Le site de l'histoire érotique

Sarah la femme de ménage

Chapitre 1

130
5

Une histoire érotique écrite par

Fantasme
publié le
Histoire lue 31 043 fois

130

9

Sarah était arrivée en France il y a deux ans avec son mari et ses deux enfants. D’origine maghrébine, elle avait eu la chance de se voir accueillir en France pour y travailler. Elle et sa famille habitaient en banlieue parisienne dans une cité HLM relativement calme. Ses enfants parlaient couramment français avec un léger accent. Leurs apprentissages avaient été rapides en côtoyant tous les jours d’autres francophones à l’école. Les parents quant à eux parlaient difficilement français, avec en cause, une profession manuelle nécessitant peu l’usage de la parole. Le mari était ouvrier sur un chantier, la langue la plus parlée était l’arabe ou le croate. Les seuls mots qu’il connaissait étaient les mots basiques (bonjour, merci, au revoir, comment ça va...). Sarah était dans la même situation. Femme de ménage dans des bureaux, ses conversations en français se limitaient à des « Bonjour » ou « Excusez-moi ».

Sarah affichait des formes généreuses. Une forte poitrine ponctuée de gros mamelons, un derrière assez large et rebondit qui laissait deviner son métier de mère. Malgré ses 43 ans, Sarah réussissait sans difficulté à donner envie à son mari... et uniquement à son mari. Ayant été mariée à 18 ans, Sarah n’avait pas connu d’autres hommes que son époux.

Mercredi

Sarah n’aimait pas particulièrement le mercredi. En effet, ce jour-là, les bureaux étaient majoritairement composés d’hommes, les femmes étant appelées à leurs rôles de mamans. Le cinquième et dernier étage de la tour était majoritairement composé des membres de la direction, des hommes. La seule femme présente à cet étage était elle aussi appelée à la maison le mercredi.

Ce mercredi, le temps est particulièrement nuageux et sombre. Les bureaux du cinquième étage n’étaient éclairés uniquement que par les lampes de bureau des personnes encore présentes et des petits luminaires dans le couloir. Il est 19:30, Sarah était légèrement en retard suite à un pot de départ organisé au deuxième et aux différentes tables à nettoyer.


Sarah arrive au cinquième étage. Elle renifle une légère odeur d’alcool sans doute liée au pot de départ organisé trois étages en dessous. Elle remarque un groupe de trois hommes un verre à la main devant un écran d’ordinateur. Elle les regarde en prononçant timidement un...


- Bonsoir monsieur.

- Bonsoir Madame, vous allez être contente, NOUS, nous avons été très propres !


La réponse étant composée de plus de trois mots, Sarah répondit sans avoir vraiment compris


- Merci et excusez-moi


La réponse fit légèrement sourire les trois hommes, regardant Sarah de la tête au pied avec un regard « alcoolisé ».

Sarah démarra alors sa mission en commençant par les bureaux vides, en espérant que les trois hommes rentrent chez eux rapidement. Après 30 minutes de récurage, Sarah jeta un regard vers les trois hommes, toujours présent. Loic, le plus âgé des trois (34 ans) remarqua l’impatience de Sarah.


- Désolé Madame, nous sommes toujours là ! Il y a un peu de vaisselle dans l’évier de la cuisine si vous le souhaitez.


Sarah, contente de ne pas avoir à attendre se précipite dans la cuisine afin de s’occuper.

Loic - Elle a une sacrée paire Conchita quand même !

Alex - Vision de Superman Loic... comment fais-tu pour deviner cela à travers une tenue plus ample qu’un drap ?

Adrien - Loic à raison. Conchita porte une brassière qui compresse le tout afin d’éviter de l’afficher... question de culture sans doute !

Loic - Mhmmm... on lance les paris ?


Adrien - Un pari sans vainqueur ? Comment veux-tu savoir qui a gagné ducon ?

Loic - En lui demandant, elle parle trois mots français. On lui demande une lettre et on verra bien laquelle elle connait ah ah !

Alex - Pas mal ! En espérant qu’elle sorte une lettre correspondant à un vrai bonnet de soutif !

Loic - Moi je dis bonnet E

Alex - Faut pas déconner, bonnet D MAX !

Adrien - Mhmmmm... elle doit certainement avoir des enfants... les grossesses ça laisse des souvenirs ! Je dis bonnet F !


Loic - Ça marche, je vais dans la cuisine, je lui demande en enregistrant notre échange sur mon téléphone ! A tout de suite !

Loic se leva sa chaise en direction de la cuisine, sa démarche montant clairement le nombre de verres au compteur.

Arrivé dans la cuisine, Loic trouva Sarah légèrement penchée sur l’éviter, montant un cul volumineux et bien rebondi. Sarah se retourna gênée de voir Loïc regarder son derrière.


- Vous allez bien ? Désolé pour les verres, on est à pas eu le temps de nettoyer

- Pas grave Monsieur, c’est bon pour moi


Afin de rendre l’échange plus amusant, Loic décida d’utiliser des mots un peu directs afin de tester son vocabulaire.


- Le top d’avoir une femme de ménage, c’est de pouvoir regarder son gros cul bien rebondi pendant qu’elle fait la vaisselle.


Sarah regarda Loic en souriant, en n’ayant compris que les mots « Femme de ménage » et « vaisselle ».


- Tu dois bien être bien agréable à prendre, tu devrais te pencher bien comme il faut pour nettoyer mon bureau...


Rebelote, Sarah répondit à Loïc d’un sourire assez forcée en ayant compris que Loic la tutoyait pour la première fois... elle réalisa soudainement la signification du mot « cul » dans la précédente phrase.

Loic se rapprocha de Sarah en s’adossant sur l’évier. Les yeux rivés sur sa poitrine, Loic demanda


- Quelle lettre ?


Sarah regarda Loic sans comprendre, voyant ses yeux sur sa poitrine


- Quelle lettre ? Vous savez «A, B, C, D...


Loic compléta sa question en pointant l’index sur sa poitrine. Sarah ne savait pas quoi faire et replongea son regard dans l’évier en évitant la question.

Loic souriait face à cette timidité. Il savait que cette femme n’était pas habituée à parler aux hommes, et encore moins aux plus jeunes qu’elle. Il insista en cherchant le regard de Sarah en plongeant légèrement la tête dans l’évier.


- Réponds-moi. Ils ont très gros » en mimant avec les mains. « Quelle taille ? Quelle lettre ? ».


Face à cette insistance et totalement perdue face à genre de situation, Sarah regarda sa poitrine en murmurant


- Oui gros... lettre F...


Loic ouvrit grand la bouche :


- Ahhh ! Quand même ! Très gros même !


Sarah ne répondit pas.


- Dis-le, grosse poitrine

-...

- Allez, dit le, grosse poitrine

- Grosse poitrine...

- La phrase correcte serait plutôt, jai une énorme poitrine

-...

- Dis-le.

- J’ai une énorme poitrine...


Loic, fier de lui, regarda une nouvelle fois le corps de Sarah. Afin de faire plaisir à ses collègues, il décida d’être plus direct.


- Tu les aimes tes gros seins ? Dit oui j’aime mes gros seins

-...

- Mhmmm... une nouvelle fois, dis-le...

- Oui j’aime mes gros seins

- Ma bite serai aux anges entre ses deux gros obus, pas vrai

- Excusez-moi, je ne comprends pas...


Loic montra de son index la poitrine volumineuse puis son entrejambe... Sarah comprit et répondit


- Oui...


Fier d’avoir réussi son challenge, Loic quitta la cuisine afin de féliciter Adrien, vainqueur du pari. Les deux collègues profitèrent également de l’enregistrement audio sans y croire leurs oreilles...

20 :15. Sarah lavait le plus lentement possible les derniers verres afin d’éviter les trois hommes et la conversation gênante avec Loïc. Après avoir tenue le plus longtemps possible, Sarah se décide de retourner dans les bureaux afin de finir son travail. Une fois arrivée dans l’open space, Sarah retrouve les trois hommes assis devant le même bureau. Les trois hommes se retournèrent en faisant signe à Sarah se s’approcher d’eux. Elle se tenait maintenant debout face aux trois hommes assis.

Alex - J’ai du mal à croire à un bonnet F quand même...

Loic - Mauvais perdant, j’ai l’enregistrement audio comme preuve, il te faut quoi de plus

Alex - A mon tour de lui demander !


Sarah ne comprenait pas un mot des échanges. Elle regarda timidement les pieds des hommes en attendant de pouvoir enfin terminer son ménage.

Alex mit ses mains devant sa poitrine regardant Sarah.

Alex - Quelle lettre madame ? F ?

Sarah -...

Face à ce silence, Alex se leva et se rapprocha devant Sarah afin de reproduire le signe devant la poitrine de Sarah.

Alex - Alors ? Quelle lettre ?


Sarah -... F...

Sarah était morte de honte et n’osait pas bouger.

Alex - Grosse poitrine dis donc !

Sarah reconnaissait la phrase, prononcée par Loic dans la cuisine, et savait quoi répondre.

Sarah - Oui... grosse poitrine

Les trois hommes souriraient devant cette réponse. Loic continua...


Loic - Il serait aux anges entre ses deux obus » tout en posant sa main sur son paquet. Sarah reconnut également cette phrase...

Sarah - Oui Monsieur...

Les trois hommes s’échangèrent un regard d’excitation. Sans prononcer un mot, ils se levèrent afin de se mettre devant Sarah et d’observer sans aucune retenue la poitrine de Sarah. L’observation était ponctuée de remarquer déplacés...

Au bout de quelques instants, Loic fit signe à Alex de se lancer... c’est alors que Loic posa sa main sur ses fesses...


- Et ça... c’est gros aussi... je suis sûr que je serai aux anges dedans...


20 :45... Sarah était déjà en retard de 30 minutes... elle n’était pas près de finir sa soirée...

A suivre...