Le site de l'histoire érotique

En vacances

Chapitre 1

9
5

Une histoire érotique écrite par

Fantasme
Histoire lue 1 417 fois

9

0

C’était une fin d’après-midi de juillet. Depuis quelques jours, la canicule régnait sur la ville, et la chaleur lourde et pesante ne donnait pas envie de bouger ou d’entreprendre des choses.

J’avais décidé d’organiser un barbecue et d’inviter mon ami Paul rencontré dans la salle de sport que je fréquentais depuis peu et sa ravissante compagne Geneviève que j’avais entre aperçu lors d’un jogging avec mon ami près de chez lui.

- Dans ce cas on apporte l’apéro ! Avaient-ils précisé.

Le temps était lourd et humide, je décidais de cuire des steaks au barbecue mais nous les dégusterons à l’intérieur en profitant ainsi du confort de l’air climatisé.

A l’heure convenue, mes invités arrivèrent. Nous échangeâmes les baisers de bienvenue tous très heureux de se revoir.

Comme vous vous en doutez, et la température aidant, nous portions toute une tenue estivale.

Geneviève, il faut que je vous la présente. Indiquer l’âge des dames étant déplacé, contentons-nous de dire qu’elle à « la trentaine », elle a les cheveux mi-longs bruns, les yeux bleus, la eau brune. Elle a opté aujourd’hui pour une petite jupe très légère en jean’s très courte qui nous fait profiter de ses belles jambes élancées ainsi que du galbe de ses superbes fesses et rehaussé par un débardeur blanc qui moulait parfaitement une poitrine magnifique un bon 100D à vue de nez.

Je me rendais rapidement compte que je la trouvais très désirable en suivant du regard dans chacun de ses déplacements.

Tandis que Paul, son compagnon, portait un corsaire de couleur kaki assez ample et un t-shirt blanc sans manches. Car il était tout en muscle tant au niveau des cuisses que des bras et pectoraux, son physique ressemblait à un pratiquant de MMA ou de UFC avec ses cheveux rasés à la Randy Couture.

Jenny qui ne l’avait pas encore vu allait certainement tomber sous son charme tant pour son physique que pour le charisme qu’il dégageait.

- Jenny n’est pas là, s’inquiétait Paul ?

- Elle doit arriver d’un moment à l’autre car elle devait terminer un dossier urgent.

Pour sa part, Jennifer était plus grande que Gen, sa chevelure blonde retombait en boucle sur ses épaules bronzées comme tout le reste de son corps. Elle faisait attention à son corps s’astreignant à deux heures de natation par semaine. Son physique faisait des jalouses parmis ses connaissances : une poitrine plus que généreuse 95D qui était en harmonie avec le reste, une taille svelte, des jambes fines, un fessier à croquer et une chatte en permanence imberbe.

Ce matin, elle était partie en tailleur parme avec des bas clairs et des hauts talons ce qui lui donnait un air très bcbg.

Quelques instants plus tard, la porte s’ouvrait de nouveau :

- Patou, je suis rentré !

Paul qui sortait juste des toilettes, répondait à la jeune femme :

- Il est sur la terrasse et s’occupe des grillades mais je suis impoli, je me présente je suis

  Paul.

- Moi c’est Jennifer, vous.tu veux bien lui dire que je suis rentrée et que je suis partie me

    changer.

- D’accord et si vous avez besoin d’aide je suis là, répondait-il simplement.

- Cela devrait aller, merci.

Jenny allait s’enfermée dans la chambre pour changée de tenue, troublée par la vision physique de son invité qui ne manquait pas de charme., mais celui suivait la maîtresse de maison pour l’épier par la légère ouverture qu’elle avait laissé.

L’avocate se sentait surveillée et instinctivement, elle se retournait vers la porte pour remarquer la présence de Paul :

- Mais je t’ai dis que je n’avais pas besoin d’aide et puis.

Il ne la laissait pas terminer et entra directement dans la chambre :

- .et puis quoi, je te trouve séduisante. Pat ne m’avait pas menti sur ton physique !!!

L’homme se postait juste devant la jeune femme, cette dernière sentait monté en elle l’envie de toucher ce bel athlète qui n’était pas insensible à sa beauté rien qu’à voir la bosse qui commençait à déformer son corsaire. Et à partir de ce moment tout allait basculer.

Les mains de Jenny glissaient lentement sur le short et elle le caressait au travers du tissu. Durant ce moment ils se regardaient les yeux dans les yeux. A quelques centimètres l’un de l’autre, elle sentait son souffle chaud sur son visage. Leurs joues étaient rouges, pendant ce temps, sa main continuait à glisser sur cette queue encore inconnue. Ses doigts se resserraient sur elle, frottant le tissu afin de la caresser sur toute la longueur.

Hummm qu’elle aimait ce contact, le pénis commençait à prendre de la vigueur et cela l’excitait beaucoup.

Ils étaient coller l’un à l’autre, elle défaisait lentement la ceinture pour ensuite déboutonner le corsaire beige. Paul avait une envie folle de la toucher, mais elle ne le laissait pas faire pour garder le contrôle de la situation.

Jennifer allait le branler, le masturber, le sucer à n’en plus finir, voulant recevoir son

sperme dans sa bouche, elle qui aimait cela par-dessus tout !!!

Il s’approchait de plus en plus d’elle, déposant un baiser sur les lèvres si douces en lui laissant sa main parcourir le tissu qui le sépare de sa bite.

Elle continuait avec de légères pressions, sachant qu’il n’en pouvait plus et qu’il avait envie d’être sucé, mais chaque chose en son temps.

La belle blonde l’allongeait sur le lit, s’asseyant délicatement sur lui, faisant descendre enfin son boxer. Tel un ressort, ce sexe qui devait faire pas loin des vingt centimètres sur cinq de diamètre claquait sur le bas ventre du bel étalon et là elle voyait une belle queue bien montée, qui ne demandait que l’on s’occupe d’elle.

- Oh mon dieu ! Qu’elle est grosse, s’exclamait-elle !!!

Jennifer la prenait délicatement entre ses doigts mais avait du mal à en faire le tour constant réellement la grosseur de l’engin et entamait un très léger va et vient :

- Tu aimes ?

- Oui, j’adore !

Elle sentait le sexe de son invité gonfler de plus en plus sous l’effet de ses caresses, elle continuait doucement, lentement, elle la sentait fléchir et grossir.

La maîtresse de maison remontait un peu sur lui pour que sa chatte mouillée soit en contact avec la queue durcie, il l’embrassait doucement, il aimait ses lèvres, ses baisers caressaient sa peau, elle respirait de plus en plus fort.

A présent Jenny avait très envie de le sucer, d’approcher sa langue de la queue, elle était si bonne, elle continuait à l’embrasser en descendant sur son corps, s’approchant de son sexe.

Encore une fois elle la regardait avec des yeux de gourmande, elle lui plaisait, elle était une invitation à la débauche, fièrement dressée, elle y déposait un baiser, puis un autre, elle la léchait enfin de bas en haut, appuyant sa langue à l’extrémité.

Il sentait le souffle sur sa verge, la langue le lécher comme il se devait. Elle se caressait la joue avec la queue, léchait les couilles, les prenait en bouche, ses doigts caressaient ses cuisses, les écartaient, pour y passer un doigt, il appréciait vraiment ce qu’elle lui faisait à entendre les gémissements et les râles.

- Oh oui... Han... Oh... Continue...

Son majeur s’insinuait légèrement dans l’anus de son amant, il se laissait faire et adorait le contact qu’elle lui procurait, titillant de plus en plus son anus, elle l’entendait gémir de plaisir :

- C’est bizarre... j’ai...mal... mais c’est bon en... Ho... même temps.

Paul écartait encore les jambes, maintenant ses mouvements étaient plus libres, elle voulait enfoncer encore plus son majeur, chose que Jenny fît sans tabou. Elle suçait le gland en même temps.

Sa langue glissait sur la queue, descendait vers les couilles, le plus loin possible. Jennifer avait envie de lécher tout ce corps musclé en entier, elle voyait son trou, enlevait son doigt et le léchait doucement à grands coups de langue. La jeune femme l’entendait soupirer sentant la main se poser sur sa tête, l’invitant à continuer cette belle sussion.

Elle s’appliquait à bien insister, laissant la pointe posée sur l’entrée de ton cul, sa main revenait sur cette queue, elle la saisissait à pleine bouche et faisait des vas et viens, elle sentait la chaleur de son corps, la respiration brûlante et saccadée, en même temps sa main lui caressait les testicules en les massant :

- Ouiiii.hummmm..continue vas y, pompe moi la queue !!!

Jenny accentuait encore plus le mouvement de sa bouche, Paul lui donnait de léger coup de bassin pour que son pénis soit bien prit au fond de sa gorge, goûtant au maximum ce plaisir offert par son hôtesse.

Cette dernière sentait l’éjaculation arriver, elle attrapait délicatement le gland avec ses dents en le mordillant puis le plaçait doucement sur sa langue, serrant encore plus les lèvres autour de cette colonne de chair.

Doucement elle appuyait avec sa tête vers son ventre, le gland était complètement dans sa bouche et la jeune femme le caressait avec sa langue en l’inondant d’une abondante salive.

Sa langue tournant autour de l’arrête, lui procurait des sensations incroyables, puis de la pointe de sa langue, elle explorait son gland dans les moindre replis. Elle adorait jouer avec une belle queue pareille.

Elle salivait toujours autant puis le léchait de plus belle avec le plat de sa langue, la faisant tourner autour du gland.

La blonde voyait le plaisir de son invité monter d’une manière incroyable et cette fois, Paul se laissait aller poussant le bassin en avant écartant encore un peu plus les cuisses, elle sentait l’éjaculation arriver dans ma bouche :

- Va-y ..branle-moi ..c’est bon....prends ça..

Jenny accélérait le mouvement de sa main pour que Paul jouisse du fond de ses couilles car elle adorait la grosseur de cette bite mais voulait recevoir sa semence dans sa bouche.

Les jambes commençaient à trembler annonçant l’éjaculation imminente

- ..ouiii.plus fort..ça y est.

Le visage de Paul se contractait ainsi que ses jambes pendant que le gland lâchait une première giclée qui s’écrasait dans le palais de la jeune femme.

Après un mouvement de recul, elle voulait absolument dompter cette queue qui déversa plusieurs jets de sperme dans sa bouche. Il y en avait tellement que Jennifer devait avaler au fur et à mesure que sa bouche se remplissait.

- Oh mon dieu t’es une pipeuse de première Jenny, s’exclamait Paul !!!

La jeune femme mettait un point d’honneur à lui nettoyer la bite avant de lui répondre :

- Justement c’est une de mes spécialités.

Les deux amants se rendaient vite compte que leur petite escapade ne pouvait plus continuer au risque d’éveiller les soupçons de leur conjoint. Alors sans plus attendre, Paul se rhabillait en vitesse et quittait la chambre tandis que Jenny se changeait finalement avant de rejoindre son ami et ses convives.