Le site de l'histoire érotique
hélène75
Super Auteure
Classement auteurs :
sur les 30 derniers jours
Classement auteurs :
depuis toujours
16-10-2018
237 Messages
Genre : Femme
Age : 59 ans
Lieu: Paris

L'histoire «La bourgeoise et le marabout (43)» a été publiée. N'hésitez pas à en discuter ici !

Extrait :
Cela fait déjà, près de deux mois, que Marie-Madeleine suit sa thérapie chez maître Coulibadou et force est de constater que depuis son premier rendez-vous (Cf. Chapitre 34 « La libération de Marie-Madeleine ») et grâce à l'attention du praticien lors de chacune des séances (Cf. chapitre 39 « L'init...

Cliquez ici pour lire cette histoire


LN75
Stef85310
Auteur

Fascinante  Hélène....fascinant et très excitant récits !!!

ozephirin
Super Auteur
Classement auteurs :
sur les 30 derniers jours
Classement auteurs :
depuis toujours
14-10-2013
1482 Messages
Genre : Homme
Age : 74 ans
Lieu: Saint Médard en Jalles

Oui, mais moi je voudrais avoir de ses nouvelles ?

OlivX
Membre
14-11-2016
5040 Messages
Genre : Homme
Age : 56 ans

On se demande quelle a été la réaction de Ferdinand au retour de sa femme à la maison

toutendouceur
Auteur
05-03-2017
641 Messages
Genre : Homme
Age : 49 ans
Lieu: agglomération gastronomique

Ce chapitre est très intéressant.

C'est comme toujours un plaisir de vous lire. Tout est très bien fait.
Le couple, leurs amis : des histoires de vie réalistes qui s'intègrent à des fantasmes et/ou inversement. Nous connaissons les personnages, leurs qualités, leurs vices. Une mise en place simple et efficace, qui donne une vraie crédibilité à la chronique de notre bourgeoise captivante, cette dame qui nous compte une merveilleuse histoire. Celle de la délivrance de pouvoir s'adonner, avec de véritables sentiments de réalisation dans la démesure, sans faire de mal à personne, sans sacrifier les existences, sans que le ver ne soit dans le fruit.

C'est intéressant, car vous n'utilisez que rarement le mot cocu. Hélène et ses ami(e)s ne se privent pas des plaisirs extrêmes, bonnement, que peut-on leur reprocher ?

Même pour cette "vengeance", nous n'avons ni compassion pour Ferdinand, ni satisfaction de son malheur. Nous nous disons tant pis pour lui : il a loupé l'essentiel. Comme faire vivre l’imaginaire avec sa femme. Il est égoïste et incompétent, c'est triste. Mais surtout son problème est qu'il n'y crois plus et qu'il passe une nouvelle fois à côté de sa chance. Elle n'aurait jamais brisé les chaînes sans vous : il n'aura jamais cette grandeur.

Peu importe le règlement de compte, le cocufiage, car nous préférons partager les joies de Marie-Madeleine qui enfin vibre sans être impliquée par ce conflit moral, sans sacrifier sa dévotion.

C'est comme si la reine Hélène essaimait bellement le stupre et la fornication, pour la sincérité des sentiments qui existent encore.