Le site de l'histoire érotique

2 trous et 23 cms

Chapitre 1

74
5

Une histoire érotique écrite par

Fantasme
publié le
Histoire lue 41 859 fois

74

3

Moi Claude 34 ans, un bon mètre soixante-dix-huit pour 80 kg, sportif jogging et tennis, marié à Julia (33ans) depuis 15 ans, nous avons une fille de 18 ans, et oui ! A 16 ans je mis en cloque ma chère Julia qui avait que 15 ans, nous nous aimions depuis très très longtemps. Mes parents ayant une très bonne situation l’un comme l’autre n’ont pas voulu et que si je le voulais Julia garderait l’enfant, ses parents ont accepté car leur fille les a menacé de partir de la maison et de ne plus les revoir, bref elle a vécu avec moi chez moi et tout va bien depuis longtemps entre les quatre parents. Notre fille Cécile est en 2me année de médecine, elle est douée la petite. Je suis patron de deux petites entreprises, une agence de voyage et une de nettoyage industriel et nous résidons dans la campagne bordelaise. Tout a commencé le 14 Août alors que je me trouvais en vacances et que mon doux amour était de garde à l’hopital (médecin).

Ayant un petit problème à ma voiture, je suis allé la mener chez un ami garagiste dans mon bled à quelques centaines de mètres de chez moi et je décidais de rentrer à pieds après avoir discuté un moment avec mon ami en buvant un café. Vers 9h30 j’ouvrais la porte de ma maison. Et me dirigeais vers la salle de bain. Ma maison est ainsi construite, au milieu il y a l’entrée, la cuisine, ensuite le salon, le tout formant l’axe et sur chaque côté 2 chambres dont une pour ma fille d’un côté ainsi qu’une salle de bain avec WC et de l’autre côté notre chambre etc..

Voulant prendre mes affaires de sport dans un placard de la chambre à côté de ma fille, je passais devant sa chambre dont la porte était légèrement ouverte et en regardant quelle ne fut pas ma surprise. Cécile était nue, les jambes écartées au maximum, sa main gauche caressait la chatte et de son autre main elle téléphonait. Moi j’écoutais sans bouger très surpris ! Maintenant c’est Cécile qui parle.

- Oui ! Tu as raison, on est libre et tranquille lorsque les parents ne sont pas là ! Tu sais ce que je fais ? Je suis à poil sur mon lit et je me branle la chatte, ce ne sera pas aussi bon que lorsque c’est ton doigt qui me chatouille le clito et qui me pénètre mais dans quelques minutes je vais m’enfoncer le god que tu m’as donner. Comme j’aimerais avoir une bonne grosse queue à sucer et qu’elle se déverse dans ma bouche ! Comme tu dis ma chérie, je suis une vraie salope.

Ne me parle pas de mon père, tu sais très bien que je fantasme sur lui que depuis l’an passé, lorsque j’y pense j’en toute excitée, mais j’avais une trouille que mes parents me surprennent, il ramonait tellement fort le fion de ma mère qu’elle ne pouvait s’empêcher de crier, puis lorsqu’il a sorti sa queue de trou de balle ma mère, je n’en revenais pas de voir un sexe d’homme aussi long et aussi gros, une fois sortie, ma mère l’a embouché immédiatement, je voyais ce membre s’enfoncer doucement dans la bouche de ma mère, elle le branlait en même temps d’elle l’avalait et je me suis dit que si elle continuait ainsi elle allait avaler les couilles en même temps. Puis, mon père a commencé à limer la bouche de ma salope de mère ! Oui je sais tu vas me dire que je suis aussi une belle salope qui adore sucer les mecs et qu’ils se vident dans ma bouche. C’est depuis ce jour enfin cette nuit que j’ai eu envie que mon papa adoré me prenne dans tous les sens. Bon ! Je t’embrasse où tu veux ma chérie maintenant je vais me faire jouir à en crever, bisou à plus !

- Je ne vous dis pas à quelle point ma tige était raide, au point de me faire très mal, à cet instant, j’avais qu’une envie c’était de baiser ma propre fille. Il faut vous dire que ma femme et moi sommes très portés sur le sexe, n’importe où, n’importe quand, n’importe quelle heure, tout y passe ma femme aime toutes les positions, aime la sodomie, aime avaler ma liqueur, bref, nous passons des moments merveilleux dans des baises torrides. Je n’ai jamais pensé à l’inceste ou à une partie avec un mec ou l’échangisme, ma femme a déjà goûté à l’amour avec une autre femme mais jamais elle n’a refait l’expérience et on n’en parle jamais.

Mais en cet instant ayant entendu toute la discussion avec son amie, je me contrôlais plus, je suis entré discrètement dans la pièce contiguë à sa chambre, je me suis déshabillé entièrement en faisant du bruit afin que Cécile m’entende, une fois nu bandant comme un turque comme on dit, j’ai pris quelques affaires de tennis et je suis sorti en claquant la porte. Etait-ce moi qui me dirigeait ou ma queue toute raide qui prenait les directives. Relevant la tête après avoir fermé la porte derrière moi, je me retrouvais nez à nez avec Cécile, elle aussi toute nue.

- Je me croyais seule dans la maison, comme tu es beau papa, comme ta queue est magnifique ! Je n’en avais jamais vu d’aussi grosse et longue, comme j’aimerais trouver un mec qui en a une comme la tienne !

- Ma chérie que fais-tu toute nue à cette heure ? Crois-moi ma puce, tu es très belle toi aussi, tes seins sont magnifiques et donnent envie de les malaxer et sucer enfin tout ton corps est parfait et ne demande qu’à être caressé, léché. On dirait que tu t’es branlée ma chérie, ta mouille descend sur tes cuisses, à qui pensais-tu en te masturbant à ton copain Didier ?

- Non pas ce con, il baisait comme un nul alors je l’ai plaqué. Papa, toi aussi tu es superbe et ton corps est un appel à l’amour et je ne parle pas de ta queue, qu’est-ce que maman doit prendre lorsque tu la baises, elle doit jouir comme une damnée, qu’elle chance pour elle ! Pourquoi bandes-tu ? Tu voulais te branler pensant que je n’étais pas ici ! Ou bien, oh oui ! Tu m’as vu et entendu derrière la porte alors qu’elle n’était pas fermée, c’est cela papa dis-moi ?

- Oui ma chérie, je t’ai vu, je t’ai entendu, c’est pour cela que je suis dans un état d’érection au maximum, il va falloir que je me vide tellement j’en ai mal au bas ventre.

- Moi aussi ma papa adoré, je suis toute excitée de te voir nu et surtout de voir ce membre qui se tend vers moi et qui ne demande qu’à lancer des jets de sperme, je sens ma chatte se lubrifier encore un peu plus. Elle aussi demande quelque chose.

- J’avoue que j’étais un peu en état de choc en entendant ses paroles. Tout tournait vite dans ma tête et en une fraction de seconde, ma fille était tombée à genoux, elle avait déjà le gland décalotté qui entrait dans sa bouche. A ce moment, je ne la voyais plus comme ma fille, mais comme une femme qui a envie de faire l’amour, alors plaçant mes deux mains derrière sa tête j’exerçais une petite pression et à l’opposé, j’enfonçais ma queue doucement dans sa bouche toute humide et chaude.

Elle me regarda et avec son pouce relevé, elle me fit signe que tout allait bien !- Tu vas aller doucement car je veux que cela dure longtemps ensuite je te jouirai dans la bouche comme avec ta mère et lorsqu’on sera que tous les deux je te dirai que tu es une salope, ma petite putain et si tu refuses, lorsque je te prendrais le cul je te ferai très mal.

Pour toute réponse, elle releva le pouce comme le font les pilotes pour dire que tout est OK, ma petite salope va en prendre plein le gosier.

A suivre.