Bonjour

Voir mon profil Se déconnecter
Connexion

Nom d'utilisateur

Mot de passe

viol de ma femme
Histoire vraie
Trash
Auteur : anonyme
Catégorie : Trash
76
76pts
Il était 3 heures du matin, sur une petite départementale, on rentrait d'une soirée. Ma femme, 1métre 68, 58 kilos, blonde, les yeux bleus dormait. Elle était en petite robe d'été à bretelle
Tout à coup une BMW nous a doublé puis s'est violemment rabattue m'obligeant à freiner et à m'arrêter. Je suis sorti de la voiture mais 4 types sont sortis de la BMW, ils étaient cagoulés et avant que j'aie pu faire quoique que ce soit, j'ai reçu un coup de crosse de fusil que tenait un des types. Je suis tombé groggy. J'ai entendu ma femme hurlée et j'ai vu 2 des types qui la sortaient de la voiture. Un des types l'a giflé en disant « ta gueule la bourge !! » ; Elle s'est arrêtée de crier se contentant de pleurer
Ils ont fouillé la voiture mais on n'avait pratiquement rien comme argent.
Du coup, ils se sont énervés et l'un d'eux a dit : « on va se payer sur cette conne » et avec le fusil, il a commencé à lui relever la robe sur le ventre
Son string blanc est apparu contrastant avec ses cuisses bronzées
En criant : « laissez-la !! », J'ai voulu me relever mais j'ai pris un coup de pied dans les cotes qui m'a coupé le souffle ; puis ils m'ont accroché des menottes dans le dos et m'ont adossé à la voiture
Ma femme debout dans les faisceaux des phares, pleurait pendant que le type au fusil faisant glisser le canon sur sa culotte en insistant sur l'entrejambe.
Puis d'un ton sec, il a crié : « désape toi salope !!! »
Elle était terrorisée et n'a pas réagi. Le type au fusil s'est approché et a violemment tiré sur la robe, les fines bretelles ont craqué et la robe est tombée au sol. Les gros seins de ma femme ont jaillis dans la lumière des phares provoquant un sifflement d'admiration des voyous
« Putain, elle est roulée cette connasse !! »
Elle était en string blanc sur ses escarpins, les seins à l'air, ses cheveux blonds tombant sur ses épaules. Avec son bras, elle tenta de cacher sa poitrine mais le type au fusil la gifla : « montre tes loches poufiasse !! »
Ma femme baissa ses bras exposant sa poitrine à la vue des agresseurs

« La culotte maintenant salope !!! »
Ma femme gémissait et suppliait en me regardant : « laissez-moi. !! Je vous en prie !! »
Le type au fusil l'attrapa et lui immobilisa les bras en arrière, faisant ressortir sa poitrine pendant qu'un second s'approcha d'elle
« On va t'apprendre à obéir petite pute !! »
Méchamment, il commença à lui pincer les tétons et à les lui tordre. Les 2 types riaient pendant que ma femme gémissait.
« Allez, enlève ta culotte » fit-il en la giflant de nouveau
Vaincue, en pleurant, elle fit descendre son string sur ces chevilles. Dans la lumière des phares, je vis ma femme nue sur ses escarpins, entourée de types cagoulée.

Un type lui dit : « montre-nous ta chatte et ton cul de pouf.cambre toi et écarte ton cul »

Comme elle ne réagissait pas assez vite, un type lui appliqua un coup de ceinture sur ses fesses nues. Elle sursauta en criant, puis humiliée, elle se cambra écarta les jambes, le cul tourné vers ses tourmenteurs et avec ses deux mains elle écarta ses fesses dévoilant sa chatte épilée et son trou du cul. Dans la lumière des phares, le spectacle était obscène.
Un type me dit : « on va lui casser le cul à ta pute !!!! »
« Avant, elle va nous faire un spectacle !!! Branle-toi !!! »
Un autre coup de ceinture la fit obtempérer et je vis sa main droite allez et venir entre ses cuisses pendant que ses agresseurs l'encourageaient : « elle aime ça cette salope ! Je suis sur qu'elle mouille. . Et de fait, sa chatte largement écartée laissait voir son sexe luisant.
Au bout de quelque minute, un des types lui dit : « le cul, maintenant.. »
Ma femme en geignant dit : « arrêtez. S'il vous plait. ! » Un éclat de rire et un coup de ceinture lui répondirent. Ses fesses blanches étaient striées de 3 belles marques rouges
« Mets-toi un doigt dans le cul salope et branle toi .ou on te file une raclée. .
Au comble de l'humiliation, ma femme fit glisser son index dans la raie du cul puis doucement se pénétra l'anus sous les quolibets des agresseurs.
Le spectacle de ma femme cul cambré, se s'enculant elle-même était particulièrement obscène. Mais excitant
Le type qui l'avait giflé lui attrapa les cheveux et la fit venir vers moi puis l'obligea à s'agenouiller devant lui à un mètre de moi.

« Sors moi la !!!! Tu sais ce que tu dois faire. » Fit le type
Je vis ma femme, éclairée par le faisceau, agenouillée qui, commença à dégrafer les boutons du jean de son tourmenteur.
Elle descendit le jean sur les cuisses du gars.. C'était un black.. ! Son caleçon était déformé par sa bite.
Il tira sur les cheveux blonds en disant : « allez bouge !!! Sors ma bite ! Elle va te plaire »
Ma femme fit glisser le slip délivrant une bite impressionnante. Le noir s'amusa à frotter son sexe sur le visage de ma femme en ricanant : « Elle te plait hein! Salope, renifle son odeur.. »
« Allez, ouvre la bouche et suce !!! Fit il en lui posant son chibre sur les lèvres
Comme sa bouche restait obstinément fermée, un autre coup de ceinture claqua sur ses fesses
« On te dit de sucer ! . »
Vaincue, elle écarta les lèvres et goba la bite puis commença à faire des aller venue. Je voyais son visage blanc contrastant avec les cuisses noires et le chibre
« Léche salope et masse moi les couilles!! » Elle fit ce que demandait le type et commença à lécher le gland tout en lui massant les testicules.
Je voyais autour d'eux les autres agresseurs qui s'étaient dégrafé et se branler en regardant ma femme suçait la bite noire.
Le black lui pris la tête dans ses mains et lui fit : « Allez, bouffe-moi connasse !!! »
De fait ma femme enfourna la bite et commença à accélérer son mouvement. Je remarquai qu'elle continuait à masser les bourses de son violeur.
Celui dans un cri se mit à jouir tout en maintenant la tête de ma femme
« Avale tout sale pute !!!

Le black jouit en plusieurs saccades qui étouffaient la pauvre femme obligée d'absorber les jets de foutre
Finalement, il la lâcha et elle en profita pour cracher une partie du sperme qu'elle avait gardé en bouche, un filet blanc lui coulait sur le menton.
Le black se mit en colère : « Salope de blanche, je t'ai dit de tout avaler. tu vas lécher mon foutre !! »
Il prit la ceinture des mains de son comparse et cingla la poitrine de ma femme, toujours agenouillée. Cette dernière sursauta faisant bouger ses seins blancs. Le noir visa de nouveau et appliqua un nouveau coup
« Non !!Pitié !! » Hurla t'elle
Elle se mit aussitôt à 4 pattes et se mit à lécher le foutre qu'elle avait recraché. Sa tête près du sol lui faisait cambres les fesses.
Un des types profita de la position de ma femme qui exposait son cul et sa chatte, pour se mettre à 4 pattes derrière elle.
Il se branlait depuis un moment et sa bite moins sombre que l'autre avait atteint une dimension importante ; Il posa son gland à l'entrée du vagin qui s'offrait à lui et alors que ma femme continuait à lécher sous les rires du noir, il la pénétra d'un coup
« Cette pute est mouillée.elle aime cette connasse !!! »
« Ta femme est une grosse salope !!! Fit le type qui la baissait. Pendant qu'il l'a besognée, il lui tira les cheveux, l'obligeant à relever la tête. Un troisième type lui présenta son chibre devant ses lèvres. Lui aussi était noir
« Allez pouffiasse, une bite dans la chatte et une bite dans la bouche, ça doit te plaire.. !!! »

Ma femme prit la queue dans sa bouche et commença à la sucer. Je voyais la bite noire s'enfournait dans la bouche ouverte de ma femme pendant qu'une autre lui défonçait la chatte
Les types ne prenaient aucune précaution se contentant de cadencer leur coup de rein.
Le noir pour faire bonne mesure lui appliqua un coup de ceinture sur le cul.
Les deux types la baisaient tout en l'insultant et en la fessant.
Tout à coup, quasiment simultanément, les mecs se mirent à jouir en poussant des grognements. Ma femme, forte de l'expérience précédente, avala tout le foutre qui venait lui frappait le fond de la gorge tandis que l'autre se vidait dans son ventre.
Finalement, ils lâchèrent leur proie qui resta à 4 pattes en gémissant : « Arrêtez maintenant »

Je regardais ma femme dont le menton dégoulinait de sperme.Je criais : « bande d'enculés, foutez-lui la paix !!! »
Je pris un coup de pied dans la tête alors que le noir dit » C'est du cul de ta femme que l'on va s'occuper surtout.. !!
Dans le même temps, il s'accroupit à coté d'elle et empoignant les fesses, il écarta les globes blancs faisant apparaître de façon obscène le trou du cul de ma femme. Puis sans ménagement, il posa son pouce et l'enfonça. Le pouce fut avalait et ma femme se mit à se débattre.
« Non pas ça.. »
2 claques sur le cul et une sur la joue la firent se calmer..
Le black faisait aller et venir son pouce dans son cul..
« Mais c'est que la salope blanche est vierge du cul, on dirait » fit il en riant
« On va arranger ça !! » dit un autre. Il alla jusqu'à la voiture et en ressorti une bouteille de coca...
S'approchant de ma femme, toujours maintenue par le black, il s'accroupit à son tour, puis me montrant la bouteille, il me dit : « Tu vois ce qu'elle va prendre, tu aurais du l'enculer avant.. »
Ma femme se mit à hurler quand elle comprit ce qui l'attendait aussitôt réprimer par plusieurs coups de ceinture sur son cul et son dos : « ta gueule Salope, tu vas aimer. »
Le noir retira son pouce qu'il fit lécher à ma femme puis de nouveau lui écarta les fesses puis l'autre type posa le goulot de la bouteille sur son anus et poussa doucement..
Tout a coup, le cul céda et le goulot pénétra. Ma femme gémit sur l'intrusion puis elle se détendit.
Puis il poussa plus fort et le bord évasé de la bouteille arriva à l'anus.ma femme se mit à crier mais sans pitié le type poussait et effaré je vis la bouteille pénétrait dans le cul. Ma femme gémissait mais le renflement était passé et la douleur s'estompait
Le black triomphant me fit : « tu vois qu'elle aime se faire enculer cette salope !!! »

Le type qui ne l'avait pas encore baisé faisait aller et venir la bouteille ; bizarrement ma femme avait cessé de geindre et je remarquai qu'elle bougeait les hanches..
Tout a coup, il retira entièrement la bouteille s'agenouilla et sans préparation pénétra le cul de ma femme. Il commença à l'enculer par petits mouvements saccadés en s'accrochant aux hanches puis il s'enfonça de plus en plus jusqu'à ce que ses couilles viennent taper les fesses.
Puis il accéléra. Pendant plusieurs minutes, je regardais ma femme se faire enculer, elle semblait y prendre plaisir.. !!
Le noir qui rebandait se coucha et dit à son complice : « amène cette pute ! »Le type arrêta son va et vient et ressorti sa bite du cul de ma femme puis la tirant par les cheveux il l'obligea à se placer sur le noir allongé et à s'empaler sur l'énorme bite dans sa chatte. L'autre repris sa place dans le cul de ma femme.Elle était prise en sandwich.
Les 2 hommes commencèrent leur va et vient en cadence alors qu'un des types dont la bite était en train de rebander, la posa devant la bouche de ma femme qui machinalement se mit à la sucer. Le quatrième, pour ne pas être en reste, s'approcha et prenant la main de ma femme, la posa sur sa bite semi rigide et l'obligea à le branler.

Je regardais le spectacle assez incroyable de ma femme se faisant baiser et enculer par 2 types pendant qu'elle suçait et branlait 2 autres..!
Le premier à jouir fut celui qui enculait ma femme. Il se vida dans son cul en poussant des cris puis se retira laissant des traînées de foutre sur les fesses et l'anus de ma femme complètement ravagé.
Celui qui lui baisait la bouche jouit pratiquement en même temps que celui qui lui fourrait la chatte. Ce dernier se répandit dans sa chatte alors que l'autre jouit en se retirant de sa bouche pour lui gicler sur le visage par saccade.
Celui qu'elle branlait se mit à le faire lui-même, accélérant son mouvement de poignée.
« Tenez-lui la tête !! »Fit il aux autres
Ces derniers bloquèrent la tête de ma femme agenouillée de façon à ce que le type puisse se branler sur son visage. Le foutre jaillit en saccade arrosant le nez et le menton de leur victime.

Ma femme se remit debout. Le sperme lui coulait de sa chatte et de son cul martyrisé.
Son visage était couvert de traînée blanchâtre qui lui dégoulinait sur le menton et les seins
Les 4 tortionnaires la regardaient hilare.
L'un d'eux s'approcha d'elle et avec son index, il récupéra le sperme qui coulait à l'intérieur des cuisses et sur le visage puis le présenta devant les lèvres de ma femme
« Lèche !! » fit il impérieusement
Effondrée, la pauvre femme fit non de la tête et reçu instantanément un aller retour
« Léche connasse !!! Sac à bite !!! »
Vaincue, elle ouvrit la bouche et aspira le doigt qu'elle nettoya consciencieusement, consciente de toucher le fond de l'humiliation
« Elle aime bouffer la bite ta suceuse, je suis sur qu'elle aime bouffer les culs. ! »

Le noir parti d'un grand éclat de rire se pencha sur le capot de la voiture, se cambra puis écartant ses fesses avec ses mains, il appela ma femme : « Viens me nettoyer la rondelle.! »
Ma femme regarda avec horreur et hochant mécaniquement la tête, elle se mit à sangloter

Sans pitié, des coups de ceinture s'abattirent sur ces cuisses et ses seins. Elle se mit à courir mais un croche pied la fit tomber et 2 types la maintirent au sol lui écartant les cuisses pendant que le 3émme lui administrait des coups de ceintures sur sa chatte exposée.
L'intérieur de ses cuisses était zébré.
« Tu vas obéir maintenant » fit les types en la tirant par les cheveux vers le noir toujours dans sa positon obscène. Ils la firent s'agenouiller puis lui collèrent le visage contre les fesses écartées
« Allez sort ta langue et léche..nettoie lui le cul...! »
Sans résistance, ma femme commença à laper le cul du noir dans une caresse écourante.
Puis le noir lui fit enfoncer sa langue le plus profondément possible,
« J'adore que les blanches m'enculent avec leur langue » fit il en riant
Au bout de quelque minute de cette humiliante caresse, il se redressa et repoussa ma femme
Toujours agenouillée.
Les 4 voyous l'entourèrent et se mirent en position pour uriner. 2 jets partirent simultanément visant son visage et ses seins. Presque aussitôt, les 2 autres se mirent également à pisser sur elle. Suffoquant, elle dut ouvrir la bouche et je la vis recracher la pisse qu'elle avait du absorber.
Finalement, les 4 voyous abandonnèrent leur proie baignant en sanglotant dans une flaque d'urine et remontant dans leur voiture, le noir me dit : « elle est vraiment bonne ta femme !!! »




Catégories
Top Recherches
Forum