Bonjour

Voir mon profil Se déconnecter
Connexion

Nom d'utilisateur

Mot de passe

je trompe mon mari avec ma meilleure amie (1)
Histoire vraie
Lesbienne
Auteur :
Catégorie : Lesbienne
12
12pts
[ Chapitre : 1 - 2 ]
Allongée sur un transat je profite d’une belle après midi ensoleillé de ce mois de juin au bord de la piscine de mon amie Catherine.
Nous nous connaissons depuis le lycée, nous nous racontons tous, se considérants comme sœur. Elle fut ma demoiselle d’honneur à mon mariage comme je fus la sienne au sien.
Physiquement nous sommes très différentes, elle, grande (1.80m) brune athlétique, yeux verts, petites poitrine (85b) taille mannequin, moi petite (1.65m) blonde pulpeuse, yeux marrons, forte poitrine (90c) taille 38.
Nous profitons de cette belle journée allongées sur un transat se rappelant nos années lycées échangeant nos expériences professionnelles et personnelles. On se raconte tous et surtout nos aventures intimes tous les mecs avec qui nous avons couché, les détails… justement cat avait une révélation à me faire elle venait de tromper Franck son mari avec son professeur de tennis un jeune homme de 19 ans beau comme un dieu.
Elle me racontait comment après seulement trois ans de mariage sa vie sexuelle avec son mari devenait routinière et qu’elle avait décidé de se trouver un amant. Elle se mit à fantasmer sur son prof de tennis, 19 ans 1.85m, 80 kilos, blonds cheveux mi longs yeux bleus, baraqué, avec un petit cul si tentant et une bosse à son short qui lui mettait l’eau à la bouche et le feu plus bas.
Tout en me racontant son aventure elle me proposa de me passer de la crème solaire sur le dos.
La nuit elle rêvait de son prof et pensait à lui lors de ses rapports avec Franck aussi elle décida de le draguer et de coucher avec lui.
Elle se fit plus aguicheuse et bien sur le prof ne tarda pas à lui sauter dessus à la fin d’un cours alors qu’il n’y avait personne au club son prof la colla contre le mur l’embrassa avec fougue. Elle sentait sa queue bandée appuyée sur sa chatte qui se mit à dégouliner de désir tandis que sans ménagement il écarta sa culotte baissa son short et son slip et lui planta d’un coup sec son sexe au fond de sa chatte trempée. Cat feula de plaisir de cette intrusion bestial. Son prof se mit à la baiser à un rythme effréné sans un mot, les yeux dans les siens. Ils jouirent en à peine deux minutes et se séparèrent aussitôt se rajustèrent. Son prof voulut s’excuser de lui avoir littéralement sauté dessus mais cat le stoppa, le remerciant au contraire de sa bestialité. Elle n’avait pas joui comme ça depuis plus d’un an, que la routine s’était installé dans son couple et que ses rapports avec son mari devenait monotone et sans passion. Elle lui proposa au contraire de renouveler l’expérience quand il le voudrait et de l’appeler lorsqu’il aurait un temps libre.
Depuis il se voit une fois par jour, à l’hôtel, dans un bois, chez elle, chez lui, dans la voiture. A chaque fois il n’y a aucune tendresse que du sexe. A 19 ans il est très endurant et la saute pendant des heures dans toutes les positions. Elle s’éclate avec lui, a retrouver des orgasmes multiples. Elle est épanouie, me conseillant même de faire comme elle, de me prendre un amant un petit jeune qui saura me faire jouir comme jamais.
Tandis qu’elle me raconte ses aventures, cat m’enduit le dos de crème solaire. Ses mains se promènent sur mon dos et sans que je j’y prête attention elle avait dégrafé le haut de mon maillot.
Je suis toute attentive à son récit et sursaute lorsque cat tire sur ma culotte la remontant vers le haut découvrant mes fesses blanches transformant mon maillot en string me déclarant de faire bronzer un peu mon joli derrière.
Alors que je vais pour me retourner et remettre mon slip en place je réalise que ma culotte est trempée. L’histoire de cat m’excite énormément, mes seins sont durs à me faire mal, ma chatte est grande ouverte elle dégouline d’excitation. Je n’ose plus bougée je suis tétanisée par la honte de m’exposer devant ma meilleur amie. Cat est assise entre mes jambes elle a une vue plongeante sur ma culotte trempée qui doit moulée ma chatte grande ouverte surtout depuis qu’elle la remonter en string. Je repose mon dos sur le transat et ne bouge plus ne parle plus. Je sens les mains de cat sur mon dos qu’elle masse délicatement. Elle reprend son récit tandis que ses mains descendant de plus en plus sur mes fesses qu’elles se mettent à masser, me complimentant sur la beauté de mon cul. Je mouille de plus en plus et ne dit rien lorsque sa main glisse le long de ma culotte et entre en contact avec ma chatte.
Elle me conseille de nouveau à prendre un amant à vivre moi aussi une expérience de cul.
Écartant mon slip ses doigts glissent sur mes lèvres. Je ferme les yeux écoutant sa voix de décrire le corps de son amant, les trucs qu’il lui fait, le plaisir qu’elle ressent.
Lentement ses doigts pénètrent ma chatte et elle me doigte en douceur tournant un puis deux doigts dans ma vulve. Je ne mets que quelques minutes avant de jouir en silence sous ses doigts et les détails de ses rapports sexuels.
Cat sans un mot se lève et plonge dans l’eau me laissant seule avec mes réflexions sur ce qui vient de se passer, moi hétéro pur et dur je venais de jouir sous les caresses de ma meilleur amie.
Justement celle ci m’appelait:
-viens aurélie l’eau est délicieuse.
J’avais très chaud et surtout je devais me changer les idées aussi je me levais et ragrafant mon maillot rejoignit cat dans l’eau.
Nous avons nagé un moment puis nous avons chahuté à s’arroser, se couler s’accrochant l’une à l’autre pour l’entraîner sous l’eau. Nos corps se collaient, et à un moment cat me ceintura les deux mains croisées sur mon ventre, elle comprima mon dos contre son ventre.
Plus grande que moi je sentais ses tétons dans mon cou et son mont de vénus dans mon dos. Tentant de me libérer je bougeais du plus que je pouvais mais plus grande et athlétique que moi, cat tenait bon appuyant encore plus son corps, ses mains remontant sous mes seins lui permettant une meilleur prise elle me souleva décollant mes pieds du fond m’enlevant tout appui et chance de me sortir de son étreinte.
-Ok cat tu as gagnée je me rends tu es la plus forte tu peux me lâcher.
-Non pas question que je lâche de si beau seins.
Les deux mains sous mes seins il lui fut facile de les saisir par dessous et les relever jusqu'à les faire sortir de mon haut sans relâcher son étreinte.
-Arrête qu’est ce que tu fais?
-Tu le sens bien je te caresse les seins ils sont si beaux si doux: tes tétons sont durs.
Cat glissait ses doigts sur mes seins sur toutes leurs longueurs. Elle tourna autour de mes tétons se rapprochant de plus en plus puis les saisit entre ses pouces et ses index les pinçant, les tournants, les tirants en avants, l’un vers l’autre.
- Non arrête laisse moi
- Tes seins n’ont pas l’air de dire la même chose, ils sont tous durs, ils aiment mes caresses.
-S'il te plaît lâche moi, il ne faut pas.
-Et pourquoi? Reconnais que ton corps est en manque d’affection non? Tu ne veux pas prendre un amant et combler ce que ton mari ne t’apporte plus? Et bien lâche toi avec une femme assume tes envies et tes désirs, ton corps a besoin d’attention et qui mieux qu’une femme connaît les désirs d’une femme?
Ses mains relâchèrent leurs étreintes, me permettant de me sortir de ses bras et de me retourner face à cat.
-Ecoute je ne suis pas lesbienne.
-Moi non plus mais je connais tous tes désirs, tu connais les miens et tu me plais énormément, moi non? Tu n’aime pas mon corps? Mes seins ne te plaisent pas?
A quelques centimètres de moi les yeux dans les miens, cat écarta le haut de son maillot découvrant une superbe petite poitrine bronzée aux tétons bruns tous durs d’excitations.
-Si! tu es superbe, mais enfin tu es ma meilleur amie, on ne peut pas…
Je n’eus pas le temps de finir ma phrase cat contre moi sa poitrine à quelques millimètres de la mienne posa ses deux mains sur mes seins et me caressa de nouveau la poitrine.
-Au contraire et vu le plaisir que tu prends sous mes caresses je sais que l’on va passer des moments inoubliables ensembles, je vais te faire vibrer comme tu l’as toujours désirée. Je serais ta maîtresse je te promets des parties de sexes comme tu n’en a jamais connu je vais te faire jouir comme jamais. Tu m’excites tellement je mouille comme une folle à te caresser les seins et toi tu aime? Tu mouilles?
Sa main droite lâcha un sein et descendit en direction de mon sexe qu’elle palpa de haut en bas.
Telle une poupée de chiffon je me laissais faire totalement tétanisée par la situation. Malgré mon dégoût pour une relation avec une femme mon corps appréciait les caresses de cat et comme sur le transat mes seins et mon sexe envoyait des ondes de plaisirs et de désirs à mon cerveau.
Je fermai les yeux lorsque cat posa sa bouche sur le téton que sa main venait de délaisser et entrouvrant la bouche un soupir de plaisir s’échappa lorsque cat aspira un téton, pinçant l’autre et appuyant son pouce sur mon clito tout durs d’envies.
-Oui laisse toi aller ma chérie montre moi comme tu aime que je te caresse, assis toi sur la margelle que je m’occupe un peu de toi.
Elle me lâcha et les mains sur mes hanches m’aida à grimper sur la margelle et m’écartant les jambes au maximum se glissa entre elles. Sa tête entre mes jambes elle avait mon sexe en gros plan devant ses yeux.
Posa une main sur mon maillot elle frotta mes lèvres de haut en bas et plantant ses yeux de braise dans les miens elle me dit:
-Tu me donne faim, tu es si appétissante, je meurs d’envie de te manger, poser ma bouche sur ta chatte, gouter à ta mouille, je veux te sentir jouir sous ma langue, crier ton plaisir.
Écartant mon slip elle exposa ma chatte trempée de désir à son regard et sortant sa langue lécha ma mouille sur mes lèvres gorgées de sang.
Un frisson me parcouru soulevant mon bassin vers le visage de cat. Rapprochant mes fesses du bord, je collais un peu plus mon sexe sur la langue de cat qui ses yeux dans les miens sourit à mon approbation.
Elle me lécha la chatte en douceur descendant sur mes fesses gobant mon clito puis accéléra, me pénétrant, fouillant l’intérieur de sa langue provoquant un terrible orgasme inondant son visage de mouille.
-Hum tu es délicieuse et si belle quand tu jouis.
-Quel pied, tu m’as tuée, j’ai jamais joui de me faire lécher, tu es merveilleuse.
-Ce n’est que le début, je vais te faire découvrir des plaisirs que tu ne t’imaginais pas. A commencer par faire jouir une fille avec ta bouche, au plaisir de gouter à son sexe comme je viens de te le faire.
Sortant de l’eau à coté de moi, cat se plaça debout devant moi les jambes écartés avançant son pubis vers moi m’invitant à lui rendre la pareille.
-Touche moi pose ta main sur ma chatte, tu sens comme je mouille, comme je suis chaude, mes lèvres sont grandes ouvertes, appuies un doigts à l’intérieur, ha oui comme ça, entre le maillot dans ma chatte hum, remonte sur mon clito tu sens comme il est dur, ha ha, titille le, oh oh, écarte mon slip, caresse mes lèvres oui comme ca c’est bon, lèche moi, oh oui lape ma chatte glisse dedans, oh oui baise moi avec ta langue, oh c’est bon titille mon clito oui comme ca oui oui je jouis je viens.
Pour la première fois de ma vie je caressai un vagin autre que le mien. Je découvrais la chaleur de se sexe, le contour de ses lèvres, la grosseur de son clito. Écartant son slip, je vis ce sexe grand ouvert et dégoulinant de désir je le caressais quelques secondes profitant de la douceur de sa peau découvrant son clito. Je suivis les indications de cat et avec plaisir je posai ma langue sur se sexe si excitant et goûtai à la liqueur de ma meilleur amie. Je la gouinais du mieux que je pouvais: prenais même du plaisir à lécher sa chatte. Je m’appliquais du mieux que je pus pour suivre les indications de cat qui écartant ses lèvres de ses deux mains s’ouvrit au maximum afin de faciliter l’accès à son vagin. Je dardais ma langue et l’enfonçant au plus loin dans son ventre. J’entrais et sortait en rythme avec les coups de reins de cat tous en frottant à toute vitesse son clito. Cat jouit ainsi ma langue la baisant comme une petite bite, mes doigts branlant son clito. Elle colla ma bouche contre sa chatte, son vagin se contractant sur ma langue sa mouille inondant mon visage hurlant son plaisir.
-Quel pied, tu es vraiment douée ma chérie. Viens on ferait mieux de rentrer même si on risque pas de nous voir, on sera plus à l’aise dans ma chambre.
Me prenant par la main je la suivais jusqu'à sa chambre. Elle se colla à moi et m’embrassant dans le cou elle saisit mes nichons les pelotant sans ménagements, retirant mon haut.
-tu me rends folle j’ai encore envie de toi, de caresser tes nibards, de les bouffer.
Cat me colla contre le mur face à moi, ma chatte contre sa jambe, la sienne contre la mienne. Elle se frotta appuyant nos clitos. Ses doigts maltraitaient mes seins les faisant vibrer sous ses assauts.
-Hum tu aime ça, que je te pince les seins, que je frotte ma chatte contre la tienne, ça t’excites comme moi: moi j’adore sentir ta peau, sentir ton corps vibrer sous mes caresses. J’ai envie de toucher ta chatte, d’écarter tes lèvres, glisser dans ta chatte, te sentir gémir sous mes doigts, caresser tes fesses et toi?
Sa main glissait le long de mon ventre s’arrêtant à la limite de l’élastique de mon slip elle caressa mes abdos.
-Dis le moi.
-Oui caresse moi, touche moi, continue.
Cat glissa sa main dans ma culotte, ses doigts descendirent le long de mes lèvres grandes ouvertes et trempées de désir jusqu'à mes fesses.
-Monte sur le lit aurélie, enlève ton maillot, ouvre grand tes jambes, montre moi comme tu me désire, comme tu mouille, que je te mange la chatte, regarde la mienne comme elle est excitée, comme tu vas te régaler à me gouiner en même temps t’as envie de connaître ton premier 69 avec une femme, mangé une moule et te faire manger la tienne.
Cat se recula me regardant me diriger vers le lit, retirer ma culotte trempée, m’allonger les jambes grandes ouvertes lui dévoilant l’intérieur de ma chatte blonde. Je l’appelais à venir me rejoindre, la regardant se débarrasser de son slip monter me rejoindre, collant son corps au mien, remonter jusqu’à que sa chatte soit contre la mienne, ses seins contre les miens. Pour la première fois elle colla sa bouche à la mienne, sa langue s’insinua à la rencontre de la mienne pour un baiser fougueux et passionné: sa langue s’enroulant autour de la mienne.
-Quel baiser, tu es très agile avec ta langue, tu vas faire des merveilles sur ma chatte.
Elle pivota aussitôt positionnant sa tète à quelques centimètres au dessus de mon sexe, le sien vers ma bouche.
Elle recula lentement, sa chatte entrant en contact avec ma bouche en même temps que sa langue se posa sur la mienne.
Au dessus de moi j’avais sa chatte dégoulinante, sur mon menton, grande ouverte. Écartant mes lèvres de ses mains elle glissa sa langue au fond de mon vagin, son nez entre mes fesses, son menton sur mon clito. Elle frotta sa tête de gauche à droite écrasant mon clito et ma moule contre sa tête, sa langue fouillant mon sexe. Je reçus une décharge de plaisir et mes jambes s’ouvrirent encore plus afin de faciliter l’accès à mes zones érogènes.
Cat plaqua ses fesses et son sexe sur mon visage écrasant mes lèvres des siennes, elle me réclama de lui bouffer la moule comme elle me mangeait la chatte. Je m’appliquais à lécher cette magnifique et si enivrante moule reprenant mon souffle dès que je le pouvais avant de replonger dans la fournaise de sa chatte.




Catégories
Top Recherches
Forum