Le site de l'histoire érotique

ma vie de travesti

Chapitre 9

8
4

Une histoire érotique écrite par

Histoire vraie
publiée le
Histoire lue 565 fois

8

1

Je fini par me réveiller et il est presque 13h.

Je me dis que je suis folle d’avoir accepté cette proposition. J’ai l’air fine, enchainée à ce lit à attendre que mon homme rentre d’ici 3h … j’ai faim et les quelques fruits sur ma coiffeuse sont les bienvenus.

Je commence à faire le tour de la garde-robe pour voir ce que je vais mettre pour son retour.

Un superbe ensemble corset et string en vinyle retient mon attention avec une paire de bas résilles, une mini-jupe en vinyle également et une paire de cuissardes à talons hauts : je pense que le look pute demandé devrait être au rendez-vous.

Je prends le temps de me détendre dans un bain bien chaud puis je me sèche doucement, me parfume puis me coiffe avec une queue haute car je trouve que ça fait très salope. Je prends le temps de me laver correctement l’intérieur en ma faisant 3 lavements afin d’être propre pour le recevoir afin de subir enfin mon dépucelage par un sexe naturel.

Je passe la paire de bas, le string ainsi que la mini-jupe et déjà je me sens pute …

Les cuissardes complètent cette tenue à merveille. Apres plusieurs essais de serrage : je fini par trouver un réglage qui me conviens pour le corset que je passe et qui me fais une silhouette que j’adore déjà.

Et c’est ainsi vêtue que je m’assois à ma coiffeuse pour me maquiller du mieux possible. Rouge à lèvres rouge pétant, des yeux de biche et un fond de teint léger mettent la touche finale à la jolie pute que j’ai face à moi dans ce miroir.

Il reste encore 1/2h avant que mon homme ne rentre et il ne me reste plus qu’à me mettre le plug.

J’ai tellement envie de lui plaire que je vais passer cette 1/2h à faire aller et venir le plug en moi.

Sur le mon lit, sur le dos, la mini remontée sur mes hanches, les jambes relevées le plug glisse en moi et me dilate gentiment a chaque passage. Je suis de plus en plus excitée au fur et à mesure que l’heure du retour de mon homme approche.

L’horloge affiche 16h. Je rentre le plug à sa place puis réajuste ma tenue. En espérant lui plaire je vais me mettre à genoux à côté du fauteuil qui est dans un coin de la chambre.

Je l’attends ainsi depuis presque 20 minutes quand j’entends des pas se diriger vers ma porte de chambre. La porte s’ouvre et mon homme reste figé en me voyant.

- Tu es superbe …. Je te voulais pute …. Mais je n’imaginais pas à quel point tu allais l’être vraiment …

- Merci Monsieur, j’ai fait de mon mieux

- Et tu as réussi … je défie quiconque d’imaginer que sous cette mini tout n’est pas complètement féminin !

- Merci beaucoup Monsieur

- Tu as passé une bonne journée ?

- J’ai dormi ce matin et j’ai mis une partie de l’après-midi à me préparer.

- Bien si tu t’es reposée ce matin tu dois être en forme

- Oui Monsieur

Il vient vers moi, se penche en m’embrasse a pleine bouche. Puis il s’installe dans le fauteuil.

- Puisque tu es en forme et que je suis fatigué : retire mon pantalon et fais le taf pour lequel tu sembles t’être préparée …

Je comprends illico qu’il souhaite que je le suce alors je lui retire son pantalon et son slip délicatement puis je commence à lécher son sexe déjà à demi tendu. Il faut très peu de temps pour que celui-ci se tende entièrement et je m’applique à sucer profondément et amoureusement ce sexe qui, je le sais, va me combler. Je suis à 4 pattes entre ses jambes le sucer quand je sens ses mains retrousser ma jupe …

- Quel cul … quelle bouche … on ne dirait pas que je suis seulement ton 2eme amant !

Puis tout en appuyant sur le plug

- Je crois que je vais prendre beaucoup de plaisir avec toi

Je continue de sucer de plus belle en étant fière de lui plaire.

- Calme toi petite salope, tu vas me faire jouir avant même que j’ai pu te combler !

Il prit soudain ma tête par ma queue de cheval puis me fixa

- Je vais aller commander chinois pour ce soir, tu aimes ?

- Oui monsieur

- Parfait car moi j’adore ça !

Il se lève, se réajuste puis se dirige vers la salle de bain. Moi je reste à genoux devant le fauteuil, la jupe troussée sur la hanche, sans oser bouger sans qu’il me le demande.

- Viens par la !

Je me dirige vers la salle de bain à 4 pattes et quand il me voit arriver dans l’encadrement de la porte il éclata de rire.

- Tu es vraiment une bonne chienne. Mais tu pouvais venir sur tes 2 jambes. Cela dit si tu souhaites te mouvoir seulement de la sorte : je ne vais pas t’en empêcher. Relèves toi et vient ici que je retire ce cadenas.

Je me relève puis vais vers lui et lui tends mon cou. Il retire le cadenas et accroche ma laisse à la place. Puis nous nous dirigeons vers la salle de jeu. Lui devant moi qui tiens la laisse et moi derrière lui habillée comme une pute avec la jupe remontée sur les hanches. Je découvre cette salle de jeu pour adulte … même dans mes fantasmes les plus fous tout ce matériel ne pouvait pas être au même endroit au même moment !

C’est ainsi que 2 minutes plus tard : j’étais attachée sur une croix de St André face vers le mur et fesses vers mon homme.

- Je vais te préparer le cul car j’aime les culs rougis

Heureusement que mes poignets étaient attachés hauts car mes jambe flageolaient …

- Je suis à vous Monsieur

- Bien petite salope

Puis je senti un morceau de cuir caresser mes fesses … c’était une cravache. Je tremblais comme une feuille. Puis le premier coup s’abattit sur mes fesses, un cri sortit de ma bouche mais c’était moins douloureux que ce que j’imaginais. Puis les coups se firent de plus en plus rapprochés et de plus en plus fort. Les larmes coulaient de mes yeux et si je n’avais pas été attachée … je me serais sans doute écroulée sur le sol ! Il se rapproche de moi, me caresse les fesses et la sensation est extrêmement agréable. Puis il détache une de mes mains et referme une menotte dessus. Il détache l’autre main et referme la paire de menottes. Il détache ensuite mes chevilles. Puis me guide vers un fauteuil par ma laisse. Il me fait m’agenouiller devant le fauteuil. Puis il prend tout son temps pour me passer une cagoule en latex sur la tête. Me voici aveugle car il n’y a qu’un trou pour le bas du visage. Je le sens passer devant moi puis l’entends s’asseoir dans le fauteuil.

- Suce !

L’ordre est sec et sans équivoque. Je me penche en avant, langue tendue à la recherche de son sexe. Ses main me prennent la tête et me guident. Son sexe en bouche je suce lentement en étant guidé par ses mains. Il m’annonce que je serais dépucelée ce soir mais qu’avant de recevoir son sexe je vais être exercée un peu. Je ne comprends pas bien e que ça veut dire mais appliquée à sucer de plus en plus profond je ne peux de toute façon pas répondre. Son sexe va de plus en plus loin dans ma gorge et me coupe la respiration à chaque fois et c’est avec joie que je fini par le prendre entièrement. Mes lèvres sont à la base de son sexe et celui-ci est au fond de ma gorge. Ses mains m’empêchent de relever la tête et je m’étouffe … puis il me retire la tête et je peux enfin reprendre de l’air. J’ai de la bave partout sur le menton et je la sens qui coule le long de mon cou.

- Tu es superbe ainsi !

Je n’ai pas le temps de répondre que déjà je suffoque à nouveau avec son membre au fond de la gorge. Je fini par vomir 2 fois tellement c’est violent et profond. Puis quand il a l’air d’en avoir assez car je le sens se relever et se réajuster. A laisse tire vers le haut, signe que je dois me remettre debout.

- Retire ton string !

Je m’exécute sans dire un mot. Puis je dois le suivre sur quelques mètres à peine. La laisse tire vers le bas et je m‘agenouille. Mes mains sont détachées … puis la laisse tire encore vers le bas pour que je me mette à 4 pattes, puis encore plus bas et mes avant-bras sont en contact avec le sol.

- Très bien reste comme ça tu es superbe

En joignant une claque sur mes fesses à sa parole.

Je l’entends sortir des choses d’un placard, j’entends des chaines, puis j’entends quelque chose, qui semble lourd, trainer sur le sol !

Me mains sont à nouveau attachée court par terre, mes coude sont attachée et semblent cadenassé au sol également et c’est au tour de mes chevilles de recevoir le même traitement. Je suis donc quasiment immobilisée avec les bras au sol et les fesses relevée. J’imagine que le temps de mon dépucelage est arrivé que c’est en levrette que ça va se passer.

Puis je sens un gode venir se positionner entre mes bras et l’ordre de sucer m’est donné !

- Tu peux baver tant que tu veux dessus, la ventouse est excellente ! Suce-le profondément comme je te l’ai montré et arrête toi seulement quand je te le dirais !

Je commence donc à sucer ce gode qui semble réaliste tant par la texture que par les formes et dimensions. Puis je sens le plug qui est entre mes fesses se retirer doucement et au moment où il va sortir … il est réintroduit profondément. Il le fait plusieurs fois de suite. Je commence à gémir sans pour autant m’arrêter de sucer.

- Dis donc tu es déjà bien dilatée petite chienne. C’est excellent !

Je suis heureuse que jusqu’ici il n’ait eu que des compliments à me faire. En guise de réponse je prends le gode profondément en bouche et je m’étouffe moi-même avant de relever la tête pour reprendre de l’air et d’y retourner plusieurs fois de suite.

Je l’entends s’affairer derrière moi puis le plug m’est retiré et je sens un liquide couler le long de mes fesses puis le plug entre et sort très facilement … je comprends que je viens de recevoir du lubrifiant.

Cela m’excite terriblement et je me cambre le plus que je peux pour faire comprendre que je suis prête à le recevoir.

- Ah ah ah la petite salope a déjà envie de se faire défoncer. Ne t’inquiète pas je te prendrais ce soir … mais pas de suite !

Puis je sens un gode à l’entrée de mes fesses, la tête rentre sans difficulté… puis cette chose qui semblait lourde à déplacer a l’air d’être raccordée au gode car je ne peux pas me soustraire à celui-ci.

Soudain e sent le gode forcer doucement le chemin de mon cul puis avancer de plus en plus profondément j’ai la sensation d’être déchirée et que ça ne s’arrêtera jamais puis … ça s’arrête !

- Tu voulais être prise, j’espère que tu es comblée car les 25cm sont en toi ! maintenant je vais te laisser te faire défoncer tranquillement. tu vas être travaillée pendant 10 minutes et si tu t’arrêtes de sucer : on reprend pour 10 minutes.

Je suce de plus belle et je sens le gode ressortir lentement et au moment où j’ai la sensation qu’il va sortir de mes fesses … il rentre à nouveau …. Ça dure depuis un long moment, et je n’en peux plus, mes lèvres sont douloureuse à force de sucer et j’ai mal au cul. J’arrête de sucer pour pouvoir parler.

- S’il vous plaît Monsieur, je n’en peux plus, j’ai mal.

- Tu as le choix maintenant : soit on arrête tout, je te ramène au train et tu rentres chez toi et je ne veux plus entendre parler de toi, soit tu me demande maintenant de repartir a 0 pour 10 minute de sodomie et de pipe. Il n’y a pas de choix intermédiaire !

Je me met a pleurer mais je sais que je veux rester …

- Allez-y Monsieur

- Non tu dois me demander

- S’il vous plaît Monsieur j’aimerais me faire prendre encore pendant 10 minutes

- Demandé comme ça … je ne peux pas te le refuser

Et le gode se remets en marche aussitôt

J’ai sucé et je me suis fait prendre durant 10 minutes qui m’ont semblées paraitre une éternité.

Mes fesses étaient douloureuses comme rarement ça a été le cas. Ma bouche était endolorie aussi d’avoir sucé ce membre en latex.

Mes chevilles, avant-bras et mains sont libérés et la laisse me guide vers la station debout.

Puis je suis guidée en dehors de cette pièce et ramenée … dans ma chambre. J’ai l’ordre de m’agenouiller puis de ne pas bouger. Monsieur va dans le dressing puis je l‘entends poser des choses sur le lit.

- Je vais te laisser te doucher, je vais aller chercher la commande au chinois et je reviens. Refait toi une beauté, passe les vêtements qui sont sur ton lit, et retrouve moi en bas.

- Bien Monsieur

Il m’embrasse à pleine bouche puis je l’entends quitter la pièce.

Une fois la porte refermée derrière lui je retire cette cagoule en latex puis je me regarde dans mon miroir … j’ai vraiment l’air d’une pute qui s’est faite défoncée puis jetée …

Je me déshabille puis file sous la douche. Mes fesses me brulent, ma mâchoire me fait mal … mais je suis la plus heureuse des femmes !

Je sors de la douche, me sèche, me coiffe, me parfume puis je vais voir sur le lit.

Une robe de soirée rouge, longue et dos nu, un ensemble string, soutient gorge et porte-jarretelles rouge, une paire de bas nylon couleur chair et des escarpins rouge… ça change de la pute que j’étais il y a peu de temps !

Je prends plaisir à m’habiller mais le dos nu descend tellement bas que le string et le porte-jarretelles sont visibles. C’est terriblement indécent mais j’espère que ça lui plaira.

Je passe par la case maquillage et vernis aussi rouge que mes lèvres et une fois fini j’ai l’impression d’être la réincarnation de Jessica Rabbit. Je me trouve terriblement sexy.

Je descends donc pour retrouver mon homme qui est dans la salle à manger.

Je passe la porte et il s’arrête net !

- Tu es superbe, quelle que soit ta tenue : tu es superbe.

Je suis immobile et souriante. Il vient vers moi et me tourne autour avec sa main qui me caresse devant puis derrière. Il caresse le dessus du string puis le derrière du porte-jarretelles. Puis sa main sur mes fesses me guide vers le canapé.

Il se sert un verre de whisky puis me sert un verre de martini qu’il me tend.

- buvons a la santé de ma petite salope de femme qui, je le sens, va être la plus formidable des soumise.

- Santé !