Le site de l'histoire érotique

Première fois en couple

Chapitre 2

16
5

Une histoire érotique écrite par

Histoire lue 2 806 fois

16

0

Laeti les yeux toujours clos bougeait son corps à la rencontre des caresses d’une femme et elle sentait le plaisir irradier son corps, sa chatte dégoulinait de désir. Elle sentait sa mouille trempée sa culotte, coulée sur ses cuisses. Elle avait envie de jouir et les mains plantées dans le canapé un orgasme traversa son corps ; elle venait de jouir peloter par une femme. Son bassin bougeait inconsciemment ondulant sous Véro, frottant son clito tout dur sur la cuisse de cette femme.

Laeti en voulait plus, désirait jouir encore, sa chatte réclamait une queue. Véro se leva laissant Laeti heureuse de cette divine expérience mais frustrée de ne pas continuer.

-Quel pied Serge. J’ai jamais pris autant de plaisir à peloter une femme, ses seins ont une douceur, un goût qui me fait chavirer. Mais je vois que vous êtes en forme les mecs ! T’as vu comme il bande les deux, regarde ma puce comme on devine leur belle bite.


Laeti toujours allongée sur le canapé torse nu, les seins brillant d’huile et bandés comme jamais, tourna la tête vers nous deux posant ses yeux sur nos pantalons déformés par une érection de fou.


-Montre-nous à l’écran qu’on voit mieux chéri.


Serge appuya sur un bouton de la télécommande et apparu en gros plan la bosse de mon pantalon de toile déformé par la barre verticale de ma queue dure et dressée. On voyait les contours de mon gland et la tache qui perlait à son bout. L’excitation était telle que ma bite coulait d’envie presque comme une chatte, mouillant mon slip et mon pantalon.


-Hum, et bien elle a l’air l’étroit cette belle queue et elle bave d’envie de toi, dis Véro.

Vint le gros plan de la queue de serge moulée par son pantalon blanc en lin, sa bite décollée de son bassin, son gland appuyant sur son pantalon.


-Serge a une très belle queue tu vas voir, on la devine, comme elle est grande regarde, j’aime quand il est nu sous son pantalon ca met encore plus en valeur sa grosse bite.


C’est vrai que serge devait avoir une grande queue, plus grande et plus grosse que la mienne ( 18 cm) de taille moyenne.

Laeti fixait l’écran ne pouvant détacher son regard de cette bosse.


-Va vers elle ma puce, rapproche-toi, Serge meurt d’envie de sentir ta langue sur son sexe, n’est ce pas chéri ?


-Oui viens, je suis sur que tu es douée ma belle, viens goûter ma queue dure pour toi.


Véro poussa Laeti immobile sur le canapé et la guida comme une automate vers le fauteuil de Serge.

Laeti avait les yeux rivés sur sa bite qu’elle trouvait de plus en plus grosse en se rapprochant. Elle qui aime tant me pomper la bite, sentir une belle queue vibrer sous sa langue, inconsciemment elle avait envie de la voir de la toucher.

Arrivé devant serge, Véro la fit mettre à genoux demandant à serge de se lever. Elle invita Laeti à rapprocher son visage de la queue de son mari, poser son nez sur sa tige, sentir son odeur de mâle, son envie pour elle. Laeti en crevait d’envie et fermant les yeux, huma cette queue. Il sentait fort le musc augmentant encore un peu son excitation, elle voulait poser sa main sur cette tige mais Véro la stoppa lui demandant de mettre ses mains derrière la tête, bombant son torse et soulevant sa poitrine sous le regard de serge qui voyait cette bombe a genoux devant lui, les mains derrière la tête, torse nu devant lui, ses magnifiques seins huilés et bandés des caresses de Véro et de l’envie de sa teub. Il jouissait de cette vision, comme moi d’ailleurs, ayant en gros plan sa bite et le regard de braise de Laeti, sa poitrine gonflée de désir.


-Laeti tu vas baisser son pantalon avec ta bouche, tu garderas tes mains derrière la tête, OK ma puce.


Laeti ne répondit pas mais se relevant elle saisit la ceinture du pantalon avec ses dents, collants ses mamelles sur les burnes de Serge.

Malheureusement la queue de serge était tellement bandée qu’elle n’arriva pas à lui descendre son pantalon. Elle dut s’y reprendre à 6 fois avant de comprendre et de se lever au maximum, tirer le plus possible sur le haut du pantalon, pour faire jaillir le gland de serge qui sortit sa grosse tête rouge et dure.


-Attend Laeti, recule-toi un peu, remet toi à genoux, les mains sur la tête, et admire cette belle bite qui te présente son gland. N’est t’elle pas belle sa bite ? Ne veut tu pas la goûter ? La sentir sur ta langue ? Alors pose ta langue sur son bout, oui comme ca, Serge se régale, passe sur le trou, appuie dessus légèrement, bien ma chérie, aller descend lui son froc que tu vois sa belle queue, oui doucement, regarde le dans les yeux, oui frotte ton nez sur sa grosse veine.


Elle est grande cette bite, en effet Serge avait une queue plus grande que la mienne(21 cm) et plus grosse avec un gros gland foncé.

Laeti arriva sur les burnes de Serge qu’elle découvrit gorgée de suc, très foncée comme le reste de sa queue presque noire, sans poil comme son pubis. Serge se rassit dans le fauteuil. Laeti put ainsi, la tête entre ses jambes, lui retirer son pantalon.

Relevant les jambes, elle aperçu par la position et le rasage de Serge son anus sous sur grosses burnes.

Serge reposa les jambes et les écartant au maximum lui dit :


-Aller viens me sucer, oui pose ta langue sur mon frein, appuie dessus, oui comme ca. Garde tes mains derrière la tête, oui, bouge ton corps, je sens tes tétons qui caresse mes couilles, hum, oui gobe ma queue, descend bien en bas, tu l’avales presque toute oui, remonte lentement, enserre moi bien, aspire, oui, comme ca, lèche mes couilles oui c’est bon.


Véro filmait pendant ce temps et sur l’écran j’avais la bouche de Laeti déformée par la queue de serge qu’elle pompait comme elle le faisait avec moi, lentement profondément, son regard trahissait son plaisir à sucer, à sentir cette belle queue vibrer sous sa langue.

Je me retenais du mieux possible de ne pas me masturber devant Laeti suçant serge.


-Elle se débrouille pas mal cette petite mais elle va avoir du mal à me faire juter, Véro tu vas avoir des leçons de pipe a lui donner.


-Prends-lui les seins mon chéri je vois que tu en meurs d’envie, Laeti fourre sa queue entre tes nichons et appuie les biens sur sa tige, pompe lui le bout qu’il jute dans ta bouche.


Laeti se releva et saisissant ses mamelles entre ses mains glissa la teub de serge, ses couilles sous ses nibards, son gland dépassant, venant se présenter à sa langue.

Laeti se mit à monter et descendre le long de sa queue titillant son gland quand celui ci se présentait devant sa bouche.

Serge était au ange, enfin il baisait cette poitrine qui l’excitait tant, lui qui adorait se faire sucer en baisant une belle grosse paire de seins était servi, et quelle paire..

Il lui appuya sur la tête enfonçant sa bite le plus loin possible dans sa bouche, la collant à lui, il souleva ses fesses et se mit à lui baiser la bouche et les seins à grand coup de pines, écrasant ses burnes sur ses mamelles. Il lui pilonnait la bouche, Laeti se contentant de coller ses seins sur sa tige.


-Tiens ça tu aime hein, que je te baise la bouche, hein ? Oui aspire moi avec tes lèvres de putes, tu sens comme je te pine tes nibards putain tu va me faire jouir salope, t’es trop bonne, j’ai jamais baisé une cochonne comme toi, tiens avale, boufffffffe.


Serge joui dans sa bouche sous les bruits de ses couilles frappant les seins de Laeti. Il lui lâcha la tête et décollant sa queue encore dressée, se rassit dans son fauteuil. Laeti sentit sa queue sur le point d’éjaculer et fus envahie par son sperme chaud, inondant sa bouche. Elle n’eut d’autre choix que d’avaler son jus, elle qui n’aime pas le goût du sperme ne pus se soustraire sous peine de s’étouffer. Un filet de sperme et de bave rejoignait la queue de serge et les lèvres de Laeti.


-Nettoie le bien ma chérie, oui comme ça, lèche les dernières gouttes, tu es super.


La langue pendante, elle remonta le long de sa bite, venant laper le reste de son sperme. Elle goba son gland, l’aspirant pour sortir les dernières gouttes de sa tige.


-C’est bon ma puce tu m’as vider comme il faut, tu en veux encore dis-moi, alors occupe-toi de ton homme, fais-lui comme à la maison, il en peut plus le pauvre de te voir, va le pomper.


Laeti se leva et se dirigea vers moi. Elle fit de même a genoux devant moi, ses mains derrière la tête, elle attendit que je me lève pour me sentir la bite, collant son nez sur la tache de mon pantalon, puis elle s’attaqua aux boutons de ma ceinture qui céda sans problème. Elle saisit la fermeture éclair et la descendit d’un coup sec. Contrairement à serge mon pantalon étant un peu grand et léger il descendit sans difficulté me mettant en slip, la queue raide et trempée d’excitation. Laeti saisi le haut de mon slip et se relevant l’abaissa sur ma queue qui apparut à moitié sortie de mon slip. Laeti posa sa langue sur mon gland appuyant sur mon trou je fermais les yeux et me concentrait afin de ne pas éjaculer sous cette divine caresse. Laeti me suçait bien, mais la après les ordres de serge et de part la situation, elle s’y prenait encore mieux et baissant mon slip sur mes burnes j’apparut sous ses yeux et à l’écran la queue à l’air.


-Elle est belle sa bite mon chéri non ? Je vais prendre beaucoup de plaisir avec.


Me rasseyant, Laeti se positionna entre mes cuisses et passa sa langue le long de ma tige, gobant alternativement mes burnes rasées, remontant le long de ma hampe, gobant mon gland vibrant sous sa fellation. A ce petit jeu je ne tardais à pas à éjaculer dans sa bouche lui déversant une quantité astronomique de jute.

Elle me bue jusqu’à la dernière goutte, se délectant de sentir ma queue se ramollir sous sa langue.


-Tiens, lui dis Véro, lui offrant un nouveau verre de martini viens t’asseoir.


Laeti torse nu revient à la droite de Véro, en face de Serge et moi, la queue toujours à l’air.

Serge avait fait un plan large et on apparaissait tous les quatre, Laeti seins nus, Véro, Serge et moi en chemise la queue à l’air, pendante entre les jambes.


-Eh bien, quel festival tu nous as fait, Serge avait remarquer ton potentiel lors de la fête.


-Ah bon, je ne vous ai pas vu moi.


-Tu es passée en coup de vent mais tu as laissé une drôle d’impression, avec tes lèvres pulpeuses, tes seins étriqués dans ta petite robe à fleur et ton cul de black. Tous les mecs ont du se branler et baiser leur femme en pensant à ton corps.

Disant ceci Véro descendit ses yeux sur le corps de Laeti sur son ventre et sur ses jambes.


-Tu aimes sucer les bites ma puce, et quand je t’aurais donner quelques leçons tu seras la reine de la pipe. C’est vrai qu’elle est bonne la queue de Serge. Moi aussi je mouille comme une folle quand je le suce. Pour ton homme ça a l’air pas mal non plus même s’il a du mal à se contrôler mais bon avec le spectacle que tu nous offert depuis une demi-heure, je le comprends. Toi aussi ma puce tu es toute excitée, regarde ton pantalon il est trempé, dit-elle montrant de son doigts l’entre jambe de Laeti d’où se dessinait une tache le long de son sexe.


-Retire le, tu vas prendre froid.


Laeti descendit comme nous son regard sur son ventre et s’aperçut que son pantalon était trempé de mouille. Elle se leva, défit sa braguette et descendit son pantalon sur ses chevilles, puis relevant une jambe après l’autre retira son vêtement, apparaissant devant nous et à la télé en string blanc complètement trempée de mouille, lui collant au sexe comme une seconde peau. Ses grandes lèvres gorgées de sang dépassant des cotés, son clito gros comme jamais sorti de son capuchon, appuyait sur le string, disparaissant entre ses fesses et l’orée de sa chatte grande ouverte.

Alors que Laeti posait ses mains pour baisser sa culotte Véro la retient :


-Non, regarde comme tu es excitante le string trempé, on voit toute ta chatte par transparence, assis toi à coté de moi, écarte tes jambes, appuie toi au fond du canapé, regarde l’écran comme Serge zoome sur ta grotte brûlante.

Ta chatte est très belle rasée comme ça. Tes lèvres sont douces et claires.


Véro venait de poser un doigts sur l’élastique du string appuyant sur les grosses lèvres de Laeti gorgées de sang.