Le site de l'histoire érotique
Bruce75
Super Auteur
Classement auteurs :
sur les 30 derniers jours
Classement auteurs :
depuis toujours
10-11-2016
139 Messages
Genre : Homme
Age : 45 ans
Lieu: Paris

L'histoire «Séduction délicate de la soeur de ma mère (26)» a été publiée. N'hésitez pas à en discuter ici !

Extrait :
Si vous avez manqué le début.

Je m'appelle Patrick, je travaille en Allemagne à Hambourg. J'entretiens depuis plus d'un an une relation intime avec ma tante Véronique, très bcbg, sœur de ma mère Anne.
Elle a 43 ans, divorcée avec 2 enfants de 9 et 11 ans, elle mesure 1m72 pour 55 kg et moi, 25 a...

Cliquez ici pour lire cette histoire

colon
Membre
19-03-2011
38 Messages

bon c'est une bonne chose avec l'aide de patricia elle remonte la pante veronique !

julien66000
Membre
24-04-2016
2819 Messages
Genre : Homme
Age : 32 ans
Lieu: Perpignan

c'est un bon début pour remonté la pente, Patricia a aidé Véronique a reprendre confiance en elle,mais comme le dit la fin du chapitre leur semaine à  Biarritz va être déterminent pour leur future ce n'est pas le moment de dégringoler.

OlivX
Membre
14-11-2016
5205 Messages
Genre : Homme
Age : 56 ans
Lieu: Honfleur

Vero remonte la pente mais Patrick commence à trouver le temps long,  presque un mois et demi sans aucun rapport sexuel avec Vero.
Espérons qu'à Biarritz au milieu de tous les jeunes Vero arrive à se libérer totalement

Roly
Membre
12-09-2016
357 Messages

Sera t elle jalouse ?
Est ce que ce sera le remède ou le déclencheur ?
Où rentrera t’elle Dans sa coquille ?
Chacun de nous l’exprimeriont différemment

Bruce75
Super Auteur
Classement auteurs :
sur les 30 derniers jours
Classement auteurs :
depuis toujours
10-11-2016
139 Messages
Genre : Homme
Age : 45 ans
Lieu: Paris

Attendons la suite !

galoudunord
Membre
04-11-2016
150 Messages
Genre : Homme
Age : 44 ans

Bah vivement que la suite arrive !!! C’est pour quand ?

rictux
Membre
21-09-2015
167 Messages

Vivement la suite quelle intrigue.

Bruce75
Super Auteur
Classement auteurs :
sur les 30 derniers jours
Classement auteurs :
depuis toujours
10-11-2016
139 Messages
Genre : Homme
Age : 45 ans
Lieu: Paris

La suite le 25

Donatien A.F. de Sade
Super Auteur
Classement auteurs :
sur les 30 derniers jours
Classement auteurs :
depuis toujours
10-12-2017
1763 Messages
Genre : Homme
Age : 32 ans
Lieu: Canada, Qc

Tout d'abord, j'ai dû me rattraper dans la lecture de cette magnifique histoire, devenue culte pour certain, y incluant moi-même.

Le chapitre 25, quoiqu'il débute avec forte impression, m'a déprimé lorsque j'en suis venu aux problèmes du couple. Je suis passé par toute une gamme d'émotion, vivant à peu de chose près les mêmes émotions que les protagonistes. Colère, inquiétude, incertitude, rejeter la faute sur la mère de Patrick, me faisant tel ou telle réflexion pouvant expliquer une parole ou un geste, etc. Malgré quelques fautes d'orthographe, le texte est très bien écrit, par le fait même m'amenant à un point tel, sentimentalement parlant, qu'une larme faillit poindre à mes yeux. Je dus stopper quelques minutes ma lecture. On peut dire que ce récit bouleverse mes émotions et fait voyager ces derniers à tout va.

Le chapitre 26, quoiqu'il débute avec fracas, arrêta presque mon cœur de battre un instant, tel le moment d'apesanteur ressentie lors d'un tour de manège périlleux en montagne russe, à la déclaration de rupture de Véronique. Étant absorbé par ma lecture, je me suis pris au jeu, momentanément, croyant vivre cette rupture à la place du pauvre Patrick. Me ressaisissant, je poursuivis ma lecture et savoura la suite, découvrant une réconciliation en perspective. Belle interprétation d'une vie de couple avec ses hauts et ses bas, dans un contexte de la différence d'âge, d'un acte tabou comme l'inceste, et de la morale ecclésiastique trop envahissante.

Point de vue personnel : Je pense que Patrick, malgré ses propos qualifiant Véronique de lâche envers sa mère, n'est pas mieux car il est lâche dans ses aveux envers ses parents. On croirait parfois un homme résolu mais par autres moments un gamin ayant peur de leur réaction. Notamment lorsqu'il a dit vouloir crever l'abcès en dévoilant la vérité, il "n'a pas eu le courage de déclarer à sa mère qu'Hugo est son fils" et lorsqu'il a "omis" de dire à son père que sa relation avec véronique date depuis deux ans maintenant. Il est assez poltron par moment et brave dans d'autres. C'est vrai qu'il y a des enfants, qui, malgré leur âge de raison, reste petit dans leurs bottes face aux remontrances de leurs parents.

Véro, elle, fidèle à elle-même, se laisse un peu trop influencer par sa grande sœur et son éducation ecclésiastique. Normal, au vu de cette éducation. Par contre, la dépression s'étant emparée d'elle, elle est plus manipulable que jamais et doit remonter la pente et l'escapade à Biarritz va être décisive pour elle. Tant au niveau de ses sentiments la mettant devant le fait accomplie, que sa perspective d'avenir avec son amoureux. (Je choisis l'amour ou je décide de rentrer dans les rangs tel un bon petit soldat face à l'opinion public ?).

La jalousie peut parfois aider à "réveiller" les sentiments d'autrui et les aider à prendre le partie de l'amour, par peur de voir celui-ci leur échapper. Parfois, ce n'est que quand on n'est sur le point de perdre un être cher, un amour, que l'on se rend compte à quel point il est précieux et que l'on ne veut pas le perdre. Que l'on en a besoin pour vivre et s'épanouir. Car nous, les humains, nous nous épanouissons toute notre vie durant, depuis l'aube jusqu'à notre crépuscule, telles des fleurs. Même un lotus, flottant à la surface d'une eau boueuse d'un marécage, finit par s'épanouir et devenir l'une des plus belles fleurs de la planète. Donc, mon verdict, le couple Véronique/Patrick peut surmonter cette épreuve, survivre au marécage boueux de morale dépassée et s'épanouir toujours plus haut.

Ce qui serait bien aussi, c'est qu'un personnage indique à Véronique : que l'inceste n'est pas si grave qu'il n'y paraît puisqu'il a été pratiqué depuis des milliers d'années, dont en Égypte antique parmi les rois et reines, pour ne citer que cet example. Que la morale catholique n'est entrée en vigueur que récemment, car même jusqu'au début des années 1900, il y avait des prêtres et villageois qui personnifiaient l'inceste en la pratiquant régulièrement, pratique tolérée quoique pas décriée sur tous les toits. Ce sujet n'est tabou dans la société que très récemment, si l'on compare aux millénaires passés. Après, c'est qu'un avis parmi tant d'autres. Mais un truc dans le genre qui fait son effet et qui va la décoincer une fois pour toute, ainsi que sa sœur aînée, qui j'espère ne dira plus des paroles pouvant troubler la belle quadra.

Sur ce, j'ai hâte au prochain chapitre et bonne continuation, Bruce.

Cordialement,

M. Le Marquis

Dernière modification par Donatien A.F. de Sade (Le 21-06-2018 à 06h34)


Tout le bonheur des hommes est dans l'imagination.
- Donatien Alphonse François de Sade alias Le Marquis de Sade
Ce sont les écrivains qui manquent au peuple, ce ne sont pas les lecteurs qui manquent aux écrivains. - Alphonse de Lamartine
Bruce75
Super Auteur
Classement auteurs :
sur les 30 derniers jours
Classement auteurs :
depuis toujours
10-11-2016
139 Messages
Genre : Homme
Age : 45 ans
Lieu: Paris

Quelle tirade M. Le Marquis !

Belle analyse des différents personnages.

Merci pour vos flatteries

Donatien A.F. de Sade
Super Auteur
Classement auteurs :
sur les 30 derniers jours
Classement auteurs :
depuis toujours
10-12-2017
1763 Messages
Genre : Homme
Age : 32 ans
Lieu: Canada, Qc

Ô très cher Bruce,
Merci de ce compliment mais je ne fais que relever les différents points que vous avez donnés à vos personnages si attachants. Donner de l'intérêt pour un personnage aussi vil que Patricia (durant les débuts de l'histoire) et la rendre attachante, ce n'est pas commun à tous les auteurs.
Pour conclure, une flatterie est toujours appréciable lorsqu'on la mérite.

PS : Peut-on donner un ruban à ce chapitre ? Et au précédent si possible ?

J'ai hâte au 25 juin afin de lire la suite.


Tout le bonheur des hommes est dans l'imagination.
- Donatien Alphonse François de Sade alias Le Marquis de Sade
Ce sont les écrivains qui manquent au peuple, ce ne sont pas les lecteurs qui manquent aux écrivains. - Alphonse de Lamartine