Le site de l'histoire érotique

Vacances en chambre d'hôte.

Chapitre 11

20
5

Une histoire érotique écrite par

Fantasme
publié le
Histoire lue 2 260 fois

20

2

Après avoir joui et reçu en elle le sperme de Marc, elle se laissa tomber sur le dos, à même le sol.


Marc resta allongé à côté d’elle, le temps de reprendre ses esprits, puis se leva et la contempla.


Elle était allongée, les bras en croix, les jambes écartées  et les yeux fermés.


Il la trouvait vraiment très belle.


Il avait laissé son appareil photo dans le studio et le regrettait. Le temps qu’il descende le chercher, elle aurait certainement décidé d’aller prendre une douche, il pouvait, bien entendu, lui demander de ne pas bouger jusqu’à son retour, mais cela aurait fait perdre la spontanéité de la situation.


Il prit donc son téléphone portable et s’allongea sur le ventre à quelques pas d’elle pour la photographier.


Il s’était positionné à quelques centimètres de ses pieds et pouvait ainsi faire des clichés de sa chatte dégoulinante de sperme.


Les photos prises, il rampa vers Jessica.


Elle s’abandonnait à sa rêverie et avait même oublié sa colère contre Franck.


Une sensation de bien-être la parcourait, elle n’avait jamais été aussi bien, aussi sereine.


Elle n’avait aucun sentiment de culpabilité, aucune honte de ce qu’elle venait de faire.


Elle ne se sentait même plus revancharde, elle avait fait l’amour avec Marc pour se venger de Marc, mais maintenant, elle avait tout simplement envie de lui.


Elle aimait ses caresses, elle aimait sentir son sexe en elle, les yeux fermés, les bras en croix, les jambes écartées, elle était là, sur le sol et revivait en pensée tout ce qu’elle avait fait avec lui.


Revivre était le bon mot, son corps avait encore le souvenir de chaque contact, de chaque frisson et elle n’avait qu’une hâte recommencer.


s’abandonner dans une douce rêverie est agréable voyage. jamais elle n’aurait cru prendre autant de plaisir avec un autre homme que Vincent, surtout lors d’un anniversaire de mariage...


Jamais avec un autre homme, surtout que celui-ci aurait pu être son père, même son grand-père... et dire que l’on dit qu’un homme de cet âge à des problèmes de "performance"... qu’en devait-il être quand il était plus jeune ?


Une langue se posa sur son sexe.


Marc commençait à la nettoyer et elle se laissa  faire, la sensation était trop bonne... quand soudain, elle prit conscience qu’elle était encore pleine de sa semence.


-    Arrête, je suis sale !


Dit-elle sans le fuir, mais en poussant sa tête.


-    Mais non, ce n’est que ton plaisir et le mien qui m’offrent un cocktail appétissant et juteux.


Il macula son doigt de son sperme mélangé à la cyprine de Jessica.


-    Tiens, goûte, tu verras, cela est très bon.


Elle suça le doigt que lui présentait Marc.


-    Hummm, oui, c’est délicieux.


Alors qu’il allait reprendre son festin, elle le guida pour qu’il se place complétement sur elle, tête-bêche, et ils commencèrent à se nettoyer mutuellement avec leur langue.


Ce repas terminé avait redonné appétit au sexe de Marc.


Jessica avait pris un réel plaisir à laper les restes de leurs ébats sur la hampe de son compagnon du jour  et la dégustation de Marc de la "mouille au sperme" l’avait tout autant régalé.


Les coups de langue sur ses lèvres souillées et sur son abricot avaient redonné un peu de substance à la libido de Jessica, mais bien moins qu’aux envies de Marc.


Il bandait dur !


Ils étaient en position que l’on nomme communément "69", il se retourna pour retrouver la position du classique "missionnaire" et la pénétra à nouveau.


Ils firent l’amour doucement, elle sentait le plaisir revenir, mais elle voulait le retarder le plus longtemps possible.


Quand finalement elle céda, un cri de délivrance accompagna son orgasme.


Marc Bandait toujours, mais il n’avait pas joui en elle. Il continua un peu ses va-et-vient, mais cela devenait douloureux pour Jessica. Il s’écarta donc d’elle.


-    Va prendre une douche.


Il en prit une aussi, mais dans l’autre salle de bain.


Elle n’avait pas été sous la douche de sa chambre, mais celle qui se trouvait au rez-de-chaussée, elle n’avait donc aucune affaire. Ayant laissé la veste de kimono dans le salon, elle sortit habillée d’une grande serviette éponge.


Marc était déjà dans le salon.


-    Mais c’est quoi ça ?


Dit-il en s’approchant et en enlevant la serviette.


-    Tu as peur de te montrer nue devant moi ?

-    Non, mais…


Il lui montra la veste de kimono, elle l’enfila sans rien dire.


Il lui versa ensuite de la « flamme de volcan » sans lui demander son avis.


-    Je reviens dans 5 minutes, je vais mettre le repas à cuire.

-    Je vais aller m’habiller en attendant…

-    Mais tu es déjà prête ma petite puce.


Elle le regarda en souriant…


-    Je suis ta petite puce ?

-    Oui, une puce, ça saute, non ?


Elle éclata de rire.


Marc était habillé, Jessica ne portait que la veste de kimono. Ils prirent rapidement l’apéritif, le repas était assez simple et il fut relativement rapide aussi.


Ils retournèrent ensuite en bas pour faire de nouvelles photos.


-    Quand reviens Vincent ?

-    Jeudi soir au plut tôt…

-    D’ici 2 jours, tu auras alors certainement la possibilité de découvrir cette pièce…


En disant cela, il montra une autre porte que Jessica n’avais pas remarquée jusque-là.


-    Et qu’y a-t-il dans cette pièce ?

-    Surprise !


Il proposa ensuite à Jessica de remonter.


-    Bon, nous avons eu une journée assez chargée, je te propose d’en rester là pour aujourd’hui.


-    Comme tu veux.


Ils remontèrent au salon, Jessica reprit son portable qu’elle avait une nouvelle fois laissé sur la petite table puis se dirigea vers Marc.


-    Bonne nuit.


Il s’écarta d’elle et lui dit…


-    Si tu veux, tu pourrais dormir dans ma chambre ?

-    Avec toi ?

-   Oui… avec qui d’autre ?


Dit-il en souriant.


Jessica hésita, ils avaient fait tellement de choses tous les 2, mais dormir avec lui, c’est une autre étape à franchir… dormir, se réveiller à côté de lui… cela offre une toute autre intimité… le voulait-elle ?


-    Oui d’accord.


Dit-elle en l’embrassant sur la bouche.


Elle avait hésité, mais n’avait pas accepté pour faire plaisir à Marc, en réfléchissant à sa proposition, elle s’était aperçue qu’elle avait, elle aussi, envie de passer toute une nuit à côté de lui.


-    Merci, va t’habiller et vient me rejoindre dans ma chambre alors.

-    M’habiller ?

-    Oui, je veux dire « mettre ton vêtement de nuit »…

-    Ah, oui d’accord.


Ils montèrent en même temps, elle entra dans sa chambre et lui dans la sienne.


Quelques minutes plus tard, Jessica frappa à la porte.


-    Entre.


Il était déjà sous les couvertures, elle se dirigea vers le lit.


-    Tu es belle !


Dit-il en la regardant dans cette nuisette qui ne cachait finalement pas grand-chose et qui par son voile transparent offrait un mystère envoutant et enivrant.


Elle se coucha à côté de lui, il était nu.


Elle s’attendait à ce qu’il commence à la caresser, à se faire curieux, voire pressant, mais il posa uniquement un petit baiser chaste sur ses lèvres.


-    Bonne nuit.


Puis, il ferma la lumière.