Le site de l'histoire érotique

Site de rencontre sexuel

Chapitre 1

ma première rencontre.

18
5

Une histoire érotique écrite par

Histoire vraie
publiée le
Histoire lue 9 859 fois

18

3

Salut, je m’appelle Francis, 21 ans, 165 livres, 5 pieds 9 pouces, cheveux bruns, yeux brun, une petite barbe, mais le reste de mon corps est imberbe. J’ai également un beau sexe de 7 pouces, et très large. Je suis en belle "shape", je fais beaucoup de musculation et de course. En fait, je suis assez beau, je n’ai pas de difficulté à me ramener une femme. Lorsque je suis avec une femme je suis dominant et très "hard" par contre j’ai toujours eu des envies de m’amuser avec un homme et de me faire soumettre.


L’histoire que je vais vous raconter a commencé alors que je venais tout juste d’avoir 18 ans. À cette époque, j’étais beaucoup plus petit, à peine 140 livres. Je n’avais bien sûr ni poil au corps ni au visage. J’avais les cheveux longs. Bref, j’étais efféminé, mais je plaisais tout de même aux filles de mon école.


C’était l’automne, je rentrais au collège. Celui-ci était à environ 45 minutes de chez moi et mes parents avaient donc décidé de me prendre un petit appartement pour que je n’aie pas la route à faire chaque jour. J’étais donc seul comme un grand et je me dis que ce serait enfin le temps de pouvoir oser mes fantasmes en toute tranquillité. Alors, un soir que je revenais du collège, je me mis à explorer le net à la recherche d’un site pour me trouver un homme. Je finis par trouver un site et écrit un petit message. Je me décrivais comme un petit jeune à la recherche d’une première expérience, efféminé et soumis. Je rajoutais que je cherchais un homme, pas trop vieux, en forme, bien membré et dominant.


J’ai attendu environ 1h avant d’avoir la réponse d’un homme qui semblait m’intéresse. "salut, je m’appelle Jérôme j’ai 24 ans, dominant au maximum, une belle grosse queue et j’aimerais bien pouvoir t’initié au plaisir en homme. On a ainsi discuté pendant plusieurs journées comme ça. Il m’excitait vraiment, me disait qu’il avait le gout de m’étouffer avec sa queue et de me faire avaler son sperme. Chaque fois que je lui parlais, je bandais comme un cheval. Après une semaine intensive, il me proposa d’aller chez lui, mais que je devrais faire tout ce qu’il dit sans discuter. Je serais son jouet pour les 30 minutes suivant mon entrée dans sa maison. On convint qu’il n’y aurait pas de pénétration (je n’étais pas prêt), mais que pour le reste il pourrait faire tout ce qu’il désire.


Vers 19h, ce samedi soir d’automne chaud, environ 20 degrés, j’étais devant cette petite maison qui allait être le lieu du début de mes fantasmes. Mon cur battait la chamade. J’étais tellement excité, mais un peu inquiet. Je pris cinq minutes avant de finalement sonner à la porte. J’entendis une voix d’homme crier "entre". Je suis donc entré par cette porte qui menait directe dans le salon. Il n’y avait personne seulement un coussin en plein milieu du plancher. Je mis mes souliers sur le tapis d’entrée, puis une voix venant de la porte du fond du corridor.


— Bon maintenant tu es a moi, retire tous tes vêtements et met toi à genoux sur le coussin, de dos à moi et tout de suite!

Excité et nerveux j’ai alors retiré mes vêtements et m’installa comme il m’avait demandé.


— Bien, maintenant mets tes mains dans ton dos et attends.

Je m’exécutai puis je le senti m’agrippé les mains et m’enrouler une corde sur les poignets. Surpris, je voulus me retourner, mais il me frappa d’une claque au visage pour m’empêcher de le voir.


— Je ne t’ai pas dit de te détourner alors tu as eu ta conséquence.

Il me mit alors un bandeau sur les yeux. J’étais complètement à sa merci. Attaché et aveugle. Je me senti poussé vers l’avant et me retrouva les fesses levées, mais la tête au sol. Il se mit à me donner la fessée avec force. Je criais de douleur et lui sa semblait l’amusé. Après 10 minutes de souffrance, je sentis que mon sexe était en pleine érection. J’étais surpris par cette réaction de mon corps.


— Alors petite salope ça t’excite te faire donner la fessée. On va passer aux choses sérieuses. Remets-toi sur les genoux et ouvre ta bouche.

Dès que je réussis à me remettre sur les genoux sa queue força l’entrée de ma bouche et il me l’enfonça si profondément que j’eus un gag reflex instantané. Il sortit sa bite et me la renvoya dans le fond de la gorge avant même que je puisse reprendre mon souffle. Le gout salé se déposait dans ma bouche et j’appréciais ce beau morceau qui allait toucher le fond de ma gorge à chaque mouvement. Lui m’insultait en me baisant la bouche comme s’il s’agissait d’un vagin.


Puis sans prévenir, il me leva et me traîna d’un pas très rapide jusqu’à une pièce et me lança sur un lit. Par la suite, il m’installa sur le dos avec la tête dans le vide. Il commença à me baiser une fois de plus avec une force incroyable. Cette fois, en raison de la position sa queue allait encore plus profond. J’avais de la bave partout dans ma face et un grand mal de gorge.


— Humm mm je vais venir bientôt, on retourne dans le salon, sur tes genoux grosse chienne.

Je l’écoutai et m’installa prêt à recevoir la semence. J’étais sûr qu’il allait remplir ma bouche. Par contre, une surprise m’attendait.

Dans un râle de plaisir, il me retira le bandeau et éjacula partout sur ma face. Une quantité de sperme incroyable, j’en avais partout sur le visage, dans les cheveux, dans la bouche et sur le corps.


Je n’ai même pas eu le temps de me remettre de mes émotions quil me leva en récupérant mon linge, me poussa vers la porte, ouvrit celle-ci, détacha la corde qui retenait mes poignets et me poussa à l’extérieur.


— La demi-heure est finie salope ! Tu as été une foutue bonne chienne! Je te reprends quand tu veux, dit-il en refermant la porte.


J’étais nu sur son balcon et couvert de sperme. Je courus jusqu’à mon véhicule, avec mes vêtements à la main, en espérant ne pas être vu. Je me suis habillé rapidement et me mis en route pour retourner chez moi. J’étais encore tellement excité, je n’avais même pas éjaculé. En arrivant chez moi, une quinzaine de minutes plus tard, je me déshabillai au plus vite et me mis à me masturber frénétiquement en repensant à ce qu’il venait de se produire. Ça ne prit pas 5 minutes et la plus grande éjaculation de ma vie arriva.


C’était magnifique. Quelle belle expérience! Vers 22h alors que je sortais de la douche, j’ouvris mes courriels et je vu celui de Jérôme. Alors tu as aimé petit amoureux des queues?


À suivre (envoyez-moi vos avis)