Le site de l'histoire érotique

Corriger son propre texte

Enfin, vous avez terminé ! Vous avez écrit la dernière phrase, le dernier mot, le point final de votre texte. Maintenant, que reste-t-il à faire ? La correction, bien entendu. Cette ultime phase, bien souvent négligée, est essentielle car en l'omettant vous prenez le risque que votre récit soit refusé. Comment ! Votre texte a été refusé quand bien même vous vous étiez relu ? Cela vient sûrement du fait que votre méthode de correction n'est pas adéquate. Si vous vous trouvez dans ce cas, alors vous devriez peut-être regarder la liste des étapes primordiales d'une bonne phase de correction.

Le délai de correction

Il est primordial de savoir qu'il ne faut jamais corriger un texte que l'on vient d'écrire. Pourquoi, me demanderez-vous ? La raison est simple : votre cerveau a gardé en mémoire ce que vous avez écrit ; les risques de laisser passer une faute sont alors grandement augmentés (par exemple, vous pouvez avoir écrit « mais » au lieu de « mes » et ne pas vous en apercevoir, même après correction). Je vous conseille donc, afin de ne pas prendre de risques, de reporter la correction au moins au lendemain.

La mise en page

Pour rappel, afin d'être validé, un texte doit contenir au moins 500 mots si ce texte est un one-shot (c'est-à-dire s'il n'a pas de suite) ; si votre texte comporte (ou comportera) plusieurs chapitres, cet impératif est doublé, avec un minimum de 1000 mots par épisode. De plus, un texte dit « pavé » (c'est-à-dire sans ou avec très peu de sauts de ligne) sera automatiquement refusé pour cause d'illisibilité.

La première chose à faire lorsque vous corrigez votre texte est donc de vérifier que sa mise en page est conforme aux attentes de Xstory (afin de vous donner un aperçu, plus de 70% des textes refusés sur Xstory le sont car trop courts et/ou pas assez aérés). Vérifiez donc que votre texte contient assez d'espaces (le minimum serait d'insérer un saut de ligne entre les phrases de dialogue et le reste du récit, ainsi qu’entre les différents paragraphes qui le composent).

Vérifier que le texte est conforme à la charte

Cela peut paraître anodin, mais la moindre phrase ne respectant pas la charte entraînera le refus de votre texte dans son intégralité. Il sera donc indispensable de lire la charte du site AVANT d'entamer l'écriture de votre récit. Pensez donc à vérifier que rien d'interdit ne figure dans votre texte.

Notez également qu'il vaut toujours mieux indiquer clairement l'âge de vos personnages, en particulier s’ils sont en classe de terminale. N'oubliez pas que si vous incluez un flash-back dans votre récit, votre personnage dans le flash-back doit être majeur.

Cohérence du scénario

Ce premier point ne pourra pas faire refuser votre texte, mais il pourra vous empêcher de commettre des erreurs grossières de scénario (par exemple, si votre personnage est attaché dos à un poteau, évitez de dire qu'il reçoit un coup dans le dos : ça s'appelle un faux-raccord). De même, si votre personnage s'est fait griffer, ne faites pas disparaître la griffure trois lignes plus tard.

Les dialogues

Les dialogues sont un motif de refus s'ils sont mal réalisés. Pour rappel, une phrase de dialogue est introduite par un tiret suivi d’un espace en début de phrase. Ne commettez pas l'erreur d'écrire le nom du personnage qui parle à gauche de la phrase qu’il prononce : votre texte deviendrait vite illisible. Un petit exemple pour rendre les choses plus claires.

Dialogue correct :

- Tu veux une glace ? me demanda ma sœur.

- Oui, mais je n'ai pas emmené d'argent avec moi, répondis-je tristement.

- Aucun problème, je te l'offre.

Dialogue illisible :

Ma sœur : Tu veux une glace ?

Moi : Oui, mais je n'ai pas emmené d'argent avec moi.

Ma sœur : Aucun problème, je te l'offre.

Les fautes d'orthographe

Vous avez vérifié la mise en page ? Votre texte ne comporte pas de contenu illicite ? Vos dialogues sont correctement introduits ? Il ne reste alors plus que l'ultime étape : corriger toutes les vilaines fautes d'orthographe. C'est, de toutes les étapes de ce tutoriel, celle qui demande le plus de temps et d'attention. Il vous faudra relire votre histoire en traquant la moindre faute. Vous trouverez ci-dessous une liste des fautes à repérer au plus vite.

- Les fautes d'accord et de conjugaison

Ces fautes coûtent cher, très cher. Pensez donc à vérifier si vous avez bien accordé tous les participes passés, que les temps que vous avez employés sont les bons (temps du présent ou du passé pour le récit, toujours présent pour les dialogues) et que vos terminaisons sont les bonnes (par exemple, ne pas écrire « je mangea » au lieu de « je mangeai »).

- Les fautes de grammaire

Rien de pire que d'écrire « ce » à la place de « se » ; « mais » à la place de « mes » ; « été » au lieu de « était »... Vérifiez donc tous ces petits mots qui sont souvent sources de confusion.

- Les fautes de syntaxe

C'est généralement le genre de faute que les auteurs novices ne remarquent pas en corrigeant. Pour voir quelques exemples, il vous suffit d’aller sur le forum du site pour lire le bêtisier (Divers / Le bêtisier) où la plupart des fautes donnant des résultats étonnants sont répertoriées.

- Les fautes de ponctuation

Ces erreurs peuvent également porter à confusion. Par exemple, faites bien la différence entre « On va manger, les enfants ! » et « On va manger les enfants ! » Cela peut vous faire rire, mais certaines erreurs sont plus subtiles. Par exemple, faites la différence entre « Les enfants qui sont sages seront récompensés » et « Les enfants, qui sont sages, seront récompensés. » Dans le second cas, tous les enfants sont sages, ce qui n'est pas le cas dans le premier).

Vous avez terminé ? Vous avez vérifié tous ces points ? Parfait, vous pouvez donc enfin envoyer votre texte en validation. Si vous avez correctement corrigé votre texte, il ne devrait pas être refusé. Si, malgré le fait que vous vous soyez relu, votre texte est refusé, n'hésitez pas à demander des explications dans le forum « Votre histoire a été refusée ? Demandez des explications ici » (rubrique : « Entre Auteurs »). En effet, il ne sert à rien de renvoyer sans avoir l’avoir modifié un texte préalablement refusé en validation : il le sera de nouveau pour les mêmes raisons, mais cette fois-ci le refus deviendra définitif car seules deux chances sont accordées. Pas trois.







Tuto rédigé par

Merci à pour ses corrections

Tous les tutoriels