Le site de l'histoire érotique
Stoory10
Super Auteur
Classement auteurs :
sur les 30 derniers jours
Classement auteurs :
depuis toujours
18-01-2015
6 Messages

Le soutien d'une mère à sa fille (1)

L'histoire «Le soutien d'une mère à sa fille (1)» a été publiée. N'hésitez pas à en discuter ici !

Extrait :
Le soutien d' une mère

    Présentation des personnages :
    Sarah : la fille, 18 ans.
    Éliane : la mère, 36 ans.
    Sarah rentrait de son lycée, en pleure, et traversa le salon et le couloir de l'appartement, où elle vivait avec sa mère, ne faisant même pas attention à cette dernière.
    - Sarah ? Ma...

Cliquez ici pour lire cette histoire

Pamarciset
Super Auteur
06-01-2015
861 Messages
Sexe : Homme
Age : 32 ans
Lieu: Paris (la baltique).

Re: Le soutien d'une mère à sa fille (1)

J'ai arrêté au bout de dix lignes : aucune cohérence, pas de conjugaison, parfois style télégraphique repoussant. Désolé.


"Je suis cette force qui, toujours, veut le mal mais, toujours, fait le bien."
Gœthe.
Lioubov
Super Auteur
Classement auteurs :
sur les 30 derniers jours
Classement auteurs :
depuis toujours
01-01-2012
22564 Messages
Sexe : Homme
Age : 74 ans
Lieu: Périgord

Re: Le soutien d'une mère à sa fille (1)

Entièrement d'accord avec Athanason.
Texte validé à 100% : mais que font les validateurs ?
De plus, ce texte semble appeler une suite ; ce sera impossible, puisqu'il ne comporte que 851 mots.
Ce sera donc un "one-shot".

Sans compter que Stoory10 n'a pas daigné se présenter...

Borderline
Auteur

Re: Le soutien d'une mère à sa fille (1)

Je le signale.

Stoory10
Super Auteur
Classement auteurs :
sur les 30 derniers jours
Classement auteurs :
depuis toujours
18-01-2015
6 Messages

Re: Le soutien d'une mère à sa fille (1)

J'ai bien vu les critiques et je les prends en compte. Je suis désolé pour tous ceux à qui cela n'a pas plus ( et ne plaira pas pour les autres ). pour le style d'écriture c'est vrai que j'ai fais beaucoup d'erreur maintenant que j' ai vérifié, mais je ne pourrai malheureusement pas me corriger sur les autres ( car oui il y en aura quatre autres ) car ils ont déjà été validés. Et pour ma présentation je suis également désolé, c'est la première fois que j'écris une histoire sur ce site je ne savais donc pas qu'il fallait se présenter. Je chercherais à m'améliorer sur l'écriture dans les prochaines histoires que je ferais, en tenant compte de ce que vous avez déjà dit, et merci quand même d'avoir au moins laisser vos critiques, cela me sera utile.

Vulcain atalanta
Auteur

Re: Le soutien d'une mère à sa fille (1)

Il est déjà bien que l'auteur se manifeste et réagisse aux critiques, qui plus est avec une certaine philosophie.Tous les "auteurs" du site ne faisant pas toujours preuve d'une telle élégance.

Dernière modification par Stegman (Le 05-02-2015 à 20h54)

Lioubov
Super Auteur
Classement auteurs :
sur les 30 derniers jours
Classement auteurs :
depuis toujours
01-01-2012
22564 Messages
Sexe : Homme
Age : 74 ans
Lieu: Périgord

Re: Le soutien d'une mère à sa fille (1)

Il a fait amende honorable : j'apprécie.

balista
Super Auteur
Classement auteurs :
sur les 30 derniers jours
Classement auteurs :
depuis toujours
07-07-2012
547 Messages
Age : 77 ans
Lieu: ici et là

Re: Le soutien d'une mère à sa fille (1)

En tous cas, les correcteurs doivent avoir de la peine avec l'orthographe pour laisser passer ceci,
J'ai relevé plus de 25 fautes entre l'orthographe et la grammaire.

Dommage que l'on ne puisse d'un copier-coller les faire ressortir. on en voit une partie quand le mot a été réécrit lors de la correction, il y a deux fois le mot  mais les compléments ne sont pas mis.
exemple arrivéarriver aujourd'hui. le premier est la correction et le second la faute.

Le soutien d' une mère

Présentation des personnages :
Sarah : la fille, 18 ans.
Éliane : la mère, 36 ans.
Sarah rentrait de son lycée, en pleure, et traversa le salon et le couloir de l'appartement, où elle vivait avec sa mère, ne faisant même pas attention à cette dernière.
- Sarah ? Mais que t' arrivearrives-t-il ?
La porte de la chambre de Sarah se renfermant violemment fut la seule réponse qu'elle reçut. Éliane voulut alors savoir ce qui pouvait toucher à ce point sa fille, qui d'habitude ne laissait jamais paraître ses émotions. Mais Sarah avait ferméfermer la porte à clé, sa mère n'insistait donc pas pour le moment mais comptait bien savoir ce qui lui était arrivéarriver aujourd'hui.
À 20 h, l'heure de dîner habituelle, Sarah descendit, les yeux rouges d'avoir pleurépleurer pendant un long moment. Le début du repas se passa en silence, puis, juste avant de débarrasser la table, Éliane le brisa.
- Alors ma petite, que t'estes-t-il arrivéer ?
- Eh bienEt bien, comme tu le sais je n'ai jamais eu de vrai petit ami.
Effectivement, songea sa mère. Sarah a toujours été à l'écart des autres personnes de son âge, ne supportant pas les filles superficiellessuperficiels qui ne pensaient qu'à se rendre intéressantes, et les mecs qui, comme elle le disait, faiessaient un concours du plus connard possible avec les filles. Elle n'a cependant jamais eu d'ennui et a toujours été très bonne élève à l'école. De plus, elle a souvent eu des propositions de garçons qu'elle trouvait sympathiques, pour sortir avec elle, mais elle ne s'est jamais vraiment intéressé à l'amour. Car avec son mètre soixante-dix, sa taille de poitrine 85 c, et ses longs cheveux blonds détachés, Sarah était vraiment une belle fille.
- Mais aujourd'hui, je devais me rendre à un rendez-vous avec un garçon que je trouvais très gentil et qui m’intéressait, mais en fait il avait tout prévu pour que je sois humiliée. Une fois arrivée là oùu je devais aller, on a commencé à parler, et avant que je ne m'en rende compte, nous étions en trainentrain de nous embrasser. Et quand nous avons décollédécoller nos lèvres, il m'a dit : Comment as tu put penser qu' un mec comme moi voudrait d'une dérangée comme toi. Et là, ses potes sont sortis de leur cachette et ont commencé à rigoler...je me suis alors...dépêchéeer de rentrer...et...
L' émotion reprit Sarah et elle se mit de nouveau à pleurer. Éliane, ne supportant pas de voir sa fille triste, se jeta dans ses bras pour la réconforter. L'étreinte de la mère et le fille fut longue, le lien les unissant étant très fort et fusionnelle, au point qu' Éliane se mit à pleurer aussi avec sa fille.
- Moi je serais toujours la pour toi, ma chérie. Si tu as besoin de pleurer, rire, ou juste parler dans mes bras, je serais toujours là.
- Merci maman ! Je t'aime de tout mon cœur.
Un jour ce cœur sera partagé avec quelqu'un d'autre qui te réconfortera mieux que moi.
Ha non ! RegardeRegardes moi ! Jamais personne ne pourra te remplacer !
C 'est gentil ma chérie, tu es l'étoile de ma vie.
Les yeux dans les yeux, Sarah et Éliane se regardèrent un moment, et leursleur visages se rapprochaient petit à petit, jusqu'à ce que leurs lèvres finissent par se coller les une sur les autres. Leur premier baisébaiser fut long, plein de passion et ne semblait pas vouloir s’arrêter. Ce n'est qu'en ouvrant les yeux qu' Éliane se détacha brusquement de sa fille, toutes deux affolées par ce qui venait de se passer.
- Maman...je...je suis désolée...je ne voulais pas...
- Non Sarah c'est...de ma faute. VaVas te coucher ma chérie, tu dois être fatiguée, je m'occupe de la table.
Sarah s' exécuta et alla s' allongée dans son lit, n'ayant en tête que ce baiser qu'elle venait d'échanger avec sa mère. En y repensant, son esprit s'embruma, et elle ne pensa que à la douceur des lèvres de sa mère. Elle sentit son corps devenir de plus en chaud et ne pensait plus à autre chose que ce contact intense qu'elle venait d'avoir.
Le bruit de sa mère frappant à sa porte la fit sortir de sa rêverie, et d'une voix tremblante, elle lui dit d'entrer.
- Écoutes, ma chérie, commença sa mère après avoir ferméfermer la porte. Ce qu'il s'est passépasser tout à l'heure, je...je le regrette, tu dois penser que ta mère est bizarre, tu dois être...
- Arrêtes maman, on était deux et tu voulais me consoler. Au contraire j 'ai trouver ce baiser très réconfortant. Je te remercie beaucoup maman pour toute ton attention envers moi.
Sur ces paroles, Sarah sece leva, prit sa mère dans ses bras, et la serra de toutestoute ses forces. Elle leva sa tête quelques secondes après, et elle retrouva le chemin des lèvres de sa mère, qui ne chercha nullement à protester. Mais pendant qu'elles s'embrassaient de nouveau avec passion, Éliane glissa, et se retrouva au-dessus de sa fille sur son lit. Cette petite chute allait changer leur relation mère-fille de façon radicale.


"douter de tout ou tout croire, ce sont des solutions également commodes qui, l'une et l'autre, vous dispense de réfléchir"
CF .carré par opposition à ,ronde.
Poincaré est un savant ou chercheur français mort en 1912.
choukine
Membre
29-06-2016
148 Messages
Sexe : Femme
Age : 56 ans

Re: Le soutien d'une mère à sa fille (1)

Quel agréable début ..........