Le site de l'histoire érotique

Vacances en chambre d'hôte.

Chapitre 14

13
5

Une histoire érotique écrite par

Fantasme
publié le

13

2

-    Désolé pour le restau, mais je pense qu’il me sera difficile d’expliquer à Vincent pourquoi je t’ai promis de t’inviter au restaurant.

-    Ne t’inquiète pas, ce n’est pas grave.

-    Au fait, on continue à se dire « tu » ou nous reprenons le « vous » ?

-    C’est à toi de décider…

-    Je pense qu’il est mieux qu’on reprenne le « vous » alors.

-    Sans problème Madame, dois-je aussi vous appeler par votre nom ou par votre prénom ?


Demanda Marc sur le ton de la plaisanterie.


-    Je n’en sais rien.


Jessica avait répondu sérieusement. Elle était un peu anxieuse. Elle allait bientôt se retrouver face à son mari et elle avait peur.


Peur de se trahir par ses regards, par son attitude… peur qu’il devine ou se rend compte de quelque chose…


Elle s’était dans un premier temps demandée si elle allait tout lui dire, mais ils avaient été trop loin, elle en avait trop fait avec Marc pour que Vincent comprenne.


Marc était bien plus serein, il regrettait simplement que son mari revienne plus tôt.


Sa déception venait du fait que Jessica était très réceptive et qu’il avait encore tellement à lui montrer et à lui faire ou à lui faire faire, mais pas uniquement.


Il prenait plaisir à caresser Jessica, il aimait lui faire l’amour, mais il aimait surtout sa présence, sa manière d’être et il aurait tant voulu que cela ne s’arrête pas ainsi…


-    Me réveiller le matin à côté d’elle fut un vrai délice.


Cette réflexion qu’il venait de se faire à lui-même, ne concernait pas ce qu’ils avaient fait, mais le simple fait de s’être réveillé à ses côtés, elle, blottie contre lui, son bras sur son torse.


Il l’aurait bien gardé que pour lui, aussi longtemps qu’elle aurait voulu.


Enfin, gardé pour lui n’est qu’une expression, car il savait ce qu’il ferait avec une femme comme elle.


Elle aimait le sexe, elle aimait prendre plaisir et en donner, cela ne faisait aucun doute.


Elle était joueuse, elle était demandeuse et savait offrir.


Elle aimait plaire et sentir qu’elle plait.


Tout cela en faisait une candidate idéale. Il lui aurait appris tout ce qu’il savait, ils auraient certainement fait aussi des découvertes ensemble.


Il est certain qu’elle aurait aimé cette pièce, mais il n’aura pas l’occasion de lui faire découvrir et il en était le premier désolé.


Ensuite, il l’aurait conduit au libertinage, voire au candaulisme.


Vincent était maintenant en train de se  garer, Marc appela Jessica pour la prévenir.


Elle descendit, mais se dirigea vers le salon.


-    Un petit dernier pour le plaisir.


Lui-dit-elle en l’embrassant.


Elle se dirigea ensuite vers la porte d’entrée.


Vincent avançait dans l’allée, Jessica vint à sa rencontre. Ils s’embrassèrent.


Marc regardait discrètement à la fenêtre. Il admirait la plastique de cette jeune femme qu’il possédait encore il y a quelques heures.


Il savait que malheureusement, il n’avait plus maintenant que le plaisir des yeux à s’offrir et encore, pour un jour ou deux uniquement.


Il les observait et se demandait si Vincent était libertin, ou plutôt, s’il y avait une possibilité de le guider vers le libertinage ?


Jessica aimait le sexe, il avait pu le vérifier plusieurs fois depuis qu’ils n’étaient que tous les 2, mais il avait vu aussi sa crainte quand elle avait appris le retour de Vincent.


Marc se demandait s’il ne devait pas tâter le terrain auprès du mari de Jessica…


Après réflexion, il se résigna…


-    Trop dangereux.


Marc voulait revoir Jessica et si son approche ne donnait pas une issue positive, il était certain qu’ils ne reviendraient plus ici.


Et puis, s’il était réellement libertin, ce serait peut-être lui qui lui en parlerait.


Vincent prit son épouse par la main et rentra dans la bâtisse. Elle s’attendait à ce qu’il se dirige vers l’étage, mais il entra au salon.


Marc était maintenant dans le fauteuil, un bouquin à la main. Il se leva pour le saluer.


-    Vous avez fait bonne route ?

-    Oui, mais je suis crevé là…

-    J’espère qu’il vous reste assez d’énergie pour accepter un déjeuner ce midi, je voulais vous inviter tous les 2 au restaurant.

-    Je ne voudrais pas abuser…

-    Mais non, vous n’abusez pas, j’invite souvent mes hôtes pour un diner ou déjeuner au restaurant quand il reste au moins une semaine…


Jessica n’était pas dupe, Marc voulait encore profiter un peu de sa présence, et même si il ne pourrait rien faire avec elle, elle savait qu’il se régalerait à la regarder.


Vincent n’avait pas l’air pressé de rester seul avec sa femme, il discutait avec Marc et relançait à chaque fois la conversation.


Finalement Marc prit l’initiative pour couper court.


-    Désolé, j’ai quelques occupations à faire avant midi, je vous propose de nous retrouver ici dans une petite heure, nous partirons avec ma voiture.


Dans la chambre, Vincent se déshabilla, Jessica le regarda faire et se demandait si elle devait se mettre nue aussi ou si elle devait laisser Vincent s’en charger.


Elle savait qu’il aimait le faire lui-même, elle décida donc d’attendre.


Quand il fut complétement nue, il se dirigea vers la salle de bain pour prendre une douche.


Dès leur arrivée dans la chambre, Vincent n’a pas arrêté de parler, il parla de son travail, comment il avait trouvé la solution, puis lui parla de son trajet…


Il parlait, parlait, mais que de lui.


En sortant de la douche, Jessica était toujours assise sur le lit, à attendre.


Qu’attendait-elle ? Elle n’en savait rien finalement.


Pendant le monologue de Vincent, elle a complétement dévissé, tombant dans l’abîme de ses pensées en visiteuse de ses souvenirs de ces derniers jours, mais aussi rêvant à ce qu’aurait pu être la suite.


Elle se voyait bien laisser son époux discuter seul sous la douche et aller rejoindre Marc dans le salon.


S’approcher de lui, l’embrasser, et lui murmurer à l’oreille.


-    J’aimerais visiter ta mystérieuse pièce …


Mais elle savait que cela était impossible.


Quand Vincent s’est approché d’elle pour lui poser un baiser chaste sur ses lèvres, elle a tressauté.


Il lui a fait un grand sourire sans se rendre compte qu’il l’avait fait sortir de son rêve.


-    Prépare-toi, il ne faudrait pas le faire attendre.


Il était nu et s’essuyait avec une grande serviette blanche. Elle se dirigea vers la salle de bain, se dévêtit et pris une nouvelle douche.


Elle venait d’en prendre une il y a pas longtemps et ne savait pas trop pourquoi elle s’était à nouveau glissée sous l’eau chaude… peut-être qu’elle voulait se montrer nue devant son mari, peut-être qu’elle aurait aimé qu’il vienne la rejoindre…


Peut-être… mais en réalité, elle n’en savait rien.


Elle est sortie de la douche, s’est dirigée vers la chambre nue, mais celle-ci était vide. Vincent était descendu rejoindre  Marc.


Elle s’habilla d’une petite jupe évasée noire et d’un  Top blanc en mousseline de soie  décoré de broderie en dentelle.  Le débardeur offrait un superbe décolleté et mettait ainsi la poitrine de Jessica en valeur.


Elle hésita entre les jambes nues ou des bas noirs, elle opta finalement pour habiller ses jambes d’un nylon en transparence ébène.


Elle adopta une petite veste colorée pour parfaire sa tenue et lui donner un peu plus de gaité.