Connexion

Nom d'utilisateur

Mot de passe

Vacances en chambre d'hôte. (3)
Fantasme
Erotique
Auteur :
Catégorie : Erotique
9
5
9pts
Lecture Zen
[ Chapitre : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 ]
Cela faisait la deuxième fois en 2 jours que Vincent ne l'avait pas attendu pour prendre son plaisir.

Il était tellement fougueux qu'il lui arrivait de ne pas pouvoir se retenir, mais à chaque fois, quand cela arrivait, il compensait et lui offrait finalement l'orgasme qu'elle attendait.

De la déception de la veille, elle avait réussi à mettre cela sur le compte de la fatigue. C'était lui qui avait conduit tout au long de la route...

De celle de ce matin, elle lui avait trouvé l'excuse d'un mari attentionné qui ne veut pas réveiller son épouse. Mais là… que pouvait-elle trouver pour excuser son attitude ?

Elle se leva sans rien dire et se dirigea vers la salle de bain.

Elle était encore sous la douche quand Vincent est venu la rejoindre dans la salle de bain. Il était nu. Il la regardait en souriant, elle l'ignorait volontairement.

Vincent  ne comprenait pas trop la réaction de sa femme.

D'accord, il l'abandonnait 2 jours, mais ce n'était pas de sa faute… le boulot, elle savait qu'il avait des responsabilités et que cela avait quelques inconvénients. Si peu à côté de la paye qu'il avait et aussi des avantages que cela procurait.

Devinant qu'il devait quand même faire quelque-chose pour redonner le sourire à son épouse, il décida de la rejoindre sous la douche. Il prit du gel douche dans sa main et commença à la savonner.

-    Je me suis déjà lavée.

Dit-elle un peu froide.

Il ignora sa phrase et continua son geste en le rendant de plus en plus sensuel. Puis, il se mit à genoux devant elle et glissa sa tête entre ses cuisses.

Au début, elle le laissait faire sans montrer un quelconque plaisir, mais la langue de Vincent eut raison de sa volonté à lui faire la gueule. Elle écarta finalement un peu ses jambes pour offrir son sexe à ce baiser bien entreprenant.

Il s'appliquait et rapidement elle s'abandonna, oubliant tous ces reproches et autres inquiétudes. Elle frissonnait de plaisir, gémissait de moins en moins discrètement.

- Enfin, le premier orgasme de ce séjour !

se dit-elle en elle même.

Elle en espérait beaucoup d'autres, mais elle savait aussi qu'elle devrait maintenant attendre deux ou trois jours avant le prochain. C'est-à-dire au retour de Vincent.

L'heure du départ s'approchait. Après leur douche, Jessica et Vincent s'étaient remis au lit. Ils n'avaient pas refait l'amour, mais ils étaient restés  blottis l'un contre l'autre en somnolent.

La main de Vincent se promenait de temps en temps sur le corps nu de Jessica, mais la caresse se voulait simplement tendre. Aucune arrière-pensée coquine dans ses intentions, il s'imprégnait  d'elle, de ses formes et de la douceur de sa peau comme s'il désirait inscrire toutes ses impressions dans sa mémoire pour s'en souvenir quand il sera loin d'elle.

Il fallait se lever, il fallait s'habiller, mais ni l'un ni l'autre ne semblait vouloir bouger. Jessica était heureuse. Non pas de l'heure qui approchait, mais de l'attitude de Vincent sous la douche. Elle était déçue, elle était en colère, mais heureusement, il avait réussi à se rattraper : Elle aurait été triste de la laisser partir avec cette sensation négative à son égard !

Elle l'aimait, elle n'en a jamais douté. Il l'aimait aussi.

Il lui disait aussi souvent que possible et lui montrait régulièrement, mais ce weekend, il avait fait preuve d'un égoïsme inhabituel. La douche avait enfin rétabli  l'équilibre et maintenant, elle se trouvait un peu sotte d'avoir été aussi exigeante avec lui. Bien entendu, elle ne lui avait fait aucun reproche oralement, elle  ne lui avait rien dit et il ne s'est même pas aperçu, ou si peu, de son mécontentement, mais elle s'en voulait d'avoir pu le dénigrer ainsi en pensée.

Ils s'étaient réconciliés sans qu'il ne sache qu'ils étaient brouillés.

-    Bon… il faut que je me lève.

Dit Vincent sans véritable enthousiasme.

    Il posa un baiser sur le nez de sa femme comme pour se donner du courage. Un sourire se dessina sur le visage de Jessica, mais elle était un peu triste.

-    Ce n'est que 2 ou 3 jours, je reviens dès que possible.

Vincent s'habillait, Jessica hésitait encore à l'imiter. Inconsciemment, elle se disait que plus elle tarderait à sortir du lit, plus il resterait auprès d'elle. 

Mais il était déjà prêt à partir, il s'approcha d'elle pour lui dire au revoir. Elle sursauta. Il n'allait quand même pas se séparer, ainsi… ici dans la chambre…

Elle se leva promptement.

-    Gros bêta… je vais quand même t'accompagner jusqu'à la voiture.

Dit-elle, mi agacée, mi taquine.

Elle avait remis les mêmes vêtements, mais le jean n'était plus porté pour montrer son mécontentement, comme c'était le cas ce matin. Elle ne voyait simplement pas pourquoi elle se serait changée pour une tenue plus élégante ou plus sexy; dans une demi-heure au plus, Vincent ne serait plus là.

Les adieux, qui n'en étaient pas vraiment, terminés, Vincent s'engagea dans l'allée en faisant un dernier signe de la main. Jessica l'observa jusqu'à ne plus voir la vieille XM, puis se dirigea vers le bâtiment.

Le propriétaire des lieux sortaient de la bâtisse en compagnie de l'autre couple. Ces derniers étaient aussi sur le départ. Il leur sera la main en leur souhaitant un bon retour. Puis se tourna vers Jessica.

-    Alors, ça y est, votre époux est parti.
-    Et oui…

Répondit-elle en lui souriant.

-    N'hésitait pas à me prévenir si vous voulez quoi que ce soit, ou si vous avez besoin de vous déplacer. Je suis à votre disposition.

-    Merci.

Ils continuèrent à discuter ainsi pendant une bonne demi-heure.  Ils avaient conversé surtout sur la région et les choses à voir.  Il lui avait aussi refait la proposition qu'il avait déjà faite à son mari.

-    Si vous le souhaitez, je peux vous servir de guide.

Elle n'avait pas refusé la proposition, mais ne l'avait pour autant, accepter. Elle avait simplement laissé la porte entrebâillée.

Il lui indiqua l'heure du repas puis s'excusa de l'abandonner.

-    A tout à l'heure.
-    D'accord.

Elle décida de tuer le temps qui lui restait en visitant le parc de la bâtisse.

Se promener parmi les Andromèdes du Japon  et autres rhododendrons, Offrait à Jessica une impression de sérénité. Elle se baladait en laissant vaquer son imagination.

Elle repensait à son rêve de la nuit dernière. Devait-elle le raconter à Vincent ?

Elle sait très bien qu'un rêve n'est pas, par définition, la réalité. Mais ce fantasme lesbien semblait si réel… 

-    enfin, le couple est parti et je suis seule. Je n'ai plus à « craindre » de me baigner nue dans la piscine.

Se dit-elle en se moquant d'elle-même.

Elle était seule, disait-elle. Mais il aurait été plus exacte de dire « la seule cliente ».

perdue dans ses pensées, elle continua sa ballade.

Un arbre mort le long de l'allée se présentait à ses yeux comme un excellent siège. Elle décida de s'y asseoir pour continuer sa rêverie. Vincent était à peine parti qu'il lui manquait déjà.

Elle se remémorait ses premières vacances avec lui. c'était il y a pas mal d'années déjà;

Ils avaient loué un petit studio dans le Jura. C'était début juillet,elle s'en souvient très bien. Ils étaient arrivés sous la pluie et à peine les bagages dans l'appartement qu'ils s'étaient mis sous la couette pour se réchauffer.

Paradoxale attitude des amants frigorifiés, se mettre nus pour se réchauffer.

Elle se souvient de chacune de ses caresses. à cette époque, il prenait son temps pour explorer chaque partie de son corps.

Ses baisers avaient commencé sur le front pour se diriger vers son nez. Sa bouche ne fut pas épargnée, mais il ne s'y attarda pas, préférant venir lover sa tête dans son cou.

Un suçon minutieux  laissa à Jessica une trace pendant presque toute la semaine de leurs vacances; doux souvenir qui la fit sourire.

L'étape suivante ; Vincent avait choisi de taquiner sa poitrine de sa langue, la mordiller et téter les tétons déjà bien excités.

Sa bouche s'occupait de son sein gauche, ses doigts agaçaient le droit. Elle gémissait de plaisir et se laissait ainsi « maltraitée » avec beaucoup de bonheur. Ses bras immobiles, légèrement écartés de son corps, elle subissait cet agréable supplice passivement.

ce seul souvenir de ses vacances dans le Jura, excita Jessica.

Quand enfin il se décida à reprendre son chemin vers le mont de Venus de sa partenaire, elle était déjà toute humide. Il titilla à peine son clitoris, Jessica éclata sans prévenir.

C'était non seulement la première fois qu'elle avait un orgasme aussi fort, mais c'était aussi la première fois que celui-ci était survenu aussi rapidement. Si discrète d'habitude, elle avait même laissé échapper un vrai cri de plaisir.

Son râle était sincère et spontanée. Elle en fût elle-même surprise.

Vincent excité de la voir ainsi, laissa tomber ses préliminaires pour venir se glisser en elle. Quelques va-et-vient  furent suffisants pour, à son tour, jouir.
doux souvenirs qui enivrent ses pensées.

Elle était maintenant pratiquement allongée sur l'arbre mort, les deux jambes pendantes de chaque côté. 

Sa main avait presqu'inconsciemment déboutonner son jean et s'était glissé sous sa petite culotte. Elle revivait leur arrivée dans le Jura, tout en se caressant sur un arbre mort du parc de la résidence où elle se retrouvait seul, sans Vincent.

    Elle avait complétement oublié l'endroit où elle se trouvait, elle avait occulté tout autant le contraste entre cette première fois où ils étaient partis tous les 2 en vacances et cette première nuit dans la chambre d'hôte où il se trouvait aujourd'hui.

Ses doigts massaient doucement son petit bouton magique. Les yeux mi-clos, elle se laissait bercer pas ses souvenirs quand soudain un bruit la sortit de sa torpeur.

Elle sursauta et se leva brutalement pour reboutonner son jean.  Elle ne s'est pas rendu compte tout de suite que son geste brusque contre une des petites branches du tronc  eût pour conséquence de déchirer son jean. 

Elle n'avait  vu personne et ignorait l'origine du bruit.

Sa tenue réajustée, elle décida de regagner sa chambre pour se changer.

enfin à l’abri des regard, assise sur le lit, elle enleva son jean pour constater les dégâts.

La déchirure n'était pas très importante, une couturière n'aurait eu aucun mal à réparer les dégâts, mais elle et la couture, cela faisait 2.

Elle n'avait prévu qu'un seul pantalon.

Vincent n'était censé ne pas la laisser seule.

Il a toujours aimé qu'elle s'habille sexy. Elle aimait aussi cela et ce séjour avait été planifié pour fêter leurs 3 ans de Mariage. Elle n'avait donc pris que des petites robes et autres jupes sexy.

Des tenues affriolantes choisies pour mettre en valeur ses charmes et mettre en appétit les désirs de Vincent. Rien de vulgaire dans ses vêtements, rien de vraiment provoquant non plus, mais ils avaient été choisis pour la rendre désirable.

Sa garde-robe avait été préparée avec soin. Vincent l'aimait belle et elle aimait qu'il la trouve attirante. Il était fier d'être au bras d'une femme que tous les hommes regardent, elle aimait aussi sentir le regard des hommes sur elle.

Elle aimait sentir ces regards, mais quand elle était en sécurité au bras de Vincent.

Se retrouver ainsi vêtue à la table d'hôte en compagnie de Vincent ne lui posait aucun problème, sentir le regard des autres convives ou du maitre des lieux sur elle en présence de son époux était une sensation qu'elle trouvait agréable.

Mais là, elle n'avait aucune autre tenue et elle allait se retrouvait seule, ainsi vêtue face à un inconnu.

Comment allait-il interpréter cette situation ?

(à suivre)




Vous avez aimé cette histoire ? Partagez-la !
Quitter la Lecture Zen Options Lecture audio
a
A



OK
Version mobile
Catégories