Le site de l'histoire érotique

Vacances en chambre d'hôte.

Chapitre 30

13
5

Une histoire érotique écrite par

Fantasme
publié le
Histoire lue 5 046 fois

13

4

Jessica venait de découvrir le texto de Marc et elle devait avouer qu’elle aussi avait envie de le revoir. Elle était, bien entendu, toujours amoureuse de Vincent, mais Marc lui manquait.

Il faut dire qu’elle avait maintenant beaucoup de temps pour penser à ce fameux séjour en chambre d’hôte. En effet, à peine rentrer du fameux weekend qu’elle avait appris qu’elle faisait partie de la charrette du plan sociale de son entreprise ; elle venait donc de se faire licencier et cherchait du travail.

Elle n’avait rien dit à Marc, car elle ne voulait surtout pas qu’il s’inquiète pour elle. Déjà, à Vincent, elle l’avait dit car elle ne pouvait faire autrement… il faut dire que même si elle a eu une belle prime de licenciement, ou plutôt une promesse de prime car elle ne l’avait pas encore reçue, elle supportait mal cette situation.

En recevant le texto de Marc, Jessica retrouva le sourire et elle lui a répondu sur le champ.


-    Quand tu veux !

-    Maintenant !

-    Envoie un texto à Vincent pour nous inviter…

-    C’est toi, seule, que je veux !

-    Je sais, ne t’inquiète pas, je viendrais seule, je veux simplement que cela ne vienne pas de moi.

-    Ok…


Marc ne se fit pas prier et sans chercher à comprendre les propos de Jessica et sans chercher à comprendre comment elle allait faire il envoya un sms à Vincent.


-    Beaucoup de chose à faire en cette saison, je vous avais promis de vous offrir un séjour, que diriez-vous d’en profiter dès aujourd’hui. Amitié Marc.


Jessica s’était allongé sur son lit et se caressait doucement en rêvassant. Elle pensait, bien entendu, à ce séjour et à tout ce qu’elle avait découvert grâce à Marc.

Elle avait lu il y a longtemps une citation de Balzac « un amant apprend à une femme tout ce qu’un mari lui a caché » et elle se souvient avoir pensé que c’était bien une phrase d’un homme du XIXème siècle, époque où le mari pensait respecter son épouse en ne cherchant le plaisir que dans les bras d’une autre. Epoque où une femme qui prenait du plaisir en faisant l’amour ne pouvait être une bonne épouse, mais simplement une gourgandine.

Pourtant… cette pensée de Balzac s’appliquait à merveille à ce qu’elle venait de vivre avec Marc. Il lui avait appris tout ce que son mari lui avait caché.

 Le soir, lors alors que Vincent aidait Jessica à mettre la table, il lui parla du texto qu’il avait reçu quelques heures plutôt.


-    Tu te souviens de notre Hôte lors de notre escapade en chambre d’hôte.

-    Oui, … comment il se prénommait déjà ?

-    Marc !

-    Oui c’est cela… pourquoi me demandes-tu cela ?

-    Il m’avait promis de nous recevoir à bon prix pour compenser mon départ.

-    Oui je me souviens, c’est même gentil de sa part, il n’y était pour rien…

-    Il m’a dit que si nous venions cette semaine, il pouvait nous le faire nous offrir le séjour.

-    Ah ? mais tu as ton boulot ?

-    Oui, mais toi, tu pourrais y aller, cela te changerait un peu… tu pourrais un peu décompresser de tout ce que tu viens de vivre.

-    Mais tu resterais seul ici ?

-    Oui, t’inquiète, je saurais me débrouiller.

-    Combien de temps ?

-    Le temps que tu veux… enfin, le temps qu’il le permet aussi. S’il nous offre une semaine, nous pourrions lui prendre l’autre semaine, ainsi lui cela lui ferait des clients et toi tu pourrais te reposer.

-    Deux semaines…

-    Je pourrai peut-être venir te rejoindre le weekend…

-    Quand partirai-je ?

-    Dès que tu veux…

-    Au mieux ce sera vendredi soir ou samedi matin…

-    Pourquoi ?

-    Tu travailles et tu as besoin de la voiture.

-    Et bien tu peux y aller en train et prendre un taxi jusqu’à chez lui.


Vincent a envoyé un autre texto à Marc.


-    Bonjour, merci pour l’invitation. Jessica pourrait venir quelques jours chez vous. Pourriez-vous nous dire à partir de quand ? et sur quelle durée ?


Marc était dans les bras de Pauline quand il a reçu le texto et ne l’a donc pas consulté tout de suite.

Les parents de Pauline avaient appelé pour dire qu’il rentrerait tard et qu’il ne prendrait la table d’hôte que pour Pauline le soir si cela ne le gênait pas. Bien entendu Marc leur avait répondu qu’il n’y avait aucun problème. Ce qu’il ne leur a pas dit c’est qu’il avait prévu autre chose qu’une table d’hôte pour leur fille.

Les photos faites sur différents thèmes, quelques vidéos aussi, ils étaient ensuite remontés à l’étage et il avait montré quelques photos de Jessica à Pauline. Celle-ci fut impressionnée par sa beauté, mais Marc pouvait aussi y voir une pointe de jalousie.

Le programme était ensuite simple, un plateau repas pour deux, direction la chambre de Marc et grignoter en regardant un DVD.

Marc avait choisi concubine, un film coréen. Ils regardèrent, dans un premier temps, sagement le spectacle, mais quand le passage ou le roi se retrouve au lit en charmante compagnie arriva, Marc prit un vrai plaisir à la mimer. Il s’agit de cette scène où les conseillers du roi sont derrière un paravent et l’eunuque en chef indique au roi ce qu’il doit faire sexuellement… dans le film, cela se termine par une sodomie et Marc ne voulait nullement dénaturer le scénario. Pauline avait un peu peur, mais il la prépara avec plus de précaution que cela n’est mentionné dans le film puis la pénétra avec douceur.


Le DVD continua à dévoiler ses images, mais ni Pauline, ni Marc ne les regardaient. En effet, quand Marc s’est abandonné dans l’anus de Pauline, elle avait déjà joui et il se retira pour s’allonger sur le dos afin de récupérer. Il fut alors surpris par la réaction de Pauline, elle a dans un premier temps caresser le sexe de Marc et rapidement, elle approcha sa bouche pour le sucer.

Il n’avait jamais osé demander à une femme de le sucer après avoir visité cette intimité « interdite »  et Pauline l’avait fait spontanément, sans qu’il ne demande quoi que ce soit.