Bonjour

Voir mon profil Se déconnecter
Connexion

Nom d'utilisateur

Mot de passe

Sauna gay
Gay
Auteur :
Catégorie : Gay
9
9pts
Je suis cadre commercial dans une entreprise plus que prospère. Mon patron est mon meilleur ami, et nous faisons les meilleurs chiffres du secteur. Le revers de la médaille, c'est le stress que cela engendre. Et ces derniers temps, Fred, mon patron, me trouvait vraiment très stressé. Il me conseilla de trouver quelque chose qui pouvait me relaxer, et me conseilla la natation. Ainsi donc, je partis certains midis pour aller nager. Ce qui me fit énormément de bien. De plus cela me fit essayer quelque chose de nouveau, auquel je pris énormément goût : le sauna.

Le bassin de natation où j'allais faisait sauna. Après quelques longueurs, j'aimais y aller me délasser et suer, expulser ainsi stress et toxine. En plus de me faire du bien, je dois avouer qu'être assis dans cette vapeur moite, juste en slip de bain, m'excitait beaucoup. Je suis marié, et avec mon épouse nous aimons beaucoup faire l'amour avec passion, et explorer des choses nouvelles. Il faudra un jour que j'aille au sauna avec elle. Mais pas ici, c'est un sauna public. Plutôt dans un club avec sauna, ou même un sauna échangiste. Les allées et venues des gars qui entraient et sortaient du sauna me tirèrent de mes pensées. Je ne suis pas gay, mais au fil des semaines je me surpris à regarder les autres hommes qui entraient dans le sauna. Certains de ces gars étaient pas mal bâtis, étaient beau. D'autres avaient de jolie bosse sous leur slip de bain. Un jour, je me surpris même à regarder un type avec désir.

Il était blond, cheveux court à la brosse, de taille moyenne, assez costaud, épaule large, dos en V, poil sombre à la limite du slip de bain. Slip de bain qui semblait bien rempli ! « Mais que m'arrive-t-il ? » pensai-je ; « voilà que je désire un autre homme ! ». Je sorti du sauna pour me changer les idées. Le type semblait me regarder avec amusement alors que je sortais, peut être était-ce dû à la bosse qui commençait à légèrement se marquer dans mon slip de bain moulant ?

Je le croisais de temps en temps dans le sauna, et j'avais à chaque fois la même réaction. Et lui, le même regard amusé. Un jour, comme j'arrivais devant la porte du sauna, il en sortais, et m'apostropha, me montrant une pancarte sur la porte :

- Bonjour ! C'est une des dernières fois que vous pourrez profiter du sauna. Il va fermer car ils vont agrandir le bassin pour faire une pataugeoire pour les petits enfants.
- Dommage ! - je lus rapidement la pancarte - J'aimais bien le sauna, ça me fait du bien, ça me déstresse beaucoup !
- Il y en a un autre, trois rues plus loin, sur la gauche. Qui fait uniquement sauna. Il est plus cher, mais tant pis, y'a pas d'autres choix !

Après quelques civilités, je rentrai dans le sauna et lui continua son chemin. Je pensais : « Zut ! J'y ai vraiment pris goût, dommage qu'ils ferment le sauna. Quoi que je pourrais peut-être essayer l'autre sauna, dont ce type m'a parlé ? »

Ainsi donc, deux jours plus tard, j'étais devant la porte du sauna en question. J'entrais et après avoir payé mon dû (assez cher, en effet), entrais dans une cabine. Première observation, ici pas de slip de bain ! Il y avait des casiers pour laisser ses vêtements, et on ne pouvait entrer dans la partie sauna qu'avec une serviette. Je l'enroulais donc autour de ma taille, et descendit l'escalier vers la partie sauna. Je rentrais dans le sauna lui-même, et constatais qu'il y avait déjà deux autres types. Une fois assis, je m'aperçu qu'ils avaient retiré leurs serviettes, et discutaient, le sexe à l'air. La température monta. Je commençais à suer. Mais je ne pouvais me concentrer que sur ces deux bites. Je n'en avais jamais vu d'autre que la mienne ! Et je n'osais même pas retirer ma serviette ! Et soudain, un des hommes caressa le sexe de l'autre, qui commença à gonfler, se tendre. Il avait un sexe plus court que le mien, mais quelle belle érection ! Le type qui le caressait se mit à genou, approcha sa tête de ce pieux tendu, ouvrit la bouche et commença à l'avaler, centimètre par centimètre ! J'entendis l'autre homme gémir tandis qu'il accélérait sa fellation. Sentant mon propre sexe se tendre, je sortis du sauna, gêné. Que m'arrivait-il ? Je n'étais pas gêné par ce que faisaient ces deux types, mais parce que j'avais ressenti l'envie d'être à la place du type qui faisait la fellation !

Il fallait que je me calme, penser à autre chose. Tournant la tête, je vis un muret avec des grillages, à l'andalouse, et des cabines de l'autre côté. « Des WC ! » pensais-je. « Là je trouverai de l'eau pour me rafraîchir et avoir les idées claires ! ». M'y rendant, je constatais qu'il n'y avait pas de lavabo. « Peut être dans les cabines des WC ? » Je rentrais dans une cabine, et me rendit tout de suite compte que ce n'étais pas vraiment des WC. Il y avait bien sur la gauche un petit cabinet, lunette et planche refermé, mais surtout, face à moi, trois trous dans le mur, un au centre du mur, un sur la droite et un sur la gauche, tous sur la même ligne. « Un glory hole ! Mince, je dois être dans un sauna gay ! »

J'allais prendre mes jambes à mon cou lorsque quelque chose se passa. Un gland, puis son pénis apparurent par le trou du milieu. Il était bien tendu, très beau. J'hésitai, que faire ?

Mais je ne pouvais détacher mon regard de ce gland. Comme hypnotisé, je m'assis sur la planche du WC. Le pénis arrivait juste sous mon nez. Je n'en avais jamais vu de si près ! Et je trouvais ça beau, vraiment très beau ! Et j'avais envie d'y goûter !

Je fermais les yeux, ouvrit ma bouche, et commença à lécher timidement ce gland. Le sexe commençait à se ramollir, mais mes coups de langue le rendirent à nouveau vite dur et tendu. Il était doux et chaud, et une petite goutte de liquide transparent perlait à son bout. Excité comme je ne l'avais jamais été, j'ouvris plus grand la bouche, et mes lèvres enserrèrent ce gland tiède. Puis ma tête avança, et le pénis tendu entra dans ma bouche, pour finalement complètement la remplir. Le gland tiède frottait contre mon palais, ce qui était une sensation divine ! Je me mis à genou face à lui, mes mains accrochés aux deux autres trous pour garder l'équilibre, et commençais des vas et viens avec ma bouche le long de cette bite exquise. J'entendis à peine sa voix, de l'autre côté de la cloison, « Et il y en a un ici ! Mmmmmm ». Pris par l'excitation, j'accélérai mes mouvements de tête le long de ce pieu qui me remplissait la bouche.

A un moment, quelque chose de tiède se posa sur ma main droite. Du coin de l'oil, je vis un second pénis. Puis un troisième sexe en érection apparut par le troisième trou dans la cloison. J'étais seul, face à un mur avec trois bites tendues, dont une qui remplissait ma bouche ! Que c'était excitant ! Mes mains empoignèrent ces bites, une à droite, une à gauche, et tout en continuant mes mouvements de tête, mes mains commencèrent à branler ces sexes chauds, à une cadence de plus en plus infernale. J'entends les trois gars gémir de l'autre côté de la paroi. A quoi ressemblaient-ils ? Etaient-ils l'un à côté de l'autre ? Je n'en savais rien ! Je ne voyais que leurs sexes tendus, et je n'entendais que leurs gémissements.

Celui de droite gémit plus fort, et éjacula le premier. Le premier jet de sperme vola si haut qu'il retomba sur mon dos, au niveau de l'omoplate droite. Le second jet, nettement moins fort tomba au pied du WC, tandis que le reste de son sperme coulait le long de ma main. Ce liquide chaud qui coulait sur mon dos et dans ma main fit encore monter mon excitation. Je bandais tellement dur que ma serviette s'était dénouée et gisait sur le sol.

Puis la bite dans ma bouche commença à battre. J'étais tellement excité que je ne me posais même pas la question « recracher ou pas ? » Je serrais les lèvres autour du pieu de chair battant, et le sperme gicla dans ma bouche, et coula dans ma gorge. Je devais instinctivement être doué, car je me rappelle que lorsque ma femme m'avait fait une fellation pour la première fois, elle n'avait pas sut tout avaler, et avait faillit s'étouffer ! Moi pas, j'avalais ce sperme chaud avec plaisir, je le sentais couler dans ma gorge et adorais son goût ! D'ailleurs lorsqu'il eut finit d'éjaculer dans ma bouche je léchais encore son gland pour ne pas en perdre une goutte.

A ce moment, je sentis la dernière bite battre dans ma main. Précipitamment je changeais de position pour pouvoir le boire lui aussi, mais pas assez vite. Le premier jet de sperme s'écrasa sur ma joue, avant que je ne mette son sexe en bouche, pouvant ainsi me régaler de sa deuxième giclée de sperme et du reste. Tout cela m'excitais tellement que mon propre sexe se mit à battre et que j'éculais également. Mon sperme s'écrasa sur le mur, et coula doucement vers le sol.

« Et bien, y'en a qui s'amuse ici ! »

Confus, je me relevais et me retournais. J'avais bien reconnu la voix, c'était le blond de la piscine. Celui qui m'avait donné l'adresse de ce sauna. Il me regardait, un sourire aux lèvres. Le même sourire que lorsque je le zyeutais et qu'il me troublait au sauna de la piscine. La différence était qu'il était nu, et je ne m'étais pas trompé, il en avait une belle ! Qui était assez dressée maintenant, mais pas à son maximum.

« Viens, suit moi ! »

Il me prit par la main et m'entraina vers le sauna. Il me fit entrer en premier. Il y faisait toujours aussi chaud et moite que tout à l'heure. Les deux gars étaient toujours là, sauf qu'il y en avait un à quatre pattes (celui qui se faisait sucer tout à l'heure), et l'autre, derrière, qui le sodomisait avec un plaisir certain. A notre entrée, ils changèrent de position : celui qui était à quatre pattes se coucha sur le sol sur son dos, tandis que l'autre releva ses jambes, puis son sexe tendu plongea sur le petit trou ainsi offert. Je ne pouvais quitter ce spectacle des yeux, je vis sa bite élargir l'anus et entrer totalement dans le cul de l'autre ! Puis la cadence accéléra, et les deux hommes gémissaient de plaisir, jusqu'au moment ou l'homme se cabra, puis s'arrêta de bouger. Il sortit son sexe du cul de l'autre, lui fit une tape amicale sur la fesse, puis comme si de rien n'était sortit en trombe du sauna. Je restais hypnotisé par l'homme couché au sol. Son anus était encore un peu ouvert, et du sperme en coulait. Mon ange blond me susurra à l'oreille « J'ai vu que tu aimais le goût du sperme. vas-y, sert-toi, y'en trop pour lui. »

Comme un zombie je marchais vers l'homme, toujours couché au sol, qui semblait reprendre sa respiration. Il était assez jeune, beau, les cheveux bruns. Une carrure normale. Je me mis à quatre pattes face à lui. Toujours couché, il écarta docilement les jambes. J'avais une superbe vue sur ses fesses arrondies, pas très poilue, et sur son scrotum, et son sexe, à moitié bandé. J'approchais mon visage, et écartais ses fesses. Sa petite rondelle sombre était refermée, mais du sperme en coulait. Cette odeur de sperme, entêtante, m'appelait ! Fermant les yeux, j'approchais mon visage, et vint lécher le sperme qui coulait sur ses fesses. J'adorais ce goût ! Ma langue remontait le long de ses fesses, et arriva à son anus. Elle tourna autour, je salivais d'excitation, puis, le pénétrais de ma langue. Son anus était rempli de sperme que je lapais avec bonheur, tandis qu'il gémissait de plaisir.
Ainsi occupé, ma croupe était naturellement relevée. Je sentis des mains chaudes me caresser les fesses, puis un doigt me caresser la rondelle. Mon ange blond s'occupait de moi. De plus en plus excité, ma langue rentrais de plus en plus dans le cul du brun, qui gémissait de plus belle. Mais malgré que j'aie lapé tous le sperme accessible de son anus, il m'en fallait encore ! Ma langue sortit de l'anus, remonta le long de son scrotum, de ses testicules, pour lécher sa hampe maintenant bien tendue. Au comble de l'excitation, j'avalais goulument son sexe tandis qu'un doigt du blond me pénétrait doucement l'anus. Je suçais le brun avec gourmandise, lorsque je sentis quelque chose de froid entre mes fesses, le blond étalait un gel sur ma fente, puis sur ma rondelle. Mais tout occupé à ma fellation, je ne compris pas tout de suite ou mon ange blond voulait en venir. Ce n'est que lorsque son gland vint caresser la fente de mes fesses que je compris ce qu'il voulait.

« Non, attends, je ne suis pas près, tu es trop membré, je.. Glbbb »

Le brun avait pris ma tête et avait poussé son sexe profondément dans ma gorge. Il me regardait et me dit d'une voix très douce.

« Ne t'en fait pas, c'est un peu douloureux la première fois, mais la douleur laisse vite place au plaisir. un plaisir que tu n'as jamais connu avant ! »

Et ayant dit cela il commença à me baiser la bouche. Je me concentrais sur son sexe lorsque je sentis le gland du blond qui poussait sur mon anus. Le gel le fit entrer lentement en moi, avec un léger bruit de succion. J'avais un gland dans le cul ! Il poussait son sexe en moi, et la douleur me fit gémir. Le brun carra son sexe profondément dans ma bouche, son gland m'envahis, et il éjacula tous son foutre dans ma gorge. J'avalais avec plaisir, et ce sperme bienfaisant me fit oublier la douleur. Le blond put alors commencer à me ramoner le cul, en de vas et viens de plus en plus rapide. Mon rectum s'étant fait à l'intrus de chair qui me pilonnait, ma prostate massée par ce gland chaud me fit gémir de plaisir. Un plaisir comme je n'en avais jamais ressenti ! Je criais mon plaisir, et lorsque je sentis son sexe battre en moi, et le sperme chaud me remplir le cul, je jouis comme je n'avais jouis ! Je reprenais ensuite mon souffle, sentant mon cour battre rapidement dans ma poitrine et le sperme couler le long de mes fesses.

Après cela nous prîmes tous trois une douche, avant de chacun repartir vers son boulot respectif. Ayant découvert les plaisirs de la bisexualité, j'étais certain de revenir m'amuser dans ce sauna.

Mais ça c'est une autre histoire !




Catégories
Top Recherches
Forum