Le site de l'histoire érotique
Lioubov
Super Auteur
Classement auteurs :
sur les 30 derniers jours
Classement auteurs :
depuis toujours
01-01-2012
28888 Messages
Genre : Homme
Age : 75 ans
Lieu: Périgord

Mon cher Y, voici ce que tu proposais le 31 août :

Personnellement, je prefere un texte avec des contraintes, d'ailleurs rien n'empeche de les combiner.
Ca donnerait par exemple :
- Concours avec contexte imposé, 1000 mots exactement [...] autre idée que j'aime bien, imposer la premiere (et/ou derniere) phrase.


Ce challenge me plaisait bien (tu remarqueras que j'ai laissé tomber le critère français parfait...) ; encore eût-il fallu que les phrases d'introduction et de fin fussent choisies de manière à stimuler l'imagination des auteurs, de manière à ce qu'ils décrivent des situations sortant de l'ordinaire pour nous éviter la sempiternelle trame :
"Je me décris, je décris la partenaire, je la rencontre, je la séduis, je l'embrasse, je la caresse, elle me suce, je la pénètre (dans le vagin), je la sodomise, elle jouit comme jamais, je me retire et je lui décharge des litres de sperme sur le visage, je n'ai jamais joui autant, elle me lèche la queue pour la nettoyer, je prends (nous prenons) une bonne douche, et ça continue avec la phrase-type : ... mais ça, c'est une autre histoire".

A mon avis, une première phrase du genre "A travers mes yeux fermés, je distingue faiblement des lueurs tournoyantes : lumière… ombre… lumière… ombre… ; elles n’ont plus la moindre signification pour moi." aurait laissé plus de place à l'imagination.

Dommage que tu aies changé de cap en cours de route.


Il ne faut pas tanner la peau du loup avant de l'avoir tué !
XStory
Administrateur
26-11-2005
3156 Messages

Pour etre honnete comme j'essaye de l'etre toujours, j'aurais aussi préféré des contraintes "dures" car c'est ce que j'aime... mais au vu des réactions j'ai senti que les contraintes seraient trop lourdes pour motiver à la participation, je les ai donc allegées pour que le concours puisse se faire tout de meme.
Navré que cela est eu l'effet inverse sur toi :-(


Pour publier vos récits coquins cliquer ici : AJOUTER VOTRE HISTOIRE en respectant bien notre charte !
Pour accéder à la webcam : XSTORY CAM
Pour accéder aux snaps : XSTORY SNAPS
Lioubov
Super Auteur
Classement auteurs :
sur les 30 derniers jours
Classement auteurs :
depuis toujours
01-01-2012
28888 Messages
Genre : Homme
Age : 75 ans
Lieu: Périgord

xstory :

Néanmoins rien ne t'empeche de te rajouter des contraintes, te mettre un certain "handicap" supplémentaire en quelque sorte et de proposer cela aussi aux auteurs experimentés... dans une sorte de compétition "élite".

Eh bien, dans ces conditions, je révise ma position. Comme j'adore les contraintes (elles me stimulent), j'ai décidé de relever le défi.

En plus des contraintes minimales, je m'en ajoute deux supplémentaires :
- que toutes les données soient historiques (sauf les scènes érotiques) ;
- que le texte fasse exactement 1000 mots (titre non compris).

Vu que le concours devait débuter demain, tu ne m'en voudras pas pour ces quelques heures d'avance, je suppose...

A cet effet, je crée un nouveau topic : Concours 2013 : les textes sur lequel je poste le mien.

Auteurs, à vos plumes ! J'espère qu'elles sont bien taillées...


Il ne faut pas tanner la peau du loup avant de l'avoir tué !
Lioubov
Super Auteur
Classement auteurs :
sur les 30 derniers jours
Classement auteurs :
depuis toujours
01-01-2012
28888 Messages
Genre : Homme
Age : 75 ans
Lieu: Périgord

Y aurait-il un bug ? Le pavé "Nouvelle discussion" n'apparaît pas.
Dans ce cas, je publie mon texte dans ce même topic.


Il ne faut pas tanner la peau du loup avant de l'avoir tué !
Lioubov
Super Auteur
Classement auteurs :
sur les 30 derniers jours
Classement auteurs :
depuis toujours
01-01-2012
28888 Messages
Genre : Homme
Age : 75 ans
Lieu: Périgord

LA MAITRESSE DU ROI, par Lioubov


1662, sous le règne de Louis XIV, à la cour de France ; en cette chaude soirée de juin, alanguie sur le lit à baldaquin dans une vaporeuse tenue affriolante, Louise est fébrile : elle attend son royal amant dans les appartements qu’il lui a fait aménager dans une aile du palais du Louvre.

Cette belle blonde aux yeux clairs n’a que 18 ans, mais elle a succombé au charme de Louis XIV depuis un an déjà, lorsque le comte de Saint-Aignan l’avait poussée dans les bras du jeune roi afin de cacher aux courtisans l’idylle qu’il entretenait secrètement avec Henriette d’Angleterre, sa belle-sœur. En s’affichant ouvertement avec Louise, il détournait les soupçons qui pesaient sur lui et évitait le scandale. Mais le rôle qu’elle tenait s’était mué en un véritable amour pour le souverain, et elle avait rapidement partagé sa couche. Ah, quel amant impétueux que Louis…

Impatiente, elle ne peut détourner son regard de la tenture qui masque la porte par laquelle il arrive chaque soir après avoir parcouru le corridor secret qui relie leurs appartements. Comme d’habitude, Louise ressent cette moiteur entre ses cuisses et le fourmillement qui envahit sa vulve ; pour soulager cette démangeaison, elle insère un doigt entre ses lèvres congestionnées et le fait glisser le long de sa fente entrouverte. Toute honte bue, la digne Louise Françoise de La Baume Le Blanc de La Vallière se branle comme une roturière !

Lorsque la jouissance la submerge, elle a cependant une pensée pour son confesseur, qui va encore se régaler à l’écoute de ses turpitudes : elle avait déjà remarqué que le digne homme d’Église triturait souvent la bosse indécente qui déformait sa soutane lorsqu’il la recevait en confession. Son imagination s’enflammait alors, lui faisant avouer nombre de péchés luxurieux qu’elle n’avait pas commis, afin d’exciter encore plus le gros homme dont elle devinait le membre gonflé et suintant, prêt à expulser de longs jets de foutre et souiller l’intérieur du vêtement sacerdotal.

Pendant ce temps, dans ses appartements, le roi trousse allègrement son épouse en titre, Marie-Thérèse d’Autriche, sa cousine germaine. Le mariage avait eu lieu deux ans plus tôt ; il avait été arrangé afin de mettre un terme à la guerre entre la France et l’Espagne et la reine venait de lui donner son premier fils quelques mois plus tôt : il lui faut perpétuer la dynastie, et Louis ne voit en elle qu’un ventre à féconder. Ses pensées vont ailleurs : à Louise, bien entendu, mais aussi à la belle Marie Mancini, la nièce du cardinal Mazarin, cet Italien qui avait dirigé la France jusqu’à sa mort, l’année précédente.

Ahanant sur son épouse impavide, Louis fait coulisser son vit royal depuis de longues minutes, n’arrivant pas à atteindre la jouissance. Il tente de se stimuler en songeant à sa toute première maîtresse, qui l’avait déniaisé alors qu’il n’avait que quatorze ans et demi. Ce jour-là, il avait découvert le plaisir sexuel entre les mains expertes de la baronne Catherine-Henriette de Beauvais ; d’une laideur extrême (on la surnommait Cateau la Borgnesse) et accusant un écart d’âge de 30 ans avec le roi juvénile, elle avait agi sur ordre d’Anne d’Autriche, la propre mère du jeune Louis XIV, qui voulait s’assurer que son fils était apte au mariage. La borgnesse l’avait surpris dans un couloir du Louvre alors que l’adolescent s’était mis à l’écart pour soulager sa vessie.

— Laissez-nous !

C’est ainsi qu’elle avait sèchement congédié le porte-coton. S’emparant du seau, elle s’était saisie de la jeune verge pour diriger le jet vers le récipient. La royale miction terminée, elle s’adressa au roi :

— Sire, il faut faire sortir les dernières gouttes…

Ce disant, elle avait fait aller et venir sa fine main le long du petit pénis qui, sous la douce caresse, s’était redressé. Louis en avait éprouvé d’agréables sensations.

— Votre Altesse, il convient de nettoyer correctement votre verge.

Catherine-Henriette avait alors retroussé le prépuce et léché le gland mis à nu, mais elle mit fin à sa caresse buccale lorsqu’elle sentit les premiers frémissements parcourir le membre rigide. Elle put toutefois se régaler des prémices de la jouissance royale.

— Votre Majesté, daignez me suivre dans mes appartements ; j’ai encore maints plaisirs à vous faire découvrir…

À cette évocation, Louis ne peut retenir sa semence, dont il arrose copieusement le vagin de la reine. « Peut-être un autre fils ? » pense-t-il alors qu’il quitte précipitamment la couche royale, se revêt de ses hauts-de-chausses et de son pourpoint avant de se précipiter dans le passage secret.

La porte dérobée s’ouvre enfin, et Louise de La Vallière – les joues encore rosies du plaisir qu’elle vient de se donner – se précipite dans les bras du roi.

— Ah, Sire… Vous, enfin ! Que mon attente fut longue !
— À votre mine, je constate, ma mie, que vous avez su la rendre agréable…
— Pour ne rien vous cacher, Votre Majesté, il est exact que je me suis laissée aller à m’accorder un doux plaisir, mais de loin bien incomparable avec ceux que vos fougueuses étreintes me prodiguent.
— J’ai été retenu par le devoir conjugal, ma tendre Louise ; mais à présent je suis là pour calmer l’embrasement de vos entrailles. Veuillez vous agenouiller au bord de ce lit.

Mademoiselle de La Vallière ne se fait pas prier ; elle s’exécute de bonne grâce et, relevant sa vaporeuse parure et creusant ses reins, elle présente sa croupe affriolante au roi tout émoustillé.

— Ah, ma mie, je vais vous foutre par le cul !
— Faites, Monseigneur…

Sans s’encombrer de préliminaires superflus, Louis écarte les deux globes laiteux et insère dans l’anus offert son gland encore lubrifié par ses sucs intimes mêlés à ceux de la reine. Une seule poussée suffit au royal vit pour s’enchâsser dans l’étroit conduit. Ils n’ont besoin que de quelques va-et-vient pour hurler leur jouissance. À ce moment-là, une pensée fulgurante traverse l’esprit de la belle Louise : « Ah, qu’il est doux d’être devenue la maîtresse du roi ! »


Il ne faut pas tanner la peau du loup avant de l'avoir tué !
StormX
Super Auteur
Classement auteurs :
sur les 30 derniers jours
Classement auteurs :
depuis toujours
1er
28-01-2013
3377 Messages
Genre : Homme
Age : 27 ans
Lieu: Suisse

Ça fait mille mots? Quoiqu'il en soit, je prends ton concours, Lioubov. smile
Cordialement
SX


C'est en écrivant que l'on devient écrivain smile
Lioubov
Super Auteur
Classement auteurs :
sur les 30 derniers jours
Classement auteurs :
depuis toujours
01-01-2012
28888 Messages
Genre : Homme
Age : 75 ans
Lieu: Périgord

Oui, StormX : exactement 1000 mots.
Pour vérifier, tu copies le texte (à l'exception du titre) et tu le colles sur une page Word. Tu vas sur "Outils", puis "Statistiques". Tu y verras :

- Pages : 2
- Mots : 1000
- Caractères (espaces non compris) : 4965
- caractères (espaces compris) : 5956
- Paragraphes : 23
- Lignes : 95

J'aime la précision !


Il ne faut pas tanner la peau du loup avant de l'avoir tué !
Lioubov
Super Auteur
Classement auteurs :
sur les 30 derniers jours
Classement auteurs :
depuis toujours
01-01-2012
28888 Messages
Genre : Homme
Age : 75 ans
Lieu: Périgord

StormX :

Je prends ton concours, Lioubov.

Alors, va te faire tailler une bonne plume, StormX !


Il ne faut pas tanner la peau du loup avant de l'avoir tué !
tartuffedauphinois
Super Auteur
Classement auteurs :
sur les 30 derniers jours
Classement auteurs :
depuis toujours
19-02-2013
2508 Messages
Genre : Homme
Age : 49 ans
Lieu: Isère

Lioubov :

Oui, StormX : exactement 1000 mots.
Pour vérifier, tu copies le texte (à l'exception du titre) et tu le colles sur une page Word. Tu vas sur "Outils", puis "Statistiques". Tu y verras :

- Pages : 2
- Mots : 1000
- Caractères (espaces non compris) : 4965
- caractères (espaces compris) : 5956
- Paragraphes : 23
- Lignes : 95

J'aime la précision !

bravo, et c'est bien écrit, en plus....

Cordialement,

T D


Veni, Vidi, Legi, Scripsi... (Tartuffus Dalphinus)
Lioubov
Super Auteur
Classement auteurs :
sur les 30 derniers jours
Classement auteurs :
depuis toujours
01-01-2012
28888 Messages
Genre : Homme
Age : 75 ans
Lieu: Périgord

Merci, TD !


Il ne faut pas tanner la peau du loup avant de l'avoir tué !
Lioubov
Super Auteur
Classement auteurs :
sur les 30 derniers jours
Classement auteurs :
depuis toujours
01-01-2012
28888 Messages
Genre : Homme
Age : 75 ans
Lieu: Périgord

Eh bien, on ne peut pas dire que ça se bouscule au portillon !
Si personne ne se manifeste, mon texte va gagner par forfait. Dommage...


Il ne faut pas tanner la peau du loup avant de l'avoir tué !
StormX
Super Auteur
Classement auteurs :
sur les 30 derniers jours
Classement auteurs :
depuis toujours
1er
28-01-2013
3377 Messages
Genre : Homme
Age : 27 ans
Lieu: Suisse

Lioubov :

Eh bien, on ne peut pas dire que ça se bouscule au portillon !
Si personne ne se manifeste, mon texte va gagner par forfait. Dommage...

Gagner? Un concours qui n'a même pas été officiellement lancé? Tu verras, Lioubov, dès que Xstory aura donné le signal du départ, je courrai jusqu'à la ligne d'arrivée et je finirai premier. wink
Cordialement
SX


C'est en écrivant que l'on devient écrivain smile
Lioubov
Super Auteur
Classement auteurs :
sur les 30 derniers jours
Classement auteurs :
depuis toujours
01-01-2012
28888 Messages
Genre : Homme
Age : 75 ans
Lieu: Périgord

Le concours a débuté aujourd'hui, StormX ; te es encore dans les starting blocks alors que tu devrais être en train de (con)courir depuis longtemps et que j'ai déjà franchi la ligne d'arrivée !

J'espère que nous serons plus de deux, sinon le premier sera avant-dernier...
Mais - consolation pour le dernier - il sera deuxième.

Dernière modification par Lioubov (Le 09-09-2013 à 22h33)


Il ne faut pas tanner la peau du loup avant de l'avoir tué !
StormX
Super Auteur
Classement auteurs :
sur les 30 derniers jours
Classement auteurs :
depuis toujours
1er
28-01-2013
3377 Messages
Genre : Homme
Age : 27 ans
Lieu: Suisse

Y aura-t-il aussi un prix spécial pour la polyvalence? wink
Cordialement
SX


C'est en écrivant que l'on devient écrivain smile