mal au fond sableux, et avec un peu de chance nous trouveront peut-être des langoustes. Finalement rien d'exceptionnel sur ce parcours, mais les plongeurs sont heureux et l ambiance est bonne sur le bateau. Alors que je le met a la barre et que Sophie nous libère du mouillage, va s'approche de moi et me souffle à l'oreille :
- essayes de veiller un peu plus tard ce soir et allumes ta camera de surveillance petit cochon... Sophie ne sait pas
Je ne dit rien si ce n'est que je rougis jusqu'au oreilles, et réagis en hurlant sur Sophie pour qu'elle se dépêche, la petite houle qui secoue le bateau nous file la nausée. Tout le monde est pâle sauf moi, qui dénote avec ma teinte rouge cramoisi. Nous rejoignons le ponton ou nous déchargeons le matériel, servons un verre aux plongeurs et relatons nos expériences de la journée mais je n'ai pas la tête aux conversation, distrait par mes pensées qui se tourne vers la phrase de Vida et la soirée à venir. Finalement tout le monde par et nous fermons le club pour la soirée. Demain il n'y a que des plongées prévues le matin. L'après midi je souhaite chercher mon hippocampe. Sophie nous annonce qu'elle restera à quai pour se reposer. Une petite collation et nous rejoignons nos chambres respectives. J'allume sans attendre mon portable et me connecte sur la caméra. Les filles sont sous la douche. Je suis toujours bien salé encore et cela me démange mais ça attendra. Vida est la première dans la chambre. Elle est nue, une simple serviette sur son épaule. Elle sors du champ de la camera et reviens se poster juste devant, un petit mot griffonné "profites bien". Elle le roule en boule et le jette dans la corbeille prêt du lit. Sophie fait son apparition nue également. Vida a laissé la lumière de la chambre allumé. Elle s'approche de Sophie et l'embrasse à pleine bouche. Une main attrape sa poitrine et la masse doucement. Cette vision me fait durcir le sexe. Sa main rejoins le pubis épilé de Sophie et je la voie fouiller son entre jambe. Sophie a fermé les yeux, penché la tête en arrière. Les mouvements de sa poitrine m indique qu'elle prend du plaisir tant sa respiration s'accélère. Vida ne quitte pas la caméra des yeux. Un instant plus tard la voilà qui retourne Sophie et la jettes sur le lit. Sophie à quatre pattes à enfoncé sa tête dans un oreiller, de nouveau me regardant, je vois Vida se passer la langue sur les lèvres en signe d'appétit et enfonce son visage dans les fesses de sa partenaire qu'elle mange littéralement. De l'autre coté de la caméra je m'astique comme un furieux. Je suis au bord de l'orgasme alors que vida tends le bras et éteins la lumière. Je suis là le sexe raide devant une bouillie de pixels noir qui balayent mon écran. J'enrage d'être laissé comme cela en plan et j'entends Vida rire dans ma tête. Furieux je rejoins ma douche et me masturbe de plus belle mais sans arriver à l'orgasme, je suis trop frustré. Finalement je me couche sur la béquille, en colère, elle va me le payer.

Le lendemain matin Vida me nargue :
- alors beau brun bien dormi ?
- pas vraiment, j'ai rêvé que je n arrivai pas à réaliser quelque chose mais je ne me rapelle plus quoi, ce matin je suis comme frustré. Et toi bien dormi ?
- oui je me suis bien délassée après la douche, et toi Sophie ?
Elle enfonce son visage dans son café et marmonne, rouge jusqu'aux oreilles.

Les plongeurs du matin nous font faux bons et Sophie décide de retourner faire une grasse matinée. Vida et moi prenons plusieurs blocs pour trouver cette fichue bestiole. Nous prenons également de quoi picniquer sur le bateau. A peine nous nous sommes éloignés du club que j'aborde le sujet qui fâche.
- pas très généreux de ta part hier soir...
- j'ai fait exprès.
- et dans quel but ?
- je voulais que tu sois à cran aujourd'hui.
- a cran ?
- oui pour moi toute seule, le petit abricot de Sophie est délicieux mais j'ai envie que tu me fasses varier de l'ordinaire. Pour ça j'ai prévu une surprise.
Vida enlève son t-shirt et son short en un instant, elle arbore un petit bikini aux couleurs du brésil. Tout en ficelles. Jusque dans la raie des fesses.
- tu veux nous faire gagner des clients à la manière de Sophie ?
- nous c'est juste pour toi. J'ai




Catégories
Top Recherches
Forum