Le site de l'histoire érotique

ma soeur chérie et nous...

Chapitre 1

68
5

Une histoire érotique écrite par

Fantasme
publié le
Histoire lue 7 886 fois

68

7

Bonjour


Je m’appelle Kevin. Ma soeur c’est Chloé.

Il y a peu de temps, Chloé et moi nous avons été confrontés à une situation assez folle...


Que je vous explique : j’ai la chance d’avoir une petite soeur que j’adore, plutôt très mignonne, bien gaulée, avec des seins énormes, splendides.

Une nuit, elle m’a rejoint dans mon lit, ce qu’elle faisait parfois car nous dormons depuis toujours dans la même chambre. Nous étions très complices, et comme souvent la nuit, elle avait peur et ça la rassurait de venir dormir avec moi.

Mais ce jour là, à ma grande surprise, lorsqu’elle s’est glissée dans mon lit, j’ai constaté qu’elle était toute nue. Elle ne dormait jamais toute nue. Elle avait toujours au moins un t shirt sur elle.

- Chloé, tu fais quoi, là ?

- Ben je viens dormir avec toi, pourquoi ?

- Mais enfin Chloé, t’es à poil, là !

- Et alors ? Ca te gêne ?

Je suis resté bouche bée, sans savoir quoi répondre.

Alors elle a écarté les draps. Dans la pénombre j’arrivais quand même bien à distinguer les jolies courbes de son corps, ses beaux seins.

- J’arrive pas à dormir, Kevin. Caresse moi, s’il te plait...

J’étais très surpris par sa demande. Mais comme tous les garçons de mon age, ma curiosité du corps féminin faisait que je ne perdais jamais une occasion de mâter ma petite soeur qui devenait de plus en plus belle chaque jour. Alors si ce soir là Chloé prenait l’initiative du rapprochement, j’allais pas m’en plaindre...


J’ai commencé à caresser son ventre, ses doux seins qui me faisaient tellement fantasmer. Je suis resté un moment à caresser ses tétons. Ils durcirent aussitôt. Je n’avais pas beaucoup d’expérience avec les filles, mais je savais bien quand même qu’il s’agissait là d’un signe de plaisir évident...

Alors je suis redescendu. Son ventre à nouveau, son pubis, son sexe. Lorsque enfin je me suis décidé à passer un doigt entre les lèvres de sa petite vulve, j’ai constaté avec satisfaction qu’elle était bien mouillée. Décidément, pas de doute : ma soeur qui jouait avec ses poupées barbie il n’y a pas si longtemps de ça était devenue une vraie femme...


De son coté elle n’a d’ailleurs pas tardé à me rendre la pareille. Extirpant ma queue de mon slip, elle s’est mise à la caresser avec douceur. J’étais très surpris de son habilité à la manipuler, sa capacité à la rendre chaque seconde plus dure.

Mais le summum de la stupéfaction fut de voir Chloé glisser vers le bas du lit, et mettre mon bel engin dans sa bouche. Ma soeur chérie était en train de me faire une fellation comme aucun homme en aurait rêvé. Moi, son propre frère ! Elle pompait ma queue, la suçait avec une dextérité qui me laissait admiratif.

- Putain, Chloé, c’est bon ! Tu as appris où à faire ça ? Tu l’as déjà fait ?

- ben non ! Tu crois quoi ? Que je vais sucer tous les mecs ?

- Tu es vraiment douée alors !

- Ca tombe bien, parce que j’adore ça ! dit elle en souriant.


Autant vous dire qu’on a pas mis longtemps avant de se décider à aller plus loin. Là encore c’est elle qui a fait le premier pas. Une nuit, on était en train de se caresser sous nos draps, lorsqu’elle s’est mise à genoux sur le lit, le cul en l’air. D’une main elle a écarté ses fesses, me présentant l’entrée de sa chatte.

- Kevin, tu veux bien mettre ta queue ?

Elle avait dit ça avec un tel naturel, comme s’il s’agissait d’un acte banal de la vie de tous les jours, que j’ai cru avoir mal compris.

- Kevin, ho ! Allez, j’ai trop envie. Viens me prendre !


Alors je me suis positionné derrière elle, et doucement j’ai poussé ma queue dans sa vulve. J’étais en train de déflorer ma propre soeur...

Son vagin était encore étroit, mais c’était tout de suite délicieux. Mon sexe à l’intérieur de la chatte de Chloé avait trouvé sa place. J’allais et je venais à l’intérieur d’elle, doucement, lentement.

- Mmmh c’est bon, Kevin ! Vas y, plus vite, je veux te sentir plus fort !

J’accélérais. Chloé gémissait de plaisir.

Lancés dans un tourbillon de plaisir, nous jouissions ensemble, c’était incroyable. Pour une première fois, c’était assez surprenant...


Cette nuit là, nous sommes restés enlacés toute la nuit.

Lorsque le lendemain notre réveil a sonné, nous nous sommes vite levés pour que surtout nos parents ne nous surprennent pas ensemble.


Les jours et les semaines qui suivirent furent merveilleux. Les plus beaux de notre relation. Nous nous aimions tendrement et nous faisions l’amour presque tous les jours en toute quiétude, sans le moindre du monde éveiller les soupçons de nos parents.


L’appétit de Chloé me faisait un peu peur quand même. Plus le temps passait, plus elle était insatiable. Comme si elle avait été privée toutes ces jeunes années d’un fruit interdit mais délicieux, elle réclamait sans arrêt de faire l’amour, y compris en pleine journée, alors que nos parents étaient là, dans la maison, ce qui était un peu risqué...On s’enfermait dans la chambre, mais ils pouvaient venir n’importe quand.

Mais Chloé s’en foutait. Elle avait besoin de sexe. Elle se désabillait et arrachait mes vêtements. Puis elle me chevauchait avec fougue, en redemandait toujours plus. Si par hasard, après avoir joui deux fois, je n’arrivais plus à bander, elle me faisait presque la tête...


Et puis un jour, tout a basculé. Je suis rentré à la maison en fin de journée et je l’ai vue allongée sur son lit, la mine triste, désemparée.

- Qu’est ce qu’il y a, Chloé ?

- Rien. Je peux pas te dire ...

- Quoi ? Dis moi !

- hé bien, ce matin je voulais faire l’amour, tu sais, mais tu m’as dit que tu étais trop à la bourre et on a pas eu le temps. Mais moi, j’avais trop envie. Alors je suis allée dans la cuisine et j’ai récupéré une courgette pour me la mettre dans la chatte...


J’étais surpris et un peu choqué que ma jeune soeur fasse ça. Mais je n’étais pas au bout de mes surprises...

Elle continua :

- Je suis retournée dans la chambre, et je me suis allongée pour me faire un peu plaisir. J’étais excitée, la courgette est rentrée très facilement. C’était très agréable. J’ai passé un moment à me la rentrer et sortir comme ça. C’est là que...

- Là que quoi, Chloé ?

- J’ai vu papa... Je croyais qu’il était parti, mais non ! Il était là à me regarder, debout devant la porte. Ca faisait un moment qu’il me regardait m’enfiler cette foutue courgette...

- Mince ! Il était furieux ?

- Ben non ça allait... En fait il était très calme. Il est venu s’asseoir à coté de moi. Moi j’avais tellement honte, mais il m’a dit que c’était pas grave. Il me parlait doucement et en même temps, il a commencé à me caresser. Au début, j’étais vraiment surprise, comme c’était bon, comme il était très doux, je me suis laissée faire. Et puis je m’étais tellement excitée toute seule, avec ma courgette !

- Il t’as caressée ??? Tu veux dire qu’il t’as mis les doigts dans la chatte et tout ??

- Oui...Et il n’a pas mis que ses doigts, d’ailleurs...

- hein ? Tu veux dire que...

- Oui Kevin... Il m’a...On a baisé ensemble, Kevin...


J’ai failli tomber à la renverse de stupeur.

- Papa ?? mais t’es folle Chloé ! Tu as baisé avec papa ??

- J’avais pas le choix, Kevin ! C’est ta faute ! Ce matin tu étais pas là ! J’avais trop envie !

- Mais enfin Chloé, c’est pas une raison ! C’est ton père !!!

- Et alors ? toi tu es bien mon frère ! Et puis il ne faut pas lui en vouloir, à papa, car lui aussi il m’aime vraiment, tu sais. Même s’il me l’a jamais avoué, ça fait longtemps que j’ai senti qu’il avait envie de moi.


Mon monde s’écroulait. Ma petite soeur chérie, que j’aimais tendrement, se faisait baiser par son père, notre père...

- Ne m’en veux pas Kevin. J’ai hésité à te le dire. Je pensais trop à toi. Je voulais pas le faire, mais j’ai craqué.

Je n’en revenais pas. J’étais choqué et jaloux.

Après tout Chloé ne m’appartenait pas...Mais que ça soit mon père qui fasse ça, quand même ! Ca avait du mal à passer.

Que faire ? Me fâcher avec mon père et Chloé ? Ce n’était pas la bonne solution.


Les jours suivants furent très durs pour moi. J’avais constamment peur qu’elle le refasse avec papa. J’étais terriblement jaloux. Je faisais de mon mieux pour la satisfaire, en lui faisant l’amour le matin, avant de nous lever, du mieux que je pouvais, puis le soir à nouveau, mais je savais qu’elle était insatiable.

J’étais fou. Lorsqu’elle croisait papa dans la maison, je ne pouvais que l’observer minauder, faire sa belle... Elle se promenait en petite culotte tout le temps et je sentais mon père qui ne pouvait s’empêcher de suivre son petit cul du regard...


Un matin, maman et moi sommes partis un peu plus tôt que d’habitude, elle au boulot et moi à l’école. Je savais que Chloé et papa restaient tous les deux tous seuls. Alors ma journée fut horrible. Le soir je suis revenu épuisé d’angoisse et de jalousie à la maison. Chloé était toute penaude.

- Chloé... Tu l’as baisé à nouveau ?

Elle baissa la tête.

- oui...Mais ne m’en veut pas Kevin. Je vous aime tous les deux. C’est délicieux de faire l’amour avec toi. Mais avec papa j’adore ça aussi ! C’est pas de ma faute, je suis comme ça... Tu veux que je fasse comment ?

Je ne savais pas quoi répondre. J’étais catastrophé.

- Mais pour nous... il est pas au courant, j’espère ?

- Ben si. On en a parlé l’autre jour. Ca fait un moment qu’il le sait. Il nous a vu, un jour...

- Comment ça ?

- Un après midi dans le jardin. Tu te rappelles, il faisait chaud, on croyait qu’on était bien caché derrière les arbres. Tu m’as prise en levrette. Et bien en fait on était pas si bien caché que ça...Il a tout vu.

- et il a rien dit ?

- non... Il ne voulait pas nous embêter. Il a attendu le bon moment en fait...

Chloé fit une pause, puis continua :

- Ecoute Kevin. Si tu veux on va le faire tous les trois. Papa est d’accord. Comme ça il y aura pas de jaloux. Et moi, vous avoir tous les deux pour moi, ça me plait bien.


La situation était complètement folle: ma soeur était nymphomane, et proposait à présent de se taper son père et son frère en même temps...

J’ai commencé par refuser, mais Chloé a insisté. De toutes façon , je ne pouvais pas continuer comme ça. Savoir qu’elle se faisait baiser par papa pendant que je n’étais pas là était trop horrible...


Alors un matin, on a attendu que maman s’en aille, et Chloé nous a dit :

- Allez vous asseoir tous les deux dans le salon ! Attendez moi, je viens vous rejoindre, j’ai une surprise !

On a fait comme Chloé nous le demandait, et avec papa on s’est installé confortablement, l’un à coté de l’autre; dans le canapé en cuir du salon.

Moi j’étais un peu gêné, mais papa avait l’air bien à son aise. Chloé est entrée. Elle avait emprunté dans le tiroir de notre mère un petit ensemble rouge à dentelle, très sexy. Petite culotte, porte jarretelle, soutien gorge assorti... Avec ça elle avait mis des jolis escarpins à talons hauts. La totale...Elle était magnifique, incroyablement excitante.

Elle est allée mettre de la musique et est revenue se planter devant nous, triomphante de beauté et d’arrogance.


- Ca vous plaît, les garçons ? Vous en voulez plus ?

Bien sûr qu’on en voulait plus !

- Alors sortez votre matériel d’abord ! Je veux voir ça !

Avec papa, on s’est regardé stupéfaits. Chloé, sûre d’elle et dominatrice, insistait pour que nous nous déshabillions devant elle...

Alors papa le premier a obei. J’ai compris pourquoi Chloé aimait baiser avec lui. Sa queue était vraiment grosse. Moi ça me faisait tout drôle d’être à coté de mon père, la queue dans sa main. Mais je n’avais pas le choix...

J’ai suivi l’exemple, et à mon tour j’ai baissé mon pantalon.


Chloé était ravie.

- Allez ! montrez moi que vous êtes motivés ! Je veux vous voir bander ! Faites moi grossir tout ça !


Ca oui, on était motivés. Surtout que Chloé s’est mise à danser devant nous, balançant lascivement des hanches, remuant des seins et du postérieur d’une façon incroyablement sexy. Elle se lança dans un strip tease torride.

Lentement elle retira son soutien gorge qu’elle envoya valser sur une chaise. Puis elle baissa sa culotte.

Avec papa, on bandait bien déjà. Son sexe était vraiment énorme. J’étais un peu jaloux. Mais comment ma petite soeur, si menue, pouvait t-elle s’enfiler cet énorme engin ?

Je n’allais pas tarder à le savoir. Car à présent, ayant retiré sa petite culotte, c’est son cul nu que Chloé balançait sous notre nez.


- Vous aimez ça, les garçons ? Vous aimez mon cul ?

- Ho oui, répondit mon père, tu es magnifique, ma chérie !

Il avait commencé à la tripoter par derrière et rapidement il passa la main entre ses jambes, sur sa chatte. Il la retira trempée. Il me regarda avec des yeux émerveillés.

- Mince ! Tu as vu comme elle mouille ? Elle est incroyable, ta soeur !

Il poussa le cul de Chloé vers moi pour je me rende compte combien elle était excitée. Mais je n’avais pas besoin de ça, je m’en doutais bien...


Chloé avait enjambé papa et se balançait lascivement au dessus de lui. Elle plia les genoux et vint se frotter contre son sexe. Voir l’énorme sexe de papa se frotter contre la petite vulve de Chloé était un spectacle incroyable. Puis Chloé vint faire pareil avec moi. L’excitation était à son comble. Ma jeune soeur était rayonnante. Elle pris chacun de nos deux sexes dans chacune de ses deux mains et se mit à nous masturber en même temps.

- Mmmmh elle sont belles, vos queues ! J’en ai trop envie ! Qui commence ?

Mon père se tourna vers moi :

- Vas y, fiston. C’est ta soeur, à toi l’honneur !

Incroyable : mon père m’offrait ma soeur à baiser...


Alors Chloé s’est remise à califourchon sur moi. J’étais extrêmement excité ! Sentir Chloé descendre sur moi et faire pénétrer ma queue dans son vagin fut un plaisir immense. Ma soeur était folle d’excitation. Elle s’est mise à bouger comme une furie sur moi. Je n’en pouvais plus.

- Chloé, moins vite, je suis trop excité, je vais ...

- Ha non ! On ne jouit que quand c’est moi qui le décide, aujourd’hui !

Elle se retira.

- papa, à toi !

Et elle vint s’empaler sur l’énorme bite de mon père. Quel spectacle de voir son gros machin pénétrer entre les petites cuisses presque maigres de ma soeur ! Et pourtant c’est rentré sans le moindre problème. En 2 secondes, Chloé était entièrement assise sur papa.

- Mon dieu, que c’est bon ! gémissait elle.

Elle se mis à remuer encore plus vite sur la queue de papa.


- Kevin ! viens me prendre par le cul ! J’en ai trop envie !


Une double pénétration ! C’était ça le programme ! C’était fou.


Papa s’est allongé sur le sol et Chloé s’est assise sur sa bite, le cul en arrière, attendant que je vienne la sodomiser.

- Chloé, on l’a jamais fait, ça !

- Et alors ? Viens, c’est l’occasion d’essayer.

Alors j’y suis allé... Je me suis positionné derrière elle, j’ai bien humidifié ma queue avec de la salive, et j’ai poussé...Et doucement c’est rentré !

Que ma petite soeur soit si large du cul était encore une surprise de taille pour moi. En entrant dans son cul , je sentais la queue de papa, de l’autre coté, dans son vagin.

- Ha c’est bon !! criait Chloé !

Elle remuait dans tous les sens, jouissait de ces deux queues qu’elle aimait, qui la pénétraient par tous les trous. Tour à tour avec papa on la bourrait de coups de reins bien sentis. Chloé adorait. Puis on a permuté, et c’est papa qui est venu l’enculer. Là encore j’étais ébahi de voir que son petit trou du cul pouvait accueillir sans problème l’énorme queue de papa. Au bout d’un moment de ce traitement, papa qui était revenu la baiser par la chatte, a commencé à gémir.


- Ma chérie, c’est trop ! Arrête toi, ou je vais jouir, implorait il.

- Vas y mon papa chéri ! C’est pas grave, vas y !

Alors mon père a explosé, dans un cri qui fit trembler les murs. Moi même je ne suis pas arrivé à me retenir et j’ai joui à mon tour dans son cul.


Nous sommes restés tous les trois dans la même position un moment, à reprendre notre respiration, puis nous nous sommes dégagés. Chloé dégoulinait de sperme partout.

- Mmmmh c’est bon, ça !

Même pas fatiguée, elle avait pris nos queue dans la bouche et pompait les dernières gouttes de notre sperme.


Elle était rayonnante.

- Ha vous m’avez bien baisée ! C’était génial de vous avoir tous les deux en même temps ! Je vous aime !

- Nous aussi on t’aime, ma chérie ! répondit papa. Et il serra sa petite fille chérie, comme un bon papa plein d’affection...


C’est ainsi qu’à partir de ce jour, Chloé a eu la chance d’avoir deux amants qui l’ont comblée de sexe et d’amour, tout l’amour et la fougue d’un frère et d’un père excités comme des fous par cette petite nymphette pleine d’énergie.

Restait le problème de maman.

On ne pouvait pas baiser comme on voulait. Ca nous gênait pas outre mesure, mais il fallait se cacher, attendre qu’elle parte. Mais comme on prenait des risques (il suffisait qu’elle se lève la nuit et nous surprenne) on se disait qu’un jour ou l’autre ça allait mal finir.

Moi à la rigueur, ça aurait pu passer. Mais si elle trouvait papa en train de baiser Chloé, ça serait très gênant (c’est un euphémisme)...


Alors un jour Chloé a eu une idée...


A votre avis ?