Le site de l'histoire érotique

trio fantastique

Chapitre 1

1
1

Une histoire érotique écrite par

Histoire lue 3 206 fois

1

0

L’histoire qui s’est passé remonte à 1 an et s’est passé dans plusieurs endroits différents, ELLE EST VERIDIQUE et rien que d’en faire le récit et vous l’envoyer, j’en ai la trique !

J’ai mon meilleur ami que je connais depuis 25 ans avec qui on parle de tout évidemment et avec qui on s’est déjà retrouvé, 15 ans auparavant, avec la même fille dans le même lit en train de la toucher : de lui mettre des doigts dans la chatte pour l’un et dans le cul pour l’autre.


Ma petite ami de l’époque est la même que maintenant ; je l’ai perdu de vue pendant plusieurs années puis me suis remis avec et entretiens une relation sérieuse et fidèle depuis maintenant 7 ans.

Elle adorait le cul et m’avait a mainte reprises soumit l’idée de faire ça à plusieurs avec notamment mon pote de toujours et/ou sa copine qui n’était pas là ce soir là.

Depuis quelques temps, pour pimenter notre vie sexuelle, nous avions acheté et tester des godes et autres huiles de massages. Le moment était venu de les utiliser a plus que 2.


Nous avions acheté également un jeu de cartes érotiques voire même sexuel consistant à faire faire à celui qui tire la carte l’action qui est écrite dessus.


Ce n’était pas notre première expérience à 3, avec le même trio.

Ce soir là, mon amie allait chercher ses parents à l’aéroport car ils revenaient de vacances. J’étais déjà avec mon pote chez moi quand ma copine me dit :


- Bon j’y vais,

Elle me regarda en se baissant pour attacher ses lacets, pour me faire comprendre de rester pour l’attendre et qu’à son retour on baiserait tous les trois, et souleva sa robe pour me faire voir sa ficelle laissant apparaitre ses lèvres. Elle se trouvait alors dans une position de chienne ou je pouvais lui pénétrer sa petite chatte mais elle partit comme convenu.


Pendant son absence, je m’enfilai quelques bières avec mon pote et nous commencions à être un peu saouls mais c’était agréable.

Au bout d’une demi-heure, elle revint à la maison et vint nous rejoindre dans le salon.

J’avais sortis le fameux jeu de carte de son étui et l’avais placé sur la table en évidence.

Nous discutions de choses et d’autres quand ma copine me dit :

- je vais prendre une douche ça me fera du bien.

Elle mit un peu de temps mais à notre grande surprise elle revint dans le salon habillé assez classe. Elle avait prit soin de mettre des bottes noires et on distinguait des bas noires, sa mini jupe était moulante et on apercevait sa paire de fesses moulée.

Nous l’avons regardé, lui ai demandé de venir près de nous et lui avons dit qu’elle nous faisait de l’effet.

Comme c’était ma copine, je voulu vérifier ce qu’elle portait en dessous et elle avait toujours sa ficelle mais avec des bas résilles.

- Tu veux pas tirer une carte ? lui dis-je

Après une brève hésitation elle en prit une.

" A 4 PATTES SUR LA TABLE DU SALON ET AVEC LES YEUX BANDES, VOUS DEVEZ DEVINER QUI VOUS DOIGTE ?"

Elle s’exécuta et se mit donc à 4 pattes sur la table basse.

Elle portait sa ficelle et son porte jarretelle et avait prit soin de garder ses bottes. Je lui banda les yeux.

Elle était complètement soumise ne savant pas du tout ce qui allait se dérouler.

Pas besoin de se toucher car à peine s’était elle mise à 4 pattes que l’excitation montait et nous avions déjà la bite dur comme du bois !

Mon pote commençait a la doigter et je regardais avec un plaisir immense : celui de voir quelqu’un donner du plaisir à la personne qu’on aime !

Sans qu’elle sache ou je me trouve, je m’approchais de son sexe pour voir les doigts de mon pote rentrer en elle, de la regarder sous toutes les coutures, de voir ses seins bouger sous les coups de doigts de mon collègue. elle gémissait de plaisir mais j’avais envie de lui bouffer sa chatte, de la faire jouir avec mes doigts et ma langue.


Mon pote continuait à la doigter et elle mouillait comme une folle. Je fit signe a mon pote qui se poussa et je continua le travail, m’insérant dans sa chatte trempée de désir. Il se mit devant elle, lui simplement le gland sur ses lèvres et elle le prit dans sa bouche le suçant de bas en haut comme une chienne.

Elle était prête du moins sa chatte alors je m’insérais sans aucune difficulté. Je la baisais comme une salope et je lui fis d’ailleurs remarquer qu’en plus de ça elle avait la bite de mon pote dans sa bouche en train de le pomper sans arrêter depuis dix minutes.

- Vous êtes en train de me baiser comme une pute nous dit-elle !

Elle devenait insatiable; en demandant toujours plus.

Je crois que la boisson m’aidait à être plus endurant, en temps normal j’aurai tout décharger en 5 minutes tellement la situation était excitante, mais là , non !

Au contraire je continuais a pilonner sa chatte et nous changions je voulais qu’elle me suce et, un quart de seconde je me retrouvai en train de lui proposé sans qu’elle le voit, mon sexe toujours dur comme du bois.

Elle le prenait dans sa bouche sans aucune retenue en astiquant comme pour le laver de toute la ciprine enduite jusqu’aux poils de couilles.

Je finis par jouir sur son cul et mon pote lui jeta tout sur son visage. Elle alla dans la chambre s’allonger tandis que nous, nous allâmes fumer une dernière cigarette, celle qui est surnommée " après l’amour", qui fait tant de bien après tellement de plaisir, d’excitation et d’effort.

Là, nous nous regardâmes, non sans fierté, complètement satisfaits avec le sourire aux lèvres.

En rentrant du balcon, nous vîmes avec étonnement que ma copine n’en avait pas eu assez : elle était sur le dos en train de se fourrer un vibro dans la chatte en jouissant de plus belle.

L’excitation etait de nouveau présente.

C’était un appel pour qu’on la rejoigne !

On s’est déshabillé et nous l’avons rejoint, l’embrassant sur ses seins et lui roulant des grosses pelles, nous recommencions à bander.

Elle s’empala alors sur la bite de mon pote, elle était toujours trempée. Je regardais la scène : elle se faisait tringler en faisant de grand va et viens et elle jouissait.

Je me mit debout sur le lit en lui prenant la tête pour qu’elle me pompe la bite, elle criait de bonheur et plus elle se faisait transpercer plus elle me suçait fort. Je me retirais et admirais la scène de derrière la voyant chevaucher cette bonne grosse bite et laissant apparaitre son trou du cul qui commençait à devenir béant.

Je m’approchais de son trou du cul et enfournais ma langue à l’intérieur. Elle marquait un petit temps d’arrêt n’étant pas habitué à la sodomie.

Je lui travaillais son petit anus comme quand on commence à rouler des pelles quand on est ado et que plus longtemps la langue est à l’intérieur meilleur c’est.

Le moment était venu de l’enculer pendant que mon pote la baisait encore et toujours.

Je commençais à rentrer le gland mais elle eut trop mal alors je lui offrit de nouveau mon sexe pour qu’elle le suce, mon gland devait avoir un gout de merde mais elle me pompait de plus belle !

J’avais encore envie de la pénétrer et c’est ce que je fis, sa chatte étant tellement mouillée de ciprine je rentrais ma bite dans sa chatte en même temps que celle de mon pote.

Lui en dessous et moi derrière et cela dura 5 bonne minutes lui touchant les seins qui étaient gonflés de désir .


J’allais jouir : je me mettais sur le dos pour qu’elle me suce, elle était a 4 pattes et se faisait bourrer par derrière j’allais tout lui décharger dans la bouche, je savais qu’elle n’aimait pas le sperme chaud.

Je lui touchais les seins, la regardais se faire démonter

et gicla dans sa bouche, elle recrachât tout sur mon ventre mais je kiffais grave.

Elle eut le droit à se faire gicler une deuxième fois sur les seins par mon pote puis nous nous endormîmes tous les trois sur le lit.

Cette histoire est authentique et j’espère que vous allez la publiée. merci d’avance !